Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Gleizes l'initiateur

De
236 pages
A partir de son expérience de peintre et de penseur, Albert Gleizes a élaboré une synthèse doctrinale, inspirée des grandes traditions spirituelles de l'humanité. Dans ce livre Henri Giriat qui a participé à l'instauration d'une communauté agricole avec le peintre fait alterner les récits d'une aventure relevée au sel de la vie quotidienne et, à un autre niveau les thèmes de réflexions avec Albert Gleizes. Au fil de la lecture, on rencontrera des personnalités exceptionnelles.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

GLEIZES LINITIATEUR
Ouvrage publié avec le soutien de la Fondation Albert Gleizes
CollectionMétaphysique au quotidiendirigée par Bruno Bérard et Annie Cidéron La collectionMétaphysique au quotidienentend diffuser auprès dun public élargi des doctrines métaphysiques vivantes ou, dune certaine façon, « vécues » par ceux qui les exposent. Fondée par une démarche philosophiquepar définition ouverte, , la collection encourage le dialogue avec dautres domaines de la science comme la psychologie, la physique, la logique, la cosmologie, l’éthique…Pour faciliter la communication, les trois modes dexposition principaux retenus sont le dialogue, louvrage collectif et le récit-témoignage. DÉJÀPARU: François CHENIQUE,Souvenirs métaphysiques dOrient et dOccident, Entretiens avec Christian Rangdreul, 2009. Qu?est-ce que la métaphysique , par Bruno BÉRARD, Jean BIÈS, Jean BORELLA, François CHENIQUEMartin H, « EIDEGGER», AudeDE KERROS, Kostas MAVRAKIS, PAMPHILE, Alain SANTACREU, Wolfgang SMITH, Emmanuel TOURPE, Jean-Marc VIVENZA,2010. Bruno BÉRARD, Jean BORELLA,Métaphysique des contes de fées, 2011. Jean BS,Le soleil se lève à minuit, initiation aux sagesses du quotidien, 2011. Georges BRUNON,Lart sans lhistoire de lart, 2011. ILLUSTRATION DE COUVE: RTURE L’Homme parmi les nombres et les symboles, 1951, aquarelle sur papier collé sur carton, 53,8 x 45 cm (collection particulière)© L'HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29752-1 EAN : 9782336297521
HenriGIRIAT
GLEIZES
Mét
INITLIATEUR
a
physique a
u
REMERCIEMENTSJe remercie pour leur aide et leur soutien : Claude Gleizes, Président de la Fondation Albert Gleizes, aujourd’hui décédé,Alain Huriez, actuel président de la fondation, Antoine Pétri, cheville ouvrière de la Fondation Albert Gleizes, aujourd’hui décédé, Christian Briend, conservateur en chef du Patrimoine et administrateur de la Fondation Albert Gleizes, Alice Mauron, veuve de Charles Mauron, Michel Paruelle, qui a assuré la mise en page du texte et des illustrations.
6
AVANT-PROPOSDiverses personnes mont incité à relater lexpérience que jai vécue aux Méjades, auprès dAlbert Gleizes, de 1940 à 1944. Jai longtemps été réticent, considérant que ce séjour qui ma tellement marqué devait rester dans lombre de ma vie privée. La confession est dailleurs un genre redoutable. A raconter le maître, on se raconte soi-même avec complaisance. Jen prends pourtant le risque. Même si à chaque détour il est question dAlbert Gleizes, je le ferai au fil dune relation à deux, avec toutes les fluctuations quimplique le contact quotidien. Aussi, dentrée de jeu, jen avertis le lecteur. Ce récit est le fait, non dune vision distanciée, mais dun engagement personnel. Si déjà par ces pages on se rendait compte quAlbert Gleizes a été une personnalité hors du commun, « un signe de contradiction » pour notre époque, ce serait déjà beaucoup. Jaurais atteint une partie de mon but. Mais ce nest pas suffisant. Selon la perspective où je me place, il ny a de saisie de vérité que dans un acte de compréhension au sens plénier : prendre en soi, incorporer. Ce que nous apprenons na de valeur que dans la mesure où nous en sortons transformés. Il y faut dabord cette « » surprise de conscience laquelle Gleizes insistait si souvent, entraînant un retournement de mentalité, une révolution de lesprit qui est la vraie conversion. Pour ce but rien ne vaut un climat de transmission orale. Léchange de personne à personne ne comporte pas simplement lénoncé, mais le retour, la réciprocité ; ne comporte pas seulement la parole mais le ton, le geste, le regard et ces espaces de silence où le verbe chemine de l’oreille au cœur.Mais, convenons-en, il ne sagit pas que de peinture. Il faut une vie partagée, un soir, un matin, dans le tissu quotidien de la communauté. Marcher ensemble vers le même but. Et ici nous pensons au rythme dexistence des Méjades. Terrien et spirituel. Il importe que celui qui est accueilli se considère comme le serviteur. Etre le domestique au sens propre du mot, appartenir au «domus», à la maison, chercher le bois, éclairer le foyer, écarter les braises pour plaquer la
7
galette humide sur la pierre chaude. Le serviteur seul partage lintimité de lesprit. Mais voilà qui nest pas aussi simple que je le dis ici. La nature humaine a tant de replis et de doutes. Le tempérament a tant de rebonds avant de saccepter comme libre et sûr dans la proximité de lêtre. Cet Homme-Être dont parle Gleizes par opposition à lHomme-Moi, ne sinstaure pas sans délais, sans dilemmes, sans confrontation avec soi-même autant quavec lhôte qui nous a accueillis. Et, comme on le verra, il faut dépasser tous les malentendus : la soumission à lEtre na rien à voir avec les tutelles aussi avilissantes que rassurantes. Libre, dis-je, dans lunité et dans la distinction. Tel est le statut de lautonomie. Ainsi se forme, et comme en secret, une ligne entre lancien et le nouveau venu, ouvrant la voie à dautres naissances. Voilà, pas autre chose, ce que nous nommons Tradition. Lantérieurde quelle origine, nous le verrons plus tardporte en avant selon le nous temps, selon une mémoire qui en trace lavenir. Mieux dit encore ;lad-venirdans le renouvellement permanent de la création. Ce que Gleizes nommait justement « la mémoire anticipatrice ». Cela dit, il y aurait risque à enfermer Gleizes, le cubiste, dans son passé. On ne se souviendra jamais assez que, sil na pas inventé le cubisme, il est le seul de sa génération à lavoir conduit jusquà son dénouement, en parenté avec les arts sacrés de toutes les hautes époques. Cette « mémoire anticipatrice » suppose une visée qui, si elle reste vivante et en résonance avec le sens de lhistoire est loin davoir achevé sa courbe, sarévolution, en dépit des contradictions du monde actuel. Albert Gleizes, au-delà même du cubisme, a ouvert une voie.
8
PREMIÈRE PARTIEOÙ LA PAROLE CHEMINE
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin