Tour du Monde Des Arts Martiaux

De
Publié par

Version plus complète et corrigé de mon précédent livre "Mes Arts Martiaux". L'ensemble des système de combat expliqué au plus grand nombre avec des réflexions personnelles.

Publié le : samedi 21 décembre 2013
Lecture(s) : 278
Nombre de pages : 86
Voir plus Voir moins



Mes
Arts
Martiaux
Damien GIRARDSommaire
Préface : Mes intentions
Chapitre I : C'est quoi un art martial ?
– Une philosophie
– Un art du combat
– Du Self Défense
Chapitre II : Les Origines des Art Martiaux
- Inde : Kalaripayat
- Chine : Kung Fu Interne
- Chine : Kung fu externe
- Chine : Styles Nord vs sud
– Japon : L'art de la main vide en karaté
– Japon : La voie de la souplesse du jujitsu/judo
– japon : l'harmonie divine de l’aïkido
– Outsiders : La voie du pied et du poing en Taekwondo Coréen
– Outsiders : la danse de la Capoeira Brésilienne
– Outsiders : Le génie du jeet kune do de bruce lee
Chapitre III : Mes principes martiaux
– Les Animaux dans le Kung fu
– Les origines du wing chun
– La technique du wing chun
– Mes classifications de styles
– Thèse : Kung fu VS Karaté ?
Chapitre IV : La Source du Combat
– Les Styles de Préhension
– Les Styles de Percussion
– Les Styles MixtesDédicacé à mes neveux que j'aime fort.

Ils sont la nouvelle Génération qui doit poursuivre sa route sans
haine et rancune.
Dédié à Richard Rafi Ganey, mon Sifu, qui fait ressortir le
meilleur de moi même, et à toute l’Académie de Wing Chun de
Didier Beddar du Morbihan.

Et à ma Famille que j'aime.
"Avant que je n'apprenne les Arts Martiaux, un coup de pied n'était qu'un coup de pied, un coup de
poing n'était qu'un coup de poing. Durant mon étude je réalisai qu'un c poing était plus
qu'un coup de poing, et un coup de pied était plus qu'un coup de pied. A la fin, je compris qu'un
coup de poing n'était rien de plus qu'un coup de poing, et qu'un coup de pied n'était rien de plus
qu'un coup de pied."
BRUCE LEEPréface : mes intentions
J'ai décidé d'écrire ce livre pour offrir à mes neveux un écrit sur les arts martiaux qui soit
simple et technique en même temps. Ni trop compliqué à comprendre, ni écrit pour des enfants de 6
ans, j'y ai inséré un maximum d'illustration. Mes sources proviennent de mon interprétation
personnel du concept d'art martial, et de nombreux livres ou magasines en ma possession. J'engage
ma famille et surtout mes neveux à pratiquer l'art martial qui leur correspond, car durant
l'adolescence le corps et l'esprit se forme et resteront figé une fois adulte.
Les Arts Martiaux, surtout chinois, leur permettront d’acquérir des capacités naturelles
exceptionnelles, et leur fourniront des armes sur le plan psychologique et mental. La discipline, le
goût de l'effort, la courtoisie, le respect et l'intuition, sont au centre de ces arts. Sur le plan personnel
j'ai pratiqué trois Arts Martiaux et un sport de combat sur la durée : le Kung fu moderne (ou
Sanda), la Boxe française, le Karaté et le Kung Fu Wing Chun. Ce dernier est un art très complet et
puissant, dont les adeptes et les maîtres rencontrés m'ont le plus impressionné. J'en parle
longuement dans le chapitre IV. Sans compter qu'il est l'art originel du grand Bruce Lee, un
philosophe et un artiste martial qui était champion de Boxe anglaise, d'Escrime, de Wing Chun, de
Hung Kar, de Choy Lee Fat et qui inventa son propre art : le Jeet Kune Do.
Il vaut mieux lire le livre dans l'ordre. Cependant à la fin je donne des photos d'illustrations de Self
Défense. Si vous voulez tester ces techniques pour vérifier leur efficacité n’hésitez pas et lisez les
derniers chapitres !
Je souhaite à ma famille une bonne lecture. Ils trouveront dans ces pages de quoi alimenter leur
culture générale, des principes spirituels et des techniques de self-defense en situation réel donné
par mes différents professeurs.
SANDA : Boxe chinoise SAVATE : Boxe Française KARATE : Boxe
japonaise
– Boxe pied/poing - Boxe pied/poing - Boxe pied/poing
– Projection/balayage - casque et gants - Gants et coquille
– Protection complété - victoire ko ou points - Victoire ko ou points
– Prise de soumission
– victoire KO ou pointsChapitre I : C'est quoi les Arts Martiaux ?
Un Art Martial est le plus souvent un
enseignement d'une technique de combat où la
connaissance et la maîtrise de soi sont nécessaires pour
savoir l'appliquer de manière efficace malgré le stress
que représentent les lieux de combat (l'adjectif "martial"
est dérivé du dieu latin "Mars"). Les arts martiaux les
plus populaires en Europe et
en Amérique sont vietnamiens, coréens, japonais ou
chinois, mais des écoles similaires existent dans de
nombreuses régions et cultures. L'histoire des arts
martiaux remonte aux premiers âges de l'humanité
et se traduit par un complexe système de diffusion parmi
les cultures du monde.
De manière littérale, « art martial » signifie à utilité militaire, toute discipline utilisée
pour le combat, pour attaquer ou se défendre. Toutefois, les arts martiaux intègrent une
dimension spirituelle et philosophique dans leur enseignement, une caractéristique qui les
distinguent essentiellement des sports de combat. Chaque art martial possède des valeurs
spirituelles et philosophiques qui lui sont propres ; ces valeurs peuvent également différer au
sein d'une même discipline en fonction des styles et des écoles qui la composent.
Actuellement et dans la société mondiale moyenne, il est possible d'apprendre et de
pratiquer les arts martiaux comme un sport, une hygiène d'entretien de la forme physique et
mentale sans objectif premier de vaincre, de blesser ou de faire mal. Il faut cependant
admettre que les arts martiaux ont pour vocation première d'apprendre des techniques
permettant d'immobiliser, de tuer et de blesser. À notre époque moderne, cette éventualité
est extraordinaire et l'utilisation de ces techniques ne peut survenir qu'en des occasions rares
et extrêmes. C'est ce qui distingue les arts martiaux des sports de combat dont les techniques
dangereuses ont été expurgées. Cependant, il ne s'agit pas non plus d'une sorte de
gymnastique ou de danse car l'étude des arts martiaux laisse une grande place à la recherche
de l'efficacité martiale (placement vis-à-vis de l'adversaire, évaluation de la distance,
précision et puissance des coups, économie des forces).
Malgré la distinction courante entre les Arts Martiaux, fondés sur une recherche de
la perfection, et les Sports de Combat, plus orientés vers la compétition et ayant des
contacts directs, ces deux activités humaines ont des liens étroits et découlent
historiquement des mêmes préoccupations de défense et de canalisation de la violence.
Même dans les compétitions les plus violentes des sports de combat, le respect de
l'adversaire, des règles et de l'arbitre ne peut être oublié. Et si les sports de contact sont
proches du combat « réel », avec des notions de surprise, de stratégie, de feinte et une
sanction réelle à l'erreur (la douleur, voire la blessure), ils s'en éloignent dans le sens où les
deux adversaires doivent employer la même technique et faire preuve d'honnêteté, notions
souvent absentes du simple combat de rue.Les arts martiaux sont cependant axés sur une étude de mouvements de type formes
de combat (appelés kata dans les arts martiaux japonais, poomsae dans les arts
martiaux coréens, akas dans les arts martiaux birmans, tao-lu ou tao dans les arts
chinois, jurus dans les arts martiaux indonésiens, quyen,thao quyen ou thao binh khi dans
les arts martiaux vietnamiens et sino-vietnamiens) et ont des implications directes dans
le combat libre, car les attaques et parades sont liées avec finesse pour produire la plus
grande autorité de contrôle avec le minimum d'effort.
La capoeira, à mi-chemin entre danse de combat et art martial, est un bon exemple
de la variété des disciplines qu'englobent les arts martiaux.
En résumé les Arts Martiaux ont Trois Aspects :
Une philosophie
“ Ne crois pas que tu t’es trompé de route, alors que tu n’es pas allé assez loin. ”
“ Ne crains pas d’avancer lentement, crains seulement de t’arrêter ”.
Celui qui ne veut pas trouve les excuses. Celui qui veut trouve les moyens. ”
"L'eau est douce et dure à la fois. Il n'y a rien de plus fragile que l'eau, mais rien ne peut arrêter
une tempête. L'eau ne peut être attrapé, ou saisi. Elle s'adapte à tous ce qui existe. Sois comme
l'eau, mon ami."
Les Arts Martiaux enseignent des valeurs tels que : le respect, la courtoisie, le goût de
l'effort, la résistance à la douleur mentale et physique, la confiance en soi. Les Arts Japonais sont
influencés par l'esprit du Budo des Samouraï et du Zen Japonais, qui prône une acceptation de la
mort comme une possibilité de nos actes, et l'effort constant comme centre de l'enseignement. Les
Arts Chinois de Shaolin (Bouddhiste) prônent le calme face au danger et la maîtrise de son corps
comme clé de la victoire.
Les Arts Chinois Internes (Taoïstes) ainsi que l’Aïkido Japonais expliquent que c'est
l'harmonie avec la nature et l'intuition de nos sens qui nous permettent de surpasser nos craintes et
nos adversaires. Il y a des milliers d'années de philosophie et de réflexion au cœur des arts martiaux.
C'est ce qui les différencie de la Boxe par exemple.
Apprendre un art martial c'est apprendre un Art de Vivre avant tout.Un Art du combat
"Si mon ennemi est dur, je reste souple : c'est ça, l'énergie flexible. Lorsque mon ennemi se déplace, je
le suis c'est ça, l'adhésion."
"La manière correcte de frapper est invisible, l'adversaire doit s'effondrer sans avoir vu tes mains."
"Pour maîtriser l'art du combat, il faut en comprendre sa philosophie, sans esprit le corps n'est
d'aucune utilité. "
Les Arts Martiaux sont aussi régis par des règles de combat codifiés. Ce n'est pas du combat de rue.
Il y a souvent formes d'Art du Combat : les combats libres (avec protection et règles) et les combats
en solitaires. Ces derniers ont différents noms comme les Kata japonais du Karaté, les tao-lu chinois
du Kung Fu ou les Poomses coréen du Taekwondo. Il s'agit pour l'élève de combattre des
adversaires imaginaires en respectant les formes apprises à la perfection.
Dans la plupart des Art Martiaux il existe une forme de combat qui suit des règles, ou deux
adversaires s'affrontent durant un temps limité. Il s'agit du Kumité japonais ou de la Sanda (ou
Sanshou) chinoise par exemple. Cette partie de l'Art permet de s'exprimer librement et de montrer à
ses enseignants et au public les capacités qu'on a acquis. Il ne faut toutefois pas confondre cela avec
du pur self-defense : un homme capable de frapper très vite au dessus de la tête avec son pied ne
sera pas forcement efficace en combat réel
Quel intérêt si son coup n'a pas de puissance ? Et pourquoi exposer ses parties génitales à un
adversaire ? Et que faire si il y a plus d'un adversaire, comme deux ou trois ? De même qu'un
boxeur ne sera pas préparé à des coups de pieds, ou des clé de bras, la compétition en Art Martial
est importante mais ne représente pas la réalité sur le terrain.
Apprendre un Art Martial c'est représenter cet Art et en être le garant !Une méthode de Self Défense réel
L'efficacité ne s'apprécie guère par l'art martial en lui-même, mais par la qualité même du pratiquant.
Tous les arts ont une finalité d'efficacité, c'est le pratiquant qui est, à la base, inefficace.
Le fort préfère celui qui ne l'égale pas, l’accommodant préfère celui qui lui est supérieur
Une bagarre se règle en moins de dix secondes : soit vous avez le dessus, soit vous êtes à la merci de
l'adversaire. Il suffit d'un seul coup pour tuer un homme, et d'une vie pour en payer le prix.
La plupart des Arts Martiaux enseignent en parallèle de leur art, des techniques de Self Défense
efficaces. Les règles ne sont alors plus à prendre en compte : coup aux yeux, aux parties, clé de
bras, bris de tibia, frappe à la gorge... On y apprend les techniques efficaces et surtout la manière de
les utiliser correctement et surtout QUAND.
Il est évident que l'on ne réagira pas pareil face à un ami ivre qui vous cherche lors d'une soirée,
que contre un truand qui vous frappera dans le but de vous démolir, voir de vous tuer.
Certains Arts sont plus "réalistes" que d'autres. Ainsi la danse de la Capoeira sera très difficile à
effectuer en combat réel, ou sur de petites surfaces. Alors que le Ju jiu-jitsu et le Kung fu
apprennent rapidement à l'élève comment se débarrasser d'un adversaire au sol, avec une arme...
Apprendre un Art Martial c'est savoir se défendre avant tout !Quel Art Martial choisir alors ??
Le problème c'est qu'il existe une infinité d'arts martiaux, de toute origine. Alors lequel
choisir ? La vraie question c'est : qui veux tu devenir ? Chaque Art est composé des Trois Aspects
que sont la Philosophie, l'Art et le Self Défense Mais certains Arts insistent plus sur l'aspect
philosophie, d'autres sur le combat codifié lors de match, et d'autres enfin sur le Self Défense
Un Art qui n'a pas ces trois composantes n'est, pour moi, pas un Art Martial.
- Ainsi sans Self Défense, nous avons les Sports de Combat : Boxe anglaise/française, lutte...
- Sans Art du Combat nous avons des méthodes de Self Défense, comme le Krav Maga (militaire).
- Sans Philosophie nous avons... Rien du tout !
Il n'existe aucune méthode de combat sans philosophie ou valeurs à défendre Vous voyez ? Bien
qu'elle soit la partie la moins visible des Arts Martiaux, la philosophie est pourtant le vrai centre
d'un Art de combat.
Mais que voulez vous être ?
CAS 1 : Je veux des méthodes de combat réel, qui puisse me servir si on m'attaque. Je n'aime pas
faire du combat libre. Des valeurs oui, mais pas trop de philosophie
Dans ce cas je recommande Krav Maga (civil) et le jeet Kune Do de Bruce Lee qui vous
donnera beaucoup de techniques de self-defense. Malheureusement, selon les clubs, vous n'aurez
pas le même niveau d'enseignement. Certains clubs ne font même pas de Combat Libre, donc vous
n'apprenez jamais a être "en contact". Dans le Kung Fu Chinois, seul le Qinna (Art des clés de bras
et projection) est aussi pragmatique, même si la composante philosophique reste importante. Le Jiu-
jitsu japonais et l'Hapkido coréen sont aussi très axé sur le combat réel, avec la pratique de combat
libre et codifié.
CAS 2 : Je préféré un art où je peux me défouler, sentir mon corps en mouvement face à l'autre.
Je veux gagner des compétitions avant tout, prouver ma valeur.
Dans ce cas je recommande plutôt tous ce qui est Karaté, Sanda, Muay Thai et surtout
Taekwondo qui est très axé sur la compétition Vous apprendrez à développer votre fermeté, vos
muscles et votre souplesse pour donner lieu à des combats esthétiques et efficaces. Vous apprendrez
moins de choses sur le combat réel (pas de coup dans les parties, les yeux, contre des couteaux ou
des bâtons..) mais vous développerez souvent un super physique de rêve !
CAS 3 : Je veux une approche très spirituel des arts martiaux. Peu de combat libre.
Dans ce cas, des arts martiaux tels que l’Aïkido ou le Kalaripayat indien seront appréciés.
L’Aïkido enseigne du Self Défense mais seulement en cas d'attaque et avec une grande part de
précepte religieux et spirituel. Le Kalaripayat développe le corps et l'esprit à travers des Danses et
de rituel. La Capoeira brésilienne fait pareil, bien que l'accent sur le combat libre soit plus présent
Le Tai Chi Chuan et le Hising Chinois sont aussi très axé sur la philosophie du Chi.
CAS 4 : Je veux faire tout cela !
Dans ce cas je recommande... Le Kung fu Chinois ! Père de tous les Arts Martiaux (hormis
le Kalaripayat indien, plus ancien), il existe prêt de 400 styles ! Certains insistent sur le travail et le
renforcement des jambes (les Styles du Nord), d'autres sur celui des bras et de la vitesse (style du
Sud). Certains sont des styles externes, faisant travailler durement le corps et les muscles (l'Art de la Main de Fer, qui rend l'adepte capable de casser des pierres comme au karaté). D'autre préfèrent le
style interne, la souplesse et la concentration sur l’énergie (le tai chi chuan, et le hi sing par
exemple). La plupart des styles mélangent un peu tout ça aujourd'hui. Mon préféré est le Wing
Chun de Yip Man et Bruce Lee. C'est un style du Sud externe (avec une grande part d'interne aussi)
considéré comme "la Science des Poings". Il enseigne beaucoup de Self Défense, de contact
pied/poing, ainsi que des techniques de soumission et de clés de bras. Le combat libre est présent
(surtout si l'on complète par la Sanda chinoise) et l'aspect philosophique majeur.
Contactez les clubs prêt de chez vous par Internet. Il y a forcément un art qui vous
correspond prêt de chez vous !
Les Formes : Tao-lu Chinois, Kata Japonais, Poomsae Coréen..
Un Poomsae de Taekwondo : celui-ci sert à développer la souplesse et la force de
ces jambes.
Un Tao-lu de Kung Fu : celui-ci sert à développer tout l’équilibre et la souplesse du
corps.

Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

Damien56

Bonjour à tous ! Désolé je viens à l'instant de mettre à jour le document qui doit comporter 81 pages et non pas 61. Désolé pour les premiers lecteurs.

samedi 21 décembre 2013 - 10:59