7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou

Partagez cette publication

Publications similaires

Le Colporteur

de LIGARAN

Marie Viala

de harmattan

P
 plus
A
Catherine CerfVerny
LesAiles de Nathan Roman
Rue des Écoles / Littérature
LES AILES DE NATHAN
Rue des Écoles
Le secteur « Rue des Écoles » est dédié à l’édition de travaux personnels, venus de tous horizons : historique, philosophique, politique, etc. Il accueille également des œuvres de fiction (romans) et des textes autobiographiques.
Déjà parus
Jolly (Raymond),Le roi des pêcheurs, récit, 2017. Benoit (Jean-Louis Gabriel),Rue des rêves, roman, 2017. Robin (Jean-Paul),Lettres mortes, récit, 2017. Delécraz (Guy),L’aventure commence à treize ans, récit, 2017. Harquel (François),La diva ravie, roman, 2017. Nesme (Alain),Lisbeth ou la vérité, récits, 2017. Rey (Michel)Le cri de la hulotte, roman, 2017. Azzam (Mona),Sur l’oreiller du sable, roman, 2017.Hartenberger (Jean-Louis),Une enfance nîmoise, récit, 2017. Arnaud (Emmanuel),Le monde dans 3000 ans, essai, 2016. Covas (Madeleine),l’enfant-soleil ou la vie à l’envers Frédéric , roman, 2016.
Jalat-Blanchet (Jean-Paul),Il était une fois à Ouessant,récit, 2016.

Ces douze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Catherine Cerf-Verny
LesAiles de Nathan
Roman
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11422-4 EAN : 9782343114224
A la mémoire de Roland qui avait aimé ce petit livre. A Charles qui l'a inspiré.
7
Paris, le 10 Juin 1943
Léa Mamotchka Je viens d’ouvrir les yeux Dans mon sommeil j’ai cru entendre ta voix Ce que tu disais je ne m’en souviens pas Je me souviens du son de ta voix Ta voix cristalline le matin Quand tu me réveillais par une chanson Grave et profonde le soir Quand tu me lisais une histoire Ta voix reste là au creux de mon oreille Au fond de ma mémoire Ta voix Mamotchka chérie M’obsède et me poursuit Me hante et m’envahit Dans le silence de ma nuit Ta voix Mamotchka, Je l’entends encore et encore Je l’entendrai jusqu’à mon dernier jour Comme c’est étrange et surprenant Le souvenir de la voix Le souvenir de ta voix Je t’embrasse. Ton fils Nathan qui t’aime.
9