Loreley

De
Publié par

La Loreley n'est pas, contrairement aux idées reçues, une légende. Elle est devenue un mythe "littérarisé" suite aux variations de Clemens Brentano et des nombreux écrivains qui l'ont imité. Lorrain nous livre une Loreley corrompue et dévoyée, inféodée à cette fin-de-siècle qui abhorre la candeur et les niaiseries ; une Loreley devenue victime innocente pour laquelle les hommes versent leur sang. De l'initial chaste récit, Lorrain en altère les lois du genre, fait violence aux attendus, en déforme le registre.
Publié le : samedi 2 avril 2016
Lecture(s) : 1
Tags :
EAN13 : 9782140005381
Nombre de pages : 82
Prix de location à la page : 0,0067€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Jean L
Jean LORRAIN
LORELEY
Conte de 1897
Illustrations de Calbet, Marold et Mittis Établissement du texte, préface et notes par Pascal Noir
LES INTROUVABLES
Les Introuvables Collection dirigée par Thierry Paquot et Sylvie Camet La collectionLes Introuvablesson projet à travers son titre désigne même. Les grands absents du Catalogue Général de la Librairie retrouvent ici vitalité et existence. Disparus des éventaires depuis des années, bien des ouvrages font défaut au lecteur sans qu'on puisse expliquer toujours rationnellement leur éclipse. Œuvres littéraires, historiques, culturelles, qui se désignent par leur solidité théorique, leur qualité stylistique, ou se présentent parfois comme des objets de curiosité pour l'amateur, toutes peuvent susciter une intéressante réédition.L'Harmattan propose au public un fac-similé de textes anciens réduisant de ce fait l'écart entre le lecteur contemporain et le lecteur d'autrefois comme réunis par une mise en page, une typographie, une approche au caractère désuet et quelque peu nostalgique. Dernières parutions Jean LORRAIN,Loreley, 2016. Jean LORRAIN,Les Masquessuivis deRécits d'un buveur d'éther, 2015. Jean LORRAIN,Vingt femmes, 2014. Solange CLÉSINGER-SAND,Jacques Bruneau, 2013. Laure SURVILLE,Le compagnon du foyer, 2013. Jean LORRAIN,Récits fantastiques, 2012. Saveros POU,Nouvelles inscriptions du Cambodge, Volume IV, 2011. Guy SABATIER,Félix Pyat (1810-1889), Publication de « Médecin de Néron », drame inédit de 1848, 2010. Antoine de BERTIN,Œuvres, ed. Gwenaëlle Boucher, 2010. Anthony MOCKLER,François d’Assise. Les années d’errance, 2009. e Gwenaëlle BOUCHER,siècle : Parny,Poètes créoles au XVIII Bertin, Léonard, 2009. VOLTAIRE,Les Amours de Pimpette ou Une Saison en Hollande, 2008. Vincent CAMPENON,Œuvres, 2008.Jean LORRAIN,Histoires de batraciens, 2008. Sylvie CAMET,Les métamorphoses du moi,2007. Léonard de VINCI,Traité de la perspective linéaire,2007.
LORELEY
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-08747-4 EAN : 9782343087474
Jean LORRAIN
Loreley
Conte de 1897
Illustrations de Calbet, Marold et Mittis
Établissement du texte, préface et notes par Pascal Noir
'X PrPH DXWHXU GDQV OD PrPH FROOHFWLRQ  -HDQ /RUUDLQHeures d’Afrique – Chroniques du Maghreb >@ pGLWLRQ SUpVHQWpH pWDEOLH HW DQQRWpH SDU )DWKL *KODPDOODK 3DU LV /¶+DUPDWWDQ © /HV ,QWURXYDEOHV ª  -HDQ /RUUDLQL’École des vieilles femmespGLWLRQ SUpVHQWpH >@ pWDEOLH HW DQQRWpH SDU 3DVFDO 1RLU 3DULV /¶+DUPDWWDQ © /HV , QWURXYDEOHV ª  -HDQ /RUUDLQLe Crime des richesVXLYL GH >@  Paris forain pGLWLRQ SUpVHQWpH pWDEOLH HW DQQRWpH SDU 3DVFDO 1RLU HW 0LFKHO 3HLIHU 3DULV /¶+DUPDWWDQ © /HV ,QWURXYDEOHV ª  -HDQ /RUUDLQLa Dame aux lèvres rouges >@ pWDEOLVVHPHQW GX WH[WH SRVWIDFH QRWLFH ELRJUDSKLTXH ELEOLRJUDSKLH HW QRWHV SDU 3DVFD O 1RLU 3DULV /¶+DUPDWWDQ © /HV ,QWURXYDEOHV ª  -HDQ /RUUDLQPortraits de femmes >Madame Pygmalion, Mademoiselle Ganymède, Madame Œdipe, La Marquise Hérode@ pWDEOLVVHPHQW GHV WH[WHV QRWHV ELEOLRJUDSKLH HW HVVDL VXU O¶DXWHXU SDU 3DVFDO 1RLU 3DULV /¶+DUPDWWDQ © /HV ,QWURXYDEOHV ª  -HDQ /RUUDLQHistoires de batraciens >La Mandragore, La Princesse au sabbat, Hoguemore, Le Crapaud@ pWDEOLVVHPHQW GHV WH[WHV QRWHV SRVWIDFH HW ELEOLRJUDSKLH SDU 3DVFDO 1RLU 3DULV /¶+DUPDWWDQ © /HV ,QWURX YDEOHV ª  -HDQ /RUUDLQRécits fantastiques pWDEOLVVHPHQW GHV WH[WHV QRWHV SUpIDFH HW ELEOLRJUDSKLH SDU )ORUHQFH %HOODP\ HW 3DVFDO 1RLU 3DULV /¶ +DUPDWWDQ © /HV ,QWURXYDEOHV ª  -HDQ /RUUDLQVingt Femmes pWDEOLVVHPHQW GHV WH[WHV SUpIDFH QRWHV HW ELEOLRJUDSKLH SDU 3DVFDO 1RLU HW )ORUHQFH %HOODP\ 3DULV /¶+DUPDWWDQ © /HV ,QWURXYDEOHV ª  -HDQ /RUUDLQLes Masques VXLYLV GHRécits d’un buveur d’éther pWDEOLVVHPHQW GHV WH[WHV SUpIDFH QRWHV HW ELEOLRJUDSKLH SDU 3 DVFDO 1RLU HW )ORUHQFH %HOODP\ 3DULV /¶+DUPDWWDQ © /HV ,QWURXYDEOHV ª 
35e)$&( /(6 %($87e6 '¶e&+$)$8'6
© /D YLHUJH OD SOXV SXGLTXH HW O¶DGROHVFHQW OH SOXV YHUWXHX[ GHYLHQQHQW YLWH j PHV OHoRQV GHV PRQVWUHV GH GpEDXFKH ª 
-HDQ 5LFKHSLQContes de la Décadence romaine /¶pGLWLRQ RULJLQDOH MDPDLV UppGLWpH QL FROOLJpH GDQV DXFXQ UHFXHLO GH FRQWHV GH /RUUDLQ FH TXL HVW SRXUWDQW SUDWLTXH FRXUDQWH FKH] FHW pFULYDLQ  HVW SUHVTXH XQ LQpGLW $XVVL j QRWUH FRQQDLVVDQFH DXFXQ HVVDL FULWLTXH FRQVDFUp j /RUUDLQ QH PHQWLRQQHLoreley /¶XQLTXH pGLWLRQ TXL QRXV VHUW GH UpIpUHQFH HVW OD  VXLYDQWH Loreley LOOXVWUDWLRQV HQ FRXOHXUV GH &DOEHW    0DUROG HW 0LWWLV  3DULV /LEUDLULH %RUHO FROOHFWLRQ © /RWXV $OED ª 
  /HVContes de la Décadence romaineRQW pWp UppGLWpV SDU >@ -HDQ GH 3DODFLR FKH] 6pJXLHU 3DULV © %LEOLRWKqTXH 'pFDGHQWH ª  S    ,OOXVWUDWHXU HW WUqV JUDQG SHLQWUH DXWHXU GH QRPEUHXVHV IUHVTXHV OLWKRJUDSKH HW JUDYHXU ,O D REWHQX GH QRPEUHX[ SUL[ PpGDLOOHV HW GpFRUDWLRQV ,O D QRWDPPHQW LOOXVWUpAphrodite3LHUUH /RX¹V GH L’OdysséeLa Pécheresse GH +HQUL GH 5pJQLHULes Amours GH 5RQVDUG HWF  ,OOXVWUDWHXU HW FDULFDWXULVWH ,O D LOOXVWUp 'DXGHW 3DXO %RXUJHWAtala Paul et VirginieWerther HWF HW DYHF 0LWWLV Le Chevalier des TouchesJean SbogarLa Religieuse HWF   0LWWLV D LOOXVWUp SOXV G¶XQH YLQJWDLQH G¶°XYUHV GRQWCandide OHV ContesGH 3HUUDXOWLa ReligieuseJean Sbogar GHV DPLV WUqV SURFKHV GH /RUUDLQ WHOV TXH  &DWXOOH 0HQGqV GHV °XYUHV GH %DUEH\ G¶$XUHYLOO\, Le Chevalier des Touches HWF

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.