Sauver l'assurance maladie

De
Publié par

Nous sommes tous très attachés à l'assurance maladie, qui associe les grands principes de solidarité et d'humanisme. Cependant, le malaise hospitalier est réel, l'absence de médecins dans certaines zones pose problème, les déficits se creusent. Les contrôles macro-économiques ont échoué. Ce livre est issu de l'expérience de personnalités ayant exercé la médecine et eu des responsabilités administratives importantes, et qui s'expriment ici à l'écart de toute influence corporatiste ou politique.
Publié le : dimanche 1 avril 2012
Lecture(s) : 9
Tags :
EAN13 : 9782296488991
Nombre de pages : 180
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sauver lassurance maladie
Jean VÉSALE
Sauver lassurance maladie LHarmattan
del'©ÉL'Harmattetcahnn,i2q0u1e2;75005Paris5-7, rue cole-Poly http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96837-0 EAN : 9782296968370
ONT PARTICIPE A CET OUVRAGE : Pierre AMBROISE-THOMAS. Professeur émérite de parasitologie (Grenoble). Directeur de la pharmacie et du médicament au ministère de la Santé (1987-1989). Ancien Président de lAcadémie nationale de médecine. Membre du Conseil économique et social et environnemental. Gabriel BLANCHET.In memoriam. Ancien Président de lAcadémie nationale de médecine. Michel HUGUIER. Professeur émérite de chirurgie digestive (Paris VI). Conseiller technique au cabinet de madame S. Veil (1977-1979), ministre de la Santé. Membre de lAcadémie nationale de médecine. Michel LAGRAVE. Conseiller maître honoraire à la Cour des comptes. Directeur de la Sécurité sociale au ministère de la Santé (1987-1994). Président du Comité dhistoire de la Sécurité sociale. Membre correspondant de lAcadémie nationale de médecine. Aline MARCELLI. Ancienne vice-présidente du Conseil national de lOrdre des médecins, ancienne présidente du Conseil départemental de lOrdre des médecins de la ville de Paris. Membre de lAcadémie nationale de médecine. Gérard MILHAUD. Professeur émérite de médecine nucléaire (Paris VI). Ancien conseiller technique au cabinet de R. Boulin, ministre de la Santé. Président de la Commission « Assurance maladie » de lAcadémie nationale de médecine. Claude ROSSIGNOL. Médecin conseil national de la Caisse nationale dassurance maladie des professions indépendantes (CANAM, devenue Régime social des indépendants) (1974-1996). Membre correspondant de lAcadémie nationale de médecine.
Jean-Paul TILLEMENT. Professeur émérite de pharmacologie (Paris XII). Président de la société française de pharmacologie clinique et thérapeutique (1984). Membre de lAcadémie nationale de médecine et membre de lAcadémie nationale de pharmacie
et André VESALE.Européen,né à Bruxelles, dans les Pays-Bas espagnols. Commence sa médecine et passe sa thèse à Louvain, après avoir fait trois années détudes à Paris. Professeur danatomie à Padoue, il termine sa carrière comme chirurgien de Charles-Quint et de Philippe II dEspagne et sa vie, en Grèce au retour dun voyage en Palestine (1564). Ses dissections scientifiques lamènent à contester Galien.
SOMMAIRE Chapitre 1FAISONS UN REVE................11........... Chapitre 2LASSURANCE MALADIE : DE GRANDS PRINCIPES GENEREUX..........................17 Chapitre 3UNE ASSURANCE BIEN PARTICULIERE................................32................ Chapitre 4UNE NOUVELLE GOUVERNANCE POUR LASSURANCE MALADIE ?.........................35 Chapitre 5LA MEDECINE : UN BIEN DE CONSOMMATION COURANTE ?................45............ Chapitre 6LES ASPECTS POSITIFS DES DEPENSES DE SANTE................6......3.......................... Chapitre 7LE FINANCEMENT DE LASSURANCE MALADIE :ON RASE GRATIS...67 Chapitre 8VOUS AVEZ DIT RIGUEUR ?38......... Chapitre 9DU PARCOURS DE SOINS AU DOSSIER MEDICAL PERSONNEL EN PASSANT PAR LA CARTE VITALE...........................................87 Chapitre 10LHOPITAL EN CRISE...................79Chapitre 11COMMENT SOIGNER LHOPITAL ?.................113.............................................Chapitre 12MEDICAMENTS ET ASSURANCE MALADIEPAS SI SIMPLE ?....................................117
Chapitre 13VA-T-ON MANQUER DE MEDECINS ?........................................................133 Chapitre 14CONCLUSIONS SUR LA DEMOGRAPHIE MEDICALE.................................149 Chapitre 15ASSURANCE MALADIE ET PAYS ETRANGERS...............................................................151 Chapitre 16DES OUBLIES :LES INDISPENSABLES MEDECINS CONSEILS DES CAISSES.......................................................................161Chapitre 17HAUTE AUTORITE DE SANTE ET SERVICE MEDICAL DE LASSURANCE MALADIE............................................................171........ ConclusionsDERNIERES QUESTIONS AU PROFESSEUR VESALE.175
Ayant été hospitalisé, Tahar Ben Jelloun, raconte : « Au début, je contais le nombre de Maghrébins, puis dAfricains, puis de Français de souche qui attendaient leur tour pour consulter. Jai vite cessé ce comptage ridicule. Il ny avait là que des patients, des personnes âgées, des jeunes, des bourgeois, des ouvriers, des chômeurs. Aucune différence entre les uns et les autres1». Et il ajoute « : Français ont cette Les chance que beaucoup de peuples nous envient. La civilisation dune société se mesure à limportance quon accorde à la santé de ses concitoyens quels que soient leur âge, leur religion, leur couleur de peau ». Mais les plus formidables avancées de la médecine se sont peu à peu transformées enbiens de consommation courante, les malades sont devenus desusagers, les médecins desprestataires de soins. Assurance maladie, mutuelles, assurances complémentaires, tiers payant donnent une impression de quasi gratuité qui favorise hyperconsommation et gaspillage. Ces deux dérives contribuent à entrainer des déficits abyssaux : 14 milliards en 2010. Les incantations pessimistes de médecins, dassociations, de syndicats, saffadissent par leur caractère récurrent. Il en est de même, à lautre extrême, des déclarations ministérielles optimistes proclamant que leur réforme (la nième) va régler les problèmes dans les quelques années qui viennent. Pessimistes et optimistes sont ainsi, au fil des temps, de moins en moins crédibles. Cependant, le malaise hospitalier est réel, labsence de médecins dans quelques zones rurales ou périurbaines pose problème, les déficits, loin de se réduire, se creusent2. Les contrôles macro-économiques ont échoué. Le fossé entre la connaissance théorique et la réalité génère de « fausses bonnes idées » qui ne font quaggraver la situation. Elles vont, comme nous le montrerons, de la tarification à lactivité des établissements hospitaliers au Phénix de lantiquité qui renaît de ses cendres : le dossier médical personnel. Il faut quun ancien 1Ben Jelloun T. Vive le service public. Le Monde, 21 mars 2011. 2  Huguier M, Lagrave M, Marcelli A, Rossignol C, Tillement JP. Assurance maladie. Un état des lieux. Bull Acad Natle Med 2010 ;194 :1095-103.
9
directeur des Hôpitaux du ministère de la santé, Jean de Kervasdoué, ait une fracture du bassin pour découvrir ce quest un hôpital, un service durgence, les cloisonnements et les gaspillages que créent les règlementations. Nourrir la réflexion des lecteurs de bonne volonté, proposer sans être utopique, tels sont les objectifs de cet ouvrage. Il est le fruit de lexpérience de personnalités qui se cachent sous le nom de Vésale, célèbre anatomiste européen du seizième siècle. Les auteurs ont acquis une réelle expérience de lexercice de la médecine. Ils ont eu aussi la chance davoir assumé des responsabilités administratives importantes, ce qui leur permet denvisager les problèmes de lassurance maladie avec un certain recul. La seconde particularité de ce groupe de réflexion est de sexprimer avec une grande liberté de pensée, à lécart de toute influence corporatiste, politique ou électoraliste, cest-à-dire avec la « sagesse du soir »3.
3Titre emprunté à Simon JH. La sagesse du soir. Paris : Seuil, 1971.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.