Le sport au Cameroun

De
Publié par

Voici abordés plusieurs aspects originaux du sport au Cameroun sous un angle anthropologique, historique et sociologique. A travers l'analyse des processus de transformation des traditions, de transition et de diversification des sports, comment le sport parvient-il à refléter une terre de contrastes et multi-ethnique à l'héritage aussi riche et complexe que le Cameroun ?
Publié le : mardi 15 septembre 2015
Lecture(s) : 11
EAN13 : 9782336391335
Nombre de pages : 164
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
pour mettre en exergue la diversiIcation plus récente des pratiques
traditions, de transition et de diversiIcation des sports, comment, Inalement, le sport parvient-il à reLéter une terre de contrastes et
Sous la direction de Thierry Terret
LE SPORT AU CAMEROUN
Tradition, transition, diversification
Espaces et Temps du Sport
Le sport au Cameroun
Tradition, transition, diversification
Collection"Espaces et Temps du Sport" dirigée par Jean Saint-Martin et Thierry Terret
 Le phénomène sportif a envahi la planète. Il participe de tous les problèmes de société, qu’ils soient politiques, éducatifs, sociaux, culturels, juridiques ou démographiques. Mais l’unité apparente du sport cache mal une diversité aussi réelle que troublante : si le sport s’est diffusé dans le temps et dans l’espace, s’il est devenu un instrument d’acculturation des peuples, il est aussi marqué par des singularités locales, régionales, nationales. Le sport n’est pas éternel ni d’une essence transhistorique ; il porte la marque des temps et des lieux de sa pratique. C’est bien ce que suggèrent les nombreuses analyses dont il est l’objet dans cette collection créée par Pierre Arnaud qui ouvre un nouveau terrain d’aventures pour les sciences sociales.
Dernières publications :
- Marc Barreaud, Alain Colzy,Le stade de Reims. Les années tango (1971 - 1979), 2014. - Matthieu Quidu,Epistémologie du corps savant, 2 vol., 2014. - Christelle Marsault et Sabine Cornus,Santé et EPS. Un prétexte, des réalités, 2014.
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07098-8 EAN : 9782343070988
Sous la direction de Thierry Terret
Le sport au Cameroun
Tradition, transition, diversification
L’Harmattan
Thierry Terret est recteur de l’académie de La Réunion et ancien directeur du Centre de Recherche et d’Innovation sur le Sport (CRIS) de l’Université Lyon 1.
Derniers ouvrages de l’auteur : - Les Paris des Jeux olympiques de 1924, Biarritz, Atlantica, 4 vol., 2008. - Un pour tous, tous pour un : l’histoire des championnats du monde d’escrime, Paris, Le Cherche-Midi, 2010 (avec C. Ottogalli-Mazzacavallo et G. Six). - European Athletics: une histoire continentale de l’athlétisme (1912-2010), Stuttgart, Neuer Sportverlag, 2010 (avec A. Roger). - Aux origines de la gymnastique moderne, Valenciennes, Presses universitaires de Valenciennes, 2011 (avec T. Arnal). - Histoire du sport et géopolitique, Paris, L’Harmattan, 2011. - Sport, Militarism and the Great War: Martial Manliness and Armageddon,London, Routledge, 2012 (avec T. Mangan). - Jacques Henri Lartigue. Chic, Le sport !, Paris, éditions Actes Sud et Hermès, 2013. - L'histoire de l'escrime. Un siècle de Fédération internationale d'escrime. 1913-2013,Biarritz, Atlantica, 2013 (avec C. Ottogalli-Mazzacavallo et G. Six). - Le sport, l’histoire et l’historien, Reims, Editions des Presses universitaires de Reims, 2013 (avec T. Froissart). e - Sport, genre et vulnérabilité au XX siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2013 (avec L. Robène, P. Charroin, S. Héas et P. Liotard). - London, Europe and the Olympic Games : Historical Perspectives,London, Routledge, 2014. - Sport and Urban Space in Europe: Facilities, Industries, Identities,London, Routledge, 2016 (avec S. Heck).
Introduction
Au début des années 2000, le Centre de Recherche et d’Innovation sur le Sport (CRIS) et l’UFR STAPS de l’Université Lyon 1 ont pris la décision de développer un étroit partenariat avec l’Institut de la Jeunesse et des Sports de Yaoundé (INJS), au Cameroun, touchant aussi bien aux formations qu’à la recherche. Les multiples études menées pendant une dizaine d’années ont alors porté sur des domaines variés des sciences et techniques des activités physiques et sportives, allant des effets de l’exercice physique sur la drépanocytose à l’histoire du sport dans le pays. Avec le soutien des autorités ministérielles camerounaises et de l’ambassade de France, certains de ces projets ont été poursuivis dans le cadre de masters et de doctorats, d’autres ont été publiés sous diverses formes, d’autres, encore, n’ont malheureusement pu être totalement finalisés, faute de financements. Ce livre regroupe une série de textes rédigés dans ce contexte entre 2004 et 2012, certains déjà publiés dans des revues ou des 1 ouvrages collectifs , d’autres inédits. Ecrits en propre ou issus de réflexions d’équipe, ils s’attachent à présenter plusieurs aspects originaux du sport au Cameroun sous un angle anthropologique, historique et sociologique, tout en abordant deux grandes questions classiques des sciences sociales. 1  Je remercie tout particulièrement l’AFRAPS d’avoir autorisé la reproduction d’un article de la revueSTAPSd’un chapitre d’un et ouvrage collectif.
5
La première porte sur le devenir des traditions, concept bien pratique qui, pourtant, génère plus de confusions qu’il n’éclaire l’observateur. Le Cameroun est une terre de contrastes et un carrefour multi-ethnique dont l’héritage est complexe et l’histoire récente d’une très grande richesse. Les pratiques corporelles dites traditionnelles y sont extremement diversifiées. En embrassant le sport, notamment le football, avec un enthousiasme remarquable, le Cameroun a-t-il tourné le dos à ses anciennes pratiques ? Il ne s’agit pas tant d’opposer le traditionnel et le moderne, ce qui laisserait penser, à tort, que le premier est immuable et dénué de transformations et le second, au contraire, un pur décalque de la mondialisation et du progrès, que d’étudier plus précisément les temps de transition qui voient des activités aux origines et aux significations différentes cohabiter ou s’influencer. Jeux traditionnels et pratiques utilitaires sont ici questionnés dans leur coexistence avec les sports qui ont conquis une société en évolution rapide mais qui refuse de renier les uns pour mieux embrasser les autres. La seconde approche s’attache à faire éclater l’unité du regard pour mettre en exergue la diversification des pratiques sportives et quelques-unes des conditions qui l’ont permise. Les processus de féminisation, notamment, sont étudiés à partir de quelques exemples, tandis qu’une analyse plus systématique menée sur la province du Centre interroge la démocratisation du sport au regard des caractéristiques sociodémographiques de la population. Les pratiques sportives des Camerounais y apparaissent ainsi plus dépendantes du sexe, de l’âge et des revenus, que de tout autre critère. Tradition, transition et diversification organisent ici plus généralement la réflexion. Sans naiveté excessive sur les effets de la mixité des auteurs, le fait d’avoir constitué des équipes où collaborent Camerounais et Français représente aussi un effort pour limiter les risques d’une vision trop interne de la société camerounaise ou, au contraire, celui de projections occidentales à la pertinence discutable. Pourtant, si un tel regroupement présente par définition l’intérêt de rassembler en un même ouvrage des textes complémentaires, mais éparpillés, il n’en reste pas moins que l’exercice possède aussi des limites, à commencer par le
6
périmètre couvert. Les études de cas sont en effet pensées au départ pour leur apport spécifique. De ce point de vue, on ne peut attendre du projet ni l’exaustivité ni même la représentativité qu’une approche élaborée a priori pourrait avoir. En second lieu, la recherche procède souvent par accumulation ; elle progresse parfois par rupture, mais bien plus régulièrement par construction spiralaire de la connaissance. D’où, d’un chapitre à l’autre, un risque de redondances et de répétitions qu’il convient d’assumer parce qu’il est inhérent au parti-pris même de cet ouvrage. Enfin, la période sur laquelle s’étalent les recherches présentées n’est pas sans conséquence. En une dizaine d’années, la pensée murit, les rencontres et les lectures modifient les angles d’attaque, le style lui-même subit des inflexions que la diversité des équipes mobilisées ne fait qu’accroitre. Malgré ces limites, les chapitres qui suivent apportent un éclairage contrasté et édifiant de la place qu’ont su prendre les activités sportives au Cameroun. Par leur incomplétude, gageons qu’ils puissent aussi stimuler l’envie de les prolonger.
7
Première partie
Tradition et transition
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.