Modalités d'intégration des perspectives plurilingues en sociolinguistique et sociodidactique (Varia)

Publié par

Ce numéro 7 est consacré à rassembler des textes variés, constituant un volume thématique. Ces textes traitent tous, sous des entrées diverses, de l'intégration - ou non- des perspectives ouvertes par le plurilinguisme en sociolinguistique et dans un champ corrélé, la sociodidactique. C'est probablement que la question du " penser pluriel " est devenue en quelque sorte un paradigme organisateur du champ sociolinguistique et d'autres sciences sociales.
Publié le : jeudi 1 octobre 2015
Lecture(s) : 10
Tags :
EAN13 : 9782336391984
Nombre de pages : 150
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
N°7 2015
Cahiers Internationaux de Sociolinguistique
Modalités d’intégration des perspectives plurilingues en sociolinguistique et sociodidactique (Varia)
Coordonné par Philippe Blanchet et Thierry Bulot
MODALITES D'INTEGRATION DES PERSPECTIVES PLURILINGUES EN SOCIOLINGUISTIQUE ET SOCIODIDACTIQUE
(VARIA)
CAHIERSINTERNATIONAUX DESOCIOLINGUISTIQUEDirigés par Philippe BLANCHET et Thierry BULOT
Comité de rédaction(par ordre alphabétique) Armstrong Nigel (Université de Leeds, Royaume-Uni), Bertucci Marie-Madeleine (Université Cergy-Pontoise, France), Blondeau Hélène (Université de Floride, Gainsville, USA), Boudreau Annette (Université de Moncton, Canada), Calvet Louis-Jean (Université de Provence, Aix, France), Erfurt Jurgen (Université de Frankfort sur le Main / Allemagne), Feussi Valentin (Université François Rabelais, Tours, France), Francard Michel (Université Catholique de Louvain, Belgique), Gadet Françoise (Université Paris X, France), Hambye Philippe (Université Catholique de Louvain, Belgique), Heller Monica (Université de Toronto, Canada), Huck Dominique (Université de Strasbourg, France), Jones Mari C. (Université de Cambridge, Royaume-Uni), Dia-Klaeger Sabine (Université de Koblenz-Landau, Allemagne), Ledegen Gudrun (Université Rennes2-UEB, France), Lounici Assia (Université d'Alger, Algérie), Marcellesi Jean-Baptiste (Université de Rouen, France), Messaoudi Leila (Université de Kénitra, Maroc), Moussirou-Mouyama Auguste (Université de Libreville, Gabon), Pöll Bernhart (Université de Salzburg, Autriche), Rispail Marielle (Université Jean Monnet, St Etienne, France), Robillard Didier de (Université François Rabelais, Tours, France), Singy Pascal (Université de Lausanne, Suisse), Gerald Steel (The University of the West Indies/University of Pretoria - Afrique du Sud), Telmon Tullio (Université de Turin, Italie), Tirvassen Rada (Université de Maurice), Tsofack Jean-Benoît (Université de Dschang, Cameroun), Vicente Angeles (Université de Saragosse, Espagne). Ligne éditoriale LesCAHIERSINTERNATIONAUX DESOCIOLINGUISTIQUEont pour vocation première de rendre compte des recherches et réflexions en cours sur la pluralité linguistique, notamment – mais pas exclusivement – dans l’espace francophone (en y incluant le territoire français) et d’assurer, par la confrontation des modèles théoriques et des méthodes diverses dans le champ, la rencontre des différents courants constitutifs de la sociolinguistique contemporaine. Sans que cela soit exclusif, les travaux publiés doivent permettre de faire valoir la pertinence des approches qualitatives en sociolinguistique et de structurer la discipline en proposant systématiquement de questionner les théorisation(s), méthodologie(s) et cadre épistémologique de la recherche présentée et leur pertinence pour la connaissance des situations et phénomènes observé(e)s. La langue de diffusion privilégiée desCAHIERSINTERNATIONAUX DE SOCIOLINGUISTIQUEest le français (orthographe recommandée ou non), mais des textes dans les autres langues de diffusion scientifique sont effectivement attendus (sous réserve des compétences linguistiques des membres du comité de rédaction).
LesCAHIERSINTERNATIONAUX DESOCIOLINGUISTIQUEpublient des numéros thématiques une à deux fois par an sous la responsabilité scientifique d’un-e ou plusieurs chercheur-es qui en assurent également le travail de coordination.
LesCAHIERSINTERNATIONAUX DESOCIOLINGUISTIQUEacceptent des articles isolés relevant de la discipline qui paraissent dans la rubrique « Varia » ainsi que des comptes-rendus d’ouvrages et/ou de livraison de revue. Ces textes sont soumis au Comité de rédaction pour proposition de publication.
LesCAHIERSINTERNATIONAUX DESOCIOLINGUISTIQUEne renvoient pas les documents envoyés de manière isolée en cas de non-publication. Précédents volumes : http://www.cairn.info/revue-cahiers-internationaux-de-sociolinguistique.htmBULOT Thierry (Dir.), 2011,Normes et identité(s) en rupture. Migrance, plurilinguisme et ségrégation dans l’espace urbain, CAHIERSINTERNATIONAUX DESOCIOLINGUISTIQUE1,L’Harmattan, Paris, 190 pages. BLANCHET Philippe, KEBBAS Malika, KARA Attika Yasmine (Dirs.), 2012,Pluralité linguistique et démarche de recherche. Vers une sociolinguistique complexifiée, CAHIERS INTERNATIONAUX DESOCIOLINGUISTIQUE2,L’Harmattan, Paris, 122 pages.
LEDEGEN Gudrun (Dir.), 2013,Nommer la ségrégation en sociolinguistique urbaine. Les dimensions socio-spatiales du processus, CAHIERSINTERNATIONAUX DE SOCIOLINGUISTIQUE3,L’Harmattan, Paris, 124 pages.
BULOT Thierry (Dir)., 2013,Normes et discrimination(s) (Frontières, Espaces et Langues), CAHIERSINTERNATIONAUX DESOCIOLINGUISTIQUE4,L’Harmattan, Paris, 196 pages.
FEUSSI Valentin (Dir.) FERRE C. (Coll.), 2014,Pluralité linguistique et culturelle (Actualité de la recherche en sociolinguistique), CAHIERSINTERNATIONAUX DE SOCIOLINGUISTIQUE5, L’Harmattan, Paris, 124 pages.
RASOLONIAINA Brigitte, BARONTINI Alexandrine (Dirs.), 2014,Pluralité et interaction des terrains et des approches en sociolinguistique, CAHIERSINTERNATIONAUX DE SOCIOLINGUISTIQUE6, L’Harmattan, Paris, 150 pages.
Coordonné par de PHILIPPEBLANCHETetTHIERRYBULOTMODALITES D'INTEGRATION DES PERSPECTIVES PLURILINGUES EN SOCIOLINGUISTIQUE ET SOCIODIDACTIQUE
(VARIA)
Cahiers Internationaux de Sociolinguistique 2015 Maquette de couverture : Pierre du Guiny
L’Harmattan
Mis en page sous la responsabilité des Cahiers Internationaux de Sociolinguistique © L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06550-2 EAN : 9782343065502
1 PRESENTATION
Une fois n’est pas coutume : ce numéro 7 desCahiers Internationaux de Sociolinguistiqueconsacré à rassembler des textes variés, que nous ont est proposés leurs auteur-e-s. Ces contributions ont été élaborées hors d’un axe de travail ou d’un projet éditorial précis constituant un volume thématique, comme nous le faisons habituellement, à l’instar de la plupart des revues scientifiques de notre domaine. Ces textes portent tous, bien sûr, sur des questions sociolinguistiques, mais c’est un champ vaste. Il nous est apparu qu’il est nécessaire d’ouvrir nos revues à ces travaux ponctuels qui n’entrent pas dans des projets éditoriaux programmés à brève échéance et qui méritent pourtant d’être publiés dans leur actualité, leur singularité, leur originalité. Les CIS le font d’ailleurs en publiant régulièrement un texte de ce type dans chaque volume thématique. Après avoir rassemblés les textes ici présentés, nous nous sommes néanmoins aperçus que, finalement, ils n’étaient pas disparates, et même qu’ils traitent tous, sous des entrées diverses, de l’intégration – ou non – des perspectives ouvertes par le plurilinguisme en sociolinguistique et dans un champ corrélé, la sociodidactique. Par « perspectives ouvertes par le plurilinguisme », nous faisons allusion non seulement aux questions nouvelles qui sont posées depuis qu’on s’intéresse de façon centrale aux pratiques plurilingues et non plus aux pratiques réputées « monolingues » mais surtout aux changements de problématiques, de regards, de cadres théoriques, suscités par la remise en question de l’idéologie monolingue qui a orienté et continue (hélas) en grande partie d’orienter la linguistique non socio-. Ainsi ce volume réunit des études proposant d’autres regards, critiques, sur les parcours de mobilité (migratoires ou non) et leurs prolongements (textes de S. Ambrosio et coll., L. Biichlé, I. Zaied), sur des sociétés fortement et consciemment plurilingues (le Maroc, texte de F. Jablonka), sur les enjeux sociodidactiques et glottopolitiques de la prise en
1 Philippe Blanchet et Thierry Bulot, Université Rennes2, EA 4246 PREFics.
7
Introduction. Pluralité et interaction des terrains et des approches en sociolinguistique
compte de ces dynamiques plurilingues (textes de C. Troncy, M. Peuzin, I. Zaied), sur les reconfigurations théoriques et épistémologiques que tout cela induit en différenciant davantage encore sociolinguistique et structurolinguistique (texte de Ph. Blanchet). L’ouvrage de R. Colonna analysé en fin de volume par Ph. Blanchet vient compléter ces interrogations sur les effets et les enjeux (ici, de domination) de modalités diverses de prise en compte glottopolitique et didactique de la pluralité linguistique, avec l’exemple de la Corse. C’est probablement que la question du «penser pluriel» est devenue en quelque sorte un paradigme organisateur du champ sociolinguistique – ou en tout cas d’un courant important en sociolinguistique – et d’autres sciences sociales, d’où notamment les liens tissés et ici encore exemplifiés entre sociolinguistique et didactique « des langues ». Depuis que lesCahiers de Sociolinguistiquen’étaient pas en reste, cf. le n° 8 paru en 2003, (qui disponible sur le CAIRN) sont devenus lesCahiers Internationaux de Sociolinguistiqueen 2010, deux numéros ont déjà été centrés sur les enjeux sociolinguistiques et sociodidactiques ouverts par l’intégration du paradigme de la pluralité (les n° 2 et 5), enjeux qui traversent donc l’ensemble des recherches dont les CIS se font à chaque livraison le portevoix.
8
REPERTOIRE PLURILINGUE ET CONTEXTES MOBILITE :RELATIONS ET DYNAMIQUES1
1
INTRODUCTION
DE
2 Dans ce texte nous cherchons à illustrerles relations bidirectionnelles et dynamiques entre les processus de construction du répertoire plurilingue et les contextes de mobilité des sujets. D’un côté, nous souhaitons comprendre de quelle façon les connaissances de langues d’un sujet peuvent influencer ses besoins et intérêts en ce qui concerne ces trajectoires de mobilité, sous ses diverses possibilités : voyage corporel (‘Corporeal travel’), voyage imaginatif (‘imaginative travel’), voyage virtuel (‘Virtual travel’),voyage communicatif (‘Communicative travel’) (selon Urry, 2007 ; Elliott et Urry, 2010) ou alors, dans une autre typologie, mobilité quotidienne, mobilité résidentielle, voyages de tourisme ou migration (Kaufmann, 1999). D’un autre côté, nous cherchons à comprendre l’influence des dites trajectoires de mobilité dans des dynamiques des répertoires plurilingues (Billiez & Lambert, 2005 ; Simon, 2010 ; Thamin, 2007).
L’analyse de la relation entre la construction du répertoire plurilingue et les trajectoires de mobilité fait ressortir la dimension biographique du répertoire, se construisant suivant les circonstances de vie du sujet et dans les interactions sociales auxquelles il participe, et réunissant l’ensemble des ressources linguistiques qu’il acquiert au long de la vie. Dans ce sens, le répertoire plurilingue est entendu comme un ‘répertoire segmenté’ (Blommaert, 2010), permettant l’analyse de l’histoire de vie du sujet et de l’impact de ses parcours dans sa biographie langagière (Thamin & Simon, 2010).
1 Susana AMBRÓSIO, Maria Helena ARAÚJO E SÁ, Ana Raquel SIMÕES (CIDTFF-Université d’Aveiro / Portugal). 2 Cette étude a été subventionnée par la FCT/MEC à travers des fonds nationaux (PIDDAC) et co-subventionné par le FEDER (COMPETE – Programa Operacional Fatores de Competitividade) dans le cadre du projet PEst-C/CED/UI0194/2013.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.