//img.uscri.be/pth/7c09b8adaabda59baa417117249bdd3aeac8a38c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Ma gymnastique des organes

De
232 pages
Vers la cinquantaine, Edmond Desbonnet rédige une série de six textes retrouvés par Gilbert Andrieu. Ces archives sont ici étudiées comme des textes bio-bibliographiques pour faire l'histoire de lui-même à partir de son seul point de vue et de ce qu'il considère comme son invention, la culture physique. Le récit de l'auteur est inséré dans une trame scientifique afin de reconstituer ce qui serait le récit de ces évènements vécus.
Voir plus Voir moins
Edmond Desbonnet
Ma gymnastique des organes
Ma gymnastique des organes
Mouvement des savoirs Collection dirigée par Bernard Andrieu  L’enjeude la collection est de décrire la mobilité des Savoirs entre des sciences exactes et des sciences humaines. Cette sorte de mobilogie épistémologique privilégie plus particulièrement les déplacements de disciplines originelles vers de nouvelles disciplines. L’effet de ce déplacement produit de nouvelles synthèses. Au déplacement des savoirs correspond une nouvelle description. Mais le thème de cette révolution épistémologique présente aussi l’avantage de décrire à la fois la continuité et la discontinuité des savoirs : un modèle scientifique n’est ni fixé à l’intérieur de la science qui l’a constitué, ni définitivement fixé dans l’histoire des modèles, ni sans modifications par rapport aux effets des modèles par rapport aux autres disciplines (comme la réception critique, ou encore la concurrence des modèles). La révolution épistémologique a instauré une dynamique des savoirs. La collection accueille des travaux d’histoire des idées et des sciences présentant les modes de communication et de constitution des savoirs innovants. Déjà parus Françoise LABRIDY,Horscorps, Actes sportifs et logique de l’inconscient, 2014. Gérard FATH,Essai sur la laïcité postchrétienne, 2012. Benoit GRISON,Bienêtre / Être bien ?, 2012. Matthieu QUIDU (dir.),Les Sciences du sport en mouvement, Innovations et traditions théoriques en STAPS, 2012. Isabelle JOLY,Le corps sans représentation. De JeanPaul Sartre à Shaun Gallagher, 2011. Yannick VANPOULLE, Epistémologie du corps en STAPS, 2011. M. G. IGUALADA,Anarchisme, traduit et préfacé par Guillaume DEMANGE, 2010, Denis LELARGE,L’Encyclopédie sociale d’Otto Neurath, 2009. Henri VIEILLEGROSJEAN,De la transmission à l’apprentis sage :contribution à une modélisation de la relation pédagogique, 2009. Gérard FATH,Laïcité et pédagogie, 2009.
Edmond Desbonnet Ma gymnastique des organes
Archives Desbonnet, présentées par Bernard Andrieu, avec les collaborations de Gilbert Andrieu, Betty Mercier-Lefèvre, Jacqueline Morlot et Olivier Sirost
© L'HARMATTAN, 2014 57, rue de l'ÉcolePolytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782343018300 EAN : 9782343018300
Sommaire Préfaces 9 Extraits des mémoires du Professeur Desbonnet49 Discours et lettres107 Annexes 147 Usages de la photo de nus dans la méthode Desbonnet et normes163 corporelles sexuées Betty MercierLefèvre Edmond Desbonnet et la culture corporelle183 Olivier Sirost Bibliographie 203 Table des matières223
7
UNE HEROÏSATION DU SPORT EN PREMIÈRE PERSONNE : « Edmond Desbonnet : mon corps et ma santé comme légitimations de ma méthode » Bernard Andrieu 1. LE PROBLÈME L’histoire du sport (Terret, 2011) décrit les pionniers des disciplines sportives à travers des récits en troisième personne par le travail d’archives des historien(ne)s. Le récit de l’acteur est ici inséré dans une trame scientifique afin de reconstituer ce qui serait la chronologie des faits et le récit des événements vécus, à travers la chronogenèse, par les acteurs. En première personne (Bale, Krogh Christensen, Pfister,2004, 9), l’autobiographie dusportif, de la sportive est souvent, au terme de ses performances, l’occasiond’un récit portant autant sur ses exploits que sur sa vie privée. Ainsi, le combat en 1892 entre Jim Corbett et le champion de boxe John L. Sullivan (2008), décidera ce dernier à écrire son autobiographie th parue en 2008 sous le titreCentury GladiatorReminiscences of a 19. Face à la biographie du sportif, l’autobiographie même héroïsée, viendrait certifier la vérité du vécu héroïque, comme dans celled’Edmund Hillary écrite en 1955 après sa victoire sur l’Everest en 1953 avec Tenzing Norgay, et publiée sous le titreHigh Adventure : The True Story of the First Ascent of Everest,rééditée 50 ans après. Mais ces récits authentifiés par le héros ne prétendent ni à l’exhaustivité scientifique, ni à la constitution de la discipline, au sens où ils apporteraient un chapitre objectif à l’histoire du sport. Ils ont le mérite de nous livrer leur envers subjectif. Ce vif de la chair est décrit en première personne dans des références à l’histoire personnelle du sujet, dans les formes d’un héros sportif connu seulement publiquement. Pour s’écrire en première personne, l’histoire de son sport ne met plus l’accent sur les records et les performances, mais plutôt sur les conditions de leur réalisation, comme Pierre Arnaud (1997,185) a pu décrire les déterminations sociales de cette gymnastique commerciale. Le problème posé ici par ces archives autobiographiques d’Edmond Desbonnet est la prétention de l’auteur, partieprenante et partie prise dans sa légitimation historique (ce que nous avons appelé le paradoxe 9