Le Vent se lève

De
Publié par

Au retour d'une plongée sur la barrière de corail d'une île tropicale, une jeune femme ne retrouve pas l'homme qu'elle aime, resté sur la plage pour se reposer. Elle l'attend. Pourquoi cette absence ? Est-il parti ? A-t-il disparu ? Ressurgissent alors tous les démons et angoisses de son enfance. Mais le sort lui réserve des suprises qu'elle n'aurait jamais osées imaginer.
Publié le : vendredi 1 mars 2013
Lecture(s) : 17
EAN13 : 9782296531574
Nombre de pages : 162
Prix de location à la page : 0,0093€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
LeVentselèveuArteuordnueonplegérsublairraerècediarouneldtropîleel,-iacejnunueemmfeeroetrnesapevuemmohliaem,eruqellelaplagestésurperresouopesrttad.enEl.lleetacteuqiooPru-ilEstce?bsendli-t-A?itraptaonolV?rupaisli-sedsiarsnorei-ntmeA?itvaolsrtuoselséd?Resurgissentanosedsecnafnetensmoseisgoanesvriérsuseedsle.MaitlusoramjsaiaunitraeuqellirprseslèveposVentsenireL.esoémigaeuP:esllneerétsnoitseuqseleodèlaumouveunnrietsurcno-tnomoaunreuP?urjédno-tnosreuocouede?Peplenaftuo-uderrieveoueslltesdetnocdseoNe(lëdestin?AprèsaovriérctidsendegèlirolFelscenkorhwtcPaeitreGuaoisndÉtipuieau)guer-LanmélCecneaM,-eirnoreiueugDtueemsÉ(idniqovulInédite)tionsl-300-24312,672-1omantsr978-cés.enairAircésedcveacidlle
      =      
Marie-Clémence DUGUET
e Vent se lè
ve
L
e50osur
L
e
 
V
e
n
     
t
         
 
s
e
 
l
è
v
e
 
 
                       
        © LHarmattan, 2013 5-7, rue de lÉcole-polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-343-00271-2 EAN : 9782343002712
  
 
 
Marie-Clémence D UGUET      
Le Vent se lève            
   
   
 
Rue des Écoles 
Déjà parus
 Cette collection accueille des essais, dun intérêt éditorial certain mais ne pouvant supporter de gros tirages et une diffusion large. La collection Rue des Écoles a pour principe lédition de tous travaux personnels, venus de tous horizons : historique, philosophique, politique, etc.    Michel JAMET, Trente photos plus une , 2013. Patrice HAMEL, Il était une fois dans lOuest. Une enfance bretonne et normande , 2012. Maurice CHALAYER, Mes apprentissages. De lapprenti au raconteur dhistoires , 2012. Jacques BLOEME, LEurope médiévale en 50 dates. Les couronnes, la tiare et le turban , 2012. Simon JACQUES-YAHIEL, Ma raison dêtre , 2011.  Nicole MORIN, Entre-deux , 2011. Nathalie PEYNEAU, La tactique du bonheur , 2011. Jean-Louis CHARTRAIN, Sur le pré vert, 3 lignes pour le 15, Les haïkus du rugby , 2011. René-Jean ANDERSON, Le Stylibroscope , 2010. Jacques LESPARAT, Aubépine Brugelade, 2010. Denise KAWUN, Journal de la vie absente , 2010. Sakina GAMAZ HACHEMI, Chemins croisés. De Sétif à Sétif en passant par Lyon , 2010. Daniel Verstraatt, Carnets de jeunesse dun dinosaure. 1941-1943 , 2010. Ange Miguel do SACRAMENTO, Ni noir, ni blanc. Une vie atypique , 2010. Véran CAMBON DE LAVALETTE, De la Petite-Bastide à la Résistance et au camp de Dachau , 2010. Patrick GERARD, Je n ai jamais été vieille , 2010.
       
                          
 
 
 
 
 
 
 
 
À Olivier
À Lionel
                                   
 
 
 
 
 
 
 
 
           
               
  
 
Tout roman contient Une part de vous, Une part de moi, Une part de rêve Ce mélange subtil crée Un autre soi-même dans Un autre environnement, Mais pareil à lui-même Reste le rêve.
                             
LA PLAGE AUX TAKAMAKAS
   Non, avec toi jamais d'effusion de tendresse, de bras autour des épaules pour me bercer quand montent les larmes. Hug. De main dans les cheveux quand tu passes près de mon bureau, de main saisie au vol pour tout dire en silence. Non. Seulement un petit « ça va ? » en passant, un léger sourire, une petite phrase « je suis à côté. » Tu es là. Pour moi. C'est tout. Pas tactile. Tu es du Nord, je suis du Sud... Tu te tiens la bride serrée. Ou préfères-tu rester dans ton monde ? Depuis toutes ces années, je me le demande encore. Tu es un passionné plus voluptueux que tendre, il est vrai.  Assise sur le sable, les bras enroulés autour de mes genoux repliés sous le menton, je suis là depuis plus d'une heure, immobile, recroquevillée. Indifférente au paysage alentour. Seul mon regard fixe l'écume blanche de la mer qui s'écorche sur la barrière de corail à l'horizon. J'attends. Dans mon maillot de bain noir de nageuse et non de starlette, comme Maïa, je sais ralentir le souffle, laisser mon corps flotter au rythme de la houle non loin des requins, attendre patiemment que pointe la tête de la murène tachetée sortant de son trou de rocher. Je suis venue là pour ça, me glisser parmi la faune sous-marine de cette île du bout du monde.
 
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.