Le chirurgien du kaolin

De
Publié par

L'auteur nous plonge dans une aventure des plus passionnées du XVIIIe siècle : Louis XV mobilise toutes les autorités du royaume pour trouver l'or blanc, le kaolin, et la course à ce précieux minerai aiguise les appétits des puissances européennes. Un roman historique et lyrique qui fait la part belle aux sentiments, aux amours princières, aux amitiés trahies ; en cet âge charnière où des personnalités fortes comme Voltaire et Lavoisier préfigurent le vent libre de la Révolution et du romantisme.
Publié le : mardi 5 mars 2013
Lecture(s) : 42
EAN13 : 9782296532083
Nombre de pages : 188
Prix de location à la page : 0,0105€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Fred Jouhaud
Le chirurgien du kaolin JeanBaptiste Darnet, l’homme de porcelaine
Préface d’Antoine d’Albis
Romans historiques e Série France / XVIII siècle
Le chirurgien du kaolin
Romans historiques Collection dirigée par Maguy Albet Dernières parutions Joëlle DELACROIX,Le siège de Paris par les Vikings. Tome 1 : Les Vikings sur la Seine, 2013. Joëlle DELACROIX,Le siège de Paris par les Vikings. Tome 2 : Le choix de Þorgils, 2013. Haytam ANDALOUSSY,Sur la terre des orchidées, 2013. Jean-Noël AZÉ,Cœur de chouan. Fructidor, 2012.Jean-François ROUGE,Napoléon en Amérique. Le vrai faux journal d’Emmanuel de Las Cases, secrétaire et confident de l’Empereur,2012. Bernadette RAMILLIER,La vie aventureuse de Scipion du Roure. Officier de marine et chevalier de Malte, 1759-1822, 2012. Claude BOURGUIGNON-FRASSETO,Le temps des Voraces, le temps des carbonari, 2012. Rabia TAZI, Annick ZENNAKI,Méditerranée, rêve impossible ? Un intellectuel algérien au début du siècle, 2012. Christine MALGORN,Syrie, mon amour, 2012. Babis PLAÏTAKIS,Alcibiade. L’enfant terrible de la Grèce, 2012. David DIOP,1889 l’Attraction universelle, 2012 Vincent SILVEIRA,Sara le médecin troubadour, 2012 Jacqueline SOREL,Boufflers, un gentilhomme sous les tropiques, 2012. Gildas DACRE-WRIGHT,Le Spectateur engagé ou que faire sous la Révolution quand on est beau-frère de Georges Danton ?, 2011. Claude VALLEIX,Frédégonde, la reine barbare, 2011. Fred JOUHAUD,Madame d’Artagnan ?,2011. Jean-Paul DAILLOUX,Le Fantôme de Robespierre, 2011.Christophe DOSTA,Le concert du roi,2011. Mustapha KHARMOUDI,Maroc, voyage dans les royaumes perdus, 2011. Patrick CUENOT,Le Phénix d’Oppède. Aventure fabuleuse d’un cannibale du Brésil réfugié en Provence en 1520, 2011.
Fred Jouhaud
Le chirurgien du kaolin
Jean-Baptiste Darnet, l’homme de porcelaine
Préface d’Antoine d’Albis
Du même auteur Aux Editions Dualph Mémoires d’un abbé turbulent,roman, 2005 Un caillou pour les Chân Dãng,roman, 2007 Aux Editions L’Harmattan La ligne du corail, 2010,roman coécrit avec André Lhomme Madame d’Artagnan,roman, 2011
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattanͳ@wanadoo.fr ISBN : ͻ͹ͺ-ʹ-͵Ͷ͵-ͲͲͳͶͻ-Ͷ EAN : ͻ͹ͺʹ͵Ͷ͵ͲͲͳͶͻͶ
À ma femme  À mes enfants  et petits-enfants
Avertissement Ce livre est une fiction, à partir d’un personnage et d’un fait bien réels : la découverte par Jean-Baptiste Darnet du ème kaolin, à Saint-Yrieix, en Limousin au XVIII siècle. Si la ligne du récit côtoie souvent des faits historiques authentiques, elle s’en tient à la distance respectueuse de l’écriture romanesque.  A cet égard, nous tenons à exprimer toute notre gratitude à Antoine d’Albis, Président des Amis du Musée de la céramique, auteur notamment du dossier d’Art n°54 publié par les Editions Faton à Dijon, qui situe dans sa véracité historique la découverte et l’exploitation du kaolin en Limousin.  En outre Antoine d’Albis a bien voulu préfacer notre roman, nous lui réitérons nos chaleureux remerciements. F.J.
Préface Après la publication en 1878 par le Bulletin de la société archéologique du Limousin de la correspondance entre les acteurs liés à la découverte du kaolin à Saint Yrieix en 1767 ou 1768, la date n’est pas bien claire, il s’en est suivi une querelle d’experts pour savoir qui, de Darnet ou de Villaris, avait découvert le kaolin. Avec le recul du temps, la violence des propos, dûment publiés à l’époque, tend à faire penser que les protagonistes de ce différend étaient rivaux depuis longtemps et surtout que les querelles d’experts sont, au regard du temps, souvent dérisoires. Quelle importance, en effet, de vouloir éclaircir ce point ! Et tout d’abord, qu’est ce fameux « kaolin » ? Le mot est chinois et n’a jamais été traduit. On a commencé à l’utiliser après que le père d’Entrecolles l’ait écrit dans sa lettre envoyée de Chine en 1712. Le kaolin est une argile. Il en existe de toutes les couleurs. Elle est, de toutes la plus blanche et surtout la plus réfractaire. Les autres, et il en existe une immense variété, sont plus ou moins colorées et sont plus fusibles. Plus elles sont colorées, plus elles fondent à basse température. En revanche, plus une argile est blanche, plus elle est réfractaire. C’est ainsi que Jean Frédéric Böttger en Saxe découvrit ou inventa par accident la porcelaine dure européenne vers 1709. Ce qu’il cherchait était, en fait, de transformer de l’argent en or. Pour ceci il convenait, selon lui, d’échauffer de l’argent à la plus haute température possible. Ce métal fond à 960 degrés. Au-delà de cette température, il est liquide. Il fallait, pensait-il, le laisser bouillir dans un récipient étanche et réfractaire jusqu’à ce qu’il se transforme en or. Ces récipients
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.