//img.uscri.be/pth/7b5e42df0dc59be418a384ee80a3f818da08b1ec
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,15 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

LES TRIBULATIONS DES FORMATEURS DANS LES FRICHES DE L'ILLETTRISME

De
147 pages
Ce livre passe au crible les démarches et les réflexions pédagogiques, suscitées par la mise en place d'un stage de réinsertion en faveur de jeunes ou d'adultes, demandeurs d'emploi, en situation d'illettrisme. Cet ouvrage, constitué pour l'essentiel par les comptes rendus de ces réunions, se veut être la trace d'un engagement éducatif, pour les formateurs qui restent souvent isolés dans leur tâche.
Voir plus Voir moins

Les tribulations des formateurs dans les friches de l'illettrisme

~L'Hannattan,2002

ISBN: 2-7475-2333-0

Bernard Blot Léna Léticée Chanas

Les tribulations des formateurs dans les friches de l'illettrisme

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris France

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Sommaire

1.
1.1.

INTRODUCTIONGÉNÉRALE.
Pourauoi cet ouvra2e?

13
14 17 18 .20 21 25 27 33

1.2. Le Sta2e . 1.2.1. Le Cahier des Charges 1.2.2. Le Public. 1.2.3. L'illettrisme en question 1.2.4. Les lignes de force du stage 1.2.5. La mise en pratique 1.2.6. Questionnement et Propositions

2.
2.1.

CONCEPTION

GÉNÉRALE

DE LA FORMATION.

37
Insertion" réseau associatif: un bénévolat hardi...37

2.2. De la léeitimité de lire et d'écrire. 43 2.2.1. Le droit d'écrire... 43 2.2.2. L'illettrisme et l'analphabétisme évoluent, les
stages aussi... ... . . .. .. . . . . . . . . . .. . . . . . .. . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . ... . . . . . . . . ..47

2.2.3. 2.2.4. 2.3.

l}illettrisme c'est avant tout une souffrance... ..53 Maîtriser l'espace le temps 63 73 77 81 83

Evaluer... l' évaluation.

2.4. A propos des compétences minimales 2.4.1. Quelle forme nous avons donnée à ce stage 2.4.2. Quels contenus.. quelle stratégie.

3.
DÉ M AR CHE

ITINÉRAIREPOUR UN PROJET: LA
P É D AG 0 G IQUE.. . . . . . . . . . . . . .. . .. . . . .. ... . . . . . . .. . . . . . . ..
89

3.1.

La Déda202ie du Droiet

91

3.1.1. L'accueil: tonique et chaleureux. 97 3.1.2. Le comportement des formateurs. 99 3.1.3. Exemples pédagogiques~ réappropriation de la culture. Thème: le Puy-de-Gaudy 111 CONCLUSION.. ANNEXES~ MODE D'EMPLOI. BIBLIOGRAPHIE 121 129 145

Préface

En 1990 François Maspero et Anaïk Frantz décident de faire une croisière sur la ligne B du RER; départ Roissy,

Terminus:

Saint-Rémy-les-Chevreuses.

« Donner

une

épaisseur à des images, à des couleurs, à des êtres noyés dans le chaos apparent des banlieues, déchiffrer cette géographie, retrouver un peu de l'histoire de cette terre et de l'histoire des gens qui l'habitent, tel est leur projet: un voyage comme tous les voyages pour le plaisir de comprendre et de faire provision de souvenirs. Voyage unique pourtant si l'on veut bien les suivre et recevoir de plein fouet les cent messages superposés qui comme les tags et les graphs recouvrant les gares traversées, hurlant ou chuchotant la solitude, la colère, la tendresse et l'envie de vivre de ce qui constitue aujourd'hui la vraie France profonde. »1 En juillet 1995, rencontre avec Guy Berger (professeur d'université, Sciences de l'éducation Paris VIII) à propos d'une inscription universitaire. «- Vous venez de Guéret (rire de commisération),
la France profonde...
»

de

1 Maspero François, "Les passagers Seuil Paris 1990 303 pages

du Roissy express"

page 2, collection

Points Le

9

Décidément où était elle, où fallait-il la chercher, aux confins bleus de la Marche ou dans le ruban lâche qui flotte autour de Paris? Et il raccrocha ses souvenirs à des voyages pénibles en Limousin par la voie ferroviaire. Il me fit dire qui j'étais et ajouta très vite:
« Ce qui vous anime, c'est qu'étant institutrice vous

n'avez pas réussi à apprendre à lire à tous les enfants, mais qu'au fond de vous même, vous croyiez intensément, profondément, que vous pouviez toujours le faire et votre conviction est indestructible». Nous avions choisi ce titre «Itinéraire pour un projet» parce que nous aussi, comme François Maspero, nous nous sommes arrêtés, nous sommes revenus sur nos pas, fouillant, revenant sans cesse dans les entrelacs de nos réflexions, de nos impressions, notre vie chatoyait pendant ce temps là, chatoyait comme de la moire, un jour brillante, un autre jour mate, nos deux vies de coauteurs fourmillaient d'amours, de peines, d'éclats et de silences. Ecrire était notre façon à nous d'essayer de percer le mystère qui nous habitait, tout en mélangeant nos vies si denses avec celles aussi fourmillantes de ceux qui ne savent pas écrire et si peu lire. Ecrire était comme toujours un acte d'amour, une fougue, une nécessité absolue tendue par l'arc de la réflexion, une hargne, une force, un moment intense comme celle de Fangio lorsqu'il attaquait une course. Ce travail est né de dialogues. Les idées sont les fruits de ces entretiens. C'est un texte qui donne à entendre deux voix, celle de deux personnes qui ont deux rapports différents avec l'écrit, deux styles, qui produisent deux écritures qui ne se

10

confondent pas; qui s'écoutent, qui pourraient s'affronter, que nous n'avons pas voulu araser ni faire en sorte qu'elles se ressemblent. Chaque coup de plume est personnel dans l'unité de nos pensées.

Il

1.

INTRODUCTION GENERALE.

En 1992, notre équipe de formateurs se voyait confier

la responsabilité d'un stage « Action de formation en faveur
des demandeurs d'emploi jeunes ou adultes en situation d'illettrisme» recrutant une quinzaine d'adultes par les organismes suivants: GRETA de la Creuse, Chambre des Métiers, CFPP A. Cette session d'une durée de cinq cent heures avait pour objectif: «l'insertion au plan social et professionnel, par l'acquisition d'une autonomie dans la vie quotidienne... » L'équipe décida de se réunir chaque semaine durant les mois qui précédèrent l'ouverture du stage et aussi pendant son déroulement. Ce sont les comptes rendus de ces réunions, les documents élaborés les plus caractéristiques, leur critique, leurs modifications éventuelles, ainsi que les documents mis au point pendant le stage qui constituent l'essentiel de ce dossier. Nous avions choisi ce titre «Itinéraire pour un

Projet », puis ajouté, avec un certain humour,« Des
tribulations des formateurs dans les friches de l'illettrisme », car il s'agit là d'un cheminement, du compte rendu, pas à pas, d'une expérience destinée aux formateurs, aux formateurs de formateurs et aux responsables pédagogiques de la mise en place des stages des publics dits prioritaires.

13

1.1.

Pourquoi cet ouvrage?

Plusieurs raisons de caractères différents président à sa réalisation. Des raisons affectives, bien sûr; arrêter le temps, et l'arrêter précisément à cette époque où un type de stage, compte tenu des conditions socio-économiques de plus en plus détériorées, était devenu obsolète. La rigueur et la richesse de la réflexion suscitée par nos rencontres régulières, notre volonté de «coller» étroitement aux besoins du public recruté, celle, aussi de réaliser et de vivre, enfin, une action d'où l'on aurait su éliminer les temps morts, les pesanteurs, l'ennui au profit d'une dynamique individuelle et collective prenant en compte les savoir-faire et les connaissances de chacun pour susciter, au travers d'une prise de conscience identitaire, un vrai désir de réinsertion sociale et professionnelle. De tout cela qui fut une aventure créatrice, vivante, le rêve éveillé de la réalisation possible d'un stage idéal, nous souhaitions témoigner, dans un désir de reconnaissance, sans doute, mais surtout pour que cela soit utile à d'autres: nous avons beaucoup réfléchi, beaucoup travaillé; Aussi avons-nous fait le voeu qu'il demeure, pour nos collègues formateurs trop souvent solitaires dans leur tâche, la trace de cet engagement, à un moment où les formations concernant les publics les plus défavorisés culturellement et matériellement, semblent particulièrement difficiles.

14

Mais nous avons aussi des raisons plus pratiques.
Nous avons parfaitement conscience que toute démarche s'apparentant à celle que nous avons entreprise se fonde sur des attitudes et des comportements indispensables que chacun doit connaître avant de s'engager. Citons ceux qui nous semblent particulièrement importants: la volonté d'oeuvrer en équipes, ce qui implique la

.
.

nécessaire écoute de l'autre et le souci constructif de sa participation, mais aussi l'acceptation sereine d'être remis en cause, la capacité de le faire soi-même. La volonté d'accueillir le stagiaire en respectant l'intégrité de sa personne physique, morale et intellectuelle. Cette ouverture n'est, en fait, que le respect le plus humain de l'autre; elle exige évidemment une réflexion lucide et permanente sur les contenus et les stratégies relationnelles ou pédagogiques. Un engagement, une disponibilité qu'il faut savoir

.

évaluer pour ne pas briser son équilibre, sa santé, pour ne pas altérer sa propre vie familiale et sociale. Nous avons aussi, d'autre part, la conviction que les conditions sociales et économiques nouvelles ont considérablement modifié le profil des stagiaires ainsi que leurs possibilités réelles d'insertion globale et plus singulièrement professionnelles. La fonction, le profil du formateur doivent donc eux aussi se transformer. Il convient de briser cette idée reçue, particulièrement ravageuse, que certaines actions sont vouées à ne conduire que dans des impasses, que les «stages parkings» font partie des

15

absurdités incontournables du système, que l'on ne peut donc que les accepter. Aujourd'hui, le formateur, s'il doit toujours être capable de concevoir et d'animer rigoureusement des séquences de formation et des opérations d'intégration très structurées et programmées, doit aussi adopter des modes de relation et de communication plus souples et plus originaux, en phase avec la réalité vécue «hic et nunc» dans le déroulement du cursus. Nous sommes persuadés, enfin, que pour la

.

préparation, l'animation et le suivi de toute procédure d'insertion, une méthode de travail doit être définie: elle doit préciser, notamment, le rôle de l'insertion, elle doit préciser, le rôle et l'aire d'intervention des institutions concernées, ainsi que ceux des personnes requises pour assumer le stage dans ses différentes phases: préparation, déroulement; suivi; en amont de cette certitude, nous en avons le sentiment que l'insertion ne peut être menée à bien qu'à la condition d'être conduite par une large équipe comportant des travailleurs sociaux, des psychologues, des animateurs, des formateurs et des chercheurs oeuvrant ensemble, en convergence, dans un
CENTRE PERMANENT D'INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNEllE.

16