Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Langues et médias en Méditerranée

De
242 pages
A travers l'étude des langues et des médias, plusieurs critères de reconnaissance interviennent pour donner une représentation d'un individu ou d'une culture dans un espace en évolution comme celui de la Méditerranée. C'est pour cette raison que les auteurs rendent compte, ici, de la situation des langues écrites ou orales en contact. En plus de l'aspect linguistique, socioculturel et communicatif, voici une vision d'ensemble des langues et des médias.
Voir plus Voir moins
LANGUES ET MÉDIAS
EN MÉDITERRANÉE
Langue et Parole. Recherches en Sciences du langage Collection dirigée par Henri Boyer (Université de Montpellier 3) Conseil scientifique : C. Alén Garabato (Univ. de Montpellier 3, France), M. Billières (Univ. de Toulouse-Le Mirail, France), P. Charaudeau (Univ. de Paris 13, France), N. Dittmar (Univ. de Berlin, Allemagne), V. Dospinescu (Univ. "Stefan cel Mare de Suceava, Roumanie), F. Fernández Rei (Univ. de Santiago de Compostela, Espagne), A. Lodge (St Andrews University, Royaume Uni), I.-L. Machado(Univ. Federal de Minas Gerais, Brésil), M.-A. Paveau (Univ. de Paris 13, France), P. Sauzet (Univ. de Toulouse-Le-Mirail), G. Siouffi (Univ. de Montpellier 3, France).  La collectionLangue et Parole. Recherches en Sciences du langagese donne pour objectif la publication de travaux, individuels ou collectifs, réalisés au sein d'un champ qui n'a cessé d'évoluer et de s'affirmer au cours des dernières décennies, dans sa diversification (théorique et méthodologique), dans ses débats et polémiques également. Le titre retenu, qui associe deux concepts clés (et controversés) duCours de Linguistique Généralede Ferdinand de Saussure, veut signifier que la collection diffusera des études concernant l'ensemble des domaines de la linguistique contemporaine : descriptions de telle ou telle langue, parlure ou variété dialectale, dans telle ou telle de ses/ leurs composantes; recherches en linguistique générale mais aussi en linguistique appliquée et en linguistique historique; approches des pratiques langagières selon les perspectives ouvertes par la pragmatique ou l'analyse conversationnelle, sans oublier les diverses tendances de l'analyse de discours. Elle est également ouverte aux travaux concernant la didactologie des langues-cultures.  La collectionLangue et Parolesouhaite ainsi contribuer à faire connaître les développements les plus actuels d'un champ disciplinaire qui cherche à éclairer l'activité de langage sous tous ses angles. Rappelons que par ailleurs la CollectionSociolinguistiquede L'Harmattan intéresse les recherches orientées spécifiquement vers les rapports entre langue/langage et société. Dernières parutions Eléonore YASRI-LABRIQUE,forums de discussion : agoras du XXIeLes siècle ?, 2011. Mohamed EMBARKI,La coarticulation. Des indices à la représentation, 2011. Paul BACOT,La construction verbale du politique, Etudes de politologie lexicale, 2011. Carmen ALEN GARABATO, Xosé A. ALVAREZ, Mercedes BREA,Quelle Linguistique Romane au XXIesiècle ?, 2010.   
Sous la direction de Abdenbi Lachkar
LANGUES ET MÉDIAS
EN MÉDITERRANÉE
Préface de Teddy Arnavielle
Avec le soutien de
l’Université Ibnou Zohr
Comité scientifique Le comité scientifique du colloque « Langues et Médias en Méditerranée : usages et réception » est constitué de professeurs connus et experts dans le domaine des langues et des médias, de lenseignement des langues, de la formation à limage et de lenseignement des communications interpersonnelle, médiatiques, politique. Les membres du comité scientifique ont aussi fait la lecture et la relecture des actes et ont sélectionné, selon leur intérêt et leur axe thématique, les articles présents dans le livre « Langues et médias en Méditerranée » : Teddy Arnavielle (Montpellier 3, France),Mohyédine Benlakhdar (Université de Fès, Maroc), Henri Boyer (Montpellier 3, France), Farouk Bouhadiba (Université dOran, Algérie), Mohamed Embarki (Université de Franche Comté-Besançon, France), Joseph Mc Gonagle (Université de Manchester, UK), Abdenbi Lachkar (Université dAgadir, Maroc), Thierry Lancien (Université Bordeaux 3, France), Abdelouahed Mabrour (Université dEl Jadida, Maroc), Leila Messaoudi (Université de Kénitra, Maroc), Catherine Miller (Centre Jacques Berque, Rabat) Ahmed Sabir (Université dAgadir, Maroc), Jean-Claude Soulages (Université Lumière-Lyon 2), Naima Omar (University of Kansas, USA), Amanda Rueda (Université Grenoble 3, France)
© LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96717-5 EAN : 9782296967175
Préface
Teddy ARNAVIELLE
« La Méditerranée: la seule mer qui soit aussi un continent " : est-ce à André Siegfried que revient la paternité de la formule ? Comme pour dautres, sa célébrité fait oublier son auteur : heureusement, sa gloire, qui reste intacte, ne peut en souffrir. Les organisateurs du colloque, dont ce livre est le prolongement, ont-ils pensé au fameux article du même « La Méditerranée comme mer, comme route et comme culture» ? Nous lignorons ; en tout cas, cest bien dans cette tradition quils sinscrivent, faite dunité, ou au moins de continuité («continent»), de relation («route»), de patrimoine partagé («culture»). Contacts et rencontres, autant que conflits et dominations, dans les champs politique, religieux, économique, linguistique, jalonnent lhistoire des Méditerranéens : a-t-on observé, dailleurs, que le terme désigne essentiellement ceux qui vivent sur les bords de lespace marin, rattachés par lhistoire à trois continents, Afrique, Asie, Europe : il ny a pas dautre exemple dune telle métonymie, signe de cette continuité évoquée plus haut, dans laquelle sest inscrite la diffusion de connaissances, pour le mieux, pour le pire la conquête et lécrasement. La proximité favorise la familiarité aussi bien que lhostilité, et la communication, comme la langue dÉsope, peut être la meilleure ou la pire des choses. Lexpansion des canaux par lesquels les hommes et les femmes se parlent et sécrivent, dans cet espace où est née lécriture, est un phénomène dont on a du mal à prendre la mesure ; cest en tout cas un enjeu capital, dans le monde méditerranéen en particulier ; la bataille des langues en est un autre, dont la Méditerranée nest pas exempte, où trois langues majeures (quantitativement sentend) sont nées et se sont épanouies : arabe, français, espagnol, mais où langlo-américain tend à devenir langue déchange entre les quatre rives. Une brûlante actualité, à la fois tragique et porteuse despoir, nous rappelle, sil en était besoin, limportance des solidarités inter-méditerranéennes : les universitaires, souvent éclaireurs, jouent ici un rôle capital. Souhaitons, et préparons, dautres rencontres aussi polyphoniques que celle de Ouarzazate: il y va de lavenir de lhomme et de la femme de Méditerranée, et, plus largement, de lavenir de lhumanité.
7
Présentation des langues et médias en Méditerranée1
Abdenbi LACHKAR
Lapparition de lUnion Pour la Méditerranée (UPM) comme projet politique visant lunion, lunité et le développement de lespace méditerranéen et de ses composantes sociales, culturelles, religieuses, politiques et sociolinguistiques est aujourdhui un événement qui suscite lintérêt des institutions et des chercheurs des sciences humaines et sociales. La Méditerranée avec ses caractéristiques humaines (richesse, pauvreté, développement, sous-développement ou en développement), religieuses (islam, christianisme et judaïsme), géographiques (montagne, mer, plaine) et historiques (conquêtes byzantines, hilaliennes, arabes, colonialisme et néo-colonialisme) constitue un carrefour et un lieu dans lequel les hommes, leurs civilisations, leurs comportements, leurs pratiques socioculturelles ainsi que leurs idéologies et croyances se rencontrent, se croisent, se mélangent, entrent en contact et aussi en conflit. Cest cette représentation que Fernand Braudel (1977) a essayé de donner de la Méditerranée,de par sa nature et ses hommes,lorsquil affirme : «La Méditerranée carrefour, la Méditerranée hétéroclite se présente dans nos souvenirs comme une image cohérente, comme un système où tout se mélange et se recompose en unité originale». À vrai dire, loriginalité de cet espace est quil a toujours su conserver son unité et ses paradoxes en dépassant les conflits de linstant pour garantir la continuité dune culture, si l'on ose parler de culture méditerranéenne, voire dune identité quAlbert Camus a toujours réclamée et défendue ; une identité qui favorise le rapprochement des hommes et des peuples au lieu de les séparer, qui milite pour la vie en harmonie entre les composantes socioculturelles et sociopolitiques de lespace méditerranéen. La Méditerranée de Camus nest pas seulement une entité géographique, mais elle constitue un espace mental dans lequel tout est idéalisé et qui représente le seul endroit, le seul lieu où il fait bon vivre que les hommes doivent retrouver, construire afin de renaître, voire revivre en harmonie. En effet, la Méditerranée, avec ses pays du Nord et ceux du Sud, constitue aujourdhui un des espaces les plus marqués par le déplacement des personnes, les migrations individuelles et collectives, le plurilinguisme, le multiculturalisme, la mixité et la diversité des cultures, des couleurs, des idéologies, des croyances et des religions. Ces caractéristiques font de la Méditerranée à la fois un lieu dhospitalité et daccueil dans lequel chacun, individus et nations, trouve sa place, et aussi un lieu de tensions dans lequel les injustices sociales, les discriminations (racisme, xénophobie, islamophobie, etc.), lexclusion et la marginalisation des uns par rapport aux autres sont mises en valeur. Cest ainsi que la Méditerranée passe dun espace de contact et damitié à un espace de conflits, de haine, dantipathie et de contradictions qui prône les frontières politiques, identitaires, socioculturelles, voire religieuses. En appelant à linstauration du principe de lidentité nationale, comme
1Cet ouvrage est publié avec le soutien de lÉquipe de recherche Culture, Médias, Identité (ERCMI) et de lUniversité Ibnou Zohr-Agadir.
9
fondement de base, elle fait barrage aux nouvelles identités qui proclament leur visibilité sur lespace public. Cet ouvrage, en sintéressant aux langues et médias de la Méditerranée, offre aux chercheurs des deux rives une occasion de se rencontrer et de présenter leurs travaux qui sintéressent aux notions d« usages » et de « réception » selon leurs domaines de recherches, notamment en sciences de linformation et de la communication, en sciences du langage, en sociologie, en anthropologie et dans les disciplines connexes. Cette initiative met laccent sur le rôle des langues (arabe, arabe dialectal, amazigh, français, anglais, espagnol, grec, italien) et des médias en Méditerranée (presse, télévision, radio, Internet, cinéma) dans la transmission de linformation, la communication pour un espace multiculturel, la construction des représentations socioculturelles et sociolinguistiques et la mise en scène des stéréotypes et des stéréotypages dans les pratiques discursives quotidiennes. En adoptant une vision pluridisciplinaire et transdisciplinaire, ce travail se compose de trois parties qui donnent du temps et de la place aux études représentant lespace, voire les espaces méditerranéens, pour se comparer, se confronter, diverger et se compléter. À travers lensemble des recherches présentées, nous parviendrons à découvrir et à comprendre que la production, la conception et la réception des discours (linguistiques, médiatiques, politiques et sociaux) contribuent soit au renforcement des principes, des croyances et des systèmes de valeurs en place, soit à ladaptation de ces derniers avec lenvironnement socioculturel nouvellement adopté. Cest le discours, relayé par les médias, avec ses techniques dexpression, de communication et de narration, qui aide à construire limage mentale et psychosociale des individus selon leurs activités, leurs rangs sociaux, leurs accents, leur genre et sexe ainsi que leurs origines géographiques. Cela permet au récepteur social de compléter les représentations déjà acquises, dinterroger et didentifier leurs implications sur le comportement et les pratiques de la collectivité. À travers létude des mots en usage, des accents, des discussions entre individus et groupes dindividus (par exemple, les forums sur Internet), plusieurs critères de reconnaissance et didentification (linguistiques, paralinguistiques, épilinguistiques, sociologiques, littéraires, ethnologique, psychologiques, etc.) interviennent pour donner une représentation, une configuration, une image explicites dun individu, dun groupe social, dune culture et dun espace en évolution. Cest ainsi que ces derniers, notamment lespace, deviennent aussi bien des objets de paroles que des sujets porteurs de sens et de significations. Tout cela parait bien clair dans les axes thématiques traités et les cadres théoriques adoptés. Ainsi, chacun explore et discute son point de vue, tout en essayant de se situer dans lun des axes suivants : 1. Les langues dans les médias et les langues des médias, leur statut et leur contribution à lévolution des formes, des sens, des textes, des discours et des cultures. 2. Linteraction verbale et son impact sur la réception et la communication politico-médiatique et interculturelle. 3. Le discours médiatique et la dimension multiculturelle et multimodale. 4. Les représentations sociolinguistiques, le phénomène des stéréotypages, les rapports de contact et de conflit, genre et identité. 5. Les méthodes et les théories d'analyse des discours linguistiques et politico-médiatiques.
10