//img.uscri.be/pth/200584645de261de0675f8383069a4176416d02f
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Mémoires de guerre d'un combattant kabyle

De
296 pages
Ce livre retrace la vie d'un homme ordinaire, lequel a été souvent mobilisé pour une "cause dite juste", se retrouve embrigadé dans des guerres sans reconnaissance. Pire, il est à chaque fois réprimé par ceux qu'il avait servis auparavant. C'est aussi le destin d'un peuple que l'on a spolié d'une liberté et dont l'indépendance le replonge dans un étrange fatalisme.

Voir plus Voir moins
Mémoires e duXX siècle
Bouzid et Mehdi Boumezoued
MÉMOIRES DE GUERRE D’UN COMBATTANT KABYLE
Série SMaghreb
De la Deuxième Guerre mondiale à la guerre d’Algérie
Préface de Charles Schweisguth
Mémoires deguerre d'un combattant kabyle De la Deuxième Guerre mondiale à la guerre d'Algérie
e Mémoires du XX siècle Déjà parus Grégory ROMINSKYJ,De l’Ukraine à la France, Mémoires d'un déplacé (DP) dans l'Europe de la tourmente (1939-1945),2016. Daniel BARON,Du Côté de la Vie. Correspondance de Maryse (1926-1940),2016. Micheline MAUREL,Danse au bord du précipice. Lettres et écrits des années de guerre (1939-1945),2016. Larissa CAIN,Souvenirs d’enfance et de Pologne,2016.Michel GASPARD,Eaux mêlées à Montmartre, Une histoire familiale, Deuxième période : 1936-1950,2016.Michel GASPARD,Eaux mêlées à Montmartre, Une histoire familiale, Première période : 1880-1936,2016.Henri CHENNEBENOIST,Carnets de Chine (1900-1901).Un Français dans la guerre des Boxers,2016.Auguste VONDERHEYDEN,Cahiers de guerre (1914- 1918),2016. Sabine CHERON et Marie-Hélène PRECHEUR,Les coquelicots au vent de la liberté. De Varsovie à Nancy : un rêve réalisé,2016.Rafael MONREAL,Le chemin de Rafael. Un républicain espagnol dans la guerre civile,2016. Anna Senik,Une famille juive de la Pologne à la France de Vichy, Penser ce qui nous est arrivé,2015. Bernard GROUSELLE,De la ligne Maginot à Berchtesgaden. Souvenirs d’un français libre,2015. Viktor GEIGER,Viktor et Klára. Camp de travail en Ukraine dans le Donbass (1945 – 1946),2015. Henri CHENNEBENOIST,de campagne 1914–1918, Carnets 2015. Paul GRISON,Un soldat écrit à sa famille depuis le Maroc, l’Algérie, l’Indochine (1944 – 1953),2015. Jean GRIBENSKI,De Suwałki à Paris. Histoire d’une famille d’origine juive polonaise : les Gribinski/Gribenski (vers 1840-1945),2015.
Bouzid et Mehdi BOUMEZOUEDMEMOIRES DE GUERRED'UN COMBATTANT KABYLE
De la Deuxième Guerre mondiale à la guerre d'Algérie Préface de Charles Schweisguth L’Harmattan
Du même auteur, Bouzid BOUMEZOUED Les Aventures en héritage, roman de société, Editions Edilivre octobre 2016© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-10182-8 EAN : 9782343101828
A la mémoire de : Mon père Saadi Ma mère Hadda Mes frères : Essaid et Akli  Ma sœur Zohra  Mes cousins Rabah et Kader  Mes remerciements à :  Charles Schweisguth. Mme et Mr Radigue. Bernard Marichy, pour ses photos.
6
Préface.Il faut un fameux toupet au fils du commissaire politique du FLN pour demander à un ex-officier de l’armée française de lui préfacer des mémoires à la gloire de son père. C’est pourtant ce qu’a fait l’auteur de ce livre, après lecture du témoignage de l’officier que je fus en 1959 et 1 2 1960 à Souk-El-Tenine et à Darguina .
Un demi-siècle plus tard, les mémoires de Bouzid Boumezoued, sont celles d’un homme que j’ai peut-être croisé quand il n’était qu’un écolier - mais écolier qui n’apparaît que dans la dernière partie de l’ouvrage. Avant cela il ne s’agit que de la vie de son père, au moment où il quitte le petit monde du paysan et montagnard kabyle, pour faire son service militaire dans l’armée française.
Désormais, sa vie s’inscrira dans l’histoire en train de se faire avec sa participation à la libération de la France… Puis à celle de l’Algérie, avec la répression des troubles nés le 08 mai 191945 à Sétif, suivis du Congrès de la Soummam à partir duquel il sera clairement engagé sur la voie qui fera de lui un commissaire politique.
La dernière partie de ses mémoires traite d’événements particulièrement violents et éprouvants pour lui, des événements dont j’ai moi-même entendu parler ou qui se sont déroulés au moment où, arrivant en Algérie, j’ai subi ce que j’ai ressenti comme « le choc de l’inhumain ». Lui, sa famille, ses amis ont en effet été directement touchés par la répression qui a suivi l’embuscade où les gendarmes de Darguina ont été tués. A ce propos, qu’il me permette d’ajouter ceci à son témoignage : ce massacre a provoqué 1  Soukeltenine : village où furent rassemblées les populations issues de zones déclarées interdites 2 Darguina : village à 10 Kms de Soukeltenine vers Kherrata
3 la mutation du Capitaine Mathieu et celle du chef de la SAS, sans lesquels je n’aurais pas eu pour patron un sous-lieutenant du contingent, je veux dire mon ami Guillon, jeune avocat dans un cabinet où l’on défendait des nationalistes Algériens et où il fut lui-même amené à porter à Bruxelles des courriers du gouvernement Français destinés au FLN. Ses souvenirs réveillent les miens : l’écœurement qui me paralysait face à tant d’horreur, des noms oubliés qui m’ont été familiers… Pour l’enfant Bouzid, la vengeance sauvage qui s’est abattue sur ceux qui n’ont pas fui, l’évacuation de force de ceux des survivants, l’entassement des familles dans des abris en tôle ondulée, brûlante en été, glaciale en hiver ont été de ces épreuves qui vous marquent pour la vie. Même si notre regard sur ces événements n’est sans doute pas tout à fait le même, nos témoignages pour l’essentiel ne se contredisent pas. J’étais perturbé et indigné par « la pacification » consistant à massacrer non pas des coupables, mais ceux qu’on avait sous la main. Pour sa part, la rébellion étant légitime, il ne faisait pas et n’avait pas à faire cette distinction entre coupables et innocents. L’auteur nous donne là un récit, foisonnant, passionné et passionnant. Il fait revivre, comme si on y assistait, des événements dont il n’a pas été toujours le témoin direct. En faisant entrer le lecteur dans la vie quotidienne des maquisards et de leurs familles, dans l’intimité de ces villageois Kabyles, que nous, Français, combattions, il m’a offert ce dont je rêvais un demi-siècle plutôt : rencontrer ces villageois comme s’il n’y avait pas eu de colonisation, comme si nous n’avions pas été leurs ennemis, les connaître dans leurs caractères propres et dans ce qui fait notre commune humanité. 3 Capitaine Mathieu : commandant de la brigade de Soukeltenine
8
Certes, une histoire ne validerait pas les péripéties qui marquent les vies du père et du fils. Mais à l’opposé, de froides études qui gèlent ce qui brûle, ce récit nous fait toucher du doigt la vie telle qu’elle est ou a été vécue par les victimes d’une négation radicale de leur humanité. Il a l’immense mérite de faire entendre le cri des victimes de la répression et de la colonisation, de leurs révoltes de cent trente-deux années de « présence française » en Algérie.
On comprendra que je ne dise rien d’un aspect important de ce livre, celui de la culture berbère qui divisait les dirigeants du FLN. Quant aux appétits de pouvoir des ambitieux et à la trahison des idéaux, on les voit hélas partout et en tout temps. Témoin de ce que notre pays a infligé aux Algériens, j’aimerais qu’à Paris, les candidats au pouvoir suprême prennent conscience qu’accéder à la nationalité française n’est pas un « honneur » et que proférer cette sottise est insultante à l’endroit de ceux qui nous font l’honneur de se vouloir Algériens et Français, et insultants pour l’auteur des « Mémoires en Apnée » qui m’a fait l’honneur de me demander cette préface. 4 Charles Schweisguth 4  Charles Schweisguth : ancien officier SAS à Soukeltenine, puis Darguina de 1959 à décembre 1960, auteur du « Journal de Kabylie », édition Privat, 2006.
9