7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou
Achetez pour : 17,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : EPUB - PDF

sans DRM

Vous aimerez aussi

Pokémon GO 100% non officiel

de editions-eyrolles

J'arrête la malbouffe !

de editions-eyrolles

Le pouvoir des gentils

de editions-eyrolles

suivant
C4QU’EST-CE QUE L’ÉCONOMIE ? Pourquoi est-elle trop souvent considérée comme une science exacte ? Pourquoi sommes-nous si dépendants de la croissance permanente ? D’où vient l’idée du progrès économique et où nous conduit-elle ?
Tomáš Sedláček se pose ces questions fondamentales et y répond en envisageant l’économie non pas comme une science, mais comme un phénomène culturel et un produit de notre civilisation étroitement liés à la philosophie, aux mythes, à la religion, à l’anthropologie et aux arts. En soutenant une thèse simple, presque hérétique, selon laquelle l’économie relève en définitive d’un choix constant entre le bien et le mal, il bouleverse radicalement l’approche actuelle, comme personne avant lui. Afin d’étayer son propos, l’auteur invite le lecteur à un voyage passionnant dans l’histoire de l’économie à travers les civilisations et les penseurs majeurs : épopée de Gilgamesh, Ancien Testament, christianisme, Descartes, Adam Smith, en passant par des films commeFight Club et The Matrix. Face aux inquiétudes présentes, il se fait l’ardent promoteur d’une économie à visage humain.
TOMAS SEDLACEKest économiste, conf érencier et professeur d’université en Rép ublique tchèque. Il fut conseiller économiq ue, à 24 ans, de l’ancien président Václav Havel. En 2006, laYale Economic Review l’a classé parmi les jeunes économistes le s plus talentueux du moment. Il est aujour d’hui conseiller économique à la banque Č SOB à Prague.
IITomáš Sedláček
L’Économie du bien et du mal La quête du sens économique
Traduit par Michel Le Séac’h
IIIGroupe Eyrolles 61, bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com
Titre original :Ekonomie dobra a zla, publié en tchèque en 2009 par les éditions 65.Pole, Koněvova 141, Prague, République tchèque. © Tomáš Sedláček, 2009. La traduction du présent ouvrage a été entreprise à partir de l’édition anglaise parue en 2011 sous le titreEconomics of Good and Evil chezOxford University Press NY, avec l’autorisation de l’auteur. Ouvrage publié sous la direction de Geoff Staines. Du même auteur : Le Crépuscule de l’Homo œconomicus(avec David Orrell), Exils Éditeur, 2012.
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français d’exploitation du droit de copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris. © Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55543-1
IVJe dédie ce livre à mon jeune fils, Chris, qui je crois comprend plus de choses que je n’en comprendrai jamais, comme moi peut-être il y a longtemps. En tout cas, uisses-tu unour écrire un livre meilleur.
VConnois-toi, laisse à Dieu les secrets qu’il veut taire ; L’homme est la seule étude à l’homme nécessaire. L’homme entre deux pouvoirs vit toujours partagé, Tel que l’isthme orageux par deux mers assiégé ; Trop foible pour s’armer du courage stoïque, Trop instruit pour flotter dans le doute sceptique, Du corps ou de l’esprit doit-il suivre le vœu, Commander ou servir, s’appeler brute ou Dieu ? Maître et sujet de tout, unissant chaque extrême, Esclave de la mort, héritier du ciel même, Il voit également sa raison s’éclipser, Quand il pense trop peu, quand il veut trop penser ; Chaos tumultueux de passions contraires, Vil jusqu’en ses grandeurs, grand jusqu’en ses misères, Amoureux de soi-même, à soi-même en horreur, Fait pour la vérité, n’embrassant que l’erreur, Vide de biens réels, en faux biens il abonde, La gloire, le jouet, et l’énigme du monde.
Alexander Po
e,L’Essai sur l’Homme
VIISOMMAIRE
Préface de Václav Havel Remerciements
Introduction L’histoire de l’économie : de la poésie à l a science
Première partieL’ÉCONOMIE ANTIQUE E T AU-DELÀ 1. L’Épopéede Gilgamesh De l’efficacité, de l’immortalité et de l’éco nomie de l’amitié 2. L’AncienTestament Pragmatisme et bonté 3. LaGrèce antique 4. Lechristianisme La spiritualité dans le monde matériel 5. Descartesle mécanicien 6. BernardMandeville et la ruche du vice 7. AdamSmith, forgeron de l’économie
Deuxième partiePENSÉES BLASPHÉMAT OIRES 8. Indispensablecupidité L’histoire du besoin 9. Progrès,nouvel Adam et économie du s abbat 10. L’axedu bien et du mal et les « bibles » de l’économie VIII Histoirede la main invisible du marché e 11. tde l’homo economicus 12. Histoiredes esprits animaux Le rêve ne dort jamais 13. Lesmétamathématiques 14. Lesmaîtres de la vérité Science, mythes et foi
Conclusion Hic sunt leones
Bibliographie
Index
IXPRÉFACE DEVÁCLAVHAVEL(1936-2011)
J’ai eu l’occasion de lire le livre de Tomáš Sedláček avant sa publication en République tchèque sous le même titre en 2009. À l’évidence, il posait un regard non conformiste sur une discipline scientifique en général considérée comme très ennuyeuse. J’ai trouvé ce livre captivant et je me suis demandé si les autres lecteurs seraient du même avis. Or, il a tout de suite rencontré dans notre pays un succès qui a surpris aussi bien l’auteur que l’éditeur. En quelques semaines, il est devenu unbestseller, objet de débats parmi les experts et dans le grand public. Il se trouve que Tomáš Sedláček était alors membre du Conseil économique national du gouvernement tchèque, bien éloigné, par ses comportements comme par sa vision à long terme, des querelles d’un milieu politique surtout préoccupé par la prochaine échéance électorale. Loin d’afficher des certitudes et de proposer des réponses autocentrées, l’auteur se pose modestement des questions fondamentales : Qu’est-ce que l’économie ? Que signifie-t-elle ? D’où vient ce qui apparaît parfois comme une nouvelle religion ? Quelles sont ses possibilités, ses limites et ses frontières, s’il en est ? Pourquoi sommes-nous si dépendants de la croissance permanente, et de la croissance de la croissance ? D’où vient l’idée du progrès et où nous conduit-elle ? Pourquoi constate-t-on tant d’obsessions et de fanatisme dans les débats économiques ? Toute personne réfléchie doit se poser ces questions, auxquelles les économistes eux-mêmes fournissent rarement des réponses. Dans leurs programmes, la majorité de nos partis politiques placent en premier l’économie et la finance, affichant ainsi des priorités étroitement matérialistes ; vers la fin seulement, on y trouve la culture, comme une sorte de copié/collé ou de libation à l’intention de quelques originaux. De droite comme de gauche, la plupart d’entre eux – consciemment ou non – accetent et