//img.uscri.be/pth/d961ed7afa9ec523a31cf6cecbf7f190faa32322
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une affaire d'État : le dossier Stavisky

De
142 pages
Stavisky? Un homme dont le patronyme défraya la chronique avant de sombrer dans l’oubli. Et le nom d’une affaire, surtout. Une affaire d’État où corruption, escroquerie, fait divers et politique se disputèrent la vedette. Symbole d’une crise politico-économique sans précédent dans la société française de la première moitié du XXe siècle, ce récit n’est autre que l’illustration "de l’asservissement d’un régime rongé par la corruption". Quand la réalité dépasse la fiction, les histoires vraies font les meilleurs livres! Bien avant que l’affaire Madoff ne fasse les gros titres et que la communauté internationale clame haut et fort "plus jamais ça!", il y eut un précédent que l’on aurait trop facilement tendance à oublier, qui secoua la République française et qui illustre à la perfection que, lorsque la ruse rencontre la crédulité, le terreau est fertile pour les escrocs. "Une affaire d’État"? Un fait divers à lire comme un roman… vrai!
Voir plus Voir moins
Une affaire dÉtat : le dossier Stavisky
Du même auteur
Portalis 1746-1807 Biographie, Collection Panthéon, 1991 Les Descendants Roman, Editions des Ecrivains, 2000 Anatole France avant loubli Biographie, Publibook, 2004 Itinéraires croisés Roman, Publibook, 2005 Barabbas ou limpossible vérité Essai biographique, Publibook, 2006 La Petite île Roman, Publibook, 2008 Louis-Napoléon Bonaparte, le dernier Empereur Biographie, Publibook, 2010 Un jeune homme ambitieux Suivi delEnferméeNouvelles, Publibook 2011
Édouard Leduc Une affaire dÉtat : le dossier Stavisky
P
u
b
l
i
b
o
o
k
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com
Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55
IDDN.FR.010.0116819.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2011
Avant-propos Quand on cherche à comprendre les causes et à analy-ser les conséquences que suscite dans lopinion publique une affaire compliquée, il est de bon ton de se livrer à des comparaisons, de manière soit à en relativiser limpact soit au contraire à en grossir exagérément les effets. Au début du XXème la France fut secouée par siècle, une affaire sordide despionnage qui dura douze années. On lappela lAffaire Dreyfus. Trente ans plus tard, un scandale dune ampleur insoupçonnée révèlera au grand jour les agissements dun homme évoluant dans un milieu corrompu. On lappellera lAffaire Stavisky. Quels rap-ports entre les deux, sétonnera-t-on ? Si le contexte politique est différent, lambiance des deux périodes baigne dans le même climat de propagande antisémite, du fait que les protagonistes sont lun et lautre issus de familles juives. Cette appartenance commune sou-ligne le lien entre les deux affaires et permet dexpliquer limplication du Politique dans la Justice sur fond de réso-nances idéologiques. Autres points de similitude : le faux en écritures est constamment présent dans les deux affai-res ; les morts suspectes aussi, bien que la thèse officielle soit souvent celle du suicide, à défaut de prouver lassassinat. Le colonel Henry reconnu coupable dun faux accusant le capitaine Dreyfus se taille les veines à laide dune lame de rasoir curieusement oubliée dans sa cellule. Le corps dun ancien chef de la section financière du Par-quet de Paris est retrouvé décapité sur une voie ferrée, au
9
moment il sapprêtait dit-on à divulguer les protections dont aurait bénéficié Stavisky. Sans parler de la fin mysté-rieuse de lescroc lui-même, celui qui se faisait appeler Monsieur Alexandre. Certes, plusieurs autres affaires ont éclaboussé lhistoire de la Troisième République : Panama (1891), Hanau (1928), Oustric (1930), pour ne citer que celles-là. Le scandale de Panama fit perdre à Ferdinand de Lesseps la glorieuse réputation quil avait acquise avec le canal de Suez ; Marthe Hanau  celle quon surnomma « la ban-quière des années folles » bien que nétant banquière que de nom  mit fin à sa carrière de femme escroc en se sui-cidant ; Albert Oustric fera de la spéculation boursière la spécialité de sa banque, fondée sur de fausses découvertes minières en Bolivie. Toutes ces escroqueries ont entre elles un point com-mun : elles nont été possibles quà la condition que la ruse rencontre la crédulité. Ruse de lescroc qui promet ce quil sait ne pas tenir ; crédulité de la victime qui, portée par la confiance quelle accorde au produit quon lui pro-pose, en oublie les risques inhérents à toute transaction. Mais au-delà de ces comportements irrationnels, par lampleur des détournements et la position sociale des principaux acteurs, le cas Stavisky reste le symbole dune crise politico-économique sans précédent dans la société française, illustrant lasservissement dun régime rongé par la corruption. Lémeute antiparlementaire du 6 février 1934 fit trem-bler la République. Compte tenu des mesures adoptées lannée suivante1 renforcer la sécurité des marchés pour financiers, lopinion publique était fondée à croire que de telles manipulations ne pourraient jamais plus se repro-1. Annexe 2 : Décret-loi du 8 août 1935 (extraits).
10