Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'ambivalence de la modernité

De
300 pages
Cet ouvrage revient sur la querelle philosophique autour de la question de la modernité qui a été animée dans les annés 1980. A cette époque, certains penseurs allemands se sont mis à critiquer la pensée française d'après 68 en la qualifiant de postmoderniste. Jürgen Habermas critiqua sévèrement la déconstruction derridienne et les disciples de Derrida aux États-Unis. Critiques auxquelles ce dernier répondit sans jamais consacrer une contre-critique directe à Habermas (comme s'il n'accordait pas beaucoup d'attention aux attaques du philosophe allemand).
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Khaldoun NABWANI
L’AMBIVALENCE DE LA MODERNITÉ Habermas visàvis de Derrida
OUVERTUREPHILOSOPHIQUE
L’ambivalence de la modernité
Habermas vis-à-vis de Derrida
Ouverture philosophique Collection dirigée par, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot
Une collection d’ouvrages qui se propose d’accueillir des travaux originaux sans exclusive d’écoles ou de thématiques. Il s’agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions, qu’elles soient le fait de philosophes « professionnels » ou non. On n’y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu’habite la passion de penser, qu’ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques.
Dernières parutions
Fallander KALTCHAREL, Le dualisme antiréaliste et semi-empirique de Bernard Vidal,2017. Jean-Louis BISCHOFF,Penser la notion de rencontre, 2017. HyeJeong SEO, Paul Ricœur,Image de Dieu: Rédemption et Eschatologie, Tome 2, 2017. HyeJeong SEO, Paul Ricœur,Image de Dieu: Origine et déchéance, Tome 1, 2017. Dimitra PANOPOULOS,L’hypothèse platonicienne, 2017. Hans COVA,Pour une approche stratégique des espaces politiques, Essai de philosophie politique, 2017. Tristan VELARDO,Georges Palante, La révolte pessimiste, 2017. Robert TIRVAUDEY,Apprendre à penser avec Marc Aurèle,2017. Xavier LAMBERT (dir.),Action, énaction. L’émergence de l’œuvre d’art, 2017. Alessia J. MAGLIACANE,Zéro. Révolution et critique de la raison. De Sade et Kierkegaard à Adorno et Cavell, 2017.
Khaldoun NABWANI
L’ambivalence de la modernité Habermas vis-à-vis de Derrida
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-12246-5 EAN : 9782343122465
À ma fille Sophie, pour tout l’amour que j’éprouve pour elle. À toi donc ma Sophie, ma fille-Sophie, ma philo-Sophie je dédicace cet ouvrage !
La signature de l’étranger
Aux yeux du lecteur français, ce livre pourrait sembler étrange ou étranger. S’il s’avérait ainsi, cela serait à cause du (ou plutôt grâce au) point de vue décalé de cet auteur étranger que je suis et qui, peut-être, voit les choses autrement ou, du moins, d’un point de vue différent. En m’évoquant la question de l’étranger, me réfère-je auSophiste de Platon ? Venu de l’étranger, ce sophiste qui ne parle pas comme les autres, qui parle une drôle de langue, abuse de l’hospitalité de l’hôte en lui posant la question intolérable, dérangeante et même parricide qui remet en doute la théorie du père et du chef : Parménide comme le note Derrida dans son excellent texteDe l’hospitalité. Oui, je me vois étranger comme le sophiste de Platon, mais aussi comme Jackie Derrida qui, sans le dire toujours directement, se considérait un « étranger en France ». Donc, l’étranger dont je parle ou dont il parle de moi ou en moi, ne devrait pas être compris dans le sens camusien, mais dans le sens socratique et surtout dans le sens derridien de l’étranger. Si je crois avoir un point de vue décalé dans ce livre, et peut-être provocant parfois pour les philosophes qui se sont disciplinés d’une manière scolaire ou classique, c’est parce que j’essaye, tout en étudiant les œuvres de Habermas et de Derrida, de remettre en question certains thèmes philosophiques paraissant pour certains comme des faits allant de soi. Dans la nouvelle approche que présente ce travail, la signature de l’étranger ne se cache pas. Cet étranger que je suis, qu’il m’est ou queje l’estest venu sans rendez-vous et sans prévenir. L’étranger que j’ai été ne parlait pas à son abrupte arrivée la langue de l’hôte et ne connaissait ni les règles ni les lois dechez vous. Étrangement, l’étrangerque donc je suisn’estplusétrangerici-là-bas, mais il est aussi et en même tempsplusétranger que jamais.
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin