//img.uscri.be/pth/2b699716e2fceb20a1491552d33e987e93c9ce54
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Tout est foutu, réjouissons-nous

De
80 pages
Cette pièce de théâtre au parfum tragi-comique est l'héritière directe de la littérature de dérision des années 1950. Au gré d'une imagination débridée, l'auteur imagine la rencontre ubuesque, dans un camping à Ibiza, de trois éminents ambassadeurs de la littérature française, à savoir Cioran, Ionesco et Houellebecq. Participent également à cette farce la femme de Ionesco, la fille et le singe fictifs de Cioran ainsi que Markus, fonctionnaire zélé et parangon pathétique de l'autorité. Nourrie par un second degré corrosif et des dialogues extravagants, cette pièce accouche d'une décapante allégorie sur le couple et pose en filigrane la question de la création littéraire.
Voir plus Voir moins

Cyrille Godefroy
TOUT EST FOUTU,
RÉJOUISSONS-NOUS
« Tout est foutu, réjouissons-nous » est une pièce de TOUT EST FOUTU,
théâtre au parfum tragi-comique, héritière directe de la
littérature de dérision des années 1950.
Au gré d’une imagination débridée, l’auteur imagine RÉJOUISSONS-NOUS
la rencontre ubuesque, dans un camping à Ibiza, de trois
éminents ambassadeurs de la littérature française, à savoir
Cioran, Ionesco et Houellebecq .
Participent également à cette farce la femme de
Ionesco, la flle et le singe fctifs de Cioran ainsi que
Markus, fonctionnaire zélé et parangon pathétique de
l’autorité.
Nourrie par un second degré corrosif et des dialogues
extravagants, cette pièce accouche d’une décapante
allégorie sur le couple et pose en fligrane la question de
la création littéraire.
Cyrille Godefroy, 41 ans, fut tout d’abord
serveur en Bretagne. Il est aujourd’hui écrivain et
fonctionnaire d’état dans l’ain.
Son univers imaginaire et littéraire s’inspire
d’écrivains comme Cioran, Ionesco, Beckett,
Kundera, Bobin. Observateur dilettante de la
mécanique du langage, son oeuvre diffuse une vision à la fois
désenchantée et loufoque de la condition humaine.
Illustration de couverture : Nicole Mendoza 358
ISBN : 978-2-343-05357-8
11,50 e
TOUT EST FOUTU, RÉJOUISSONS-NOUS Cyrille GodefroyTOUT EST FOUTU, RÉJOUISSONS-NOUSThéâtre des 5 Continents
Collection dirigée par
Robert Poudérou et Fanette Vendeville


Dernières parutions


357 – Fadi A. AZAR, Le téléphone, 2014.
356 – Olivier DEMIGNÉ, Un diner, rue Göring, 2014.
355 – Lou FERREIRA, Les invités du diable, 2014.
354 – Alexandre NIKOLAÏEVITCH OSTROVSKI, Le mariage de
Balzaminov, 2014.
353 – Pierre-Alexandre BOURGINE, Le repentir des Ménines, 2014.
352 – Pierre TAMINIAUX, La faille, 2014
351 – Michel VIVIER, Le bout du monde, 2014
350 – Jo PAPINI, Nous on vit là, 2014.
349 – Catherine C. LAURENT, Les jours perdus, 2014.
348 – Emmanuel LAMBERT – Bulles de Zinc, Match retour, 2014.
347 – Jean-Paul INISAN, Ecrans et miroirs, 2014.
346 – Claude MILON, Un magicien nommé Mozart. Évocation
dramatique en 33 tableaux, 2014.
345 – Laurence HUARD, Et le jour..., 2014.
344 – Laetitia BOQUI-QUENI, Le grand Malbar, 2014.
343 – François AURORE, Je voudrais mourir en pleurant ,2014.
342 – Henri FABRE, L’héritière ,2014.
341 – Henri FABRE, Le maître et le marteau ,2014.
340 – Florestan VERHAEGEN, Un incroyable bijou ,2014.
339 – Hélène VRIGNAUD-MASUREL, La Pelle de la terre ,2014.
338 – Bernard FAIDUTTI, 39-45… Décisions nucléaires, 2014.
337 – Monique LANCEL, La tentation du capitaine Lacuzon, 2014.
336 – Marie-Aimée LEBRETON, Au fil des jours, 2014.
335 – Richard TSOGANG FOSSI, Le gibier humain, 2014.
334 – Ivan GAVRILOFF, La dernière pilule, 2014.
333 – Bernard MARTIN FARGIER, Bonheur voyage, 2014.
332 – Lou FERREIRA, Pour l’éternité, 2014.
331 – Jean-Luc TABARD, La truite aux amandes, 2014.
330 – Koshi AKOUBIA, Grinini, 2014.
329 – Nicky ATTIKI, Le sculpteur, 2014.
328 – Serge BOUCHET DE FAREINS, Avis de recherche, 2014. Cyrille Godefroy
TOUT EST FOUTU, RÉJOUISSONS-NOUSDU MÊME AUTEUR
LES VACANCES DE MARKUS
Mon petit éditeur. 2014.
LE JEU DU DÉSESPOIR
EDILIVRE. 2014.“On est et on demeure esclave aussi longtemps que l’on
n’est pas guéri de la manie d’espérer”.
CIORAN