Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Comme nous pleurons et rions d'une même chose

De
29 pages

Quatre courtes pièces représentant les quatre éléments abordent l’idée de la mort de façons différentes.

Ajouté le : 15 octobre 2013
Lecture(s) : 0
EAN13 : 9791022100540
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

L'air
A. et B. sont en scène. Pendant ce monologue, A. reste immobile. B. allume l'ampoule. Elle a un réveil entre les mains. Remonte le réveil, se lève, l'accroche à un fil côté droit, puis se rassoit. Un temps. Regarde le réveil, puis la salle. Un temps.
B.
Moi, je suis cueilleuse d'étoiles.
Un temps.
Cela fait bientôt l'éternité que je cueille des étoiles.
Un temps.
C'est là ma seule occupation.
Un temps.
La journée, je vis dans un château, un grand château de verre, planté au milieu du ciel, quelque part dans la bruyère des âmes. Mais quand la nuit s'annonce, je pars, à cheval, cueillir des étoiles.
Un temps.
Je les coupe à l'épée, cela va plus vite, c'est moins pénible, j'en ramasse plus aussi. Quand j'en compte cent, je m'arrête de couper et je les dépose dans un étang, un étang de feu que je porte sur moi, pour ne pas les abîmer. Et puis, je recommence à couper.
Un temps.
Il m'est déjà arrivé d'en ramasser plus de mille centaines dans la nuit.
Se lève, remonte le réveil, se rassoit.
Avant que l'aube n'arrive, je rentre chez moi, parce qu'une étoile, ça ne peut pas voir la lumière du jour. Elle en mourrait.
Un temps.
Je cueille des étoiles chaque nuit.
Un temps.
Jamais je ne m'arrête. Je n'en ai pas vraiment le temps ; si, par exemple, je laissais passer une nuit, et bien, la nuit d'après, je serais incapable de savoir par où commencer tellement il y en aurait.
Un temps. Se lève, regarde le réveil. Se rassoit.
Il n'existe pas vraiment de saison pour cueillir les étoiles. Je sais qu'en hiver la récolte est souvent plus abondante.
Un temps.
Ne me demandez pas pourquoi l'hiver plutôt que l'automne, je ne pourrais pas vous répondre.
Un temps.
En tout cas, je n'ai pas à me plaindre de la qualité des étoiles.
Un temps.
En général, je les choisis bien pleines, rouges ou vertes, la couleur n'a pas vraiment d'importance, pourvu qu'elles soient pleines et lourdes. Lorsque j'en ai suffisamment chez moi, je les accroche dans ma tête et je les écoute chanter.
Un temps.
Avez-vous déjà entendu chanter une étoile ?
Un temps.
Elles ont une voix douce, très haute, on dirait une larme qui coule sur le temps par bonheur.
Un temps.
La première fois où j'ai respiré l'odeur de leur voix, je me suis tellement approchée que je me suis brûlé les yeux, et ça m'a rendue aveugle.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin