Fragments d'Enfance

De
Publié par

Marcel est un petit garçon capable, dès sa naissance, de porter un regard critique et impertinent sur son environnement. Il raconte son enfance au sein d'une famille atypique et hostile, coincé entre un père boxeur et une mère péripatéticienne. Doutes, pulsions, illusions et désillusions rythment son quotidien. Dans cet univers rabelaisien, il fait son apprentissage, grandit,découvre ses parents,rencontre l'autre sexe, accueille son frère en nous confiant son point de vue.
Publié le : dimanche 1 mai 2011
Lecture(s) : 131
EAN13 : 9782296460201
Nombre de pages : 225
Prix de location à la page : 0,0118€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Fragments d’Enfance
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN :978-2-296-54589-2 EAN :9782296545892
Gilles Desportes
Fragments d’Enfance
Roman
L’Harmattan
A tous les enfants,
Emilie, Antoine et Marie Frédéric,Claire, Adrien et Mélanie…
…puissiez-vous trouvercertaines véritésentre ceslignes.
BIENVENUE
arcel n’était pas un enfant ordinaire. Comment M aurait-il pu l’être lui qui, par une banale soirée d’hiver, était tombé du ventre de sa mère sans que celle-ci s’en aperçût ? Sa génitrice rentrait titubante et quasi bredouille d’une rude soirée. Même les plus désespérés étaient restés insensibles à ses charmes et à la substantielle baisse de tarif qu’elle leur consentait. Sans doute son ventre trop rebondi expliquait-il cet insuccès. Alors que sa mère se livrait à ce maigre bilan, Marcel décida de voir le jour. Il réussit à se retourner sur lui-même malgré l’étroitesse des lieux, positionna sa tête à la verticale puis il exerça une poussée vers l’ouverture grandissante à travers laquelle il flairait l’autre monde. Ce premier essai trop timide ne fut pas suivi d’effet. Dépité, il renouvela sa poussée, calant sa tête comme un bélier, il s’arc-bouta sur ses jambes peu aguerries, mais déterminées. Dans un déferlement d’humeurs et de sucs, Marcel franchit brusquement le goulot distendu, mais encore étroit, dans un puissant effort de reptation. Encore à cheval entre les deux mondes, la tête en obus pointant à l’extérieur, les pattes trépidantes encore prisonnières, il éprouva alors une implacable sensation de non-retour ne lui laissant qu’une possibilité : aller de l’avant. Dans une ultime bourrade, il s’échappa pour toujours du ventre maternel. Le comité d’accueil, réduit à de rares flocons de neige et un courant d’air glacial, n’empêcha pas sa chute, mais une fine couche
10FRAGMENTS DENFANCE
de neige l’amortit. Il rebondit comme une pomme sur le pavé, imprima à sa fontanelle postérieure une dépression marquée qu’il devait garder à jamais. Marcel émit un cri plaintif, le premier, qui déplissa ses poumons, et annonça son arrivée à qui voulait l’entendre. Sa mère jeta un regard indifférent sur l’incongru, le souleva et décida qu’elle devrait faire avec.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.