Émancipation et révolution biologique selon Habermas

De
Publié par

(Re)penser le pouvoir du savoir scientifique c'est surtout se poser la question éthique fondamentale de la place de l'être humain dans la société d'aujourd'hui de plus en plus scientifisée et technicisée. « Qui sommes-nous et qui voulons nous être ? ». Cet ouvrage analyse les paradoxes scientifico-technologiques et aboutit à la mise en valeur de l'homme comme irréductiblement animal naturel et culturel. Conscient de sa vulnérabilité et surtout de son pouvoir-être-soi-même, pourquoi l'homme moderne ne devrait-il pas fonder ses divers modes d'action sur les présuppositions éthico-morales universelles de la co-opération ?
Publié le : mardi 15 septembre 2015
Lecture(s) : 61
Tags :
EAN13 : 9782336390901
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
(Re)penser le pouvoir du savoir scientiIque, c’est non seulement reconnaître l’impact décisif de la rationalité scientiIco-technologi-que dans le développement des sociétés modernes, mais aussi et sur-tout se poser la question éthique fondamentale de la place de l’être humain dans la société d’aujourd’hui, de plus en plus scientiIcisée et technicisée. En fait, après la révolution de l’atome qui a transformé tant bien que mal les conditions matérielles des sociétés modernes, la révo-lution en cours du génome humain, avec pour conséquences éven-tuelles la rationalisation et la libéralisation de l’eugénisme, repose la question éthique fondamentale de l’autocompréhension de l’espèce humaine : « Qui sommes-nous et qui voulons-nous être ? ». Ce travail, axé sur l’idéal moderne de l’émancipation-libération, part d’une analyse critique des paradoxes du système scientiIco-tech-nologique en lien avec le capitalisme avancé et aboutit à la mise en valeur de l’autocompréhension de l’homme comme irréductiblement animal naturel et culturel. Ainsi donc, conscient non simplement de sa vulnérabilité viscérale, mais encore et surtout de , pourquoi l’homme moderne ne devrait-il pas s’accorder à fonder résolument ses divers modes d’action sur les présuppositions éthico-morales universelles de la co-opération ?
AdolpheDieumerciBONYANGABOKELE
ÉMANCIPATION ET RÉVOLUTION BIOLOGIQUE SELON HABERMAS
Une réflexion critique sur le pouvoir du savoir scientifique
OUVERTUREPHILOSOPHIQUE
Émancipation et révolution biologique selon Habermas
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06516-8 EAN : 9782343065168
2
Adolphe-Dieumerci BONYANGABOKELEÉmancipation et révolution biologique selon Habermas Une réflexion critique sur le pouvoir du savoir scientifique
Ouverture philosophique Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot Une collection d’ouvrages qui se propose d’accueillir des travaux originaux sans exclusive d’écoles ou de thématiques. Il s’agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions, qu’elles soient le fait de philosophes « professionnels » ou non. On n’y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu’habite la passion de penser, qu’ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques. Dernières parutions Olivier LAHBIB,Phénoménisme et empiriocriticisme, 2015. Camille LACAU ST GUILY,Henri Bergson en Espagne. Une histoire contrariée (1875-1930), 2015. Guylain BERNIER,: rendreLa Vidéo de soi sur Internet visible sa différence. Au-delà de la technologie, les fondements sociaux, 2015. Jean PIWNICA,Le temps des philosophes,2015. Robert PUJADE,Fantastique et Photographie, Essai sur les limites de la représentation photographique, 2015. Nassim EL KABLI,La Rupture. Philosophie d’une expérience ordinaire, 2015. Laurent CHERLONNEIX,De la volonté de vérité à la Mort de dieu, 2015. Paul DUBOUCHET,De Georg Wilhem Friedrich Hegel à René Girard. Violence du droit, religion et science, 2015. Oscar BRENIFIER,Apologie de la métaphysique. Ou l’art de la conversion, 2015. Reza ROKOEE,L’attitude phénoménologique comparée, de Husserl à Avicenne, 2015.
4
A mon père Stanislas Bathingi Nkoy A ma mère Régine Ikopo Mbongi Je dédie ce livre
« Ce que nous percevons des développements de la technologie génétique, et qui nous les fait craindre, porte atteinte à l’image que nous nous étions constitués de nous-mêmes en tant que nous participons de cet être culturel, d’essence générique, qu’est l’« Homme » – or il semble bien qu’on ne puisse substituer aucune image à celle-là »J. HABERMAS,L’avenir de la nature humaine,p. 64. « Je n’aiqu’une excuse, maisje la crois légleitime : devoirqui s’impose, aujourd’huiplusquejamais, aux hommes de science de penser leur discipline dans l’ensemble de la culture modernepour l’enrichir non seulement de connaissances techniquement importantes, mais aussi des idées venues de leur sciencequ’ils peuvent croire humainement signifiantes » J. MONOD,Le hasard et la nécessité, p. 13.
AVANT-PROPOS
Nous publions dans ce texte le travail de recherche doctorale que nous avons réalisé et défendu à la Faculté de philosophie de l’Université Catholique de Louvain, en Belgique, le 9 septembre 2013, sous le titre « Habermas et la question de l’émancipation à l’aune de la révolution biologique. Une réflexion critique sur le pouvoir du savoir scientifique ». Les quelques corrections et approfondissements que nous venons d’y apporter résultent sans doute de très fructueux échanges que nous avons eus lors du débat avec les membres du jury. Qu’ils en soient tous remerciés : les professeurs Bernard Feltz, promoteur de la thèse ; Danielle Lories, présidente du jury ; Mark Hunyadi, Stéphane Leyens et José-Maria Acquire, lecteurs. Nous réitérons également notre profonde gratitude à l’égard de Missio Aachen d’Allemagne pour avoir financé nos recherches doctorales. Que Mgr Jan Dumon soit spécialement reconnu pour sa générosité et son intervention spéciale auprès de Missio. Une mention spéciale à l’endroit de l’abbé Léon Iyenga qui m’avait accueilli et donné un cadre propice pour réaliser ce travail, sans oublier les abbés Jean-Marie Belanga et Philippe Bovundja pour leur soutien. Que Nicole et Guy Michaux trouvent ici l’expression de ma très profonde gratitude pour leur inoubliable marque d’amitié.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.