//img.uscri.be/pth/0b16349426eb35cf1cfbb5fc6a8c9c2078e8bfd5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Onomastique, droit et politique

255 pages
L'onomastique, étude des processus de nomination et dénomination des "noms propres" constitue un instrument privilégié, mais souvent sous-estimé, pour étudier les modalités du "vouloir-vivre ensemble" mais aussi des conflits qui caractérisent, en tout temps et en tous lieux, la constitution et le devenir des groupes sociaux. Ces contributions portent sur des époques, aires géographiques, catégories de noms propres et problématiques différentes.
Voir plus Voir moins

Onomastique, droit et politique Onomastique,
L’onomastique, étude des processus de nomination et dénomination des
« noms propres », et notamment des noms de personnes (anthroponymes) et droit et politique
des noms de lieux (toponymes), constitue un instrument privilégié, mais sou-
vent sous-estimé, pour étudier les modalités du « vouloir-vivre ensemble »
mais aussi des confits qui caractérisent, en tous temps et en tous lieux, la
constitution et le devenir des groupes sociaux.
Si nommer les lieux constitue un mode incontournable de représentation
sociale collective de l’espace géographique, ce dernier ainsi approprié, maî-
trisé, contrôlé étant par là même institué en territoire, nommer les personnes
constitue un mode incontournable de représentation sociale collective de
l’espace social.
Ces nominations peuvent faire l’objet d’enjeux politiques et juridiques du
fait de la succession de groupes linguistiquement différents sur un même ter-
ritoire et du fait des ruptures politiques diverses (révolutions, colonisation/
décolonisation, démembrements d’empires, etc.).
La toponymie, ou mieux la choronymie englobe de nombreuses catégories
dont la temporalité (ancienneté et durée de vie) et le degré de politisation
varient.
De son côté, l’anthroponymie recouvre également de nombreuses catégo-
ries : nom, prénom, surnom, noms de guerre, etc.
Le caractère invariant de la nécessité de nommer explique l’extrême diver-
sité de ces pratiques.
Introduit par un texte qui montre tout ce que l’onomastique peut appor-
ter à l’étude des pratiques sociales, ce dossier est composé de contributions
portant à la fois sur des époques différentes (antiquité égyptienne et gallo-
romaine, Haut Moyen Âge et Moyen Âge, mais aussi période contempo-
raine), des aires géographiques différentes (Égypte, Gaule, Irlande, France,
Algérie), des catégories de noms propres différentes (anthroponymes, topo-
nymes, hydronymes) et des problématiques différentes (questions identitaires
en périodes de transition, questions de légitimité, enjeux géopolitiques, etc).
Revue internationale interdisciplinaire
2 6  €
I S B N  :   9 7 8 - 2 - 3 3 6 - 0 0 4 7 2 - 3 64 2012/2
REVUE-DROIT-ET-CULTURES_GF_N64_ONOMASTIQUE-DROIT-POLITIQUE.indd 1 21/11/12 15:52
64 2012/2
Onomastique, droit et politique5HYXHLQWHUQDWLRQDOH LQWHUGLVFLSOLQDLUH
GX&HQWUH1DWLRQDOGHOD5HFKHUFKH6FLHQWLILTXH
GX&HQWUH1DWLRQDOGX/LYUH
$YHFOHFRQFRXUVGHO?8QLYHUVLWp3DULV2XHVW1DQWHUUH/D'pIHQVHHW3XEOLpHSDUOH&HQWUHG?+LVWRLUHHWG?$QWKURSRORJLHGX'URLW
/?+DUPDWWDQ
HWSDUO?$VVRFLDWLRQ)UDQoDLVH'URLWHW&XOWXUHV
GHO?8QLYHUVLWp3DULV2XHVW1DQWHUUH/D'pIHQVH(98( 8/785(6
LQWHQDWLRQDOHLQWHGLVF LSOLQDLU
,63&1563D'pIHQXHV2/1DWHUH
5pGDFWHX HQFKHDGM
PLWppGLWR&RULDO
1DGLD 352',* &156 ? (61, (5 321/
'pIHQH %, ', 8 ? -HDQ &ODXGH %211$1 WU0
?+
,63 &1563D WHV 1DHU 'pIHQV H ? + WKqQHV$ ? *HQHYLqYH .
DODQ&K 9($8*( ,/6. &156 ?
321/' ? 0(18
?
6$/$6 (10
%(1 $&+2 85 % %27,9( $8 &156 ? %HUQDUG & /
? *$5$321 ,+( ?
/$)$5*8( ? 3$*($5'
-HDQ 3LHUUH 21/' -DFTXHV
528/$1' HQFHHQ3U $ ? HO\Q 6
&156 ? +2)) 7(1&. 6&+8/7( H HQqY ODLQ ?
9(5',( H'UWHW&XORL oDRQ)UWXUFL $
'LUHFWHX GHODSXOLFDWLR ,63&1563D'pIHQVW1D2HV/ HUH
UHFWLRQ LVWUDWLYHDGPLQ FN
'GO321/'H
5HYXH'UR LWHW &XOWXUHV LYHUV8Q LWp3DULV 2XHVHUUH/D'pI1DQ HHQ
DYHQ XHGHOD5pS OLTXHXE HUUH&HGH[7HO)D[1DQ
HPDLOMODKPDQL#XSDULVIU
QLJU2Y?HHUV]LR7WUU$QUWLV,5?,'R?RXYDLpQ7UWLDH7(67$57UYpHHVHLLJ$UDLVLQ2-XLDLWUQUWUUDHWH/VDDR\WLW5UHHD5VPVV(Q/H0E,Y6Q?U?HQYDL+3QH2H8%V,?H3OX3??&\XH0&V'WG5'0HQ(?LHQDDUWDOH.'268X5VX<V7[$0Y1R(WV$.W9&/6D/W'U+LH6,UDQV'ELR5X&UDJ,H?XUWDUGVHUV$1+Q0,31H&IH%p(O1IWHLD/H'p-IDHUHLG?UUG8UG(VHW