Les effets des causes cachées

De
Publié par

Entre famille et société, entre religion et politique, entre mysticisme et militantisme, entre tradition et études, puis entre Afrique et Europe, mythe et réalité : c'est constamment entre deux pôles que tout oppose que grandit Karanlang, l'enfant de Casamance, qu'il se construit et construit sa vision du monde. Un monde qu'il quittera, puis retrouvera, et, parce que les voyages forment la jeunesse, verra avec d'autres yeux.
Publié le : mardi 5 mai 2015
Lecture(s) : 11
EAN13 : 9782336381145
Nombre de pages : 442
Prix de location à la page : 0,0195€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Lamine CISSÉ
Les effets des causes cachées
Tome 1
Du nid à l’envol
B é n i n
23/04/15 16:46
Les effets des causes cachées
Tome 1
Lamine CISSÉ Les effets des causes cachéesTome 1 Du nid à l’envol Préface de Mamadou Diop « Decroix »
Du même auteurLes effets des causes cachées. Tome 2. Le pigeon voyageur de l’intégration,2015.© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04624-2 EAN : 9782343046242
A la mémoire de ma grand-mère Oumou Gassama, de Maman Coumba Ndiaye, Maman Khadidiatou Aïdara, Maman Fanta Ndiaye, Tanaf Seydi, Tonton Ndiogou Sow, de mes frères Malamine Sané et Ibrahima Sakho, et de mes amis Malang Konta et Moussa Sonko. A ma femme Moulikatou Choubadé, à mon beau-père Taïrou Choubadé, à mes belles-mères Ayosso Claire et Khadiza Choubadé, à mes belles-sœurs Barkissou Choubadé et Irène Zanou épouse Bakary, et à mon beau-frère Arimi Choubadé. A mes sœurs, frères et amis, Cheikh S. Cissé, Malick Niang, Coumba Gueye, Maguette Thiam, Mahamadi Konaté, Taï Cissé, Mariam Cissé, Vieux Cissé, Diatou Cissé, Lamine Cissé, Aliou Cissé. A mes enfants Khadi, Sékou et Rahmane Cissé, et à mes nièces et neveux.
PREFACELe titre du roman de Lamine Cissé « Les effets des causes cachées », est révélateur de la densité et de la diversité de son contenu. En parcou-rant ses lignes, le lecteur est émerveillé par l’interaction entre l’universel et le particulier à travers des scènes liées à la diversité culturelle, sociale et politique des peuples. Lamine vogue à pleines voiles sur les océans du réalisme romanesque. En effet, les faits y sont traités sans fioriture ni fiction. Les quatre-vingt-dix-huit chapitres qui le composent se répartis-sent en quatre parties. La première plonge le lecteur dans la situation sociopolitique et cultu-relle du Sénégal des années de braise, avec les combats d’avant-garde des femmes et des leaders politiques pour l’émancipation. Elle montre avec pertinence la complexité des causes de la rébellion armée en Casamance, et les difficultés d’intégration des peuples des pays limitrophes sous in-fluences lusophone, anglophone ou encore francophone. Avec Karan-lang, le héros qui a grandi dans des quartiers pluriethniques déshérités, l’auteur met aussi à nu certaines traditions négatives de chez nous, et l’amalgame que l’on observe entre la foi et certaines pratiques qualifiées de religieuses. La deuxième mène le lecteur à l’aventure européenne. Entre la Bel-gique et l’Allemagne, Karanlang a subi, avec une bonne partie de la dias-pora africaine, les conséquences d’une douloureuse désillusion. Héroïnes et héros de différentes nationalités rendent vivants, parfois gais et sou-vent tristes, les différentes étapes de son séjour européen. Séduit par la discipline de ces peuples, la propreté et la qualité de l’architecture des villes, il mesure de fait le très faible niveau de développement de l’Afrique. Il tente une intégration difficile dans une société où l’autorité parentale est en voie de disparition et pour ainsi dire, sans tabous, en somme une société où toutes ses mœurs sont agressées.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.