Les philosophies environnementales européennes

Publié par

Peut-on parler d'une philosophie environnementale européenne ? Peut-on unifier, sous ce concept, un corpus hétérogène et beaucoup plus diversifié que celui que l'on peut trouver à propos de la philosophie de l'environnement dans la société nord-américaine ? Est-ce qu'une unité géographique, celle de l'Europe, peut suffire pour garantir un dénominateur commun à des conceptions philosophiques aussi diverses, voire divergentes, que celles qui existent sur le "vieux continent" ?
Publié le : mardi 1 décembre 2015
Lecture(s) : 7
EAN13 : 9782336397856
Nombre de pages : 186
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
européenne ? Peut-on uniIer, sous ce concept, un beaucoup plus diversiIé que celui que l’on peut trouver à propos de la philosophie de l’environnement dans la société nord-américaine ?
Est-ce qu’une unité géographique, celle de l’Europe, peut, à elle seule, sufIre pour garantir un dénominateur commun à des conceptions philosophiques aussi diverses, voire divergentes, que celles qui existent sur le « vieux continent » ?
de promouvoir une sorte de régionalisme philosophique, à la limite du folklore ? Cette tentative ne résulterait-elle pas de la mauvaise conscience d’une Europe qui serait sur ce terrain « en retard » sur « l’Amérique » ?
C’est pour essayer d’apporter des réponses à toutes ces questions que le présent volume d’Européana interroge les courants de pensées européens relatifs à l’écologie et à l’environnement.
Les philosophies environnementales européennes
Collection KUBABA Série Europe & AsieEUROPEANANuméro 6 Institut d’études avancées sur la culture européenne, Université Jiao Tong de Shanghai Centre de Recherche Europe Asie Association KUBABA
Fondateur et Rédacteur en chef : GAO Xuanyang (KHA Saen Yang) Rédacteurs en chef exécutifs : JI Zhe, Michel MAZOYER Comité de rédaction : Guillaume DUTOURNIER, LI Wenjie, YANG Yang Conseil scientifique : Jean-Michel DE WAELE, Valérie FARANTON, Alan FORREST, Axel HONNETH, Paulos HUANG, Anna KRASTEVA, Julia KRISTEVA, Tanguy L’AMINOT, Jean-Pierre LEVET, Gilles LHUILIER, Theodoros PAPATHEODOROU, Patrick PASTURE, Xavier RICHET, Susan Stedman JONES, Jean-Philippe PIERRON, Alexander THOMAS, Heiner TIMMERMANN, Raymond TROUSSON, Yves Charles ZARKA
© Institut d’études avancées sur la culture européenne Université Jiao Tong de Shanghai © Centre de Recherche Europe Asie, Paris © Association KUBABA, Paris Contact : Association KUBABA, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12, Place du Panthéon, 75231 Paris CEDEX 05
Collection KUBABA Série Europe & AsieEUROPEANANuméro 6 Institut d’études avancées sur la culture européenne, Université Jiao Tong de Shanghai Centre de Recherche Europe Asie Association KUBABA
Illustration de couverture : Collage 137de Jean-Michel LARTIGAUD www.lartigaud.com
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École Polytechnique, 75005 Pariswww.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.frISBN : 978-2-343-07680-5 EAN : 9782343076805 ISSN : 2269-0441
EUROPEANA Numéro 6 Les philosophies environnementales européennes préparé par
Jean-Philippe PIERRON 2015 ParisShanghai
Introduction
JEAN-PHILIPPEPIERRON
Philosophies environnementales européennes ?
Peut-on, sans se payer de mots, parler de philosophie environnementale européenne, unifiant sous ce « label » un corpus bien plus éparse que celui que l’on trouverait dans l’idée, bien identifiée quant à elle, de philosophie de l’environnement nord-américaine ? Est-ce qu’une unité géographique, celle de l’Europe, peut, à elle seule, suffire pour garantir un dénominateur commun à des entreprises philosophiques aussi diverses, voire divergentes, que celles qui 1 existent sur ce continent ? Quel sens peut-il y avoir à vouloir développer une telle entreprise qui ne soit pas la promotion d’une sorte de régionalisme philosophique, aux limites de la folklorisation et de la mauvaise conscience, d’une Europe qui serait, sur ce terrain, « en retard » sur l’Amérique ? 1 Comment faire rentrer dans la rubrique « philosophie environnementale européenne » des entreprises aussi contrastées dans leurs méthodes et leurs projets que celle d’Arne Naess, Hans Jonas, ou Albert Schweitzer ; ou, dans le débat français entre Michel Serres, Raphael et Catherine Larrère, Dominique Bourg, Bruno Latour ou Luc Ferry ? Où placer ces philosophes qui n’ont pas fait de la question écologique le centre de leur philosophie mais qui l’éclairent, si l’on pense à la tradition phénoménologique centrée sur la problématique de l’habiter : Husserl etl’arche originaire Terre, Heidegger et sa réflexion sur le sol, Merleau-Ponty et sa pensée de la chair appelant, non seulement à manipuler les choses mais à habiter le monde ? Que dire de la tradition herméneutique qui élucide un « se comprendre de la nature » nourri et instruit des sciences de la nature et des sciences humaines, travaillant à interpréter « comment » la nature nous parle ou s’adresse à nous ? Quelle place pour la théorie critique pour laquelle les questions de justice et d’émancipation montrent que les injustices environnementales sont aussi des injustices sociales ? Enfin, ne faut-il pas compter avec la théologie de l’environnement qui est, dans nos analyses sécularisées, un impensé des réflexions écologiques, en se demandant quelle tradition religieuse et interprétation exégétique fonde telle prise de position éthique environnementale ?
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.