Une vie en Indochine

De
Publié par

Pierre Malroy, échappant à la débâcle de l'armée française, se retrouve en Indochine occupée par les Japonais. De 1945 à 1965, il vivra au plus près des dramatiques événements qui bouleversèrent ce pays. Officier instructeur à Tong, il mène, partagé entre deux civilisations, une vie insouciante et heureuse avec Simone, sa belle maîtresse métisse. Après le coup de force japonais du 9 mars 1945, il fait l'amère et cruelle expérience des camps de la mort. Les Japonais ne l'ont pas tué, mais ils ont tué le jeune homme naïf et candide qu'il avait été. Après un regard lucide sur la bassesse des uns et la noblesse des autres, il se reconstruira une nouvelle vie, mais portera toujours au plus profond de son coeur ce pays perdu qu'il a beaucoup aimé.
Publié le : lundi 1 novembre 2010
Lecture(s) : 281
EAN13 : 9782296937222
Nombre de pages : 158
Prix de location à la page : 0,0087€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Une vie en Indochine 19451965 Autobiographie romancée
Jean Chaland Une vie en Indochine 19451965 Autobiographie romancée
© L’Harmattan, 2010 57, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782296133235 EAN : 9782296133235
C’est toujours par hasard qu’on accomplit son destin. Marcel Achard Le hasard gouverne un peu plus de la moitié de nos actions et nous dirigeons le reste. Nicolas Machiavel
Prologue Le Japon, après une longue période d'isolement, il n'était connu que de quelques marchands chinois et hollandais tolérés dans le port de Nagasaki, ne s'est vraiment ouvert au commerce de l'occident qu'au milieu du 19ème siècle. Il passe très vite du Moyen Âge à l'époque moderne. Avec le rétablissement de l'autorité impériale, grâce à l'appui des Samouraïs, il devient rapidement une puissance avec laquelle il faut désormais compter. A l'exemple des nations européennes, il va se créer un empire colonial aux dépens de ses voisins immédiats. Après une première guerre avec la Chine en 1894, il étend son influence sur la Corée, obtient l'île de Formose et l'archipel des Pescadores, puis plante des jalons en Mandchourie. La Russie s'opposant aux visées impérialistes du Japon, une guerre avec l'empire des Tsars le consacre : chute de Port Arthur en janvier 1904 et destruction de la flotte russe au large des îles Tsushima en mai 1905. Cette éclatante victoire est une étape capitale en Asie. Le Japon donnait la preuve que les puissances occidentales n'étaient pas invincibles. Dévoré d'ambition, il va alors se lancer dans des entreprises de plus en plus audacieuses et risquées. Il s'empare, durant la première Grande Guerre mondiale, des possessions allemandes en Chine, notamment la base navale de TsingTao et celles du pacifique. En 1932, il s'installe en Mandchourie en créant le Mandchoukouo avec Puyi le dernier empereur de Chine. En juillet 1937 il se lance dans une deuxième guerre avec la Chine. Il occupe alors assez facilement une grande partie du territoire chinois et se retrouve au Kouang-Si à la frontière du Tonkin.
9
Par sa situation géographique au cœur du sud-est asiatique, la péninsule indochinoise présentait une importance capitale pour un Japon en guerre avec ses visées impérialistes d'une ''Sphère de coprospérité de la Grande Asie Orientale.'' Il attend donc patiemment que la France ait un genou à terre pour obtenir, facilement dans un premier temps, par la voie diplomatique, dès juin 1940, puis en septembre après l'attaque surprise des postes de Dong Dang et de Langson, la fermeture de toute la frontière sino-tonkinoise, voie principale du ravitaillement, via le port de Haiphong et le chemin de fer du Yunnan, des troupes nationalistes de Tchang Kai Chek repliées à Tchong-King. Il s'installe dès lors progressivement dans toute l'Indochine en respectant toutefois la souveraineté française, après avoir obtenu l'utilisation de plusieurs aéroports dont celui de Gia Lam au Tonkin et le transit de ses troupes. Sa présence sur le sol indochinois prendra fin après son coup de poignard du 9 mars et sa capitulation en août 1945. L'auteur, qui est né à Shanghai, où il a passé une grande partie de sa jeunesse, a vécu en Indochine plusieurs années (notamment de 1939 à 1947). UnevieenIndochine1945/1965, s'inspire davantage de ses mémoires que d’une fiction. Il n'a pas voulu écrire une nouvelle histoire de la guerre d'Indochine, ni faire un récit militaire, il a préféré une histoire romancée. Pierre Malroy, le héros de ce roman d'essence autobiographique, est un composé de plusieurs personnes que l'auteur a connues et qui ont vécu intensément et avec passion, comme lui, cette période funeste de l'histoire coloniale de la France. Pierre Malroy échappant à la débâcle de l'armée française après la ''drôle de guerre'' se retrouve en Indochine occupée par les Japonais.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.