Apprendre à penser complexe (Tome II)

De
Publié par

Ce second volume, consacré à la complexité humaine, fait suite au premier portant sur la complexité du monde. Il nous propose une mise à nu des techniques de manipulation et d'emprise des hommes de pouvoir, désireux de réduire notre complexité humaine à de grandes vérités trop simples. Il s'achève sur un entretien avec Edgar Morin.
Publié le : jeudi 15 mars 2012
Lecture(s) : 1
EAN13 : 9782296485792
Nombre de pages : 133
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat













APPRENDRE À PENSER COMPLEXE

II - Reliances humaines et personnelles


Jean-Marc Fert




APPRENDRE À PENSER COMPLEXE

II - Reliances humaines et personnelles














ODIN éditions
www.odin-editions.com DU MÊME AUTEUR :
Apprendre à penser complexe
Se relier au monde
ODIN, 2012
Éduquer pour une société durable
Dieux et autorités en crise
Harmattan, 2008
La Professionnalisati éducation

Harmattan, 2000

DANS LA MÊME COLLECTION :
&? est quoi la décentralisation ?
Thierry Vieille
C est quoi les finances publiques ?
Thierry Vieille
La Fourmi et le philosophe
Jean Lilenstein, Patrice Dupont
La Guerre des sexes, un avenir ?
Patrick Traube
L Enfant sorcier africain entre ses deux juges
Martine De Maximy, Thierry Béranger
Métamorphose et identité, D Ovide au transsexualisme
Filippo Gilardi
Péchés capitaux, péchés capiteux
Patrick Traube, Sardu
Violences, côté face, côté profil
Patrick Traube
ISBN : 978-2-913167-72-8

© ODIN éditions, janvier 2012
Photos : Dounia Fert, DR

Distribution : Harmattan
Le code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute
représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de
l auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du
Code pénal.
?H??[HRFQHO??GGUHXVFLFQRHQ?VXH?L?XOOHGUVHQSJUOOLWQLFULUFS(D??[TROU NORMAND

Être au monde

Si vous avez suivi la logique de ce travail, vous êtes en train
consacrée à la complexité humaine, après
avoir dégusté les entrées et le premier plat portant sur de
nouvelles manières de voir le monde. Nous commençons
donc par le trou normand, introduction au second plat.
Vous connaissez peut-être cette tradition des « grands »
repas gastronomiques -sec un
petit verre de calva pour faire descendre le plat précédent et
e vue diététique,
! Cela dit,
quand je vois avec quelle quantité de vodka bas de gamme
font
descendre leurs quatre premières pintes de mauvaise bière en
affreuses quantités de téquila insipide, je pense
relèverait largement le niveau ! Espérons que la lecture de ce
bouquin pourra les aider à faire mieux fonctionner leur

Alors revenons à vous. En lieu et place
imaginez-vous avec un shaker à la main, et dedans le meilleur
cocktail que vous puissiez imaginer
super recettes de cocktails sans alcool, avec des jus de fruits
comme base (souvent exotiques), des épices, des extraits de

Cependant, avant même de boire, il y a un hic ! Imaginez
que vous et votre cocktail dans le shaker, vous vous trouviez
vous, que du vide noir et quelques petits points de lumière,
infiniment éloignés ! Pas de sol sous les pieds, aucun objet
familier autour de vous. Imaginez-vous bien votre situation ?
5
VDLURHX?DOLOLLG?DDHSWEVLH[FQOGH,UFRRDHYWFDOHHOG\HH?DUHHUWYQHQRG?XVHUO5RXQODJKUWO?pDORHjVGHUQQVQSROVOL?HRVS,PD?HQODU?jXHTLWE{XWOXDOQSLOHDXHQYWUFHVFRHJUG?kvVVURKGUDHYFDOHWGHqVHHVWVWRSG'HLIDOXHXFHUVHUURXYGHLLSOHDVQWDGHHV?-QHUYHRWXYVVGDOGDDVLOVYVGHHDLVPODJL?HQSHUFHLWWLVHWGpSDHQLG?XXQRRULGHWPDLWRVOXOJHUGpDXDHQOHWUDXDT?XGSQWQQVDSOVLDIXQY?HQVMVWOLODWFXQGLHUPPF?FRQXRR?XWHQWOXOLOXURRVUD?DSVDVUUpSDSEFXUVRGHQVVGHWWHQDLVFOJHVVQOHXMWHVXOHOJUG?kPWHG?HKHavec votre super cocktail
« flottant rien ne peut vous indiquer si vous êtes en train
de flotter ou de tomber en
qui puisse vous permettre de repérer votre mouvement. Et
paille.
temps de décrire comment vous vous sentez. Est-ce plutôt
agréable ou désagréable ? Quelle posture corporelle
avezvous eu tendance à adopter dans ce grand vide ? Quels
sentiments et même quelles émotions vous ont-ils traversé ?
Quelles sont vos sensations ? Notez bien tout cela avec le
maximum de détail.
À présent revenons sur Terre. Vous avez toujours votre
shaker à la main, mais comme la gravitation le permet, vous
pouvez le verser dans un très beau verre. Vous vous
imaginez tranquillement et confortablement affalé dans un
siège, fauteuil, transat, ou bien allongé, selon ce qui vous est
juste maintenant le plus confortable. Pour vous remettre,
vous prenez une ou deux grandes respirations lentes et
apaisantes. Le paysage ? Superbe, et comme le cocktail, à
votre guise : bord de piscine, plage, lagon aux eaux bleues
transparentes, cocotiers et sable blanc si cela vous dit, ou
collines verdoyantes, ou sommets majestueux et glacés, ou
encore paisibles sous-bois. Température douce, air léger, très
s personnes
qui vous sont les plus chères au monde, et qui vous sourient

trou normand, et de prendre conscience, à présent, de vos
sensations du moment : les sentiments, la posture, la détente

précédente.
6
OHQQVLLE]H]WLVHQUU?S?HDVOXUROYTHjXOTRHVWLpVHQYUSLYjFHGHV?\LHDKHUGPIL?DUMG?XQQjVORLVRpY?HVUHQOpUpJOqUWHHQEVUULFRVLH?HQ9DRXFDUVEWrW5HVHDDXQV(VDLOHQHQQFRHXPPSODJWQILRHXGHRHOR$OHRQQXYSHFXYXDREWOQIDFHUHFLSXVR?DHWHORQ?HqYXHVTFNODLODWLFNRFQHOUWRUYLHHUXLFREGLMH]QYXXRLSQH?QLPVDXRYLG[HDLJIQJHQLWLLPHLHQSWHQ?W2XDWVOHXOX9VVLRXYORWXQVLQSUHVpIPpUWH]RV9-RVLqUOTjHRF?VHVWY\HOHLPRDPGLHIQHQWYGHDSVRWUDWLHQULj
??Notre bonheur et notre joie de vivre, notre capacité à jouir
individu isolé du monde. Nous vivons constamment reliés et
en symbiose avec nos milieux, avec notre planète, avec nos
écosystèmes, avec nos relations sociales et personnelles.
Notre état intérieur est entièrement relié à ce que nous
ieur. Le plaisir que nous pouvons prendre
qualité de la boisson et à celle de nos papilles gustatives,
mais aussi à toute notre histoire dans le domaine du goût, à
nos perceptions du moment et à notre ressenti global de
insipide au nirvana inoubliable.
Sans toutes ces reliances, vécues ici et maintenant, notre vie
présente ne peut
différentes façons : le sens des cinq sens, c'est-à-dire celui de
la sensation ; et le
sens du sens des mots, le sens de la signification.
La suite de notre repas, le second plat, va être tout entier
consacré aux spécificités de la complexité humaine, la nôtre,
celle de , animal que le double sens du latin a
Nos
études de cette complexité humaine seront donc également
des tentatives de comprendre les reliances humaines.
7
GHOQWORDQQGLVUPHFWVLRDQLDQDRDLWWDGXWHQWLHUGX?ROQGHWQVHQTVJHLORGp?HHYVQLRWUWpVHVGHSVVLHQOVHQFLVLQGVRHQDWVQW?HMPDWW(?KHVVHQWVEHGUWHQXUDSpUpQWULGOLLUEOLSV?HHQOVXQW?LSODX?LVGHDLHUQOORDFDW?pWHXOSjWWHPDHXWORpVXpUOHVWHQ/VESQLRpLXWDDWXKWPLHVVRFKUQWRXQRPHVGpWXXWRQWRjH?G?XXQTLDLVVJQLODj[WHOYGHLVWRDHFWV?XXJRpFWWRLSODLEDLVVHQQVDFHHWURWRQQUGHQO?KWRQPORGHH SECOND PLAT

A - SITUATIONS, SÉMANTIQUES ET
RELATIONS HUMAINES

-complexité humaine

Nous allons donc attaquer un nouveau plat consistant, en
allant no de la complexité particulière de
notre espèce. Encore faut- ! En effet, la
première question à se poser
complexité, on trouve quoi que ce soit de « spécifique »,
justement, à notre « espèce ».
Nous allo
pas insister longtemps sur le thème battu et rebattu des
machine. Vous avez sûrement fait ça une douzaine de fois
vous lasser.
peu autre chose que du convenu, et utiliser quelques uns des
outils pour penser développés dans la partie précédente. Par
exemple de la
spécialité humaine, Edgar
notre espèce homo sapiens demens !
Deux hommes sont perdus en mer sur un canot de
sauvetage avec une miche de pain et un couteau. Une
et en manger chacun la moitié ; une autre est de

La spécificité humaine mise en lumière par cette petite
9
XHUXHGLGHVWULXpRXSVHDXQRSLFWV?XDFFS?RVOVHUGHDHHUWHLXIWRUDSTHKrP?PWXGHF?IWHXORLWXWJHXQSGRL2QLGGHDUSHXSHUSDRDWLPRSWRDYLH\OLVVOOESVLHWTHQHDXGLXFROEHVWWG?XULROVXKSQWGHDWFKXFEVGpHDSHRXYUHVWLP?HHWUWUHDXHXHQX?DOHX?PRLOqURHLO?DQVQSTHFHWQDGLWDYOGHRPJH?LLTOXTHHH?pOHPVULKXGHUTSGHHOTDHVWOWFHHpUHIPPGHRUKS?VOLHLULWpHQWXO0VRUHLFRQWQR?UKSpVLUWDHHUSODSVLjUFKUQHQQRGHPqUPWHUPQRVOUDRPHLQF??DqUOWVHWPHDPHUPGXRFR?KWORHUUWWHUHQOXVUFHHWHQVpURIUI\GLDVWLWDOYWHGXQSHL-LQVHVRWXDQ%EQHFHYXDQHLUpLHDLIQjXDVQLPUWSDSDLXHQLLEWFRDOjQU?RHWOHXXHT\H?VRFKoHH$XYRLWWULHHVF?FROHDRUWLWXpHW\PRML?DHXFLUODGpLHOVSHWHQUdes objets techniques. Cette a pris un essor
extraordinaire
très timides tent
base le plus élémentaire, ce couteau, peut se révéler capable
du meilleur comme du pire des usages. La technique que
notre espèce a développée ouvre de nouveaux possibles, de
gulations déterminées
nouvelles démences.
Le fabuleux développement des sciences et des techniques
au cours des deux derniers siècles vous
durée de vie en moyenne deux fois plus longue que celle des
grands-parents de vos grands-parents. Cependant, il a aussi
e
III Reich. La maîtrise de la radioactivité a été to
utilisée par un pays civilisé et démocratique pour produire les
deux holocaustes instantanés les plus épouvantables de
e
même maîtrise a depuis permis la rémission de millions de

Bon, mais ne nous égarons pas. Si vous vous intéressez
davantage à cette question vous pourrez sûrement trouver
sur Internet toute la documentation utile pour vous faire une
très belle dialogique à partir de ces deux grandes vérités
opposées : « Le progrès des sciences et des techniques : une
» et « Le progrès des
sciences et des techniques : un risque de destruction pour
».
Pour ceux qui souhaitent aller plus loin et que des textes
denses et un peu ardus ne rebutent pas, je vous recommande
les dernières pages de La Crise de la culture de la grande
philosophe Hannah Arendt. Par ailleurs on présente souvent
les sciences et les techniques comme des activités de la
raison humaine, expressions les plus hautes
ce sont surtout les scientifiques et
10
QDPWVXQ?KVOOUSXLRGHSXQU(HXXKOQDRYEPH]GHPVFHQLDWFKHVW?\VWVQUG?pFHVFDQOWOHWR&DL/NDVVLDWJ?XDX1HUHWLHDPLKQVORPUR+LGHLjRpVWG?DLLQPOU?KUXVPDFWQSL[WRpDXPWXU?KQOFRQGHHVHDUWLORHWHVLH?K?HOOWGOUDRQEVG?DHQ?WXXH]OGXRRWHLURHPOHVGHqHVVQpFLVVXRWVOGHYpWpHFDFLQLHIIHUHOOLEHVLUDUpRHV?KOQVGHQHLQG?DLVJPLFKUHDX?RXOQGHjOpWpW?RHHVQDXLSHUVpULSXVG?HRWFKHYPWHUSDGH?pFRHPXOTQGHVFH?jHQTLWS[LDQVOHV?HOTHOVYRXGXRUQWRGHDLWPQDIWQXDDVRQRFKLVVLDXFFG??RQOLFQpYGRLQles ingénieurs qui vivent avec cette croyance. Certains
philosophes ne sont pas tout à fait de cet avis, en particulier
un philosophe allemand contemporain, Jürgen Habermas qui
a écrit : La Technique et la science comme idéologie.
Pour finir sur ce point, notons encore le lien que fait
Hannah Arendt entre le langage et la technique. Pour elle,
avec la domination de la science et de la technique nous
risquons de donner la première place non plus à la parole et
au langage usuel, mais au formalisme extrême et en lui-même vide
de sens des symboles mathématiques. Alors, dit-elle, la dimension de
elle le changement de statut du langage qui constitue le plus
grand risque et non comme on pourrait le penser facilement,
les catastrophes comme celle de Tchernobyl avant votre
naissance ou
Toulouse en 2001, et plus récemment Fukushima.
Nous pourrions ainsi examiner
le
cellenotamment montré que la vie sociale de plusieurs espèces de
primates ressemblait
croyait. On a pu voir, ainsi, des chimpanzés se livrer à une
véritable campagne électorale ! (Soit-dit entre nous, on peut
aussi trouver très simiesques les comportements de nos
grands mâles dominants en campagne !)
prétend prendre la place du mâle dominant. Une bagarre
orces sont presque égales.
Lorsque le vieux mâle prend des coups, il se fait réconforter
et soutenir par les femelles qui, au contraire, rejettent le
jeune. Finalement,
celuises blessures et ne conteste plus la suprématie du
vieux. Cependant, dans les jours suivants, il va redoubler
leur apportant des cadeaux et
des friandises, et les épouillant
11
8QLpUHUMLHXFLQVHOULVVFXWVFFVFRQVVRWQTH]LFKOpHQYOHULVERRFLDIQQ?RVOHVX?RTLFHGHFL[SLSRU9QHHVO?HHpQQQXRQ?VXVP?HQFHVOXULHPWYDDXXFRFLX?pQUVHQGHHXOVDDTX=HQOOOQHROOHVqVIVTRVRXWOLSHQSHPXWFRHDXUXEHHQULWR{QVSDOHXSjVPWQRROHjLJVRHO?DRIKRWW?pHOW,GHqVDUSJQRHUUSHHVT/IHVjqFOHVSFDUHVUSWGXpWG?DSQH]OFKXHVjTMWGpLHFWYFDUXVRjU)W$HVHOL?XQ?RXRTVOW?HLRG?LVUHVWXHQSODXYSLQEGPG?DDWqVWURWYWVQORIVHOHVHVOVO&?HHXLTWGFLWHUDPVPVFRRVWDLQRFVODVURL?RRXYDWHWGHOHUQLHWDWPQXHKPHFqFHSPVO?K?Hpgentiment ! Un clientélisme qui sert toujours de modèle à
nos édiles locaux, non ? (Dans le quartier e
vous écris mais ailleurs aussi trop
souvent)
ci, lui apportent bien sûr leur appui décisif !
pas la vie sociale qui fait la spécificité de notre espèce. Chez
elle est très développée,
et ressemble à la nôtre chez les autres primates. En revanche
il est puis
écrit, a donné à cette vie en société une nouvelle dimension.
Ici aussi, le langage joue un rôle crucial.
Remarquons au passage que nous sommes ici exactement à
e selon laquelle des êtres humains
vécu isolés avant de décider rationnellement
ou en ethnie. Ils font partie de ces développements rendus
possibles par la maîtrise du langage.
Alors, reprenons à partir de ce que nous avons déjà vu.
Nous, êtres humains, nous sommes indéniablement des êtres
vivants, et les approches actuelles du vivant insistent sur les
interactions constantes de tous les organismes vivants avec
les autres êtres vivant aux alentours dont leurs semblables.
ses voisins, ainsi que son milieu,
forment un tout inséparable. Pour nous, ainsi que pour bon
lus seulement
biologique, il est aussi social (chez les fourmis aussi, et même
pour des végétaux !), politique (la hiérarchie et la prise de
pouvoir existent bien entendu chez les loups et chez les
éléphants), et culturel (là, les recherches sont en cours, mais
-delà des exemples
habituels chez les primates).
Ce sont les relations avec les autres qui nous font, ainsi que
ne pouvons commencer à nous faire nous-mêmes ensuite
12
WQLWD(Y?HLDYXHPRVQQIROPWEVULHOGD?HUVHSOqFUHVHODHPQHLPVDOXHVLOqFHPPGHLDOHLDHXXQS?HDVWHP&SFLOQVDUJVUU?R/QHWROXUESLURWHQDVWUQQDGpYFXLUYLHVYQSLQDPWXHG?KVFHWHQOWQVX[L?HQOLHQXLTWHVVIWWHQLpFWUQIV?HXEOVSDQHQYLHVEWWWVQFLR1VRVrWWDHULWVQFRMHVODHWQHVQSRG?HVHLEDRUG?LDH/OOXDHFLQRPVOVWGpDHOUSWHQXFRDJUQDSVQHUFFLpRQVSVV?DHPVJRGHG?RUHRTEFHG?DjWWHHQULDDWURXVDRHHQHWXPOPHPFRHVHGpQLY?XOGHQHWVRHUIY?DQO?LQOHPGOUGHREHOG?DWpROVUDDHFSOLHVJLDXJLQQDORHDOHVHRXVTHXOSEWLUVLHQYVWOHQ?HPTUULODWFOqVUG?RWVHVUO3GHPDque sur de ions déjà vu en première
partie avec Von cogito ergo
sumus
isolé et séparé dans le cogito ergo sum de Descartes.
Cependant, soyons un peu plus fins dans notre critique de
Descartes. En 1637, il écrit en français Je pense, donc je suis
dans le Discours de la Méthode
sémantique, de la systémique, puis de la pensée complexe.
En 1641 paraissent les Méditations, en latin, dans lesquelles
cette phrase ne figure pas. Elles sont traduites en 1647 en
français et font apparaître une version plus élaborée que celle
du Discours. Voici le texte latin et sa traduction française : hoc
pronunciatum, Ego sum, ego existo, quoties a me profertur, vel
mente concipitur, necessario esse verum. « : Je
, est nécessairement vraie, toutes les fois que je
la prononce ou que je la conçois en mon esprit. » Ce qui
age. Tout
(la chose du monde la mieux
partagée, toujours pour Descartes sait ce que signifie :
Prononcer une proposition. Voici donc ici quelque chose de clair
et de distinct, qui répond bien aux critères de la méthode
cartésienne. Quant à concevoir en son esprit
discutable. Cela peut nous renvoyer à des milliers de
questions
lair ni de simple.
: « Je prononce
une proposition, donc je suis ». Une fois de plus, nous voici
du sujet
moyen de me prouver que votre Je existe sans que vous
soyez en train de parler (ou au minimum de vous parler en
votre for intérieur) prévenez- ! Essayez
vous-même, et vous verrez vite qu trouve le langage dans
toute recherche sur les spécificités humaines, ou au moins
comme condition de développement de celles-ci.
13
X?DIILWLULPHHQ'HWHPVGDFDUVWpHVLF?XHVWH?HGPRXQIFPSM?OWXXWL{[LW?DFDWGHDOHQHLWUUWUQF??RXQFHWLoDXHTRHVUVDR?pFK[WXHWGHFHGHUULHRjHYSFRQ)FR1WGHQOQFHRVLHFW?DHOOHWQVHVL'VQQFRDULWRVXHVVT?LLHQ?LUHW[LVWVXWWLSUHS?V?HROH?RWVT?HFUXUXHYG?XHQWXOVQDjIOHUDOHORDOQVJXHUH?DXTHPHRLFPLKJSDRHVpHQHWQ[LOPUrPHQHHQOWOHpHPESG?HVHWTRXHWOHVFD?HH[LTVHVWWHQRFHWOTPRFHHWUXQVHpUF?QHVWPRTXPDQQpGHVVMHHHSLVDQULOLHRTRXSHWMFH?H[LOVGHWOHFO6LWRYQRWXGHVXLWLURVXYMH]VQXQHQVV?HXOSRWHQPLLEIOWGHHVVF?Y?L?

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.