//img.uscri.be/pth/6bca720eba50c026c66da4011e44fee737a37acd
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Ecritures et théâtre de l'intime

De
260 pages
Tissés dans le champ même de l'intime, l'écriture et la psychanalyse entretiennent des relations étroites. De l'écriture, il vient se dire quelque chose du corps, une manifestation particulière de l'intime qui entendrait livrer ce à quoi nous sommes habituellement sourds. L'étude questionne ainsi ce que la lettre articulée au corps produit comme vérité. Mais quelle est-elle ? En quoi "la vérité" excède toute représentation ?
Voir plus Voir moins
Hélène Jacquier
ÉCRITURES ET THÉÂTRES DE L’INTIME
Une approche analytique des processus de la création et des représentations artistiques
Écritures et Théâtres de l’IntimeUne approche analytique des processus de la création et des représentations artistiques
La Philosophie en commun Collection dirigée par Stéphane Douailler, Jacques Poulain, Patrice Vermeren  Nourrie trop exclusivement par la vie solitaire de la pensée, l'exercice de la réflexion a souvent voué les philosophes à un individualisme forcené, renforcé par le culte de l'écriture. Les querelles engendrées par l'adulation de l'originalité y ont trop aisément supplanté tout débat politique théorique.  Notre siècle a découvert l'enracinement de la pensée dans le langage. S'invalidait et tombait du même coup en désuétude cet étrange usage du jugement où le désir de tout soumettre à la critique du vrai y soustrayait royalement ses propres résultats. Condamnées également à l'éclatement, les diverses traditions philosophiques se voyaient contraintes de franchir les frontières de langue et de culture qui les enserraient encore. La crise des fondements scientifiques, la falsification des divers régimes politiques, la neutralisation des sciences humaines et l'explosion technologique ont fait apparaître de leur côté leurs faillites, induisant à reporter leurs espoirs sur la philosophie, autorisant à attendre du partage critique de la vérité jusqu'à la satisfaction des exigences sociales de justice et de liberté. Le débat critique se reconnaissait être une forme de vie.  Ce bouleversement en profondeur de la culture a ramené les philosophes à la pratique orale de l'argumentation, faisant surgir des institutions comme l'École de Korcula (Yougoslavie), le Collège de Philosophie (Paris) ou l'Institut de Philosophie (Madrid). L'objectif de cette collection est de rendre accessibles les fruits de ce partage en commun du jugement de vérité. Il est d'affronter et de surmonter ce qui, dans la crise de civilisation que nous vivons tous, dérive de la dénégation et du refoulement de ce partage du jugement. Dernières parutions Maddalena DI BENEDETTO,Nature et poétique en mouvement. Italo Calvino lecteur de Lucrèce, de l’Arioste et de Giordano Bruno, 2016.Philippe VERSTRATEN,Une possibilité autre que Heidegger. L’humanisation de l’être sans dieu, 2016. Ofelia JANY,Marie Viala, Biographie romancée, 2016. Emilio CRENZEL,La mémoire des disparitions en Argentine, L’histoire politique du Nunca más, 2016. Léon BROTHIER,L’utopie (1852), Le saint simonisme réformé à la veille du Second Empire, Présenté par Emmanuel Gleveau, 2016. Graciela TRABAJO,À propos de la psychanalyse et de la pédagogie, 2016. Charles RAMOND,Spinoza contemporain, 2016. Roberto LUQÍN GUERRA,La pensée esthétique de José Vasconcelos dans son sens originaire. Le contexte historiographique de la philosophie en Amérique hispanique, 2015. Danilo BILATE,Nietzsche et l’affectologie. Pour une éthique des affects, 2015.
Hélène Jacquier
Écritures et Théâtres de l’IntimeUne approche analytique des processus de la création et des représentations artistiques
© L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09162-4 EAN : 9782343091624
A mon analyste, J-P. H A Frédérique de C., Laurence N., Esther T., pour leur présence sur le chemin de l’écriture.
L’inconscient échappe à toute définition ; il désigne l’homme lui-même dans cette dimension de son mystère qui ne donne aucune prise à sa conscience. Parler à l’homme de l’inconscient, c’est lui rappeler ce qu’il s’applique à oublier ; c’est le sauver de cet oubli (…). C’est lui rappeler en effet que son centre est ailleurs qu’en lui-même. Marc-François Lacan,Hommage à Jacques Lacan Aimer et se brûler ET créer et vivre. Tout mon rapport à l’écriture s’inscrit dans ces deux lettres. Supporter l’abstraction du verbe ET l’incarnation du corps, au même instant, dans un espace unique. L. Nobécourt,Lettre à Marina Tsvetaeva L’homme est un reste de l’homme échangé dans l’oubli dans sa bouche expirent les orages et les lunes car nous nous liions comme deux sœurs  aux racines inventions des colliers attendions une barque emportant  la ferveur. E. Tellermann,Sous votre nom
Le travail qui suit a été l’objet d’une recherche effectuée à l’E.P.H.E.P, dans le contexte de l’École de psychanalyse fondée par Ch. Melman. Il fut rédigé sous la direction de Esther Tellermann durant l’année 2013-2014, remanié pour la présente publication. Je remercie tous les enseignants de cette École. Je tiens à remercier vivement et chaleureusement Esther Tellermann pour sa disponibilité, sa présence chaleureuse et ses remarques précieuses, avec qui ce fut un réel plaisir de travailler. Je la remercie pour le profond sentiment d’amitié que je retiens de ces moments d’échange. Je remercie celles et ceux qui m’ont accompagnée dans cette aventure, amis et proches qui ont participé à la relecture du manuscrit, en particulier Elodie Picarreta qui, à bien des égards, l’aura rehaussé de son regard et Sylvie Busson pour sa disponibilité constante et enjouée, ses attentions, sa relecture minutieuse et patiente. Un mot pour D. Sainte-Rose, dont le regard philosophique et avisé a su m’apporter quelques éclairages, pour S. Palenciano-Hensen, C. Bouvier-Mûh et Ph. Candiago dont les échanges féconds ont jalonné ce travail. Je remercie M. Ph. Tancelin pour nos échanges, sa lecture attentive et bienveillante ainsi que M. J. Poulain grâce à qui ce livre a pu voir le jour. Merci à Mathias Reininger pour son accompagnement dans la publication de ce livre. Sans nul doute ces moments de recherche assemblés ici sont-ils lacunaires à bien des égards. Mais c’est en vertu des lectures et des échanges liés à cette recherche, de sa dimension lacunaire également, que l’envie d’écrire trouve ses élans.