Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 18,38 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Table des matières

Le contexte9
La relationau réel ...................................................................................... 9
Elémentsdebiographie etd'Histoire........................................................ 11
Lesubstratmythique et traditionnel ......................................................... 14
Lecontexte littéraire ................................................................................. 19

Les structures narratives 29
«Plan » du roman ....................................................................................29
Lectures structurales.................................................................................37

Inscription historique etpolitique 47
De latribuàlanation:structure et signification ........................................ 48
Productivité du récit................................................................................. 55
Ladimension épique ................................................................................. 59
Le plurivocalisme......................................................................................65

Structuresmythiques,vacillementdesgenreset roman desorigines 69
Ambivalence mythique etintertextualité ...................................................70
L’espacetragique ..................................................................................... 82

Prolongements93
«Uneseule œuvre de longue haleine,toujoursen gestat................. 9ion »3
«Fortune » deNedjma........................................................................... 104

Bibliographie 115
PrincipalesoeuvresdeKateb Yacine...................................................... 115
Quelquesétudespubliées surKateb Yacine ........................................... 116
Quelques thèses surKateb Yacine ......................................................... 117
Principaux recueilscollectifsetnuméros spéciauxde périodiques........ 118
Quelquesétudesgénérales surlalittératurealgérienne de langue française . 119
Sitesinternet........................................................................................... 120

Avertissement

Cette réédition de mon livre publié en 1990 auxPresses
universitairesdeFrance, etdepuislongtempsépuisé, lereproduit
presqueàl’identique.J’aisimplementactualisé despassagesassez
rares qui mesemblaient trop datés, ou qui ne pouvaientpasencore, il
yavingtans,tenircompte dequelquesfaitshistoriquesoulittéraires
survenusdepuis.Etj’ai misàjourla bibliographiesélective finale,
toutenrenvoyantpour qui désireraunebibliographie pluscomplète,à
la base de donnéesbibliographiquetenue depuis vingtanselleaussi,
maisdisponible depuiscetteannéeseulement surInternet,àl’adresse
www.limag.com.

Le contexte

La relationau réel
Le lecteurétranger àla réalité maghrébinequi ouvre pourla
première fois unromanalgérieny cherche le plus souvent un
document sur unesociétéqu'il neconnaîtpas.Et quandceromana
étécommeNedjmapublié pendantlaguerre d'Algérie, en 1956,
ilychercheaussiuntémoignagesurcette guerre dontles
blessuresde partetd'autre nesontpasencoretoutàfait
refermées, et surl'histoire de laquelle pèsecependantcommeune
chape desilence.Danslesdeuxcasil peuts'attendreàunrécit
linéaire,chronologique, etàdesdescriptions savoureusesou
cruelles, mais réalistes.
Untel lecteurne peutêtreque déconcerté par unroman où
lesdescriptions sont rares, oùles récits sontmultipleset
enchevêtrés,toutcomme lespointsdevue narratifs, oùles
chronologiesnesemblentpas respectées, oùcertainspassages
sont répétés.Etcertesladescriptionréaliste oulerécitlinéaire
ouchronologique nesontpasles viséesessentiellesdeKateb
Yacine, lequel ne nous raconte pasnon pluslaguerre d'Algérie,
neserait-ceque parceque l'essentiel duroman était rédigéavant
le débutdecelle-ci.En en datantlesfragments,JacquelineArnaud,
dontlathèseconstitue laréférence essentiellesurKateb Yacine,
montrequ'ilsontétécomposésentre 1946et1955:«Nedjmaest un
er
roman d'avantnole 1vembre 1954 etle déclenchementde
l'insurrection, puisque despassagesimportants sontdéjàpubliés
en 1953.Comme le ditKateb, on peut ylire lavie de l'Algérie"toute
1
crue"desannées1920-1930à1946-1947. »

1
JacquelineArnaud,Recherches surlalittérature maghrébine de langue française.

Kateb Yacine,Nedjma

Le toutestdesavoir cequ'on entend par« la vie de l'Algérie
toutecrue ».Lespluspittoresquesparmi les raresdescriptions, en
première etencinquième partie, portentessentiellement surle
petitmonde des colons, plus quesurla sociététraditionnelle.Et
les récitsd'Histoirerécenteconcernentlarépressionsanglante
2
de lamanifestation du8 mai 1945 dansl'Est algérien ,tellequ'elle
aétévécue parLakhdardansladeuxième partie, parLakhdaret
Mustaphadanslasixième.Quand onsaitl'importance de la
guerrequivasuivre etde lamodificationqu'elleapportera àla
sociétéalgérienne,cette description de l'universcolonial encore
triomphantpeutparaître datée.Maisprécisémentles quatre héros
du roman,Rachid,Mourad,LakhdaretMustapha,toutcomme
Nedjmaelle-même,sontcette générationqueMustapha appelle
la« patrouillesacrifiéequirampeàladécouverte deslignes,
assumantl'erreuretlerisquecomme despions raflésdansles
3
tâtonnements,afinqu'unautre engage lapartie » (p. 187) .Génération
condamnéeàl'impuissance parlesdissensionsentre mouvements
4
nationalistesautant que parlarépression du8 mai 1945 .Les
combattantspourl'Indépendancesont absentsdeNedjma,même
si leromanappellecetengagementpar sastructure plus que par sa
signification explicite, et si le personnage deNedjmapeutêtre lu

LecasdeKateb Yacine,thèse de doctoratd'Etat,UniversitéParisIII, 1978,Paris,
L'Harmattan, 1982, p.671.
2
«Le 8 mai 1945, jourde l'armistice enEurope, plusieursdizainesd'Européens sont
assassinésdanslarégion deSétifaucri de"Vive laliberté".Larépression,conduite
parallèlementparlescolonsetl'armée, est terrible:prèsde 10 000musulmans,semble-t-il,
sontmassacrés» (JeanLacouture,FerhatAbbas, patriote, nationaliste,contestataire,
LeMonde,26décembre 1985).
«Combien larépressiona-t-elle faitdevictimes ?Laradio duCaireavanceaussitôtle
chiffre de 45000morts,que lesAlgérienscitentencore.Officiellement,àl'époque, on
enadmet2000.Leshistoriensfrançais, faute d'unrecensementprécis, hésitententre6
000et15000.Lamétropole n'apprendraquetrèsprogressivement, et sous une formetrès
atténuée,cequis'estproduit tandisqu'elle fêtaitla victoire »(JeanPlanchais,
L'émeute deSétif,LeMonde,9 mai 1985).
3
Lesindicationsde pagesrenvoientindifféremmentàl'édition originale (LeSeuil,
1956) ouàlaréédition encollection de poche (LeSeuil,coll. «Points», 1981).
4
Deslecturesdénotativesdu romansesontpluàvoirdansles quatre héros rivaux
auprèsdeNedjmalesymbole decesdissensions.Cette interprétation,commebeaucoup
d'autresdecetype, n'estpasimpossible,à condition de ne pasylimiterle
foisonnement sémantique decetexte protéiforme.
10

Lecontexte

entreautres significations comme lesymbole de lapatrieà venir.
Nedjman'estdoncpasvraiment un document.Etn'estpas
non plus cerécitplusoumoinsautobiographiqueque l'ontrouve
souvent,àl'usage dulecteureuropéen etencontradictionavecle
refusarabe de l'exhibition dumoi, danslespremiers romans
algériens,commeLe filsdupauvre(1950) deMouloudFeraoun.
Pourtantonaurait tortdesous-estimerl'ancrageréférentiel du
roman.Leréelyest transformé,yprendune dimension mythique, et
ce en partie danslarencontre entre leréférentcollectif etle
référentbiographique personnel de l'auteur.Les quatreamis,
égalementprotagonisteset supprimantdece faitle héroscentral
unique de narrationsplus traditionnelles,confèrentau récit une
dimensioncollective etépique: celle detouteune génération.
Pourtantcette génération estaussicelle de l'auteurlui-même,qui
touten lespeignantdifférentsl'un de l'autre, leurattribueà
chacun desélémentsdeson histoire personnelle, etprojette dans
lafiguretoujoursmouvanteque forme leurgroupechangeant, non
seulementl'histoire objective des tâtonnementsdunationalisme,
maiségalementl'histoire mythique de latribudesKeblouti dontil
est comme euxissu.
Si doncNedjmane peutêtre lucommeun document, leréel ne
s'y retrouve pasmoinsdansl'intersection même desdifférentes
narrations quicomposentleroman,quitoutesensontnourries.
Une lecture dénotativecherchantla signification objective de
chaquecellule narrative isolée ferait certainementfausseroute:
c'estdansl'interaction desdifférents récitsqu'il nousfaudra trouver
lesens, etderrière lesensleréel objectif.Mais ceréel, historique,
politique,biographique oumythique estomniprésentdansla
totalité du textecomme decesdifférentsniveaux.

Elémentsdebiographie etd'Histoire
Ontrouveraunebiographie détaillée de l'auteurdansla thèse
5
deJacquelineArnaud déjà citOnée .secontenterad'en
privilégierici leséléments quiaffleurentdansNedjma.

5
Arnaud,op.cit.,t.2, p. 500-546.

1

1

Kateb Yacine,Nedjma

Né en 1929à Constantine, hautlieudeculturetraditionnelle et
religieuse, et symbole derésistanceauxconquêtes successives
dontl'importance dansNedjmaest capitale,Kateb Yacineasuivi
pendant touteson enfance lesdéplacementsdeson père, petit
avocatmusulman, dansl'Estalgérienquiseral'espace des
parcoursdeshérosdu roman.Comme l'indiqueson patronyme
(«Kateb»signifie écrivain enarabe),safamille estla branche
lettrée de latribu.C'estceque luirappellera SiTaharBen
Lounissi, le modèle deSiMokhtar,rencontré en 1946alorsqu'il
tente devendreson premier recueil de poèmes,Soliloques,devant
6
la MedersadeConstantine, dansle futurcafé «Nedjma» .
L'enfance estmarquée parle passage de l'écolecoraniqueàl'école
française, la« gueule duloudonp »tparle lafin duPolygone
étoilé,maisaussi parlesjeuxetlesbagarresetparl'attachementà
l'institutriceque l'onretrouve dansl'enfance deMustapha
(cinquième partie du roman).Adixans,avecuncamarade, il
écrit unroman d'amour.Adouzeansil entrecomme
pensionnaireaucollège deSétif oùlesconflitspolitiques se
révèlent, débouchant surlamanifestation du8 mai 1945 et
l'expérience de larépression.Le jeuneKatebqui n'apasencore
seizeansestarrêté et torturé,commeLakhdaretMustaphadans
leroman, lequelraconte d'ailleursdeuxfoiscette journée, du
pointdevuesuccessif dechacun decesdeuxpersonnages.
SelonJacquelineArnaud,cette expérience estcentrale pour
ladécouverte de lui-même parle jeune homme,quiyacquiertle
senspolitique etcelui ducollectif, et ydécouvresurtout sa
véritable nature d'écrivain:«J'ai découvertalorslesdeuxchoses
7
qui mesontlespluschères, lapoésie etlarévolution. »On pourra

6
L'épisode estraconté dansJeuneAfrique,n°324, du 26mars1967, etcommenté par
JacquelineArnaud,op.cit.,p. 509 et540(n.22).
7
LeNouvelObservateur, 18 janvier1967.Ladécouverteque j’ai eule privilege de
faire depuis, etbienaprèslapublication duprésentouvrage etde lathese de
JacquelineArnaud, despoèmes que le jeuneKateb aécritsen prison etpeuaprès sa
sortie permetcependantderelativisercesaffirmations tardivesde l’auteur.Ces
poèmes révèlent surtout une fortevalorisation dumodèle littéraire des« grands
auteurs» français,commeLamartine ouVerlaine, ouencoreVictorHugo, la
révolution en est totalementabsente, etle premierpoème d’écriturevraiment
personnelle est un poème d’amour.Voirmonarticle «Surdesmanuscritsde jeunesse
12

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin