//img.uscri.be/pth/97cd3aef81556cdb1bc5315b5fb0623eca8176e6
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Histoire politique du monde depuis 1943

De
268 pages
De la réaffirmation internationale du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes à la mise en place d'un espace juridique instituant un droit humanitaire, en passant par les guerres d'indépendances, l'effondrement du bloc soviétique, la résurgence du fait religieux et les crises économiques, la seconde moitié du XXe siècle a posé les jalons culturels, politiques, économiques et idéologiques essentiels de nos sociétés contemporaines. En 2010, Richard Dessens aborde cette histoire récente et tente d'identifier les perspectives de demain, ainsi que le nouvel ordre mondial qui émerge. Après "Histoire et formation de la pensée politique", Richard Dessens s'empare de l'Histoire contemporaine afin de l'analyser dans un exposé clair et précis. Avec talent, l'auteur met en lumière les événements et les acteurs participant du fondement de la société actuelle et de ses principaux enjeux. Un ouvrage brillant qui s'imposera comme une référence.
Voir plus Voir moins
Histoire politique du Monde depuis 1943
Du même auteur
Histoire et formation de la pensée politique,2009La dictature démocratique,2010
Richard Dessens Histoire politique du Monde depuis 1943 Les grands enjeux du XXIesiècle
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com
Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : + 33 (0)1 53 69 65 55
IDDN.FR.010.0114836.000.R.P.2010.030.40000
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2010
IntroductionLhistoire des soixante-dix dernières années fait-elle partie de l« Histoire » ? On peut se poser la question pour trois raisons. La première, traditionnelle, repose sur le recul néces-saire du temps pour estimer la valeur et limpact réels des évènements historiques. Ce nest que dans les années 1990 que les historiens ont pu avoir accès à certaines archives soviétiques, gouvernementales ou du KGB, permettant daméliorer la vision historique des années 1940/1990. De même, la CIA commence à ouvrir quelques archives. Tou-tefois, le fait que la génération de la guerre soit toujours présente, les aspects affectifs, sensibles, forcément subjec-tifs, les interprétations conventionnelles ou vécues de certains évènements, interdisent une liberté dinvestigation ou danalyse sur des sujets qui restent encore très vifs dans les mémoires et dans les chairs. Tout ceci relativise la connaissance objective de la période considérée. Autant ajouter tout de suite que plus les évènements sont proches de nous, plus la circonspection est requise, les ressorts réels des politiques internationales nous étant inconnus ou très parcellaires. Les faits actuels font-ils lobjet dinterprétations ou de simples supputations, ou un peu des deux probablement ? Mais leurs analyses sont par conséquent souvent divergentes, en fonction des orienta-tions personnelles ou idéologiques des commentateurs. La seconde raison est induite par la légalisation de lhistoire récente amorcée depuis une trentaine dannées. Un certain nombre de sujets ne sont pas considérés comme une matière historique mais en tant que des fondements politiques de nos sociétés occidentales. Ainsi cest au Par-
9
lement que revient, dans les grandes lignes, de fixer les interprétations historiques des évènements de la Seconde Guerre mondiale ou de la colonisation du XIXe siècle, compte tenu des implications politiques actuelles que ces évènements comportent. Le « devoir de mémoire » couplé à celui de « repentance » plus ou moins affirmé, donne une ligne de conduite morale historique à toute interprétation des évènements majeurs, sur le plan politique, depuis no-tamment la Seconde Guerre mondiale. Derrière ces mécanismes, cest le problème de la hantise dun retour ou dune banalisation du totalitarisme qui est désigné, faisant des interprétations officielles un fondement des valeurs démocratiques sacrées. Sur le plan international, ils sont aussi un atout pour valoriser la démocratie auprès des pays qui ny adhèrent pas encore, mais aussi pour disqualifier les « nouveaux totalitarismes » à base dintégrismes reli-gieux qui se développent. La troisième raison soulève les interrogations futures pour un monde en mutation sur lequel on ne peut que tirer des plans sur la comète et quéchafauder des prospectives très incertaines. L« histoire » de linstant est plus une recherche de ses applications et de sa portée pour un nou-vel ordre à venir et non écrit, quune analyse dune situation donnée. Les évènements de ces dernières années  depuis 2001, pour prendre une date symbolique et por-teuse de nouvelles interrogations  posent véritablement la question de lorganisation concrète du monde de demain. Dans de telles proportions et sur une telle échelle, cest la première fois que de telles incertitudes angoissent les hommes et la communauté mondiale : les sujets sentrechoquent en vrac sur tous les domaines, environ-nement, guerres, énergies, gouvernance mondiale, valeurs humaines, etc. Comme si tout était à reconstruire.
10