Les dix règles d'or de la finance d'entreprise

De
Publié par

Cet ouvrage constitue une première sensibilisation au monde de la finance d'entreprise : son objectif est de permettre à des non-spécialistes d'acquérir une maîtrise opérationnelle des domaines essentiels de la gestion et de la finance d'entreprise en leur donnant :




  • un éclairage sur les notions de base, bilan et compte de résultat ;


  • la possibilité de maîtriser les notions de besoin en fonds de roulement (BFR) ;


  • des clés pour améliorer la situation de trésorerie ;


  • des conseils sur le financement long terme de l'entreprise ;


  • une méthodologie de construction de budget ;


  • la manière d'évaluer un investissement ;


  • un schéma de construction d'un business plan ;


  • des recommandations pour contrôler les coûts ;


  • un guide pour réaliser une analyse financière et un diagnostic d'entreprise ;


  • une sélection de ratios.




  • Connaître les bases : bilan et compte de résultat


  • Maîtriser le besoin en fonds de roulement


  • Améliorer la trésorerie


  • Assurer le financement long terme


  • Evaluer un investissement


  • Construire un business plan


  • Mettre en place un budget


  • Contrôler les coûts


  • Réaliser un diagnostic d'entreprise


  • Savoir utiliser les ratios

Publié le : jeudi 5 septembre 2013
Lecture(s) : 220
EAN13 : 9782212246377
Nombre de pages : 144
Prix de location à la page : 0,0105€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
AU SOMMAIRE Règle d’or 1Connaître les bases : bilan et compte de résultat Règle d’or 2Maîtriser le besoin en fonds de roulement Règle d’or 3Améliorer la trésorerie Règle d’or 4Assurer le financement long terme Règle d’or 5Évaluer un investissement Règle d’or 6Construire un business plan Règle d’or 7Mettre en place un budget Règle d’or 8Contrôler les coûts Règle d’or 9Réaliser un diagnostic d’entreprise Règle d’or 10Savoir utiliser les ratios
et ouvrage constitue une première sensibilisation au monde de la finance d’entreprise : son objectif est de permettre à des non-spécialistes d’acquérir une maîtrise opérationnelle des domaines essentiels de la gestion et de la finance d’entreprise en leur donnant : un éclairage sur les notions de base, bilan et compte de résultat ; la possibilité de maîtriser les notions de besoin en fonds de roulement (BFR) ; des clés pour améliorer la situation de trésorerie ; des conseils sur le financement long terme de l’entreprise ; une méthodologie de construction de budget ; la manière d’évaluer un investissement ; un schéma de construction d’un business plan ; des recommandations pour contrôler les coûts ; un guide pour réaliser une analyse financière et un diagnostic d’entreprise ; une sélection de ratios.
PIERRE CABANEest diplômé de l’EM Lyon et titulaire d’un master finance de l’université Dauphine. Ancien directeur financier d’une division internationale du groupe L’Oréal, créateur d’une marque cosmétique, il connaît aussi bien le grand groupe que la PME ou la start-up. Maîtrisant les grands métiers de l’entreprise – stratégie, marketing et finance –, administrateur indépendant de plusieurs sociétés, conseil en stratégie, il enseigne à l’université Paris Dauphine et en formation continue auprès de cadres. Il est l’auteur d uManuel de Gouvernance d’entreprisede etL’Essentiel de la finance à l’usage des managers.
Pierre Cabane
Les 10 règles d’or de la finance d’entreprise
Groupe Eyrolles 61, Bd Saint-Germain 75240 Paris Cedex 05 www.editions-eyrolles.com
En application de la loi du 11 mars 1957, il est interdit de reproduire intégralement ou partiellement le présent ouvrage, sur quelque support que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre Français d’Exploitation du Droit de Copie, 20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris.
© Groupe Eyrolles, 2013 ISBN : 978-2-212-55753-4
Sommaire
Introduction Règle d’or 1 Connaître les bases : bilan et compte de résultat Règle d’or 2 Maîtriser le besoin en fonds de roulement Règle d’or 3 Améliorer la trésorerie Règle d’or 4 Assurer le financement long terme Règle d’or 5 Évaluer un investissement Règle d’or 6 Construire un business plan Règle d’or 7 Mettre en place un budget Règle d’or 8 Contrôler les coûts Règle d’or 9 Réaliser un diagnostic d’entreprise Règle d’or 10 Savoir utiliser les ratios Conclusion Index Table des matières
Introduction
La finance d’entreprise est trop souvent le domaine réservé de spécialistes, sachant jongler avec les chiffres et utilisant un langage et des concepts parfois hermétiques aux managers non financiers. Cet ouvrage constitue une première sensibilisation au monde de la finance d’entreprise : son objectif est depermettre à des non-spécialistes d’acquérir une maîtrise opérationnelle des domaines essentiels de la gestion et de la finance d’entreprise en leur donnant : un éclairage sur les notions de base, bilan et compte de résultat ; la possibilité de maîtriser les notions de besoin en fonds de roulement (BFR) ; des clés pour améliorer la situation de trésorerie ; des conseils sur le financement long terme de l’entreprise ; une méthodologie de construction de budget ; la manière d’évaluer un investissement ; un schéma de construction d’un business plan ; des recommandations pour contrôler les coûts ; un guide pour réaliser une analyse financière et un diagnostic d’entreprise ; une sélection de ratios. Après une première partie «Et si c’était vous ?», décrivant une situation opérationnelle vécue, la deuxième partie présente une liste de questions «Vrai ou faux ?permettant un autocontrôle » des connaissances. Enfin la troisième partie détaille les différentes règles d’orles mécanismes financiers et les outils : de gestion sont expliqués de manière simple, avec de nombreux exemples, dans un objectif clairemet opérationnel. La finance d’entreprise ne doit surtout pas être le domaine réservé des... financiers. Pleinement intégrée à la vie de l’entreprise, elle veillera toujours à se mettre au service de la dynamique de croissance de l’entreprise. Puisse ce livre réconcilier les opérationnels avec des concepts financiers finalement plus simples qu’il n’y paraît !
Règle d’or
Connaître les bases : bilan et compte de résultat
Objectifs Nepas avoir peur de la comptabilité... Êtrecapable de déchiffrer un bilan Débitou crédit ? Connaîtreles rubriques du compte d’exploitation Comprendrela formation du résultat Maîtriser desnotions essentielles, amortissement, provision, valeur ajoutée, etc. Distinguercomptabilité générale et analytique
Et si c’était vous ? Précédemment directeur marketing des produits frais, Étienne vient d’être nommé directeur général de la filiale belge. Aujourd’hui est un grand jour pour lui, car l’état-major de la zone « Pays du nord de l’Europe » vient à Bruxelles pour faire le point trimestriel sur l’activité et les comptes. Étienne n’a pas bien dormi du tout et s’est montré assez désagréable avec sa femme quand elle lui a gentiment souhaité bonne journée. Car si Étienne est un as de la segmentation marketing et des plans médias, il se sent très mal à l’aise avec les chiffres, et les notions d’amortissement et de valeur ajoutée lui paraissent totalement hermétiques ! Il a donné rendez-vous à 8 heures à son directeur financier Jean-Louis pour faire une dernière répétition avant la réunion avec la zone. —— Bonjour Jean-Louis ! Alors finalement, comment allons-nous expliquer la baisse du résultat alors que le chiffre d’affaires est en croissance de 11 % ? Tu es sûr qu’il n’y a pas d’erreur ? Je ne sais pas ce que je vais raconter au directeur général de la zone, il n’est pas commode ! — Bonjour Étienne. Écoute, il y a un élément critique dont il faut parler : les clients. — Mais pourquoi les clients ? Ils n’ont jamais autant acheté ! — C’est vrai qu’ils ont particulièrement apprécié les nouveaux produits. Mais n’oublie pas que la chaîne Bonmarché connaît certaines difficultés... — Oui et alors ? C’est notre troisième client, il n’a pas fait faillite que je sache ! — Mais nous avons de nombreux retards de paiement et certains de ces magasins ont enregistré des impayés. Par prudence, nous devons donc provisionner dans les comptes le risque éventuel de défaillance : c’est une obligation ! — Ah je comprends, en fait on anticipe une éventuelle mauvaise nouvelle et la rentabilité est donc temporairement affectée. Je crois que je vais pouvoir l’expliquer !
— Tu vois en fait, la comptabilité et les comptes d’exploitation servent à présenter de manière standardisée et simple les réalités du business. C’est juste un langage à apprendre et beaucoup de bons sens. Allez, c’est l’heure de la réunion, je vois le patron qui arrive...
Vrai ou faux ? 1 Un produit d’exploitation probable doit être enregistré. 2 L’amortissement d’une machine est facultatif. 3 La comptabilité analytique est obligatoire. 4 Les ressources constituent l’actif du bilan. 5 La souscription d’un emprunt affecte le résultat. 6 Les ventes sont comptabilisées hors taxes. 7 La constitution d’une provision est irréversible. 8 Les dotations aux amortissements et provisions sont décaissées tous les mois.
La comptabilité Un langage commun La comptabilité sert à constater les opérations liées au fonctionnement de l’entreprise : il s’agit d’une technique quantitative qui, à l’aide d’un langage homogène, enregistre les événements reflétant l’activité de l’entreprise. Cette « traduction de l’activité » permet d’atteindre quatre objectifs : établir le patrimoine de l’entreprise, en dressant la liste des biens et des dettes de l’entreprise ; déterminer le résultat de l’activité ; conserver la mémoire des opérations réalisées ; permettre le contrôle, que ce soit sous l’angle intérêt ou sous l’angle légalité des opérations. La comptabilité dite «générale »traite toutes les transactions avec les partenaires extérieurs à l’entreprise tels que les clients, les fournisseurs, les banquiers, les salariés, etc. Cette comptabilité est obligatoire. Le principe de lacomptabilité en partie doubleest simple : il ne peut y avoir d’emploi sans ressource. Par exemple, si vous achetez une voiture (emploi d’une ressource) avec l’argent disponible sur votre compte en banque (origine de la ressource), chaque opération est enregistrée dans deux comptes, dont l’un est débité et l’autre est crédité d’un montant identique. Bon nombre de transactions peuvent être décomposées en flux physiques (livraison de la voiture) et flux financiers (paiement de la voiture). Afin que l’ensemble des transactions soit traité de la même manière, des conventions universelles et arbitraires ont été fixées :
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

L'essentiel du diagnostic financier

de editions-d-organisation

Générer du cash

de editions-eyrolles

Gestion financière

de editions-d-organisation

Le pouvoir des gentils

de editions-eyrolles

J'arrête la malbouffe !

de editions-eyrolles

J'arrête de... stresser !

de editions-eyrolles

suivant