//img.uscri.be/pth/831ac34082f6836efb44c13268895a39bd050c2e
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Histoire de l'Agence d'Avallon des enfants assistés de la Seine

De
186 pages
Évoquer l’histoire des enfants assistés dans l’Avallonnais est à la fois une page douloureuse de l’histoire de l’enfance abandonnée, prise en charge par l’État, mais aussi une page de l’histoire économique et sociale de la région. L’un des directeurs de l’agence des enfants assistés de la Seine, Mathieu Tamet, rédigea un journal d’une importance considérable: 5000 pages dévoilant des éléments d’archives, publiques et privées qui illustrent le fonctionnement quotidien de l’agence d’Avallon à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Constituée essentiellement des témoignages de son directeur et des rapports d’inspection d’alors, cette plongée au cœur de l’agence d’Avallon a la richesse de son authenticité. Présentant également un aperçu des placements des autres enfants de la région parisienne (Seine-et-Marne et Seine-et-Oise), dont l’administration a connu des bouleversements notables au début des années 1910, ce recueil que nous rend disponible Marie-Laure Las Vergnas, arrière-petite-fille de Mathieu Tamet, n’est pas seulement une mine d’informations, mais avant tout une chronique immersive de l’époque.
Voir plus Voir moins
Histoire de lAgence dAvallon des enfants assistés de la Seine
Du même auteur
Voyage en Terre-Plaine, 2011
Marie-Laure Las Vergnas Histoire de lAgence dAvallon des enfants assistés de la Seine
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com
Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55
IDDN.FR.010.0117245.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2012
À Luc, pupille n° 89386, mon grand-père maternel,
À Mathilde et Isaïe Prévost, qui lont élevé à Sainte-Magnance.
Avant-propos Évoquer lhistoire des enfants assistés dans lAvallonnais est à la fois une page douloureuse de lhistoire de lenfance abandonnée, prise en charge par lEtat, mais aussi une page de lhistoire économique et sociale de notre région qui, après avoir fourni des nourri-ces aux enfants de familles aisées de la capitale, accueillit de malheureux pupilles de lAssistance Publique de la région parisienne, placés dans des familles paysannes sou-vent morvandelles qui entendaient ainsi améliorer leur ordinaire, grâce aux rétributions de lEtat. Pour rappeler cette époque, il a fallu que, parmi les di-recteurs dagences denfants assistés, installées à Avallon, il en fut un, le directeur de lagence de la Seine, Mathieu Tamet, qui rédigea un journal dune importance considé-rable (près de 5000 pages), retrouvé dans ses archives familiales. Ce document exceptionnel restitue une partie de lhistoire de ces enfants assistés, souvent méprisés et exploités dans les fermes où ils étaient placés, mais qui pouvaient aussi tomber sur des parents nourriciers sou-cieux de leur avenir, quune éducation scolaire, mise en place par Jules Ferry, aiderait, comme ce fut le cas pour Jean Genet qui vécut une enfance heureuse à Alligny-en-Morvan. Qui mieux que Marie-Laure Las Vergnas, son arrière-petite-fille et inventeur de ce journal, pouvait lexploiter ? Elle y associe la vénération légitime dun bisaïeul dune grande sensibilité qui sut se montrer généreux et à lécoute
9
des pupilles dont il avait la charge, et ses qualités dérudite passionnée dhistoire, nécessaires pour mener à terme ce travail exaltant qui redonne leur dignité aux personnes qualifiées d« enfants de lAssistance » qui se sentaient rejetées par ceux qui se disaient « fils ou filles de famil-les ». Nul doute que les familles danciens pupilles qui ont fait souche dans lAvallonnais, ou danciens parents nour-riciers, de cette agence et des autres, trouveront dans cet intéressant travail les souvenirs dune soi-disant « Belle Epoque » où les enfants, abandonnés par leurs familles, connaissaient une véritable déportation en Avallonnais-Morvan où on leur proposait surtout de se reconstruire par le rude labeur agricole. Commis de fermes pour les gar-çons, servantes pour les filles, leur avenir était tracé, ainsi que la si fidèlement relaté Marcel Garnier, romancier na-tif de Quarré-les-Tombes et témoin oculaire, qui fit de ces enfants les héros de ses romans : Madeleine Daurencin ou FrançoisDantin.
Bernard Léger, président de la Société détudes dAvallon
10