//img.uscri.be/pth/884e7fe74332d2977750795af35ddbb791f2d721
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Homo Créator

De
280 pages
Nous aurions tort de considérer que la création concerne uniquement le monde de l'art. Car cette création-là n'est que l'épiphénomène d'une création plus ambitieuse encore : la création de soi. La création de l'homme par l'homme constitue un événement singulier, qui pourrait transformer la conscience humaine et lui faire atteindre à l'universel. Dans cet ouvrage, ce sont donc les conditions premières de cet avènement qui sont étudiées.
Voir plus Voir moins
Gérald Quitaud
La création de l’homme par l’homme
HOMO CREATOR
La création de l’homme par l’homme
Gérald Quitaud
HOMO CREATOR
La création de l’homme par l’homme
Du même auteur Le Voyage vers l'œuvre, Érès, 1993 Créer, se créer, Jouvence, 2001 Vieillir ou Grandir, Dangles, 2004 L'usure de l'institution(collectif, en réédition), ENSP, 2000 L'Art-Thérapie en psychiatrie(collectif), Masson, 2003 Un si long séjour(compte d'auteur), 2009 Lève-toi et marche!, L’Harmattan, 2012 La mort dans l'âme, L’Harmattan, 2014
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-10555-0 EAN : 9782343105550
Comment faire en sorte que le désir puisse aller jusqu’au bout de ce qu’il peut, accomplir pleinement son processus, être pleinement créateur ? Gilles Deleuze, cité par Arnaud Bouaniche dans son livreGilles Deleuze, une introduction, p. 150 La merveille de la création ne consiste pas seulement à être création ex nihilo, mais à aboutir à un être capable de recevoir une révélation, d’apprendre qu’il est créé et à se mettre en question. Le miracle de la création consiste à créer un être moral. Emmanuel Levinas,Totalité et infini
présentation
« Je suis une force qui va ! » Victor Hugo e texte n’est pas une étude de plus sur la création artistique. C Même s’il est issu de ma double profession d’arthérapeute analyste et de peintre-essayiste, il est avant tout une réexion sur la création et l’Homme. Plus exactement sur la création de l’homme par lui-même :son autocréation. Je suis parti d’un double constat relativement simple : d’abord, sur le très grand nombre d’êtres humains vivant sur cette planète, peu sont intéressés, en tant qu’acteurs, par le monde de la création en général. La plupart d’entre eux se persuadent que la création n’est pas pour eux, ce qui les incline à être plutôt les spectateurs de la création d’autrui que des auteurs de la leur. Mais, cette croyance est non seulement dommageable pour eux, quand on connaît les bienfaits de la créa-tion, mais c’est aussi une erreur d’appréciation manifeste car nous disposons tous des qualités créatives qui ne demandent qu’à se manifester. Deuxième constat, dans l’inme minorité de ces créa-teurs bien réels, un plus petit nombre encore semble être conscient de devoir établir des liens entre la création générale et la création de soi en particulier. Tous les créateurs avérés ne sont pas pour autant créateurs d’eux-mêmes. Rares sont ceux qui ont établi le rapprochement empirique entre la création de leurs œuvres et leur
7
processus d’autocréation. La question centrale de ce livre sera alors précisément double : pourquoi l’homme est-il si peu préoccupé par son autocréation et en quoi cette déperdition de soi induit-elle, par conséquent, le décit de notreévolution humaine globale ? Ma version sera on ne peut plus claire. Elle indiquera que seul l’Homo Créator,que j’appelle avec opiniâtreté de mes vœux, peut engendrer une évolution humaine délibérée, globale, positive, consciente, pérenne. À mes yeux, cet Homo Créator pourrait même devenir l’archétype sacré d’une vie que l’on pourrait dès lors qualier de réussie (ou accomplie). Ce modèle sera en tout cas l’illustration la plus féconde et le plus symbolique, pour tenter d’expliquer lÉvolutionhumaine globale,en montrant que l’évolution individuelle n’en est que le premier stade. Le terme Évolutionpersonnelledésignant explicitement ce que pourrait être le projet d’accomplissement de l’homme par l’homme, dans le contexte expérimental et introspectif, d’une existence dite créative. Malheureusement, ce projet, très peu usité par l’être humain, n’est aujourd’hui que le fruit de la conscience élevée de certains d’entre nous, mais pas une ambition requise par la majorité. Paradoxalement, le postulat de ce livre repose donc sur des poten-tialités universelles, mais se heurte àun éau d’indétermination et d’ignorance. Je crois vraiment que l’être humain de demain devra êtreuncréateur de conscience: un sujet créatif, en l’occurrence de sa vie,au milieu de toutes les autres. Un Homo Créator, parti-cipant activement, à sapropre métamorphose an de générer de l’évolution humaine globale. Il s’agit là d’un paradigme déjà énoncé par d’autres penseurs par le passé, mais il reste néanmoins toujours d’actualité, et relativement inédit, si l’on considère la raréfaction des hommes, cherchant délibérément à accomplir leur destin de cette manière. Bien que défendu par d’autres chercheurs, ce dessein reste une entreprise très minoritaire et condentielle dans l’humanité depuis la nuit des temps. Ceci explique pourquoi le
8
thème principal de ce texte distille l’idée toujours nouvelle que l’évolution humaine est avant tout la convergence d’un ensemble de processus internes inhérents à une mutation individuelle créa-tive, avant même d’être l’effet d’autres causes exogènes ou biolo-giques. La transformation de l’humanité tout entière relève d’une transformation individuelle d’abord. Elle est liée à la qualité d’une introspection personnelle analysée dans un contexte approprié, avec des outils précis, obéissant à des lois immuables, tous, cher-chant à rejoindre cet objectif hors norme. Or, si cette prescription reste éternellement d’actualité, elle est encore inappliquée, peu mise en pratique, à part quelques explorateurs isolés de la création de soi. En somme, ceux qui ont su réaliser ce projet dans l’es-pace-temps de leur vie sont l’exception à la règle qui veut que l’homme se désintéresse, en général, de son évolution personnelle au prot d’autres projets plus attrayants pour lui. Luc Ferry, dans son livre sur la révolution de l’amour (« De l’amour » Odile Jacob2014), nous explique que l’évolution ne peut naître que de la famille en priorité après avoir échoué dans la sphère collective et politique. Mais, cette révolution que nous appelons de nos vœux est plus intime et personnalisée encore qu’il n’y paraît. Je crois qu’avant même de trouver son origine dans une communauté, qu’elle soit familiale ou autre, l’évolution humaine doit d’abord germer dans la conscience de chaque individu. L’Évolutionhumaine ne pourra jamais être le terme de contingences collectives mais l’effet d’une immenseR-évolution personnelle! Mutation interne asso-ciéeà un dé colossal qui est delibérer justement l’homme de cette ignorance, empêtré dans son carcan politico-socio-écono-mique et incapable de concrétiser les espoirs placés dans l’évolu-tion groupale. Aussi, n’ai-je aucune sympathie pour les canons sociopolitiques associés généralement à l’évolution humaine car ils fournissent sans cesse la preuve de leur stérilité fonctionnelle et de leur vanité accordée au monde des mensonges. Jusqu’à
9