//img.uscri.be/pth/cfaff4fecefc2b176d8a5e54947d1bb4c818bdc1
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le boudoir de la mort

De
192 pages
Le caractère pornographique et violent des romans de Sade dissimule à peine une philosophie non seulement résolument athée et matérialiste, mais aussi d'un anti-humanisme affiché et constant. C'est à propos de ce dernier point que l'auteur a voulu ici relever tout ce qui va à l'encontre du souci de l'humain. Là est l'imposture de la plupart de ses commentateurs: faire du marquis un philosophe de l'homme alors qu'il se découvre rapidement comme un philosophe de l'ombre et de la mort. Non celle qui achève la vie, mais celle qui est donnée à coup de fouet...
Voir plus Voir moins
Etienne P IERRE
Le boudoir de la mort ou l’imposture de Sade
OUVERTUREPHILOSOPHIQUE
07/10/15 16:39
Le boudoir de la mort ou l’imposture de Sade
Ouverture philosophique Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot Une collection d’ouvrages qui se propose d’accueillir des travaux originaux sans exclusive d’écoles ou de thématiques. Il s’agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions, qu’elles soient le fait de philosophes « professionnels » ou non. On n’y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu’habite la passion de penser, qu’ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques. Dernières parutions André DOZ,La voie de l’être, 2015. Hamdou Rabby SY,Hegel et le procès d’effectuation. Des figures abstraites de la conscience aux figures de l’esprit, 2015. Hamdou Rabby SY,Hegel et le principe d’effectuation. La dialectique des figures de la conscience dans laPhénoménologie de l’esprit, 2015. Michel J.F. DUBOIS,La métaphore et l’improbable. Émergence de l’esprit post-scientifique ?,2015. Ado-Dieumerci BONYANGA,Émancipation et révolution biologique selon Habermas, 2015. Olivier LAHBIB,Phénoménisme et empiriocriticisme, 2015. Camille LACAU ST GUILY,Henri Bergson en Espagne. Une histoire contrariée (1875-1930), 2015. Guylain BERNIER,La Vidéo de soi sur Internet : rendre visible sa différence. Au-delà de la technologie, les fondements sociaux, 2015. Jean PIWNICA,Le temps des philosophes,2015. Robert PUJADE,Fantastique et Photographie, Essai sur les limites de la représentation photographique, 2015. Nassim EL KABLI,La Rupture. Philosophie d’une expérience ordinaire, 2015.
Etienne PIERRELe boudoir de la mort ou l’imposture de Sade
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07192-3 EAN : 9782343071923
« Nous ne reviendrons pas. Personne ne sortira d'ici, qui pour-rait porter au monde, avec le signe imprimé dans sa chair, la si-nistre nouvelle de ce que l'homme, à Auschwitz, a pu faire d'un autre homme ».
Primo LEVI,Si c'est un homme, Julliard (1987).
Préface : le « philosophe » Sade.
Un site web publiant les œuvres romanesques du marquis de Sade (http ://www.sade-ecrivain.com/) prévient ses visiteurs sur sa page d’accueil que la lecture des textes de cet écrivain les mettra en face de pages d’une extrême violence et qu’il est donc préférable que ce soit des lecteurs avertis qui abordent ces écrits. Louable prévention qui vaudrait aussi, au rebours, pour les commentaires que l’on en lit, sur la toile ou dans les bibliothèques.
Le hasard nous porta vers l’un des « Ecrits » de Jacques Lacan, « Kant avec Sade », pour nous ramener au seigneur de Lacoste, sans que nous n’ayons jamais vraiment quitté Kant. Nous disons « nous ramener » car nous avions lu quelques pages de « Justine ou les mal-heurs de la vertu » il y a de cela plusieurs années, nous devions en avoir une trentaine, qui ne nous ont pas lais-sé d’autre souvenir que la pénibilité – sensible et morale, voire affective - de leur cours.
Pourtant, nous revenions d’un pays extrême-oriental durement secoué par une guerre fratricide. Le quartier que nous habitions alors, au centre-ville, recevait régu-lièrement des roquettes qui étaient tirées par les soldats adverses de l’autre rive du fleuve, alors plus ou moins contrôlée par leurs forces. Ces roquettes artisanales fai-saient de gros dégâts quand elles arrivaient sur une mai-son. Elles avaient la sinistre propriété de n’exploser qu’une fois le sol – ou la dalle en béton du logis – après 9