Y a pas de problème !

De
Publié par

Un camelot des Grands Boulevards, fatigué de vendre des presse-purée, décide de devenir voyant. Les jeux de tarots et autres boules de cristal étant à la mode, il croit tenir le bon filon. Il sait qu'il ne possède aucun pouvoir surnaturel, mais il espère s'en sortir avec son bagout et ses formules à l'emporte-pièce. Ecrite sur le mode du one man show, cette pièce met en scène un titi parisien à la métaphore assassine qui pensait vivre l'aventure des arts divinatoires en toute insouciance.
Publié le : vendredi 1 février 2008
Lecture(s) : 280
EAN13 : 9782296191600
Nombre de pages : 112
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

y a pas de problème!

« Théâtre du Lucernaire »

déjà paru dans la collection:

Jacques HADJADJE, Adèle a ses raisons, 2007.

Pierre Boussel

y a pas de problèl1le

!

L' Harmattan

Ouvrages du même auteur

- Pulsion de vie, roman, 1997

- Perle de sang, roman, 2000
- Qu'importe la nuit, roman, 2003

- Ainsi

va le vent, roman, 2005

- Survivance, roman, 2006

@ L'HARMATTAN,

2008

5-7, rue de l'École-Polytechnique,

75005 Paris

http://www.1ibrairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-05029-7 EAN : 9782296050297

ACTE I

LE VOYANT - personnage unique - fait son apparition pendant que les spectateurs s'installent. Il aide les nouveaux entrants à prendre place. Son attitude est chaleureuse. On sent qu'il a I 'habitude de s'exprimer en public. C'est un camelot des Grands Boulevards. Je vous en prie... Mesdames... Messieurs...

Faites comme chez vous... Vous êtes, ici, chez mOl.. . Asseyez-vous... C'est confortable... Voilà, comme ça... Le cerveau, bien à la verticale des pieds... Parfait...
Il monte sur scène.

Ça va ? ... Tout le monde est installé? ... Si ça ne vous dérange pas, on va couper la lumière.. . Régie, s'il vous plaît...
Le noir tombe.

Vous savez, une salle comme l'éclairer, ça douille. .. Il retourne ses poches.

ça, pour

Je suis un peu... serré... en ce moment... 9

Et la douloureuse de ce sOIr... c'est pour Bibi.. . Oui, j'ai loué la salle... J'ai cassé ma tirelire... Et comme, je n'avais pas de tirelire.. . J'ai tapé mes copains... Et comme, j'avais plus de copains.. . J'ai revendu tout ce que j'avais... je n'avais pas grand-chose... Et comme,

Bref... tout ceci... pour montrer cela... Ses mains ondulent d'une gestuelle divinatoire.
Ces mains. . .

Ce frétillement de phalanges...
Ses mains miment deux méduses.

Ces méduses... Qui vous médusent... C'est de la quincaillerie consciences en péri1... au secours des

10

Des mains qui lisent dans l'avenir... dégrafent les soutiens-gorge des sinistrés du karma... tournent les clefs du destin... Je vous connais bien...

Vous...
Il montre du doigt le public.

Vous qui lorgnez l'avenir par le trou de la serrure.. .
D'un air dépité.

L'amour... Vous ne pensez qu'à ça... L'amour... Cet échafaud pour illusions... L'amour... un pugilat dont les traîtres sortent vainqueurs... et les âmes bluettes meurtries... Des kilos de mensonges pour un peu de tendresse... Des étreintes en demi-teintes... C'est parce que l'amour vous tyrannise que vous venez en consultation de voyance...

Il

Remarquez... vous avez raison... Pour cinquante euros, je prédis de quelle libido rougiront vos cotonnades intimes... Et pour dix de plus... Je vous installe le tout-à-l'égout au paradis... Il s'adresse au public. Attendez. .. Pas de méprise! ... Voyant, c'est un métier! ... Il n'y a pas d'intervention pyrotechniques... Non... boulot... Un vrai! ... Je futur, moi... Je regarde l'avenir. .. divine... ou d'effets Non... C'est un suis un mécano du sous les jupons de

Et 1' avenir, je le renifle, je l'analyse, je le
resti tue. . .

Le métier de voyant ne s'apprend pas du jour au lendemain. .. Au début, j'étais chômeur... Je vivais à taux dégressif... Je traînais mon curriculum vitre comme un vieux rhume... À l'époque, je pensais devenir comédien... 12

Être marchand de rêve... Le reflet de vos fantasmes... La cible de vos sarcasmes... Je me suis présenté à un concours d'entrée dans une école de théâtre...

Le prof m'a dit: ...
- Faites-moi Jeanne d'Arc... - Pardon? ...

- Oui, Jeanne d'Arc... Mais deux jours avant
de monter sur le bûcher. . .

- Pourquoi deux jours? ...

Il m'a dit: ...
« Vous occupez pas... c'est de l'art» ...

Ah bon? ...
Je ne sais pas ce qu'elle foutait deux jours avant... Jeanne d'Arc... Elle astiquait ses cuivres... son geôlier... J'en sais rien... Dans le doute, j'ai fait: Jeanne d'Arc qUI brûle. .. 13

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.