//img.uscri.be/pth/75e1e25ab149781b7dad134f6fec1dcb0dcfce1d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Nouvelles d'Arabie Saoudite

De
56 pages
Ce recueil dresse un panorama des différents courants littéraires saoudiens, à travers une sélection de douze auteurs,utilisant des modes d'expression très divers et marquant l'essentiel de la création littéraire en Arabie saoudite, berceau de la culture arabe et islamique. Il permet de prendre la vraie mesure de cette richesse qui mériterait d'être mieux connue en France.
Voir plus Voir moins
‘—˜‡ŽŽ‡• †ǯ”ƒ„‹‡ •ƒ‘—†‹–‡
‘—˜‡ŽŽ‡• †ǯ”ƒ„‹‡ •ƒ‘—†‹–‡
ƒŽ‡Š Ǧ ǡ ƒŠ† Ǧ ǡ ƒ•‘—” Ǧ ǡ Ǯ™Ÿ†    ǦǮ ǡ Šƒ† Ǧ ǡ ƒŽ Ǧ  ǡ ƒ”ƒŽŽƒŠ Ǧ  ǡ Šƒ† Ǧ ǡ ƒ›ƒ Ǧ  ǡ ƒ„Á” Ǧ ǡ „†‡Žƒœ‹œ   ǡ ŽǦǮ„„ƒ• Ǯ 
Traduction de Rania Samara
—˜”ƒ‰‡’—„Ž‹± ƒ˜‡… Ž‡ …‘…‘—”• †— ‹‹•–°”‡ †‡ Žǯ•‡‹‰‡‡– •—’±”‹‡—” †— ‘›ƒ—‡ †ǯ”ƒ„‹‡ •ƒ‘—†‹–‡ǡ ”‡’”±•‡–± ’ƒ” •‘ „—”‡ƒ— …—Ž–—”‡Ž  ƒ”‹•
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56153-3 EAN : 9782296561533
LENFANT ET LA MER
SALEH AL-ACHKAR
As’ouvrit toute grande et ses yeux s’arrondirent au bouche Smême moment. Il n’avait jamais vu ce qu’il voyait maintenant. C’était à la fois quelque chose d’effrayant et de fascinant. Immobile et bruyant. Proche et lointain. Manifeste et mystérieux. Etincelant et obscur. Quelque chose d’incompréhensible qui dépassait les frontières de son imagination étroite. Il s’approcha à pas hésitants et poussa lentement le bout des orteils de son pied droit dans l’eau. Son petit cœur se mit à battre la chamade. Ses yeux se refermèrent, il se mordit la lèvre inférieure. L’eau était froide et le soleil s’élevait dans le ciel. Il s’approcha un peu plus après avoir tourné son regard de tous les côtés et, à toute vitesse, il ôta son nouvel habit, s’assit, nu sur le sable fin et se laissa emporter par la tentation. Il vit l’eau avancer lentement, lui monter jusqu’à la taille, caresser son petit membre avant de se retirer lentement. Un vent froid l’enveloppa, de minuscules bulles escaladèrent son corps et éveillèrent en lui un petit frisson. Il plongea ses petites mains dans l’eau, en remplit ses paumes jointes et s’aspergea le visage : une joie immense l’envahit. Il se mit à frapper la surface de l’eau, elle s’échappa violemment, s’envola dans l’air puis retomba froide sur son corps nu ! Bruit et candeur ! La tentation le combla de bonheur, l'enveloppa de liberté. Il rampa lentement, l’eau s’éleva jusqu’à sa poitrine, noyant les battements de son cœur béat. Il frappa l’eau de ses petits poings en criant comme s’il appelait quelqu’un qui se trouvait au fond. Une vague solitaire arriva à toute vitesse, noyant son
5