//img.uscri.be/pth/b0243a48cc9007bbb44815b65516b93ac86bc53d
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les révolutions de l'éducation en France

De
260 pages
Ce livre de philosophie de l'éducation, présenté sous forme de « leçons », veut entamer une archéologie de la laïcité. Partant de son émergence dans un « moment 1900 » qui la situe dans un contexte de « crise », voire de « déclin », il propose de ne pas en fixer définitivement la notion sous une forme canonique. Ses analyses s'efforceront au contraire d'en éclairer l'élaboration en remontant vers les matrices de sa naissance : celle, religieuse, de la tolérance, celle, politique, de la liberté et celle, scolaire, de sa première institution. Loin de procéder d'une instauration définitive, la laïcité se formule et s'énonce en différentes versions.
Voir plus Voir moins
Éric Dubreucq
Les révolutions de l’éducation en France 15 leçons de philosophie de l’éducation sur la laïcité
03/12/2015 12:05
LES RÉVOLUTIONS DE LÉDUCATION ENFRANCE
15 leçons de philosophie de l’éducation sur la laïcité
Recherches et innovations sur et pour des enseignants et des formateurs Collection dirigée par André de Peretti, Jean Guglielmi, Dominique Violet  La formation des enseignants et des formateurs nécessite des recherches et des innovations qui se distribuent sur un continuum allant de la maîtrise des savoirs à la maîtrise professionnelle et pour un autre qui lui est orthogonal de la formation initiale à la formation continuée voire à l’éducation permanente.  D’origines différentes ces recherches et ces innovations restent confidentielles et réservées à un petit cercle de professionnels informés. Or, ces nombreux travaux d’études et de recherches sont indispensables aux chercheurs, aux praticiens de l’enseignement et de la formation toujours en quête de solutions pour les multiples problèmes qu’ils rencontrent. Il faut par conséquent faire circuler cette information. C’est le but de cette collection car enseignants, formateurs, chercheurs en éducation et décideurs sont en mesure d’en bénéficier si elle leur est communiquée dans une forme « allant à l’essentiel », format, nombre de pages limité, résumés et mots clefs significatifs. Déjà parus Christian PELLOIS (& al.),De l’expérience à la recherche, l’entretien d’aide et de conseil : comment mieux prendre en compte les différences ? Tome I : références et problématique, Tome II : méthodes et résultats, 2014. Pierre STATIUS (dir.),Le métier d’enseignant aujourd’hui et demain. Colloque organisé par la CDIUFM et l’ENS-Lyon, en collaboration avec l’IFE et le Cerphi, les 24-26 octobre 2012, 2013. Pierre STATIUS,De l’éducation des modernes : réflexions sur la crise de l’école à l’âge démocratique, 2009. Edmé Michel Y. ZINSOU,L’Université de Côte d’Ivoire et la société, 2009. Françoise SÉRANDOUR,De la parole à l’écriture en terrains scolaires et social, 2007.
ÉRICDUBREUCQ
LES RÉVOLUTIONS DE LÉDUCATION ENFRANCE
15 leçons de philosophie de l’éducation sur la laïcité
Cet ouvrage a été réalisé avec le soutien de l’É.S.P.É. de l’Université de Strasbourg
© L'HARM ATTAN, 20165-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-07683-6 EAN : 9782343076836
Ce livre doit à quelques amis proches d’avoir vu le jour ; merci, du fond du cœur, à Pierre et Florence pour leur indéfectible amitié. Merci, encore, à Béatrice pour sa lecture patiente, infatigable et pour toutes les erreurs qu’elle m’a permis d’éviter.
Avant-Propos. Le moment 1900 de la laïcité et les révolutions de l’éducation
Le présent ouvrage est le produit des cours que, depuis plus de quinze ans, je m’efforce de donner aux étudiantes et étudiants, apprentis instituteurs ou institutrices, puis instituteurs et institutrices, ceux que l’on s’est mis à désigner depuis quelques années par l’expression embarrassée de “professeurs des écoles”. Durant toutes ces années, j’ai, d’abord maladroitement, puis de manière de plus en plus systématique et résolue, essayé de proposer des cours de “philosophie de l’éducation”. La division en leçons que je propose dans ce livre marque la volonté pédagogique de permettre au lecteur et à l’étudiant qui voudraient prendre connaissance des idées d’auteurs concernant l’éducation et la laïcité, ou approfondir des thèmes intéressant les éducateurs qu’ils souhaitent devenir, de trouver facilement les pages auxquelles ils voudraient limiter leur lecture. Mais l’intention est aussi de proposer, dans ce livre, une certaine manière de pratiquer la “philosophie de l’éducation”. Qu’entendre sous cette appellation ? De l’enseignement du philosophe de la part de cet espace institutionnel qu’était l’I.U.F.M., et qui est devenu É.S.P.É., pour ce j’en ai pu voir, semble attendu une sorte de mélange entre un discours de l’ordre de la philosophie politique et morale, dont l’objet est d’expliciter le “concept de laïcité”, et des réflexions, qui pourraient appartenir à la philosophie de la connaissance, portant sur la psychologie de l’enfant, sur les savoirs et sur ses “apprentissages”, ou qui emprunteraient aux sociologies contemporaines (aux “sciences sociales”) leur critique des phénomènes d’inégalité et d’injustice qui viennent frapper l’institution scolaire et la “transmission” des savoirs. Le discours philosophique court alors, sans cesse, le risque d’une instrumentation visant à transmettre des “valeurs”, à pallier en somme la suppression de l’ancien enseignement de “morale professionnelle” tout en s’avançant en instance critique… D’une certaine manière, je céderai largement à cette tentation, en faisant de la laïcité l’objet principal de ce livre, non toutefois sans en proposer un traitement qui tentera de dépasser cette oscillation entre apologie et critique en cherchant à en reconstituer l’élaboration et la formation. Si la laïcité forme le point de départ de mon questionnement, elle ne sera pas celui, chronologique, de l’exposition. Refusant de voir dans la laïcité une “invention métaphysique” ou une “découverte politique”, une “doctrine” stable ou un “système”, j’en inscrirai le phénomène à la fois historique et discursif dans le cadre d’un « moment 1900 », c’est-à-dire dans une expérience de l’éducation consistant en l’intrication d’une série de discours d’ordre et de nature différentes, des discours certes éducatifs, mais également religieux, politiques et moraux. Par
9