//img.uscri.be/pth/3d929a02382d64506245d084f5dd3b1278d63ea2
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'exploration de l'au-delà

De
210 pages
Peut-on recevoir des messages de l'au-delà ou se remémorer une vie antérieure ? Durant ces deux derniers siècles, plusieurs tentatives d'exploration de l'autre monde ont connu leur heure de gloire des médiums spirites, aux patients ayant expérimentés une mort imminente, l'auteur mène l'enquête et tente d'apporter quelques pistes et nous livre sa réflexion.
Voir plus Voir moins
Didier Rabosée
L’Exploration de l’au-delàIllusion ou réalité ?
L’EXPLORATION DE L’AU-DELÀ
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09821-0 EAN : 9782343098210
Didier Rabosée L’EXPLORATION DE L’AU-DELÀIllusion ou réalité ?
Du même auteur, chez l’Harmattan :
Mort et vie future selon quelques religions, L'Harmattan, mai 2016.
« Douter de tout ou tout croire, ce sont deux solutions également commodes, qui l’une et 1 l’autre nous dispensent de réfléchir . »
1 POINCARÉ 1902, p. 2.
Introduction
Le spiritisme
L’occultisme
Les maisons hantées
Sommaire
La mode moderne de la réincarnation
Les expériences de mort imminente
Conclusion
Bibliographie
 9
 15
 83
 109
 125
 143
 189
 193
Introduction
Pendant des siècles, les questions relatives au destin posthume de l’homme ont relevé du domaine quasi exclusif de la religion et de certaines philosophies. Dans les couches populaires, cependant, le désir d’un contact concret se manifestait par des pratiques diverses, telles que la nécromancie à laquelle le roi Saül recourut malgré 2 l’interdiction qu’il avait lui-même promulguée , ou la technique des libations utilisée par Ulysse durant son 3 odyssée , ou encore divers procédés plus ou moins liés à la sorcellerie. Mais, d’une manière générale, les idées dominantes restaient du domaine de la croyance en un système en place, même lorsque différentes conceptions s’y affrontaient. En Europe, le catholicisme tenait évidemment le haut du pavé, avec une doctrine cadenassée par Rome, figée dans les dogmes, le catéchisme et les encycliques. Tout était question de foi, foi dans la révélation faite aux prophètes, foi dans le message de Jésus, même si ce dernier fut singulièrement muet sur l’au-delà qui nous attend, foi dans l’Église, la barque de Pierre qui empêche les fidèles de se noyer dans l’océan des hérésies. Pourtant, en complément de la confiance en sa simple parole, Jésus lui-même n’écartait pas l’idée de convaincre par la puissance de persuasion de ses miracles, par leur caractère objectif. À la question de deux disciples de Jean sur sa qualité d’envoyé de Dieu, le Christ répondit :
« Allez raconter à Jean ce que vous avez entendu et ce que vous avez vu. Les aveugles voient, les boiteux
2 1 Samuel 28, 3 ; Deutéronome 18:10-12. À noter que cette interdiction n’est pas motivée. 3 HOMÈRE s.d., Odyssée, livre XI : Évocation des morts.
9