//img.uscri.be/pth/779e9bb4ea965513a02e70148c33c53f019bd3a4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Mélanges à la mémoire du Professeur Biays

De
180 pages
Ces mélanges à la mémoire du professeur Biays (professeur agrégé de l'Institut de droit des affaires internationales au Caire) abordent des questions aussi variées que celles de l'état du droit en Egypte, du héros méditerranéen, de l'Union pour la Méditerranée, de la qualité agro-alimentaire au Liban, de la vision méditerranéenne de Georges Pompidou, du droit parlementaire au royaume d'Utopia et des attributions méconnues du président de la République française.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de Thierry GARCIA
MÉLANGESÀ LA MÉMOIRE DU PROFESSEUR BIAYS La Méditerranée : études juridiques et politiques
MÉLANGES À LA MÉMOIRE DU PROFESSEUR BIAYS La Méditerranée : études juridiques et politiques
© L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08134-2 EAN : 9782343081342
Sous la direction de Thierry GARCIA MÉLANGES À LA MÉMOIRE DU PROFESSEUR BIAYS La Méditerranée : études juridiques et politiques
PREFACE Le Professeur BIAYS nous a quittés soudainement, et bien trop tôt, le 13 mars 2008 à l’âge de 55 ans. Sa disparation laisse un grand vide, tant l’homme que l’universitaire étaient uniques. Joël-Pascal BIAYS fut et reste un repère, un maître et un ami. Un repère, d’abord. Pour beaucoup d’entre nous qui passions, un peu perdus, du monde scolaire au monde universitaire, cet homme public a constitué un point d’ancrage, une référence et même, pour certains, un père spirituel. Le Professeur BIAYS avait l’habitude de qualifier l’universitaire de « héros des temps modernes ». Pour l’étudiant qui a suivi ses travaux dirigés, dont je fis partie, il était une sorte d’idole des jeunes, tant son sens inné de la pédagogie était grand. Doté d’un esprit de synthèse hors normes, il savait à merveille transmettre le message, nous rendant ou nous donnant l’impression d’être plus intelligents. Cette rare qualité n’appartient qu’aux Maîtres. En effet, le Professeur BIAYS était un Maître, au sens universitaire du terme, puisqu’il a formé de nombreux disciples au rang desquels j’ai le privilège de compter. S’inscrivant dans la tradition humaniste, dont le plus beau fleuron était sans doute René-Jean DUPUY, son Maître, Joël-Pascal BIAYS se définissait lui-même comme un « chevalier blanc du service public », sa mission consistant à servir le public en transmettant l’avoir et en formant l’être. Possédant l’humilité des grands, sa générosité intellectuelle et sa quête de la perfection le caractérisaient. Sa dynamique permanente, son esprit dialectique et son sens didactique faisaient du
7
Professeur BIAYS un enseignant, un directeur de thèses et un administrateur d’exception. Mais plus qu’un repère et un maître, pourtant déjà hors du commun, c’est l’ami qui était rare. Même quand il avait regagné son Orient natal, bercé par la mer méditerranée, Joël-Pascal BIAYS ne refusait jamais de participer à un jury de soutenances de thèses, à Nice ou à Grenoble, pour partager avec talent et humour quelques heures d’amitié avec ses chers collègues. Ces collègues, dont certains firent partie de ses étudiants, lui rendent un hommage ô combien mérité dans ces Mélanges qui honorent sa mémoire. Intitulé « La Méditerranée : études juridiques et politiques », cet ouvrage est composé de contributions originales et stimulantes, traitant successivement de l’état du droit en Egypte, du héros méditerranéen, de l’Union pour la Méditerranée, de la qualité agro-alimentaire au Liban, de la vision méditerranéenne de Georges Pompidou, du droit parlementaire au royaume d’Utopia et des attributions méconnues du président de la République française. Il est, à présent, grand temps de laisser les lecteurs se plonger dans la lecture de ces passionnants Mélanges. Thierry GARCIA Maître de Conférences à l’Université Nice Sophia Antipolis Habilité à diriger des recherches
8
NOTE SUR « L’ETAT DU DROIT EN EGYPTE » Joël-Pascal BIAYS †, Professeur agrégé des Facultés de droit Coordinateur de l’Institut de droit des affaires internationales au Caire
Traiter de « l’état du droit en Egypte » sous la forme d’une note relève de la gageure, tant le champ du propos apparaît considérable. En effet, l’analyse d’un système juridique doit prendre en compte tout le processus de formation des normes, leur contenu et leur sanction. Encore ne doit-on pas exclure les origines historiques et sociologiques des règles, leur diffusion, leurs finalités et surtout leur effectivité. Aussi, dans le cas de l’Egypte, convient-il pour dissiper le sentiment d’une certaine confusion, d’un droit dans tous ses états, d’appréhender l’ensemble de la matière juridique en déclinant l’état du droit en trois volets : tout d’abord, le droit et l’Etat, ensuite le droit de l’Etat et enfin, l’Etat de droit. I - Le droit et l’Etat Si les règles qui gouvernent un territoire sont parfois générées de manière horizontale par la société qui l’habite, on ne s’étonnera pas de constater qu’au pays des pyramides, le mode d’apparition de la règle de droit soit de type vertical, fruit d’une volonté étatique constante. Cette véritable politique juridique, choisie par l’Etat, a d’abord permis d’adopter le droit français comme vecteur de modernité ( A ) puis, de manière plus contemporaine, face aux aléas de la
9