//img.uscri.be/pth/988e5d0d7a9ff597529c86c3326d2ee79c074224
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Penser entreprise-société

De
241 pages
Les entreprises sont aujourd'hui encore pensées dans une perspective majoritairement fonctionnaliste. Cet ouvrage se propose de transformer le regard porté sur elles en les concevant comme des ensembles humains et sociaux indissociablement liés à leurs milieux. Autrement dit comme des formes particulières d'expression de la société.
Voir plus Voir moins
 
Penser

en
     treprise-société                      
  
                                    © L’Harmattan, 201 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-13195-8 EAN : 9782296131958
Sous la direction de Patrick Obertelli     Penserentreprise-société                           L’Harmattan    
SOMMAIRE
Patrick Obertelli
Introduction..................................................................................
Hubert Landier
La pluralité sociale de l’entreprise...............................................
Michel Liu
Les organisations démocratiques.................................................
Jacques Ardoino et Patrick Obertelli
Les incertitudes du vivant et la séduction
p. 9
p. 17
p. 55
sécurisation des modèles..............................................................p. 139
Patrick Obertelli
L’entreprise et son ouverture à l’environnement ;
facteurs d’inhibition et perspectives de formation.......................p. 153
Marie-Haude Caraës
Flux et création.............................................................................p. 205
Présentation des auteurs...........................................................
p. 238
INTRODUCTION Patrick Obertelli
Les relations sociales et plus globalement la place de l’homme sont sources de vives préoccupations dans l’entreprise. Citons-en quel-ques-unes particulièrement manifestes, mais la liste ne saurait être exhaustive : – l’expression des problèmes de santé au travail, prise au sens de l’Organisation Mondiale de la Santé, ce qui comprend le bien-être mental et social1 auq; l  hcysp sexuaicoso dontiesquis res s’est rarement posée avec autant d’acuité ; – la difculté de la part des acteurs de l’entreprise, aussi bien encadrement que partenaires sociaux, à se situer dans les rap-ports sociaux pour en devenir des acteurs efcaces ; – l’évolution des rapports d’autorité et la nécessité de repenser les bases du management aux différents niveaux de l’entreprise ;
1. « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’in Préam-rmité. » bule à la Constitution de l’Organisation Mondiale de la Santé, Conférence internationale sur la santé, New York, 19-22 juin 1946.
9
– une légitime volonté des personnels à vivre lesnalités de l’entreprise et les relations de travail en cohérence avec les aspi-rations qui se dégagent de la société. Ces problématiques interdépendantes concernent différentes facettes des réalités sociales vécues par les personnels. Récurren-tes depuis de nombreuses années, elles tendent également à s’am-plier. Ceci nous conduit non plus à envisager isolément chacune d’elles, mais à changer le niveau d’analyse en nous interrogeant en profondeur sur des déterminants qui leur sont communs. Souli-gnons la nécessité de sortir des courants de pensée conventionnels, balisés, sans surprise et donc sans guère de valeur ajoutée signi-cative. Aussi les contributions de cet ouvragePenserentreprise-société prennent le risque d’explorer et d’ouvrir de nouvelles pis-tes d’analyse et d’action. Il n’est que temps d’oser. La réprend racine dans le fait que nos actions et nos pri-exion ses de décision s’appuient sur des représentations du monde dans lequel nous nous situons. Les entreprises n’échappent pas à cette mise en forme de construits à la fois sociaux et individuels. Elles apparaissent ainsi comme des entités où est distingué clairement ce qui leur appartient et ce qui leur est extérieur, entre un fonctionne-ment interne avec ses règles, son organisation, ses cultures, et un univers externe répondant à d’autres logiques de fonctionnement, en somme entre un dehors et un dedans. De ce fait, les entreprises sont situées comme des entités clai-rement délimitées qui entretiennent des rapports de natures diver-ses avec leur environnement. Dans nombre de travaux sur cette question, l’environnement est examiné sous l’angle des contraintes qu’il imprime sur l’entreprise. Cette logique des rapports entre un
10