Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

François II

De
81 pages
Le docteur Bouton s'est penché sur le « cas François II », mort à l'âge de 16 ans après quelques mois de règne, très vraisemblablement des complications méningo-encéphaliques d'une otite chronique suppurée. Voici une contribution sur les circonstances qui eurent raison de la vie de ce roi méconnu, fils d'Henri II, successeur de François Ier et mort à peine pubère dans les bras de sa jeune épouse Marie Stuart. Le jeune souverain n'eut que le temps de laisser monter la haine, avant que la France ne tombe dans le chaos des guerres de religion.
Voir plus Voir moins

FRANÇOIS II Vincent Bouton
La mort d’un roi de seize ans
Otorhinolaryngologiste, le docteur Bouton s’est penché sur le
« cas François II », mort à l’âge de 16 ans après seulement quelques
mois de règne, très vraisemblablement des complications
méningoencéphaliques d’une otite chronique suppurée. Pour ce faire, il a revisité
la thèse de son confrère Pierre Jouvet, publiée en 1945. Il a épluché
l’ouvrage d’Honoré de Balzac sur Catherine de Médicis, mère de ce FRANÇOIS IIpauvre roi, en faisant la part des informations véritables contenues dans
cet ouvrage et des suppositions, voire des allégations douteuses du grand
écrivain sur la mort de François II à Orléans, ville natale du docteur La mort d’un roi de seize ans
Bouton… Il a repris également les travaux du docteur Goutheron pour
la société d’Histoire de la médecine, ainsi que l’ouvrage du docteur
Cabanès sur les Morts mystérieuses de l’histoire de France, riche en
arguments et en témoignages historiques comme ceux, notamment, de
De Thou et d’Aubigné, de Potiquet et Dusolieh. Car dans cette affaire
de la mort, en décembre 1560, de ce jeune Valois, le rôle du médecin
Ambroise Paré n’est pas univoque. Le travail de Vincent Bouton publié
ici permet de faire le point sur cette affection et les circonstances qui
eurent raison de la vie de ce roi méconnu, fi ls d’Heni rII, successeur
erde François I et mort à peine pubère dans les bras de sa jeune épouse
Marie Stuart, nièce de la famille de Guise dont on connaît le rôle dans
le confl it religieux de l’époque. Le jeune souverain n’eut que le temps de
laisser monter la haine dans chacun des clans du royaume et de laisser
perpétrer les premiers crimes comme celui d’Amboise, avant que la
France ne tombe dans le chaos des guerres de religion.
Vincent Bouton, 66 ans, est chirurgien ORL en région parisienne depuis 1981.
Ancien interne des hôpitaux privés de Paris, ancien membre de l’European
Rhinologic Society et membre correspondant de l’American Academy, ce
praticien atypique, fondateur de l’association S.I.N.U.S. qu’il a présidée
pendant 18 ans envers et contre les instances tutélaires de la profession,
est avant tout un contemplatif et un méditatif. Il a reçu, en 1989, le Founder
Chairman Award du congrès mondial d’oto-rhino-laryngologie.
En couverture : François II, roi de France et d’Écosse (1544-1560),
par François Clouet. Photo © RMN-Grand Palais
(domaine de Chantilly) / René-Gabriel Ojéda.
978-2-343-11799-7
9 782343 11799711 €
FRANÇOIS II Vincent Bouton

























FRANÇOIS II
La mort d’un roi
de seize ans

Médecine à travers les siècles
Collection dirigée par le Docteur Xavier Riaud

L’objectif de cette collection est de constituer « une histoire
grand public » de la médecine ainsi que de ses acteurs plus ou
moins connus, de l’Antiquité à nos jours.
Si elle se veut un hommage à ceux qui ont contribué au progrès
de l’humanité, elle ne néglige pas pour autant les zones d’ombre
ou les dérives de la science médicale.
C’est en ce sens que – conformément à ce que devrait être
l’enseignement de l’histoire –, elle ambitionne une « vision
globale » et non partielle ou partiale comme cela est trop souvent
le cas.

Dernières parutions

René PRÉDAL, L’étrange destin du Docteur Voronoff. En quête
d’une jeunesse éternelle ?, 2017.
Philippe SCHERPEREEL, Philosophie et médecine, 2017.
Xavier RIAUD, Dent et archéologie, 2017.
Michel A. GERMAIN, Les tables d’opération. De l’Antiquité à nos
jours, 2016.
Philippe SCHERPEREEL, Médecins et infirmières dans la guerre
de Crimée. 1854-1856, 2016.
Mélanie DECOBERT, Odontologie médico-légale et Seconde
Guerre mondiale, 2016.
François RESCHE, Le papyrus médical Edwin Smith, 2016.
erXavier RIAUD, Napoléon I et ses dentistes, 2016.
Philippe SCHERPEREEL, Albert Calmette. « Jusqu’à ce que mes
yeux se ferment », 2016.
Philippe SCHERPEREEL, Pietro d’Abano. Médecin et philosophe
de Padoue à l’aube de la Renaissance, 2016.
eBernard DE MARSANGY, La Psychiatrie vécue au XIX siècle.
Lettres à Louisa, 2016.
eIsabelle CAVÉ, Etat, santé publique et médecine à la fin du XIX
siècle français, 2016.
Julien MARMONT, L’Odontechnie ou l’art du dentiste. Poème
didactique et descriptif en quatre chants, dédié aux dames, 2016.
Vincent Bouton




FRANÇOIS II
La mort d’un roi
de seize ans





















































































































































































































© L’Harmattan, 2017
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-11799-7
EAN : 9782343117997

Avant-propos

Je voudrais remercier avant toute chose le Docteur
Pierre Jouvet pour son aide précieuse. Sa thèse de 1946
sur la méningite de François II a été rédigée au décours de
la seconde guerre mondiale et son courrier accompagnant
l’envoi de cette thèse mérite d’être reporté ici (cf.
Documents). A l’époque, ma mère suivait sa formation
d’infirmière et le jeune Pierre Jouvet assurait alors auprès
d’elle le rôle d’interne à l’hôpital d’Orléans. Pierre Jouvet
est âgé, à ce jour, de 95 ans. Il a pratiqué
l’oto-rhinolaryngologie à Vierzon pendant de nombreuses années,
formé à Paris par de grands maîtres de cette spécialité
dont, en particulier, le Docteur Paul Poncet, qui, par
extraordinaire, fut mon premier patron d’internat à
l’hôpital Saint-Joseph de Paris, ainsi que mon directeur de
thèse. Ma mère et Pierre Jouvet se sont retrouvés en juin
2014 à l’occasion de noces familiales : Jouvet était le
parrain de la mère de la mariée et ma vieille maman était
la grand-mère de cette même mariée. J’ai été
personnellement témoin de leurs retrouvailles au cours
desquelles ils ont évoqué leurs souvenirs communs, ceux
des bombardements anglais de la gare de triage de
Fleuryles-Aubrais en 1945 et ceux de la thèse de Pierre Jouvet
dont ma mère n’avait pas oublié le titre. C’est de
l’évocation de cette thèse que m’est venu le projet d’écrire
cet ouvrage. Merci encore à eux deux. Depuis la mise en
œuvre de cet ouvrage, ma mère nous a quittés.


7

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin