Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Premiers pas au Scrabble

De
602 pages
Ce guide propose un parcours d'apprentissage pour débuter au Scrabble et se perfectionner. Conçu par deux spécialistes, pédagogique et efficace, il expose les bases, les stratégies et les techniques. Il donne aussi une liste très complète des mots à utiliser, constituant ainsi un outil précieux pour jouer.




  • Les bases


  • Les stratégies


  • Les techniques



Michel Duguet est journaliste de jeux et verbicruciste pour des grands titres de la presse française. Il est déjà l'auteur de plusieurs ouvrages de Scrabble et de bridge, en particulier : Le grand guide Marabout du bridge. Il a été élu meilleur joueur de Scrabble du XXe siècle.



Michel Charlemagne est spécialiste de Scrabble. Il est déjà l'auteur de plusieurs ouvrages, en particulier : Le guide Marabout du Scrabble.




  • Introduction


  • Les lettres


  • Abréviations


  • A


  • B


  • C


  • ...


  • Renseignements pratiques

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Premiers pas au Scrabble®Dans la collection Eyrolles Pratique :
Jeux d’intelligence, Marc et Yann Caudal
Jeux d’intelligence pour les mordus, Yann Caudal et Aurélie
Duchemin
Jeux de culture générale, Yann Caudal
Jeux de culture générale pour les mordus, Yann Caudal
Jeux de mémoire, Yann Caudal
Jeux de lettres, Yann Caudal
Jeux d’enquête, Yann Caudal et Maguy Ly
Tests de logique, Valérie Clisson et Arnaud Duval
Premiers pas au poker, Romain Dammène
Premiers pas au bridge, Martine Evraud
Premiers pas aux échecs, Franck Lohéac
S’entraîner aux échecs, Franck Lohéac
Jeux de logique, Maguy Ly
Jeux de logique pour les mordus, Maguy Ly
Jeux de mathématiques, Maguy Ly
Jeux de géométrie, Maguy Ly
Gagner aux paris sportifs, Jérôme Maufras et Eric Daries
Jeux de grilles logiques, Nicole Masson
Tests psychotechniques d’intelligence, Horst H. et Renate
Siewert
Jeux et quiz avec la géographie, Patrice Ronceret
Jeux et quiz avec le patrimoine, Patrice Ronceret
Jeux de langue française, Albert Taïeb
Jeux de mots, Tirimo, Gilbert Thiry
Jeux d’énigmes, Arnold Vincent
Jeux de cour d’école, Arnold VincentMichel Duguet
Michel Charlemagne
Premiers pas au
Scrabble®Éditions Eyrolles
61, Bd Saint-Germain
75240 Paris Cedex 05
www.editions-eyrolles.com
Mise en pages : Istria

En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de
reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur
quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du
Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie, 20, rue des
Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2012
ISBN : 978-2-212-54894-5Sommaire
7Introduction
Les lettres 9
Abréviations 77
A 83
B 102
C 118
D 142
E 155
F 170
G 181
H 193
I 200
J 207
K 212
L 218
M 229
N 245
O 252
P 259
Q 278
R 282
S 297
T 316
U 330
V 333
W 339
X 342
Y 344
Z 346
Renseignements pratiques 351Introduction
On joue au Scrabble dans le monde entier, le soir en famille ou
en compétition officielle. Les règles du jeu sont fournies avec la
boîte, et pourtant, chacun les interprète de façon plus ou moins
fantaisiste, et souvent à son propre avantage !
Premiers Pas au Scrabble permet de mieux connaître les
règles de ce jeu et de se perfectionner. Concret et
méthodique, cet ouvrage aborde tous les points essentiels
pour progresser : comment compter les points, comment
exploiter les lettres chères, comment allonger les mots déjà
placés, comment construire des mots et bien les rentabiliser.
Des parties déjà jouées sont commentées pour mieux
comprendre les techniques de recherche. Par ailleurs, la partie
vocabulaire, très complète, est épurée des mots simples et
évidents, ne gardant que ceux utiles au scrabbleur. Beaucoup
d’anagrammes sont mentionnées et de nombreuses listes
thématiques permettent de bien mémoriser les mots lucratifs.
Le novice, comme l’initié, y découvrira toutes les richesses du jeu
de Scrabble. Il progressera, améliorera sa technique et, qui
sait ?, deviendra peut-être un champion !
Les lettres

Les lettres portent un petit chiffre allant de 1 à 10, selon
qu’elles sont courantes ou rares : A D C F J K … Ces1 2 3 4 8 10
chiffres indiquent la « valeur » de chaque lettre : les mots
contenant une lettre « chère » sont plus difficiles à trouver que
les autres, mais ils rapportent plus.
Les lettres à 8 et 10 points sont appelées « lettres chères »,
les lettres à 2, 3 et 4 points « lettres semi-chères » et les
lettres à 1 point « petites lettres ». Deux jetons sont vierges :
ce sont les jokers. Dans un mot, un joker peut remplacer
n’importe quelle lettre, mais il ne rapporte aucun point.
Valeur et distribution des lettres
La grille
La grille a 225 cases dont les trois quarts, d’un vert cru, sont
vierges. Sur les cases bleu clair, représentées en gris clair
dans ce livre, on lit LETTRE COMPTE DOUBLE, et, sur les
cases bleu foncé (en gris foncé dans ce livre), LETTRE
COMPTE TRIPLE. Nul besoin d’être grand clerc pour en
conclure que, si on joue « AXE » avec le X sur une case bleu
foncé, cet X rapporte 30 points à lui seul, auxquels
s’additionnent 1 point pour le A et 1 pour le E. Les inscriptions
MOT COMPTE DOUBLE, sur les cases roses, et MOT
COMPTE TRIPLE, sur les cases rouges, sont elliptiques. Il
faut comprendre : si on joue un mot dont l’une des lettres estplacée sur une case rose, la somme de la valeur des lettres de
ce mot sera multipliée par deux. Si une des trois lettres du mot
AXE recouvre une case rose, le mot rapporte (1+10+1) × 2 =
24. Il en ira de même, mutatis mutandis, pour les cases
rouges MOT COMPTE TRIPLE.
Placer une lettre chère ou un mot avec lettre chère sur
une case de couleur est le b.a.-ba du Scrabble.
Notez la présence d’une étoile sur la case centrale : elle
indique que le premier mot joué doit passer par cette case.
Elle est rose parce qu’elle est MOT COMPTE DOUBLE.
Par ailleurs se trouvent à gauche de la grille une colonne de
lettres, et, au sommet, une ligne de chiffres. Ces lettres et ces
chiffres servent seulement à localiser ici les mots placés sur la
grille, de même qu’aux échecs ils permettent au lecteur d’une
chronique de rejouer une partie : vous n’aurez pas à vous en
préoccuper lorsque vous jouerez.
La première partieSi vous avez un adversaire, il est temps de commencer votre
première partie : jouer à deux est plus intéressant que de jouer
à trois, ou, a fortiori, à quatre. Pour savoir qui va jouer le
premier, tirez chacun une lettre au hasard : celui qui a la lettre
la plus proche du A commencera. Remettez cette première
lettre dans le sac, mélangez puis tirez 7 lettres au hasard,
votre adversaire faisant de même.
Le premier mot
Ayant gagné le tirage au sort, votre adversaire Thierry a tiré
sept lettres : E E I N O P R . Il se refuse « pioneer » et place
OPINER sur la grille. Son mot recouvre l’étoile centrale,
comme le règlement le prescrit.
Comptage. Thierry a habilement placé le P, sa lettre semi-
chère, sur une case bleu clair LETTRE COMPTE DOUBLE. Il
marque donc 1 + (3 × 2) + 1 + 1 + 1 + 1 = 11 points. Ces
points sont doublés puisque la case centrale est MOT
COMPTE DOUBLE : OPINER rapporte 22 points en tout.
Référence. OPINER est placé en H3. Cette notation
alphanumérique est la référence qui permet de localiser un motsur la grille lorsque l’on rejoue ou commente une partie. Elle
donne les coordonnées, H et 3, de la case où est placée la
lettre initiale O. Par convention, comme la lettre précède le
chiffre, le mot est horizontal. Thierry aurait pu jouer le même
mot verticalement pour le même score, la référence eût alors
été 8C, le chiffre précédant la lettre.
Après ce premier coup, il reste un E à Thierry. Il le complète
avec 6 nouvelles lettres qu’il tire du sac : à chaque coup, les
deux joueurs doivent toujours avoir 7 sept lettres sur leur
chevalet.
Le deuxième mot
Vous avez tiré A B C I L O R. Vous devez former un mot
nouveau en le raccordant, comme dans les mots croisés, au
mot déjà placé, OPINER.
Délai de réflexion. Il est généralement de deux minutes par
coup, afin de donner du nerf à la partie. De toute façon, vous
avez déjà eu le temps d’étudier votre premier tirage pendant
que Thierry réfléchissait aux possibilités du sien. Deux minutes
après que Thierry a posé OPINER sur la grille, vous devez
prendre une décision.
Ce que vous pouvez faire :
Prolonger OPINER, dans un sens ou dans l’autre.
Ce ne sera pas le pactole : les cases de couleur déjà
recouvertes perdent leur effet multiplicateur. OPINERA ne
rapporte que 9 points, COPINER 11. Il est licite de prolonger
un mot dans les deux sens : COPINERAI, 13.
En revanche, si vous parvenez à « squatter » la case rouge
ouest (c’est-à-dire la case H1) MOT COMPTE TRIPLE, vous
faites une bien meilleure affaire. CLOPINER, ou, mieux,
CLOPINERAI rapporte 42 points : 3 + 1 + 1 + 3 + 1 + 1 + 1 +
1 + 1 + 1 = 14 points que vous triplez.Dès que le premier mot est posé, cherchez les rajouts initiaux
permettant de couvrir la case rouge ouest. Ces rajouts
s’appellent des benjamins.
Notez qu’on ne peut pas jouer à la fois horizontalement et
verticalement au même coup, par exemple placer COR en 1H
tout en jouant CLOPINERAI.
Jouer perpendiculairement à OPINER
a) en prolongeant OPINER par le début
BOCAL, 2F, 28, faisant COPINER : BOCAL, à lui seul,
rapporte (3 × 3) + 1 + 3 + 1 + (1 × 3) = 17 ; mais comme vous
avez prolongé OPINER, mot déjà placé, vous empochez les
points correspondants : 3 + 1 + 3 + 1 + 1 + 1 + 1 = 11, soit 28
points en tout. Notez que le C, lettre commune aux deux mots,
a été comptabilisé une fois dans BOCAL et une seconde fois
dans COPINER.
b) en prolongeant OPINER par la finCABRI, faisant OPINERA, 9G, 24 (15 points pour CABRI et 9
pour OPINERA).
c) en utilisant une des lettres d’OPINER
COLORAI, en 3G, a l’avantage de surmultiplier le C : (3 × 2) +
1 + (1 × 2) + 1 + 1 + 1 + 1 = 13 × 2 (MOT COMPTE
DOUBLE) = 26. Mais il y a mieux à faire. Le premier mot, dans
le cas présent OPINER, ouvre généralement une place
privilégiée, celle du quadruple vertical, dans la colonne 5. En
effet, si vous placez un mot vertical comme COLIBRI qui,
utilisant une lettre du premier mot, recouvre à la fois les deux
cases roses MOT COMPTE DOUBLE 5E et 5K, vous
quadruplez la somme des lettres de ce mot.
Surveillez la cinquième colonne : un mot de 7 ou 8
lettres qui recouvre simultanément deux cases roses
est un quadruple, il multiplie par 4 la valeur de seslettres.
Beaucoup plus rare est le nonuple, mot de 8 lettres qui
recouvre simultanément deux cases rouges : il multiplie par 9 la
valeur de ses lettres.
Placer un mot en « collante » au-dessus ou au-dessous
d’OPINER. Seule condition : les petits mots verticaux ainsi
formés doivent être licites. Avantage de la collante : les
lettres sont comptabilisées deux fois, une fois
horizontalement et une fois verticalement, avec,
éventuellement, la prime afférente aux cases que vous
recouvrez.
Collante supérieure
BAC, en G5, rapporte 3 + 1 + (3 × 2) = 10 points auxquels il
faut ajouter la valeur des trois petits mots verticaux formés :
BI, ancêtre de la bicyclette, 4 points, AN, 2 points et CE, 7
points, soit 23 points en tout. Notez que le C a été doublé à la
fois dans BAC et dans CE.
Collante inférieure
CIL, en I3, 8 points, faisant OC, 7 points, PI, 4 points et IL, 2
points, soit 21 en tout.
Trouver et placer un Scrabble, c’est-à-dire jouer vos sept
lettres d’un coup. Ce coup, appelé Bingo dans le Scrabble
anglophone, rapporte une prime supplémentaire de 50 points
à son auteur. Un Scrabble, pour un joueur, c’est un petit coinde paradis.
a) Un Scrabble en sept lettres
Le tirage A B C I L O R n’en génère qu’un : BRICOLA. Il est
plaçable verticalement
en prolongeant OPINER en COPINER, c’est-à-dire en 2E.
BRICOLA rapporte 3 + 3 + 1 + 3 + 1 + 3 + 1 = 15 ;
COPINER, 3 + 1 + 3 + 1 + 1 + 1 + 1 = 11, soit 26 points,
plus 50 points de prime de Scrabble : 76 points en tout.
en prolongeant OPINER en OPINERA, c’est-à-dire en 9B.
BRICOLA : 3 + 2 + 1 + 3 + 1 + 2 + 1 = 13 ; OPINERA, 1 +
3 + 1 + 1 + 1 + 1 = 9, soit 22 points, plus 50 points de
prime de Scrabble : 72 points en tout.
b) Un Scrabble en huit lettres, en vous appuyant sur une des
lettres d’OPINER.
BRICOLAI a l’avantage de doubler : 5A, 74 points.
Plus primesautier mais moins rentable : CABRIOLE, 7A, 66
points.
Parmi toutes les solutions envisagées, c’est la plus chère que
vous posez sur la grille : BRICOLA, 2E, 76, faisant
COPINERA.Le troisième mot et les mots
suivants
Contestations et dictionnaire de référence
Thierry a des doutes sur la validité de COPINER. S’il conteste
ce mot à juste titre, vous devrez retirer vos lettres et perdrez
alors votre tour. En revanche, si le mot est licite, vous recevrez
un bonus de 5 points. Le juge de paix est l’Officiel du Scrabble
(ODS), dans son édition la plus récente ; à défaut, c’est le
Petit Larousse illustré ou le Petit Robert. Finalement, Thierry
accepte le mot et il fait bien : COPINER est bon. Le
dictionnaire ne doit être consulté qu’en cas de contestation.
Rappelons que Thierry a tiré 6 lettres qu’il a ajoutées à son
reliquat E. Il peut :
Jouer un mot qu’il raccordera à un des deux premiers mots
placés, comme vous l’avez fait vous-même.
Changer une, plusieurs ou toutes les lettres de son
nouveau tirage, ce qui lui fera perdre son tour.
Passer son tour en gardant son jeu et en espérant faire un
Scrabble au tour suivant. Cette tactique serait vouée à
l’échec : un adversaire expérimenté, sachant que Thierry
est à l’affût d’une place pour faire un gros score, va
« bétonner » la partie avec une collante et Thierry en sera
pour ses frais.
La partie continue jusqu’à ce qu’il ne reste plus de lettres dans
le sac et que l’un des joueurs ait placé toutes les siennes. Le
total des points du finisseur est augmenté de la somme des
lettres non placées par les autres joueurs, que ces derniers
retranchent en même temps de leur propre total. Si la partie
s’arrête par blocage, chaque joueur se contente de retrancher
de son total la valeur des lettres qu’il n’a pas placées.
Mots autorisés
Sont admis les mots repris en tête d’article dans la référence
officielle, l’Officiel du Scrabble (ODS, op. cit.) Les mots
étrangers présents dans un dictionnaire de français sont
considérés comme ayant été intégrés dans la langue française
et sont donc autorisés. Les flexions (féminins, pluriels, formeset sont donc autorisés. Les flexions (féminins, pluriels, formes
de conjugaison) sont également admises.
Exploitation des cases de couleur
Les lettres semi-chères
H
Placé en pivot sur une case bleu foncé, le H est la lettre semi-
chère la plus facilement exploitable.
HE, 2F, cumule la valeur des trois mots créés : HE, (4 × 3) +
1 ; HA, (4 × 3) + 1 ; EN, 2, soit 28 points en tout. Notez que le
H est triplé une fois verticalement et une fois horizontalement.
HE pourrait être remplacé par HA, HI ou HO pour le même
score, ou par AH, EH ou OH en 2F, mais pour 2 points de
moins, puisque deux mots seraient créés au lieu de trois.
En revanche, si on descend non pas un mot de deux lettres,
comme HA, mais un mot de 5 lettres comme FLASH, qui
recouvre la case rose B2, c’est le jackpot. Outre les 13 points
de HA, on marque 38 points pour FLASH (4 + 1 + 1 + 1 + 12 =
19 × 2), c’est-à-dire 51 points en tout.F
Le F offre moins de possibilités lorsqu’il est placé en pivot :
seuls les mots FA, FI et IF peuvent être substitués à HA sur la
case F2. En revanche, placé sur une des dix cases bleu foncé
périphériques qui sont séparées d’une case rose par 3 cases
vierges, il a un potentiel supérieur au H.
RÉTIF, B2, rapporte 32 points : 1 + 1 + 1 + 1 + (4 × 3) = 16 ×
2.
Même score pour FÊTER en B10.
V
Le V, placé en pivot, se marie avec le A et le U, mais aussi le
E : VÉ, cale en forme de V, et le S : VS, par opposition à. VÉ,
faisant VA et EN, 28 points. VAN, faisant VS et AI, 29.Avec le tirage A E G G F U V, on peut sextupler le V en posant
FAUVE verticalement en 8A, pour 45 points. Bien joué !
Mais en jouant le même mot horizontalement en A8, on peut
sextupler le F en le plaçant en pivot sur la case rouge A8 :
FAUVE, A8, 36 points, faisant FA, 15 points, soit 51 points en
tout. Encore mieux joué !B
Le B, placé en pivot, se marie avec A, E, I et U : BA, élément
de la personnalité dans la religion égyptienne ; BÊ !,
interjection ; BI, bisexuel.
C
Le C, placé en pivot, se marie avec A, E, I.
Dans le diagramme précédent, au lieu de jouer VÉ, on peut
donc jouer BA, BÊ, BI, BU d’une part et CA, CE, CI de l’autre
pour 22 points.
Les lettres chères
Si vous avez la chance d’avoir tiré une lettre chère, poser celle-
ci sur une case bleu foncé LETTRE COMPTE TRIPLE vous
fera plaisir, mais vous pouvez peut-être faire mieux :
en jouant un mot de deux lettres seulement mais dont la
lettre chère est posée en pivot sur une case de couleur ;
en surmultipliant votre lettre chère, c’est-à-dire en la posant
sur une case bleue dans un mot qui sera lui-même doublé
ou triplé grâce à une case rose ou rouge.
a) Mots de deux lettres avec lettre chère.
JKWXY génèrent chacun un mot de deux lettres : JE, KA,
particule élémentaire, WU, dialecte chinois, EX et XI/, lettre
grecque invariable, AY, vin de champagne. Placés comme le
HA mentionné plus haut, ces cinq petits mots peuvent
rapporter une quarantaine ou une soixantaine de points, à
condition de placer leur lettre chère sur une case de couleur,
en pivot.
Vous avez le tirage suivant : J K W X Y I U. Sur la grille ci-
dessous, vous pouvez jouer chacune des cinq lettres chères
pour un score allant de 44 à 65 points :JE, B10, 50 – KA, F10, 62 – WU, 2J, 64 – XI, faisant EX, 10J,
65 – AY, D11, 44.
Faute de cases bleu foncé, les cases bleu clair et les cases
roses rapportent de 35 à 46 points quand elles sont occupées
en pivot par une lettre chère.
b) Mots où la lettre chère est surmultipliée.
Ce sont des mots où la lettre chère est placée sur une case
bleue alors que le mot lui-même est placé sur une case rose
ou rouge.
Vous avez le tirage suivant : A B E L U X Z et vous jouez sur la
grille ci-contre. Il faut placer BÊLEZ verticalement en 14B pour
72 points. Dans ce mot, le Z rapporte 60 points à lui tout seul.
Les tirages avec un Z sont les plus propices à ce genre de
combinaison. Les tirages avec X et U peuvent être tout aussi
payants grâce aux finales -EUX, -AUX et -EAUX. Ainsi, avec le
même tirage A B E L U X Z, au lieu de jouer BÊLEZ, vous
pouvez poser BEAUX au même endroit pour le même score.
Quelques particularités des différenteslettres chères
J. JE se prolonge en JET mais aussi en JEU. JET se prolonge
par la fin : JETS, JETA, JETÉ, mais aussi par le début : ÉJET,
objet de connaissance conçu comme une essence
immatérielle. Enfin, sur les 1 600 Scrabbles comportant un J,
plus de la moitié ont cette lettre en initale.
K. KA, particule élémentaire, se prolonge
par le début : OKA, fromage canadien – SKA, musique
jamaïcaine.
par la fin : KAN, caravansérail – KAS – KAT.
Q. Naguère, il n’y avait que 3 mots dont le Q n’était pas suivi
d’un U : COQ, CINQ et IRAQIEN. Il y en a plus de vingt
maintenant, pour la plupart issus de l’arabe. Voici les plus
courts : QAT, arbre aux feuilles hallucinogènes, QIN, d’une
dynastie chinoise, QING, d’une autre dynastie chinoise, FAQ,
Frequently Asked Questions, FIQH, science du droit
islamique. Les autres mots avec Q sans U sont répertoriés
page 289.
W. Même inflation récente du nombre des mots avec W. Le
mot qui « sort » le plus souvent est ÉWÉ, d’un peuple du
Congo.
X. Vous pensez aux mots en -AUX, -EUX, -EAUX à juste titre,
mais n’oubliez pas que les Scrabbles commençant par EX-
sont encore plus nombreux.
EX seul accepte deux rajouts initiaux : GEX, fromage et TEX,
unité de mesure des fibres textiles. Il accepte aussi un rajout
final : EXO, exercice, mot qui se prolonge en EXON, séquence
codante d’un gène.
Y. Cette lettre apparaît fréquemment dans des préfixes :
DYS- (dysfonctionnement) génère 13 Scrabbles comme
DYSLALIE, trouble du langage.
HYDR-, 14 Scrabbles : HYDRAIRE, animal marin à
tentacules.
MYO- (muscles), 12 Scrabbles : MYOCARDE, muscle du
cœur.OXY-, 15 Scrabbles : OXYCRAT, boisson antique faite de
vinaigre et d’eau.
POLY-, 21 Scrabbles : POLYÈDRE, solide à surfaces planes.
PYR- (feu), 20 Scrabbles : PYRALE, papillon crépusculaire.
SYN- (réunion), 29 : SYNAPSE, région de contact entre deux
neurones.
Y apparaît aussi dans des suffixes :
-LYSE (dissolution ; cf. LYSER), 10 Scrabbles : ANALYSE.
-NYME (nom), 11 Scrabbles : ACRONYME, sigle prononcé
comme un mot ordinaire.
-TYPE, 11 Scrabbles : BIOTYPE, groupe d’individus du
même type.
AY, vin de champagne, accepte trois rajouts : GAY, NAY,
flûte indienne et RAY, culture sur brûlis.
Z. Si une flexion en -EZ est impossible, pensez aux verbes
avec Z. Voici ceux qui sortent le plus souvent : AZORER,
réprimander, AZOTER, AZURER, OZONER, OZONISER,
ZÉROTER (un thermomètre) et, le plus difficile, ZIEUTER.
Par ailleurs, sans utiliser la technique du pivot, on peut
surmultiplier une lettre chère en la posant sur une case bleue,
à condition que le mot qui l’inclut recouvre une case rose ou
rouge (cf. plus haut le paragraphe sur la lettre F).
Les rajouts
Vous avez constaté que OPINER, premier mot joué dans notre
tout premier exemple, page 14, peut être rallongé par le
début : COPINER ; ou par la fin : OPINERA. Ces rajouts sont
d’une importance capitale : ils permettent de placer un mot
nouveau perpendiculairement au mot posé sur la grille et
d’empocher, en plus de la valeur du mot nouveau, celle du mot
rallongé.BOCAL, 2F, faisant COPINER, rapporte 28 points en tout.
CABRI, 9G, faisant OPINERA, rapporte 24 points en tout.
Rajouts finaux
Ils sont beaucoup plus fréquents que les rajouts initiaux.
Rajouts finaux en -A
La plupart des infinitifs en -ER et en -IR utilisent le rajout -A au
futur. Font exception les verbes en -OYER et -UYER : ceux-ci
n’acceptent pas le rajout -A, puisqu’ils font leur futur en -
OIERA et -UIERA. CAPEYER, GRASSEYER et VOLLEYER
font leur futur en -EYERA.
Pensez à la centaine de flexions en -GE provenant de verbes
en -GER : ÉTALAGE, ÉTALAGEA.
Rajouts finaux en -E
Le E est la marque du féminin des adjectifs et des noms, maisaussi des participes passés. Les participes passés des verbes
en -ER acceptent 4 rajouts : PENSÉE, PENSER, PENSES,
ePENSEZ. Les verbes en -GER en acceptent un 5 : MANGÉE,
MANGER, MANGES, MANGEZ et MANGEA.
Exception : les participes passés des verbes intransitifs
sont invariables. AFFLUÉ ne peut être prolongé en
« affluée » (bien entendu, AFFLUES est licite : tu
AFFLUES).
Les verbes conjugués avec être, bien qu’intransitifs, ont un
participe passé variable : « elle est ARRIVÉE». Ces verbes
indiquent pour la plupart un mouvement ou un changement
d’état :
ADVENUE
AMERRIE
ATTERRIE
ALUNIE
CLAMSÉE
CLAMECÉE
CLAMPSÉE
CONVENUE
ÉCHUE
OBVENUE
PROVENUE
SOUVENUE
SURVENUE
Intrus : SUBVENU/, conjugué avec avoir
Les verbes pronominaux se conjuguent tous avec être :
« elle s’est RÉCRIÉE ». Leur participe passé est donc
variable.
Les participes présents sont invariables : JETANT/.
Cependant, beaucoup de participes présents courants sont
devenus des adjectifs, et, à ce titre, sont variables.
Adjectifs verbaux en -ANT, -ANTE peu
évidents
AIDANT, E (personne) qui aide
ALLANT, E
AVALANTE, mar qui descend un fleuveBRISANT, E (explosif) performant
CÉDANT, E qui cède (un droit)
CHÉRANT, E qui vend trop cher
CODANT, E
DÉFIANT, E
DOPANT, E
ÉCHÉANT, E
ÉGAYANT, E
ENTRANT, E (R-)
FENDANT, E amusant
FERMANT, E
FICHANT, E (tir) plongeant
FIXANT, E
FRISANT, E (lumière) qui effleure
FUSANT, E
GERBANT, E qui fait vomir
GISANT, E
GOMMANT, E
JASANT, E qui jase
LAMPANT, E (pétrole) pour lampes
LEVANT, E
LISSANT, E
MAILLANT, E (filet) à mailles larges
MENANT, E (courroie) qui transmet
MUTANT, E
NITRANT, E qui traite par l’acide nitrique
OPÉRANT, E qui agit
OUVRANT, E
OXYDANT, E
PELANT, E ennuyeux
PERLANT, E qui fait des bulles
PLANANT, E euphorisant
PRIANT, E
PULSANT, E qui donne des pulsations
RADIANT, E qui irradie
SACRANT, E contrariant
SERRANT, E ajusté
SOUDANT, E propre au soudage
SUCRANT, ETENDANT, E qui tend à
VENANT, E (RE-, SUR-)
VERSANT, E qui chavire
Trois participes présents génèrent un nom féminin mais pas de
nom masculin ni d’adjectif : GOURANTE, GUEULANTE et
TOQUANTE, vx montre.
Certains infinitifs peuvent être prolongés par un E, devenant
ainsi, pour la plupart, des noms féminins. Ainsi CARDER se
transforme en CARDÈRE, plante épineuse. Voir la liste de
ces infinitifs à la lettre E du glossaire, page 165.
Certains passés simples ou futurs en -AI deviennent des
plantations en -AIE par l’adjonction d’un E. Ainsi COUDRAI
se transforme en COUDRAIE, lieu planté de coudriers.
Voir la liste de ces flexions en -AI à la lettre E du glossaire,
page 166.
Les adjectifs en -AN ont en général leur féminin en -ANE.
C’est le cas de nombreux gentilés (noms d’habitants).
Gentilés issus de l’italien faisant AN, E
CAPOUAN, E de Capoue
PADAN, E de la plaine du Pô
CISPADAN, E en deçà du Pô
FRIOULAN, E du Frioul
PADOUAN, E de Padoue
PARMESAN, E de Parme
PAVESAN, E de Pavie
PISAN, E de Pise
TOSCAN, E de la Toscane
TRÉVISAN, E de Trévise
Gentilés non italiens faisant -AN, E
ANDORRAN, E
BIRMAN, E
BOCHIMAN, E d’Afrique du SudBRESSAN, E de la Bresse
CERDAN, E de Cerdagne (Pyrénées)
CISJURAN, E en deçà du Jura
FORMOSAN, E
GADITAN, E de Cadix
ISERAN, E
KÉNYAN, E
KHOISAN, E d’un peuple africain
LESOTHAN, E Afr du Lesotho
MOHICAN, E
MOSAN, E de la Meuse
MOSELLAN, E
NAURUAN, E Océ de Naurua
NIGÉRIAN, E
PALAUAN, E Océ du Palau
PASCUAN, E de l’île de Pâques
RHÉNAN, E
SAMOAN, E Océ des îles Samoa
TURCOMAN, E turkmène
TUVALUAN, E Océ de Tuvalu
Mots en -EUR faisant -EURE
AMATEUR, E
AUTEUR, E et COAUTEUR, E
CENSEUR, E
DOCTEUR, E
GAGEUR, E
MAÏEUR, E bourgmestre ou MAYEUR, E
MAJEUR, E
MANGEUR, E d’étoffe
MEILLEUR, E
MINEUR, E
PASTEUR, E
PRIEUR, E
TUTEUR, ERajouts finaux en -I
La majorité de ces rajouts prolongent des formes conjuguées
en -A :
Passé simple des verbes en -ER : CHANTAI – RAYAI.
Futur de tous les verbes : CHANTERAI – GRANDIRAI –
OUVRIRAI.
Il existe une trentaine « d’intrus » où le mot prolongé n’est pas
une flexion verbale en -A : GARANTI. Dans nombre de ces
intrus, le rajout final -I peut être remplacé par un -E : GARANT,
GARANTI, GARANTE. Voir la liste de ces intrus à la lettre I du
glossaire, page 204.
Rajouts finaux en -L
Mots en -A qui sont des flexions verbales : ARBITRA,
ARBITRAL adj.
Noms en -A : CAMÉRA, CAMÉRAL adj de la chambre
d’une dent.
Mots en -E : BISEXUÉ, BISEXUEL adj.
Mots en -I : ATTIRAI, ATTIRAIL.
Les quatre listes des mots acceptant le rajout final -L sont
données à la lettre L du glossaire, page 220.
Rajouts finaux en -N
Mots en -A qui sont des flexions verbales : CAFETA,
dénonça, CAFETAN.
Mots en -E
Les plus courants sont les noms en -IE qui se transforment en
adjectifs en -IEN, -IENNE : COMÉDIE, COMÉDIEN. Certaines
de ces transformations, qui affectent des gentilés, sont comme
des poupées russes : SOMALI, SOMALIE, SOMALIEN.
Certains noms ou adjectifs en -ÉE peuvent se transformer en
adjectifs en -ÉEN, -ÉENNE : CHASSÉE, CHASSÉEN.
Mots en -I
Certaines flexions verbales en -AI se transforment en noms en-AIN : BOUCHAI, BOUCHAIN.
Mots en -O :
ÉLECTRO, ÉLECTRON. Les six listes des mots acceptant le
rajout final -N sont données à la lettre N du glossaire, page
246 et suivantes.
Rajouts finaux en -O
CAPUCIN, CAPUCINO.
La liste des mots acceptant le rajout final -O est donnée à la
lettre O du glossaire, page 252.
Rajouts finaux en -T
Passé simple des verbes en -ER : CHANTA, CHANTÂT
e(subjonctif imparfait, 3 personne du singulier).
eN’ajoutez pas un T à la 3 personne du singulier du
futur : AIMERA ne génère que AIMERAI et AIMERAS.
Mots en -E faisant -ET ou -ETTE : BIQUE, BIQUET,
BIQUETTE.
Rajouts finaux en -X
Les mots en -EAU, -AU et -EU acceptent le rajout -X.
Quelques mots, généralement d’origine étrangère, ont un
pluriel en -S : LANDAU, LANDAUS.
Certains mots en -E acceptent le rajout -X : TRIPLE,
TRIPLEX.
Les deux listes sont données à la lettre X du glossaire, page
342.
Rajouts finaux en -Z
Le Z rallonge plusieurs milliers de flexions verbales en -E :
CHANTE, CHANTEZ. De façon moins évidente, le Z rallongeplusieurs noms ou adjectifs en -IE et les transforme en flexions
verbales en -IEZ : GROUPIE, GROUPIEZ. La liste de ces
mots est donnée à la lettre Z du glossaire, page 347.
Rajouts initiaux
Moins fréquents que les rajouts finaux, les rajouts initiaux sont
plus variés et plus inattendus, donc plus difficiles : si l’on joue
ACTEUR au premier coup d’une partie, vous trouverez
facilement FACTEUR. Mais JACTEUR ?
Les rajouts initiaux les plus fréquents sont, dans l’ordre, le E, le
R et le A. Tous les rajouts initiaux d’une lettre sont donnés
dans le glossaire : ce sont les capitales en gras en tête
d’entrée. Le premier est le A de ABAJOUE, poche dans la
joue du hamster ; le dernier est le Z de ZOREILLE, habitant
de la Nouvelle-Calédonie ou de la Réunion né en France
métropolitaine.
Rajouts initiaux de trois lettres
(« benjamins »)
Le mot joué au premier coup d’une partie est généralement
placé en H4, afin de valoriser sa consonne chère ou semi-
chère initiale.
Il ne vous échappe pas que si vous prolongez le mot VENONS
de façon à occuper la case rouge ouest H1, le nouveau mot
ainsi formé « triplera » pour un rapport d’au moins 36 points :
c’est le cas de CONVENONS, PARVENONS, PRÉVENONS,
PROVENONS, SOUVENONS, SUBVENONS et SURVENONS.
Ces rajouts initiaux de trois lettres, appelés « benjamins » en
hommage au champion Benjamin Hannuna, sont bien souvent
des préfixes : ANA-, COL-, CON-, DIA-, DIS-, DYS-, PAR-,
PER-, PRÉ-, POR-, PRO-, REM-, REN-, RES-, SUB-, SUR-,
TRÉ-, TRI-. Dans d’autres cas, les benjamins forment un triode lettres atypique et vous aurez besoin d’imagination pour les
débusquer : SPOL I E R , GRUM E L E R , FULMINER,
ROUCOULER.
Les benjamins génèrent surtout des flexions verbales. Les
flexions des verbes en -CER méritent une attention particulière.
Supposons que le premier mot de la partie soit CASSENT en
H4. Si vous oubliez les vertus de la cédille, vos seules
trouvailles seront CONCA S S E NT, FRACASSENT et
FRICASSENT. Gare à la casse ! Vous aurez oublié 20
subjonctifs imparfaits de verbes de 6 lettres en -CER, allant de
AGAÇASSENT à TERÇASSENT.
Recherche du Scrabble
Si vous êtes visité par l’intuition divinatrice, si vos facultés
combinatoires sont constamment en éveil, passez au chapitre
suivant. Sinon…
Trouver un Scrabble, c’est non seulement lucratif (vous touchez
50 points de prime), c’est surtout exaltant. Vous êtes devant le
chaos de vos 7 lettres et l’instant d’après, vous voici aussi fier
que le Créateur devant son œuvre.
Construire un Scrabble
Si vos lettres se marient bien mais que vous ne parvenez pas à
les placer toutes, essayez de construire votre Scrabble. En
commençant par le début ou par la fin ? Bizarrement, par la fin.
Si trois ou quatre de vos lettres vous permettent de former une
terminaison classique, telle que -RAI, -ÂMES, -AGE ou -EUR,
il vous sera facile de voir si votre reliquat vous procure le début
d’un mot de 7 lettres (de 8 lettres si vous vous appuyez sur
une lettre déjà placée). Le choix de la terminaison dépendra
souvent de la répartition voyelles-consonnes de votre tirage.
Les terminaisons classiques : désinences
verbales et suffixes
Désinences verbales-A, -AI
Seuls les verbes en -ER sont dotés de ces désinences : ne
jouez pas « conclua » ou « retenai » !
Avec un tirage « vocalique » (riche en voyelles), pensez
au passé simple des verbes en -GER : LIÉGEAI, garnis
une ligne de liège, SIÉGEAI, PACAGEAI.
-AIE
Cette désinence vocalique est générée par une trentaine de
verbes en -AYER : DÉBRAIE, CARTAIE vi conduit une voiture
de manière à éviter les ornières, RENTRAIE stoppe une
étoffe, RÉESSAIE.
Cette même désinence est celle du subjonctif des
« composés » de TRAIRE : ABSTRAIE, ATTRAIE attire,
DISTRAIE, EXTRAIE, RETRAIE dr exerce le droit de retrait.
Pensez aux plantations : CERISAIE, OSERAIE (osiers),
ROSERAIE (rosiers). Voir la liste de ces mots à la lettre
E du glossaire, page 159.
-ÂT
Cette désinence obéit aux mêmes règles que la désinence -AI,
c’est-à-dire qu’elle n’existe que dans les verbes en -ER : ne
jouez pas « incluât ». Elle n’apparaît pas au futur : RÉVÉRAT
est correct, « reverrat » ne l’est pas.
Le suffixe -AT, qui désigne une dignité : AMIRALAT, une
fonction : PRIORAT, fonction de prieur, une organisation :
MÉDICAT, concours de médecin des hôpitaux, un produit
industriel : OLÉOLAT, huile d’essences végétales, donne
naissance à quelque 150 Scrabbles.
-AIS, -AIT
Quelques flexions en -AIS, homographes d’adjectifs
géographiques, peuvent être prolongées par un E :
LOURDAISE, MARNAISE.
Notez ENTRAIT, S, poutre et VAUTRAIT, S, équipage dechiens pour la chasse aux sangliers.
-ANT, -ENT
Ces désinences sont l’apanage des tirages consonantiques
(riches en consonnes) : GRIMPENT, FRONDANT.
Contrairement aux participes présents comme JETANT/, les
adjectifs verbaux sont variables : LEVANTE, LEVANTS ; ils
sont listés plus haut.
Pensez à sonoriser la désinence muette -ENT : vous pourrez
ainsi passer de VALURENT à VIRULENT. Ceci est surtout vrai
pour les terminaisons en -MENT : on compte 90 Scrabbles qui
sont des noms, adjectifs ou adverbes en -MENT : CLÉMENT,
SAGEMENT, contre 70 qui sont des flexions de verbes en -
MER : CLAMENT, ENTAMENT.
-ONS
Consonantique en elle-même, cette désinence devient
équilibrée quand elle est précédée d’un I : MATIONS, et
vocalique quand elle est précédée de deux I, ce qui est
possible avec tous les verbes en -IER : ÉMIIONS, réduisions
en miettes, DÉFIIONS. La désinence -ONS est en concurrence
avec le pluriel des noms en -TION dans 25 Scrabbles :
CATIONS, ions positifs, ÉLUTIONS, séparations de corps
chimiques par lavage.
Pensez à des imparfaits peu euphoniques comme
EMBUIONS, couvrions de buée, GLUIONS, collions,
HOUIONS, labourions ou ÉNOUIONS, purifions (une
étoffe).
-EZ
Comme -ONS, -EZ peut être précédé de deux I dans les
verbes en -IER. Ce redoublement permet parfois de récolter
près de 70 points sans même trouver de Scrabble.LIIEZ, B2, 68 points.
-AIENT
Cette désinence, adaptée aux tirages vocaliques, produit une
vingtaine d’imparfaits de verbes en 4 lettres : BÉAIENT,
NUAIENT, nuançaient, et quelque 200 imparfaits de verbes en
5 lettres : FADAIENT (se), GODAIENT, faisaient des faux
plis.
Elle génère également des flexions du présent de 13 verbes en
-AYER : DRAIENT, travaillent le cuir, ENRAIENT, et de 2
verbes en -AIRE : BRAIENT et TRAIENT.
-RA, -RAI, -RAIT, -RONT
Ces désinences sont celles du futur de tous les verbes du
premier groupe, sauf pour :
le futur des verbes en -ELER. Ceux-ci doublent leur L à la
e3 personne du singulier : ÉPELER, j’ÉPELLE, ÉPELLERA
(« épelera » n’est pas bon). Voici les verbes qui font
exception, c’est-à-dire dont l’infinitif accepte le rajout -A :
CELER(A) et ses composés DÉCELER et RECELER –
GELER(A) et ses composés DÉGELER, REGELER,
CONGELER et SURGELER – PELER(A) – CISELER(A) –
HARCELER(A) – MARTELER(A) – MODELER(A).
le futur des verbes en -ETER. Ceux-ci doublent leur T à la
e3 personne du singulier : JETER, je JETTE, JETTERA.
Voici les verbes qui font exception, c’est-à-dire dont l’infinitif
accepte le rajout -A : ACHETER(A) et RACHETER(A) –BÉGUETER(A), crier, pour une chèvre – BÉQUETER(A) –
BREVETER(A) – se CALETER(A) – CORSETER(A) –
DUVETER(A) – FILETER(A) – FURETER(A) –
HALETER(A) – MOUFETER(A).
-ÂMES, ÂTES
Plus de 700 Scrabbles pour chacune de ces désinences.
Il y a 27 Scrabbles en -AME, sans -S final. Voir la liste
des mots en -GAME à la lettre G du glossaire, page 182.
-ÎMES, ÎTES
Les 160 Scrabbles générés par chacune de ces deux
désinences chassent sur les mêmes terres que 154 noms en -
ISME et 140 noms en -ISTE :
CEHIMRS + E = CHÉRÎMES
CEHIMRS + A = CHARISME
EIRSTUV + O = OUVRÎTES
EIRSTUV + E = REVUISTE
-ÎNMES, -ÎNTES
Ces désinences génèrent des Scrabbles difficiles :
DEVÎNMES, OBTÎNMES, OBVÎNMES, RETÎNMES,
REVÎNMES, DÉTÎNMES, etc.
Ces flexions mises à part, la suite consonantique NM ne se
retrouve que dans les Scrabbles MAINMISE et PANMIXIE,
absence de sélection naturelle.
-ASSE, -ISSE, -USSE
Parlant des flexions du subjonctif imparfait, Grévisse dit « Ce
n’est pas leur difficulté qui les rend rares, mais leur rareté qui
les rend difficiles ». En effet, il suffit de prolonger en -SSE le
radical du passé simple de tous les verbes pour former leur
subjonctif imparfait : AIMAS, AIMASSE, ROMPIS,
ROMPISSE, TINS, TINSSENT, LUS, LUSSENT.
Osez COUSISSE, ASSISSE, ÉLUSSENT, REBUSSE.-ÇA, -ÇAI
89 verbes génèrent cette flexion. Tous les Scrabbles avec
cédille sont difficiles, celle-ci étant absente des lettres de
Scrabble.
-ÇON, -ÇOIR, -ÇOIS
LIMAÇON, NIÇOISE, (A)PERÇOIS, PERÇOIR, TRAÇOIR,
sans oublier SUÇOTER.
-ÇÛMES, -ÇÛTES, -ÇURE
DÉÇÛMES, REÇÛMES, PERÇÛMES (A-), CONÇÛMES,
GERÇURE.
Suffixes
-AGE
Plus de 700 Scrabbles. Voici les plus récents : CONCHAGE,
procédé d’affinage du chocolat. Pas de verbe « concher » –
FOUTAGE (de gueule) – MÉMÉRAGE, de MÉMÉRER vi,
bavarder – FLOUTAGE – FRUITAGE, ensemble de fruits
variés – LASURAGE.
Si aucun mot en -AGE ne passe, essayez un mot en -GEA,
flexion de verbe en -GER. Il y en a plus de 100.
-EUR
Plus de 700 Scrabbles. Voici les plus récents : BLOGUEUR,
EUSE – CASTEUR, EUSE, qui fait un casting – CLUBBEUR,
EUSE – COXEUR, Afr rabatteur, de COXER, rabattre –
CRANTEUR, EUSE, (couteau) à crans – DRUMMEUR, EUSE
– FIXEUR, EUSE, qui aide un journaliste sur le terrain –
GÉREUR, aux Antilles, contremaître d’une plantation de
canne à sucre – HURDLEUR, EUSE, sauteur de haies –
LEADEUR, EUSE – MÉGOTEUR, EUSE – PIERCEUR, EUSE,
qui pierce (les oreilles) – PLANNEUR, EUSE – QUADEUR,
E US E , conducteur d’un quad – RAPEUR, EUSE, ou
RAPPEUR, EUSE – SAMPLEUR ou SAMPLER, dispositif
permettant d’insérer des morceaux de musique dans une
production, du verbe SAMPLER, échantillonner – SHAKEUR.-EUSE
Plus de 400 Scrabbles, précieux pour les tirages vocaliques,
dont, depuis peu, MODEUSE, féminin de MODEUX, qui est
dans ou à la mode. Certains mots masculins en -EUR n’ont
pas de féminin : FERREUR (de chevaux) –LIÉGEUR, ouvrier
qui récolte le liège – LIGNEUR, bateau pour la pêche à la
ligne – MARNEUR, qui marne un sol. Mais chacun de ces
mots a un doublet en -EUX qui, lui, a un féminin : FERREUSE –
LIÉGEUSE – LIGNEUSE – MARNEUSE.
Réciproquement, certaines machines ou travailleuses n’ont pas
d’homologue masculin en -EUR : ARMEUSE, qui isole les
câbles électriques – COUVEUSE – ÉTALEUSE – FRITEUSE –
JABLEUSE, qui rainure les douves des tonneaux –
MEULEUSE – POCHEUSE, qui poche les œufs – RADEUSE,
qui fait le rade (le trottoir) – ROBEUSE, qui entoure les
cigares d’une feuille de tabac – TOILEUSE, qui coud des
toiles – VISSEUSE.
-URE
Certains mots en -URE sont à retenir parce qu’ils pallient
l’absence d’un mot en -EUR : ANCRURE pli d’un drap mal
tendu – ENLEVURE relief d’une sculpture – RUINURE entaille
dans un poteau.
-AL, E
Quelques mots en -AL peu courants sont des noms mais pas
des adjectifs. Ils n’acceptent donc pas le rajout final -E :
DIURNAL, AUX, partie de bréviaire – FLORÉAL, S, mois
républicain – GRÉMIAL, AUX, étoffe posée sur les genoux
d’un évêque – MAJORAL, AUX, défenseur de la langue d’Oc
– MINERVAL, S, frais de scolarité belges – OFFICIAL, AUX,
juge ecclésiastique – POINTAL, AUX, pièce de charpente –
RACINAL, AUX, pièce de charpente – RATIONAL, AUX,
ancienne pièce d’étoffe hébraïque – ROSEVAL, S, variété de
pomme de terre.
-AN
Les noms et adjectifs en -AN ne doublent pas le N au féminin :
FAISANE, GARDIANE.PAYSANNE, ROUANNE, jument aux poils rouges, blancs
et noirs et VALAISANNE sont les seuls féminins en -
ANNE.
Dans le même registre, il faut noter d’une part les verbes
BOUCANER, CANCANER vi, HAUBANER, RUBANER,
SAFRANER et TRÉPANER ; d’autre part, EMPANNER et
SCANNER, vt et nm.
-ARD, E
Suffixe précieux pour les tirages consonantiques : NULLARD,
E, STANDARD.
Mots récents : CLASSARD, E, conscrit de la même année,
CHAÎNARD, E, en Algérie, personne qui fait la queue,
CLUBARD, E, sans compter deux nouveaux féminins :
BLÉDARDE et CASTARDE, costaud(e).
-AUX, -EUX, -EAUX
Avec les lettres E U X, il faut aussi penser aux mots en EX-.
-EL, -ELLE
Les mots en -EL sont difficiles parce qu’il faut y sonoriser un E
dépourvu d’accent dans le jeu… et sur le papier : FACULTÉ
est plus facile que FACTUEL.
-ÉEN, -ENNE
De solides connaissances géographiques permettent de retenir
la plupart de ces mots.
-IEN, -ENNE
Plus de 200 Scrabbles.
-IER, -IÈRE
Plus de 400 Scrabbles.
Certains mots en -IER qui n’ont pas de féminin en -IÈRE ont un
dérivé en -ERIE, anagramme du féminin inexistant.
BOÎTIER, BOITERIE fait de boiter. Voir la liste de ces mots àla lettre R du glossaire, page 285.
-IN
Tous les féminins sont en -INE. Pas de mots en -INNE sauf
INNÉ, E et PINNE, mollusque.
-ING
Suffixe difficile, précieux pour les tirages consonantiques :
LIFTING, STERLING.
-COLE (qui cultive, qui habite)
La plupart de ces mots sont listés à la lettre C, page 135.
Trois mots en -COLE ont un antonyme en -FUGE :
APIFUGE, produit qui fait fuir les abeilles, IGNIFUGÉ, E
et NIDIFUGE, qui quitte tôt le nid.
-FIER, rendre, faire
Ce suffixe, précieux pour les tirages vocaliques, génère de très
nombreux Scrabbles de 7 et 8 lettres.
Notez que 80 % de ces verbes comportent un deuxième
I. Grâce à eux, vous pouvez en solder un troisième avec
des flexions telles que DÉIFIAI, GÂTIFIAI.
-FÈRE (qui porte)
Voir la liste à la lettre F, page 172.
-GÈNE (qui génère)
8 de ces mots sont à lettre chère :
KÉROGÈNE (roche) qui donne des hydrocarbures
CRYOGÈNE qui produit du froid
EXOGÈNE qui se forme à l’extérieur
HEXOGÈNE explosif
OXYGÈNE
PYOGÈNE qui donne du pus
PYROGÈNE qui provoque la fièvre
GAZOGÈNE-IF, -IVE
Avec des tirages consonantiques, le suffixe -IF est plus
prometteur que -FIER.
-ISME, -ISTE
Voir plus haut la désinence verbale -ÎMES. Quelques mots en -
ISTE sont des anagrammes de pluriels en -ITÉ ou en -ITE :
FIXISTE, FIXITÉS – LAXISTE, LAXITÉS – STYLISTE,
STYLITES, ermites vivant au sommet d’une colonne.
-OÏDE (en forme de)
Ce suffixe gourmand en voyelles est difficile à cause de son
tréma et du caractère savant des mots qu’il sert à former :
AMIBOÏDE. La liste de ces mots est donnée à la lettre D du
glossaire, page 152.
-OIE
Parmi les 48 Scrabbles en -OIE
38 sont des flexions de verbes en -OYER, et, à ce titre,
difficiles à débusquer : le passage de l’Y d’ATERMOYÉ à
l’I d’ATERMOIE n’a rien d’évident.
5 sont des flexions de verbes en -OIR : POURVOIE,
PRÉVOIE, RASSOIE, SURSOIE et DÉCHOIE.
4 seulement sont des noms en -OIE : BAUDROIE, lotte de
mer, COURROIE, LAMPROIE, vertébré aquatique primitif
et MONTJOIE, jalon constitué de pierre.
-OIR
-OIR est tantôt un suffixe de nom, tantôt un suffixe d’infinitif. 4
mots en -OIR seulement peuvent être prolongés d’un A :
DÉCHOIR(A), POURVOIR(A), PRÉVOIR(A) et SURSEOIR(A)
(cf. ASSOIRA).
6 d’entre eux peuvent être prolongés d’un E :
AVALOIR(E) sangle arrière d’un cheval
COULOIR(E) égouttoir
DRAYOIR(E) couteau de tanneur
ÉPISSOIR(E) outil pour assembler deux cordes
GLISSOIR(E) (petit couloir pour glisser) sentier de glaceJABLOIR(E) outil pour rainurer des tonneaux
-OIS
Les deux tiers des mots en -OIS peuvent être prolongés par un
E, car ce sont pour la plupart des gentilés. Voici les plus
nouveaux : RIGOIS, E adj. de Riga (Lettonie) – TÉNOIS, E,
des Territoires du Nord-Ouest du Canada.
-ON, -ONNE
Certains noms ou adjectifs ont deux féminins : LAPONE ou
LAPONNE – LETTONE ou LETTONNE – NIPPONE ou
NIPPONNE.
DÉMON et MORMON ne doublent pas leur N au
féminin : DÉMONE et MORMONE.
Les verbes consonants sont tous en -ONNER sauf ASSONER
vi, CONSONER vi, DÉTO(N)NER vi, TRÔNER vi, DÉTRÔNER,
DISSONER vi, PRÔNER, RAMONER, s’ÉPOUMONER,
TÉLÉPHONER et VIOLONER.
-OSE
Ce suffixe est difficile si vous avez un N dans votre tirage :
vous risquez de faire une fixation sur la désinence -ONS :
STÉNOSE, VENTOSE et MÉLANOSE sont sans anagramme.
-OT, -OTE ou -OTTE
Distinguer les mots en -OTE des mots en -OTTE n’est pas de
la gnognote (ou gnognotte).
6 verbes permettent la double graphie :
CHICOTER et CHICOTTER Afr fouetter
COCOTER ou COCOTTER vi
DANSOTER ou DANSOTTER vi
DÉGOTER ou DÉGOTTER
MARGOTER ou MARGOTTER vi crier, en parlant de la
caille
MANGEOTER ou MANGEOTTERÀ ces verbes, il faut ajouter d’autres couples :
BACHOTER et BACHOTTE tonneau pour poissons
BALLOTTER et BALLOTE plante fétide
CHICOTER, québ inquiéter et CHICOTTE fouet africain
PALOTER bêcher et PALOTTE
PARLOTER vi et PARLOTTE
GOLMOTE ou GOLMOTTE champignon
Féminins des mots en -OT
Les mots de 7 lettres ne posent pas de problème puisqu’ils ont
tous un féminin en -OTE :
BIARROTE, BISTROTE, CAMELOTE, MANCHOTE,
MATELOTE, PARIGOTE, POIVROTE et RIGOLOTE.
Mots de 6 lettres : la mnémotechnie peut vous aider à
choisir.
SOÛLOTE : elle n’aime pas le T
FALOTE : elle est « FŒTAL »
FIÉROTE = FOIRÉE + T
PETIOTE = PETITE + O
JEUNOTTE : cf. JEUNETTE
BELLOTTE : cf. BELETTE
BOSCOTTE : cf. BISCOTTE
GOULOTTE : cf. GOULETTE
POULOTTE : cf. POULETTE
Noms ou verbes sur lesquels on peut hésiter :
Mots de 8 lettres en -OTE
ÉCHALOTE (cf. TALOCHÉE), PAILLOTE, PLEUVOTER vi
e(3 pers. du sing.).
Mots en -GEOTE. Ils ont un seul T : JUGEOTE,
eMANGEOTER vt, NAGEOTER vi, NEIGOTER (3 pers. du
sing.). Une exception : BOUGEOTTE (ne cherchez pas à
l’attraper…).
Autres mots en -OTE ou -OTTEGARGOTER vi (bien qu’on s’y GORGEÂT), GARROTTER,
c’est la T(O)RT(U)R(E), PISSOTER vi (POISSER + T),
FRISOTTER (FROTTIS + E).
-UM
Plus de 100 Scrabbles, tous difficiles : ce sont des mots
savants, et la position finale du M n’arrange rien.
-(G)UE, -(Q)UE et -EU(X)
Ces suffixes s’adaptent aux tirages avec un U, un joker et
beaucoup de voyelles.
Les débuts classiques : préfixes
DÉ- et RE-
Sur 75 000 Scrabbles en 7 et 8 lettres, 7 500, soit 1 sur
10, commencent par DE- ou RE-.
AB- (loin, séparé), OB- (en face, à l’encontre)
Les Scrabbles engendrés par ces préfixes sont difficiles, le
joueur ayant tendance à placer le B en initiale.
EM-, EN- (entrée dans un état, acquisition d’une qualité)
EX- (sortie, exclusion)
IM-, IN- (négation ou entrée)
AÉRO- (air ou aéronef) : AÉROCLUB, AÉROLITE
ANA- (de bas en haut, en arrière) : ANATIDÉ canard,
ANATIFE crustacé
ANTI- : ANTIART, ANTIJEU
APO- (écartement, provenance) : APOLOGIE, APOSTAT,
E qui a renié sa foi
AUTO- (soi-même) : AUTOLYSE destruction, AUTOGIRE
hélicoptère
DIA- (séparation, distinction) : DIASPORA, DIALYSER
ÉPI- (sur) : ÉPITOGE, ÉPITOMÉ résumé d’un livre
FOR- (fors, hors de) : FORJETER, FORLANCER
GÉO- (terre) : GÉOPHAGE, GÉOPHILE mille-pattes
ISO- (égal) : ISODOME aux pierres égales, ISOHYÈTE
(pluies)NÉO- (nouveau) : NÉONAZI, E, NÉOPRÈNE
OLÉ- (olivier, huile) : OLÉFINE hydrocarbure, OLÉICOLE
qui cultive les oliviers
PAR- (intensité) : PARFAIRE, PARFONDRE
PER- (excès) : PERFECTO blouson, PERSIFLER
PRÉ- (avant) : PRÉCUIRE, PRÉNOTER
PRO- (en avant, à la place de) : PROACTIF adj,
PRODROME signe avant-coureur
SUR- (excès) : SURARMER, SURPAYER
TRÉ- (à travers) : TRÉFILER passer du métal par une
filière, TRÉVIRER mar
TRI- (trois) : TRIFIDE, bot trois lobes, TRIDENTÉ, E
UNI- (un) : UNIAXE, UNIVOQUE
Déconstruire un Scrabble
Vous avez joué un coup sans trouver de Scrabble. Vous
apprenez par l’arbitre, par l’adversaire, ou par un ouvrage de
référence, qu’il en existait un. Au lieu de vous lamenter, tirez la
leçon de votre échec.
Si vous ne connaissez pas le mot, notez-le et élargissez
votre quête aux mots voisins. Vous avez manqué
HÉMATOSE, transformation du sang veineux en sang
artériel. Profitez-en pour retenir HÉMATOME, HÉMATIE,
globule rouge, HÉMATINE, pigment du sang, HÉMATITE,
minerai de fer rouge.
Retenez le sens des mots. C’est culturel, et c’est
déterminant en cas d’hésitation sur l’existence d’un mot.
Vous jouerez PLEURAGE si vous savez qu’il s’agit de la
déformation du son produit par une platine ; TOUCHEUR si
vous pensez aux toucheurs de bœufs décrits par George
Sand. Si vous savez qu’une OARISTYS est une IDYLLE,
vous n’hésiterez pas sur la position respective du I et du Y
dans le premier mot.
Retenez l’étymologie. Vous éviterez le zéro si vous savez
que :
FUCHSIA et FUCHSINE, colorant rouge, viennent du
botaniste bavarois Fuchs.ABSCISSE vient de scission.
ASSOMMER quelqu’un, c’est le projeter dans un
somme.
Pelotez vos anagrammes, comme Montaigne pelotait ses
conjugaisons (vous pouvez d’ailleurs faire les deux). Si
SOIGNEUR ou DOUANIER ne passent pas, GUÉRISON
ou NOIRAUDE vous emmèneront peut-être au NIRVANA
(au NAVARIN ?).
Invoquez les saints, et surtout les saintes, du calendrier :
AURÉLIE, PAULETTE, VICTORIA, VIRGINIE, etc., sont
jouables pour diverses raisons. Si vous n’êtes pas exaucé,
tournez-vous vers la mythologie : SATURNE, plomb des
alchimistes, PLUTON, masse de magma profond,
APOLLON et la PYTHIE vous conduiront à l’OLYMPE du
Scrabble. Ne négligez pas les bons auteurs : MOLIÈRE,
VOLTAIRE, fauteuil, ROUSSEAU, dorade ; les célébrités :
CLARK, engin de levage, GABLE, pignon, CERDAN, de la
Cerdagne et PIAF, DOC GYNÉCO, MAX GALLO ; les
titres : « L’affaire THOMAS, vase de nuit CROWN, verre
d’optique».
Si vous hésitez sur l’orthographe d’un mot à lettre chère,
essayez de le décomposer : LIBYEN (YEN est bon) ;
GINKGO (GO est bon) ; SYBARITE (« barite » est
mauvais).
Accouplez les mots dont les tirages sont voisins : COLLINE
et INCONEL, alliage – AMMONIAC et CAMIONNA –
ANNULÉE et ANNUELLE – SCANSION et CANASSON.
Pratiquez l’alternance consonantique : BALOURDE,
FALOURDE, fagot et PALOURDE, mollusque.
Pratiquez l’alternance vocalique : FUMIGÈNE, FUMAGINE,
maladie des plantes, ENFUMAGE, MAGNIFIA et
MAGNIFIE.
Pratiquez les anagrammes fictives : associez « Claudine »
et LUCANIDÉ, coléoptère – « Moulinex » et LIMONEUX –
« découvit » et OVIDUCTE.
Pratiquez les anagrammes approximatives. À juste titre,
vous n’avez pas joué « robotes » : associez dorénavant ce
tirage à BOOSTER. Enjuguez le barbarisme « accoura » et
CURAÇAO. Donnez à la COÉPOUSE de la COUPEROSE.
Nous voici maintenant au cœur du sujet. Vous avez manqué un
mot courant, sans difficulté apparente. Vous n’êtes pas seuldans ce cas. Lors d’un festival de Vichy (tournoi francophone
joué chaque année par plus de 1 500 scrabbleurs), d’excellents
joueurs n’ont vu ni GICLÉES ni FOUETTA. La raison en est
que ces deux mots présentent des combinaisons de lettres
uniques (« GIC » et « FOUET »). La solution consiste à
rapprocher un mot inconstructible d’un mot constructible :
accouplez GICLER et CINGLER, FOUETTA et FOUTAIT,
AUTOMNE et MANTEAU (ou MANTOUAN si vous aimez
Virgile), ASTRONEF et FORANT (ou FARTONS).
À l’inverse du bridge, où le partenaire est accusé de tous les
maux, le Scrabble est une école d’humilité et non d’humiliation.
Technique de la partie libre
Dans le choix du mot que vous allez jouer, deux paramètres
sont à considérer :
l’ouverture offerte à l’adversaire ;
les possibilités de votre reliquat pour le coup suivant.
L’ouverture offerte à l’adversaire
Ouvrir, ma non troppo.
Tirage : A E E N P R T . Sylvie place le Scrabble PÉNÉTRA en
H4 pour 74 points.
Si Thierry, son adversaire, a un I, un S ou un T, il jouera un mot
vertical dans la colonne 11, mot doublé grâce à l’une des 2
cases roses, et, de plus, empochera PÉNÉTRAI, PÉNÉTRAS
ou PÉNÉTRAT. Mieux vaut perdre 4 points en plaçant
PÉNÉTRA en H3, ou, mieux encore, trouver une anagrammemoins ouvrante : PARENTE n’accepte que le S comme rajout
final.
Tirage : A D E I Q S U . Sylvie place SADIQUE en H8 pour 96
points.
Si son adversaire a un S, il fera peut-être le plus beau coup de
sa vie en triplant à la fois son propre mot et le SADIQUE de
Sylvie. Il est donc prudent de jouer SADIQUE en H2 pour 84
points. Cependant, Sylvie calcule les chances qu’a son
adversaire d’avoir tiré un des cinq S restants sur les 95 lettres
non tirées. Réponse : 5 × 7 = 37 %. Comme elle est
flambeuse, elle place SADIQUE à l’orée de la case rouge en
espérant trouver elle-même un S.
Thierry a tiré A F O T T U U. Il peut jouer QUOTA, 12H, 24
points. Il s’en garde bien, car il laisserait ainsi à Sylvie le
boulevard de la colonne 15 si elle a tiré un S. Jouer FÉTU
14G, 9, dans la colonne 14, ferme un peu : il lui faudrait non
seulement un S, mais encore un A ou un I pour jouer
verticalement un mot finissant par -AS ou -IS ou commençant
par S. Thierry préfère jouer TUF, I13, 12.
Même si Sylvie a tiré un S, il lui faudrait beaucoup de chance
pour jouer un mot comme TRANSFO, SFAXIEN ou SFUMATO.Faute de pouvoir l’occuper, condamnez la case rose ou
rouge adjacente à un mot déjà placé.
Il ne faut pas maçonner comme un forcené (sauf si on mène
largement) ! Tirage : A E E N P R T . Thierry a placé
PARENTÉ en H4 pour 74 points.
Sylvie a tiré E M O R S T U. Elle n’a aucun mal à trouver
MOTEURS et à le placer verticalement en 11B pour 76 points :
16 points (MOTEURS) + 10 (PARENTÉS) + 50 de prime de
Scrabble. Comme il lui reste du temps, elle découvre qu’elle
pourrait aussi placer MOTEURS en collante au-dessus de
PARENTÉ pour seulement 1 point de moins :
Ce placement « fermant » aurait l’intérêt de réduire
considérablement les possibilités de Thierry. Pour autant,
Sylvie ne cède pas à cette tentation. Se piquant au jeu, Thierry
jouerait sans doute en collante au-dessus de MOTEURS avec
un mot comme CES, FOB ou FUSÉE.FUSÉE, F6, 46, faisant FOR, UTE, Amérindien, SEN,
monnaie japonaise, EUT et ÈRE.
Ou bien il pourrait jouer en dessous de PARENTÉ : FUSÉE, I3,
28, faisant PU, MAS, ÖRE et TEE.
Résultat : les deux jouteurs seraient contraints à une morne
guerre de tranchées. Sylvie ouvre donc le jeu. Plutôt que de
jouer MOTEURS verticalement, elle place ROUTÂMES, 5D, 86
(en quadruple).
Si vous bouchez le jeu, le jeu sera bouché pour vous
aussi !
Possibilités du reliquat pour le coup suivant
Soignez votre reliquat. Un bon reliquat doit être équilibré, avec
un minimum de 2 voyelles et 2 consonnes par tirage et pas de
lettres doublées.
Pour gagner une partie, il faut marquer 30 points par coup en
moyenne : si vous avez trouvé un mot de 40 points, jouez-le
sans état d’âme.
Si vous devez jouer un coup moyen, n’hésitez pas à
sacrifier quelques points pour améliorer votre reliquat.
En début de partie, ne bradez ni vos S ni vos jokers.
Ne bradez pas vos lettres chères (sauf le Q et le W).
N’hésitez pas à perdre votre tour pour changer certaines
lettres tout en conservant un très bon reliquat.
Vous avez la possibilité de passer votre tour sans changer
de lettres, ne la saisissez pas en espérant que votreadversaire vous procurera une ouverture. Vous voyant
venir, il s’empressera, au contraire, de fermer encore plus
le jeu.
Thierry a tiré A D E L P R S. Le Scrabble sec PELARDS, bois
de chêne, ne passe pas. Comme ce tirage génère des 8-
lettres sur 4 voyelles d’appui différentes tels DÉPLORAS,
LÉOPARDS, DÉPARLES, PRÉLUDAS…, Thierry peut être
tenté de passer sans changer de lettres. Il aurait grand tort : il
suffirait à son adversaire de maçonner avec une troisième
collante, et Thierry aurait perdu son tour pour rien. Il doit donc
soit quadrupler avec PALMARÈS, 5D, 44, soit sextupler son P
en jouant PERDS, F10, 29, SPARE, coup au bowling, F9, 29
ou SEP, pièce de la charrue qui porte le soc, F8, 28, ce
dernier offrant un bon reliquat (A D L R) et n’ouvrant pas. Ne
surtout pas jouer un 6 lettres en F10 qui ouvrirait le nonuple, et
ceci pour ne gagner que 1 ou 2 points (PELARD, PERLAS,
PARLES).
Partie libre complèteSi vous voulez rejouer cette partie en vous mettant à la place
de Thierry et/ou de Sylvie, servez-vous du tableau suivant.
Utilisez un cache afin de ne voir que le premier tirage. Quand
vous aurez trouvé un mot, baissez le cache d’un cran : vous
découvrirez la solution de Thierry, celle de Sylvie et le tirage
suivant. Sur votre grille, posez cette solution au bon endroit
grâce à ses références (colonne « Réf, Pts »), qui s’appliquent
à la première lettre du mot (rappelons que les lignes
horizontales de votre grille sont désignées par une lettre de A
à O et les colonnes par un numéro de 1 à 15 ; lorsque la
référence d’un mot commence par une lettre, il est horizontal ;
par un chiffre, il est vertical).
Thierry ouvre le jeu (possibilité de VAUDOUE ou VAUDOUS) ;
Sylvie se contente de valoriser son K.
Thierry préfère maçonner plutôt que d’ouvrir à tous vents avec
ÉCHINA, 10H, 30. Joué par Sylvie, ÉLOXÉE, en acier doré,
rapporte plus que LEXÈME, unité minimale de signification.Coup d’attente chez Thierry. Sylvie ronge son frein : son tirage
qui génère le Scrabble sec IMITÉES et 8 Scrabbles en 8
lettres (TIÉDÎMES, IMPIÉTÉS…) reste stérile. MÉTIS annexe
PUCK avant l’adversaire.
Au lieu de jouer QUOI, Thierry aurait pu marquer 12 points de
plus avec COMIQUE en 2I. C’eût été ouvrir à Sylvie le
boulevard de la ligne 15 et de ses cases rouges. De son côté,
à tort ou à raison, Sylvie bétonne : PELÉE, en C9, aurait
rapporté 31 points.Pas de A pour DÉGELAIT ni de U pour DÉGLUTIE.
Deux beaux coups en escalade. Sylvie a raison de ne pas
conserver son Z, d’autant que le reliquat E F T est bon.LOUÂMES fait ÉJET, objet de connaissance conçu comme
une essence immatérielle. Sylvie préfère FERTÉ, place forte,
à FÊTER, que Thierry aurait pu prolonger pour atteindre le
rouge est.
FUR, faisant FLOUÂMES, donne à Thierry un excellent
reliquat : E I N R, Sylvie se débarrasse de 3 de ses
consonnes.Coup très défensif de Thierry, qui a le mérite de fermer la
colonne 14. SERIN, 13F faisant PIXELS, eût permis à Sylvie
de scrabbler avec ISOLAIT faisant SERINA. Dépitée, elle ne
pense pas à l’anagramme TOILAIS, faisant TET, qui passe en
M4, pour 62.
(*Le « ? » représente un joker.)
Dans l’espoir de scrabbler au coup suivant, Thierry brade ses
deux N. Sylvie préfère AMIS à AGIS afin de garder le reliquatG I N R où le G se marie bien avec le R.
Le Duplicate
Avez-vous toujours trop de voyelles ou trop de consonnes ?
Tirez-vous régulièrement le Q et le W en fin de partie alors
qu’aucun U n’est disponible ? Jouez en Duplicate, forme de jeu
qui abolit le hasard : à tout moment, les joueurs, pourvus
des mêmes lettres, doivent réaliser le score maximal sansse préoccuper du reliquat. Il n’y a aucune stratégie dans le
Duplicate : même pour gagner un petit point, il faut gâcher le
joker.
Matériel et déroulement de la partie
Un jeu par joueur
Chaque joueur doit posséder un jeu complet. Un joueur tire 7
lettres au hasard, les annonçant à haute voix au fur et à
mesure qu’il les tire. Le ou les autres joueurs (qui ont intérêt à
avoir rangé leur jeu !) tirent les mêmes lettres. Au bout de trois
minutes, les joueurs annoncent leur trouvaille respective, mais
c’est le « top » (mot le plus cher) qu’ils posent tous sur leur
grille. Bien entendu, chaque joueur ne marque que les points
des mots qu’il a trouvés lui-même.
Le reliquat
Si le top utilise moins de 7 lettres, les joueurs conservent le
reliquat et le tireur le complète avec de nouvelles lettres de
façon à ce que le tirage suivant comporte également 7 lettres.
Si le top est un Scrabble, le tireur prend 7 nouvelles lettres.
Équilibre voyelles-consonnes
Pour les quinze premiers coups, chaque tirage doit comporter
au minimum 2 voyelles et 2 consonnes. Dans le cas contraire,
les 7 lettres du tirage sont remises dans le sac et 7 nouvelles
lettres sont tirées. À partir du seizième coup, une voyelle et
une consonne suffisent.
Le Duplicate en club
Toutes les rencontres de club se jouent en Duplicate. Un
arbitre tire les lettres, les affiche sur un tableau mural, et
déclenche le chronomètre. Au bout de 2 min 30, les joueurs
écrivent le mot qu’ils ont trouvé et le score correspondant sur
un petit bulletin-réponse. À partir du deuxième mot, ils écrivent
non seulement ce deuxième mot et le score correspondant,
mais aussi trois lettres au moins du premier mot, afin que
l’arbitre sache où les deux mots se raccordent.