L'UNIVERSEL FONDEMENT DE L'HUMANISME

De
Publié par

Penser l'humanisme comme fondement philosophique du vivre ensemble constitue un choix engagé pour le devoir d'humanité. Le respect de la vie et la dignité humaine sont des valeurs fondatrices de l'humanisme universel, dont la gouvernance politique est la démocratie. C'est l'énoncé de ce principe qui constitue le fil conducteur de cet ouvrage. Préserver le vivre ensemble démocratique est la seule forme de résistance contre les agitateurs de la négation de la dignité humaine et de la liberté.
Publié le : vendredi 1 avril 2016
Lecture(s) : 24
Tags :
EAN13 : 9782140006494
Nombre de pages : 246
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Hamdou RabbySY
L’UNIVERSEL FONDEMENT DE L’HUMANISME
Pour une éthique de la dignité humaine et de la singularité universelle
OUVERTUREPHILOSOPHIQUE
L’universel fondement de l’humanisme
Ouverture philosophique Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot Une collection d’ouvrages qui se propose d’accueillir des travaux originaux sans exclusive d’écoles ou de thématiques. Il s’agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions, qu’elles soient le fait de philosophes « professionnels » ou non. On n’y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu’habite la passion de penser, qu’ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques. Dernières parutions Pascal GAUDET,Qu’est-ce que la philosophie ?, Recherche kantienne,2016.Godefroy NOAH ONANA,Tradition et modernité.Rupture ou continuité ?,2016.Benoît BASSE,De la peine de mort en philosophie, Quel fondement pour l’abolition ?,2016. Bruno TRAVERSI,Le corps inconscient. Et l'Ame du monde selon C.G. Jung et W. Pauli,2016. Pierre-André STUCKI,Démocratie et populisme religieux. L’homme est-il un loup pour l’homme ?,2016. Ange Bergson LENDJANGNEMZUE,Identité et primauté d’autrui. La philosophie merleau-pontyenne de l’hospitalité, 2016. Mahamadé SAVADOGO,Théorie de la création, Philosophie et créativité, 2016. Marc LEBIEZ,Œdipe athée, Les hommes abandonnés des dieux, 2016. Philippe FLEURY,Nicolas de Cues et Giordano Bruno, philosophes de la Renaissance, 2016. Christian SALOMON,La Condition corporelle, 2015. Edmundo MORIM de CARVALHO,Paradoxes et peinture I : Escher, Klee, Kandinsky, Matisse, Picasso, 2015.
Hamdou Rabby SYL’universel fondement de l’humanisme
Pour une éthique de la dignité humaine et de la singularité universelle
Dédicace
À ma fille qui m’a toujours témoigné de sa tendresse et de son admiration. © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08053-6 EAN : 9782343080536
Remerciements
Je tiens à remercier ceux et celles qui ont accepté de lire le manuscrit qui a donné naissance à cet ouvrage, particulièrement Thierno, Fatima, Joseph W, Joseph. M. Un travail d’écriture, dans son effectuation, engage aussi des interlocuteurs familiers, j’en profite pour remercier Ousmane, Mody, Nicolas, mon oncle Demba, Olivier, Pierre-Mohamed, Béchir, Hugo.
Mention particulière à Maître Libert pour son engagement pour la défense des droits humains.
Mon maître, le professeur et le pédagogue qui m’a toujours inspiré et inscrit dans une démarche rigoureuse pour emprunter le chemin de la pensée universelle.
Ma femme et mes enfants m’ont constamment encouragé et soutenu mon engagement pour la pensée et la transmission en acceptant, de lire, parfois des chapitres et des passages significatifs de mon manuscrit. Que tout ce beau monde y trouve ma reconnaissance.
Je remercie mes anciens élèves et mes étudiants de m’avoir permis au fil des années d’affiner la construction de mon argumentaire pour consolider mon engagement pour la défense de la dignité humaine et l’affirmation de la singularité universelle.
Je n’oublie pas mes camarades et mes compagnons pour la cause des victimes de l’injustice et de l’impunité.
A Philippe dont les conseils, les remarques et la présence amicale et soutenante témoigne de son intérêt bienveillant et rigoureux pour la finalisation aboutie de cet ouvrage.
͹
Introduction
Partout dans le monde l’intolérance fait rage. On pourrait dire que l’humanité semble vivre dans la condition de l’état de nature, qui n’est autre que l’état de barbarie dans lequel, « l’homme est un loup pour l’homme » comme l’affirmait Hobbes. Des confrontations guerrières et meurtrières ravagent notre monde, sous des formes diverses et variées. Au nom de la religion, de l’idéologie, de l’indifférence, du chauvinisme, du nationalisme, du racisme, bref du particularisme, on extermine, on rejette et on assassine. En Egypte, au Soudan, au Nigéria, en Somalie, la guerre des religions définit le quotidien des personnes, de manière drastique. En Mauritanie, sévit un racisme d’Etat, cautionnant des pratiques esclavagistes. Partout dans les vieilles démocraties européennes, la haine de l’autre et l’hostilité contre les étrangers se sont banalisées, permettant ainsi à de petits partis extrémistes, notamment de faire des scores et d’accéder à des responsabilités politiques importantes et au Parlement.
Malgré les avancées significatives de l’émancipation de l’humanité, on assiste à des régressions dangereuses, porteuses de revendications identitaires. L’identité-racine, celle du repli sur soi, semble devenir le seul horizon du sens à donner au vivre ensemble. En conséquence, la logique du déni de la différence a pris le dessus sur l’ouverture à l’autre. L’individu est repositionné comme membre d’une communauté, qui se veut naturelle, au détriment de son humanité, de sa citoyenneté et de sa subjectivité. La manipulation idéologique des consciences compromet toute analyse critique et distanciée, celle de la résistance contre la fascination de l’obscurantisme. La sacralisation des particularismes, la banalisation de l’universel humain et le mépris de la différence constituent le terreau de l’agir politique, intellectuel et idéologique des profiteurs du désespoir. La revendication de la différence culturelle est devenue un credo du repli nationaliste et identitaire. La logique de l’enfermement brise l’élan de solidarité et de fraternité qui rencontre peu d’enthousiasme. Le culte de l’égo a pris le dessus sur le respect de soi, condition de
ͻ
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.