//img.uscri.be/pth/c852c4281c884df5ccf3a821d88412973cf763b9
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Michel Foucault

De
272 pages
Sans être une biographie, cette étude consacrée à l'actualité de l'itinéraire intellectuel de Michel Foucault retrace son parcours philosophique, qui tenta d'articuler rationnellement les notions d'actualité et d'expériences de la vérité. Avec cette esquisse d'une philosophie pratique comme lieu d'une éthique de la responsabilité s'ouvre un nouvel horizon initiatique.
Voir plus Voir moins

MICHEL FOUCAULT L'actualité de la vérité

L'Harmattan, 2007 5-7, rue de l'Ecole polytechnique;

@

75005

Paris

http://www.librairieharmattan.com diffusion. harmattan @wanadoo.fr harmattanl @wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-02915-6 EAN: 9782296029156

Aubin DECKEYSER

MICHEL FOUCAULT
L'actualité de la vérité

L'Harmattan

Ouverture philosophique Collection dirigée par Dominique Chateau, Agnès Lontrade et Bruno Péquignot
Une collection d'ouvrages qui se propose d'accueillir des travaux originaux sans exclusive d'écoles ou de thématiques. Il s'agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions qu'elles soient le fait de philosophes "professionnels" ou non. On n'y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique; elle est réputée être le fait de tous ceux qu'habite la passion de penser, qu'ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou... polisseurs de verres de lunettes astronomiques. Déjà parus Miklos VETO (sous la dir.), Historia philosophiae, 2007. Georg W. BERTRAM, Robin CELIKA TES, Christophe LAUDOU, David LAUER (coord.), Socialité et reconnaissance, 2007. Michèle AUMONT, Ignace de Loyola. Seul et contre tous, 2007. Xavier ZUBIRI, Intelligence et logos (Inteligencia y logos) trad. Philibert SECRETAN, 2007. Pierre V. ZIMA, La déconstruction. Une critique, 2007. Jacques CROIZER, De la mesure, 2007. Paul DUBOUCHET, Pour une sémiotique du droit international, 2007. Marly BULCAO, Bachelard: Un regard brésilien, 2007. Christian SAVES, Eloge de la dérision: une dimension de la conscience historique, 2007 Bernadette GADOMSKI, La Boétie, penseur masqué, 2007. Gabriel Marcel-Max Picard. Correspondance 1947-1965, introduit par Xavier TILLIETTE et texte établi de Anne MARCEL et Michaël PICARD, 2006. Jean C. BAUDET, Une philosophie de la poésie, 2006. Gaël! GUIBERT, Félix Ravaisson, 2006. Frédéric STREICHER, La phénoménologie cosmologique de Marc Richir et la question du sublime, 2006. André AUGÉ, Mille et une pensées d'Alain, 2006. Marc DURAND, Trois lectures du Phédon de Platon, 2006.

À Blanche Deckeyser Dans la vérité du souvenir filial

Table des matières

Dédicace Table des matières Table des sigles Introduction
Premier Itinéraires Jalon du problème de la vérité et expériences de la rationalité

v vii Xl11 .
..

11

Chapitre 1. - Articulations de la rationalité et préalables
du problème de la vérité ........................................................................

13 13 14 15 16 18 20 21 22 23 25

1.0 1.1

Le questionnement foucaldien du problème de la vérité: l'expérience de l'actualité et l'articulation de la véridiction ............ Préalables du problème de la vérité: l'articulation terminologique de la vérité et ses nœuds de rationalité.................. 1.1.1 Vérité et signification ................... 1.1.2 Vérité et ambivalence ........................... 1.1.3 Vérité et adéquation ...... 1.1.4 Vérité et vérification........................................................... 1.1.5 Vérité et véracité .................... 1.1.6 Vérité et révocation ............................................................ 1.1.7 Vérité et actualité ....

Chapitre 2. - L'actualité de la vérité comme commencement du questionnement éthique.................................................................... 2.1

Pour une eulogie de la rationalité comme éthique de l'actualité et comme urgence de la vérité: de l'éthique de la « bénédiction» ou du dire bien à l'éthique de la « véridiction » ou du dire vrai 25 2.1.1 L'actualité de la vérité à travers l'eulogie de la rationalité: une grille de lecture philo logique et philosophique 25 2.1.2 L'expérience de la véridiction comme actualité de la vérité: une grille de lecture archéologique et généalogique 28

viii

2.2

2.3 2.4

Parcours et turbulences du questionnement de la vérité: de l'événement du problème de la vérité à l'avènement d'une éthique de l'actualité............................................................ 2.2.1 L'enjeu d'une éthique interrogative dans l'itinéraire de Foucault: le point de départ du questionnement de la vérité .................. 2.2.2 Jalons d'une eulogie de la rationalité et questionnement de la vérité dans l'œuvre de Foucault: relire pour bien dire et redire pour bien remettre en question ..................... Le nœud du problème d'une éthique de l'actualité: y a-t-il un âge d'or du règne du sujet et de l'expérience de la vérité ?....... La patience interrogative de la vérité dans le paysage philosophique français....................................................................

32

32

33 44 50

Deuxième Jalon La vérité de l'itinéraire philosophique de Foucault : les données du problème ........................................................................

55

Chapitre 3. - L'actualité du cheminement philosophique
et ses problèmes: repères de l'itinéraire de Foucault.........................

57 57 57

3.1

3.2

L'itinéraire de Foucault et les enjeux d'une actualité de la vérité.. 3.1.1 Le nœud de la vérité du cheminement: les repères du chemin........................................................................... 3.1.2 L'itinéraire de Foucault et ses étapes: parcours, tournants, intersections, bifurcations et déplacements de la vérité ..................................................... L'espace paradoxal de l'actualité de la vérité du sujet: la quête du silence et l'infini de l'absence dans le premier parcours philosophique de Foucault............................................... 3.2.1 Au seuil du cheminement philosophique de Foucault : les paradoxes de la quête de la vérité du sujet dans ses écrits de jeunesse ..... 3.2.2 La quête du silence: la vérité de l'exclusion et les structures pathologiques dans l'expérience de la folie ............ 3.2.3 La naissance de la vérité médicale: une actualité interrogative des structures cliniques modernes ................

59

64

66

72 80

IX

3.3

3A

La conquête de l'absence: émergence de l'ordre épistémologique moderne et vérité du sujet autour de la disparition de l'homme 3.2A.l Émergence de l'ordre épistémologique moderne 3.2A.2 Vérité du sujet: autour de la disparition de 1'homme 3.2A.2.l Qu'est-ce que la mort de l'homme? 3.2A.2.2 De l'humanisme à l'anti-humanisme effort de clarification 3.2.5 La théorie du discours comme vérité méthodologique et épreuve rectificatrice du premier parcours philosophique de Foucault.. 3.2.6 La vérité des expériences du pouvoir comme actualité cratologique dans l'espace moderne L'espace triomphal d'une actualité de la vérité du sujet: la portée du souci de soi dans le dernier parcours philosophique de Foucault L'évaluation de la vérité des controverses et l'actualité des interprétations de l'œuvre foucaldienne 3A.l Le statut des esquisses critiques de l'entreprise foucaldienne 3A.2 L'expérience du nominalisme critique et la portée de l' étiquette philosophique

3.2A

84 85 94 94 : 97

100 108

116 120 121 130

Troisième Jalon L'espace paradoxal d'une actualité de la vérité: le questionnement de l'espace du sujet..

137

Chapitre 4. - Détours et retours de la question du sujet:
les contours de la vérité du savoir et de l'actualité du pouvoir dans l'œuvre foucaldienne. 4.1 4.2 Omniprésence de l'exigence de naissance: un fil directeur de la vérité et de l'actualité du sujet dans l'œuvre foucaldienne Naissance du sujet moderne comme objet de savoir: actualité d'une archéologie de la vérité 139 139 142

x

4.3

Les modes d' objectivation du sujet dans les principaux partages des pratiques sociales 4.2.2 Les modes d'être du sujet dans les investigations des sciences humaines 4.2.2.1 Sujet et représentation à l'Âge classique 4.2.2.2 Statut du sujet à l'avènement des sciences empiriques 4.2.2.3 Le problème de l'homme au moment kantien 4.2.2.4 L'avènement des sciences humaines et le mode d'être évanescent de l' homme 4.2.3 Quelques remarques critiques: la souche calcinée de la vérité du sujet moderne Naissance du sujet occidental comme objet de pouvoir: actualité d'une généalogie de la vérité

4.2.1

144 149 150 153 155 158 160 166

Quatrième Jalon L'espace triomphal d'une éthique de la vérité du sujet: antériorité et actualité de l'hygiène de soL du sujet dans l'Antiquité et l'initiation à l'éthique de la vérité: art de vivre et constitution du sujet éthique 5.1 Gouvernement de soi: hygiène du rapport à soi comme éthique de la vérité 5.1.1 Naissance du souci de soi et avènement du sujet éthique dans l'Antiquité 5.1.2 Qu'entend le dernier Foucault lorsqu'il parle de sujet? Du sujet anarchique au sujet initiatique: la fonction de l'origine dans l' œuvre de Foucault ... 5.2.1 L'émergence du sujet anarchique 5.2.2 La constitution du sujet initiatique 5.2.3 La vérité protologique : une éthique prometteuse du retour à l'origine

181

Chapitre 5. - L'herméneutique

183 183 183 189 193 197 199 200

5.2

xi

Chapitre 6.

-

Pour une philosophie pratique: la vérité
et comme 203

de l'actualité comme éthique de la responsabilité expérience initiatique

6.0 6.1

6.2

Actualité d'une éthique de la responsabilité et vérité de l'expérience initiatique La vérité de l'actualité comme fondement et lieu de naissance d'une pratique de la responsabilité 6.1.1 La notion de l'actualité comme source fondatrice du champ sémantique du concept de responsabilité 6.1.2 Articulations traditionnelles du concept de responsabilité 6.1.3 Clarification du principe d'imputabilité 6.1.4 Qu'est-ce qu'une éthique de la responsabilité Le champ de l'initiation comme espace de la vérité de l'actualité.. 6.2.1 L'espace de l'initiation comme pratique de la vérité et actualité d'une éthique intégrale 6.2.2 La vérité de la ritualité initiatique: l'actualité du savoir intégral... 6.2.2.1 La vérité du savoir initiatique: l'actualité de l'espace exotérique 6.2.2.2 La vérité du secret initiatique: l'actualité de l'espace ésotérique

203 203 203 205 206 207 207 208 210 210 214 217 225 235

Conclusion Bibliographie Notes

Table des sigles

A.S : L'archéologie

du savoir

DE : Dits et écrits
HF : Histoire de lafoUe à l'âge classique MC.: Les mots et les choses

N C. : Naissance de la clinique D.D. : L'ordre du discours P UF : Presses Universitaires de France

SP : Surveiller et punir SS : Le souci de soi
UP : L'usage des plaisirs V.S : La volonté de savoir

Introduction

Au cœur du monde actuel et au gré des événements historiques, la recherche philosophique poursuit une mission essentielle et libératrice: la quête de la vérité. Pareil acheminement vers la vérité recouvre et appelle sans cesse un questionnement éthique. Dans l'itinéraire philosophique de Michel Foucault, le problème de la vérité se constitue dans la production d'une éthique de l'actualité: la compréhension de l'expérience interrogative et le souci perpétuel de la vérité s'instaurent comme politique de la vérité et comme courage de vivre au cœur duprésent. Ce problème de la vérité comme actualité remonte à la double interrogation kantienne identifiée par Foucault: « Qu'est-ce que l'Aujkliirung? Qu'est-ce que la Révolution? ». C'est sous ces deux formes que Kant pose la question de sa propre actualité. C'est dire que le problème de la vérité doit se décliner aujourd'hui sous le ciel gris de l'actualité comme production des actes de responsabilité. À la base des analyses de Foucault, il y a la production de l'événement de la vérité comme avènement d'un régime de nouvelles formes de questionnement; il Y a l'importance d'une enquête pour rompre la monotonie de la répétition ou du cercle vicieux au cœur du présent; il Y a la nécessité d'une conquête en vue de débusquer toutes les sources d'avènement permettant de comprendre l'événement de l'actualité en tant que lieu de fonctionnement des champs rationnels du dire la vérité, et en tant qu'espace d'interrogation des expériences de la vie dans le tumulte des sociétés et dans l'annonce d'une impérative tâche d'avenir. Lorsqu'on se met à explorer le problème de la vérité à partir de sa source primordiale, on recourt généralement aux clairières de la tradition philosophique grecque qui a permis de déterminer le champ sémantique de l'essence de la vérité, et où l'interminable réflexion sur le Vrai est invoquée dans le discours mythologique tel celui d'Homère, évoquée chez Parménide ou dans les fragments d'Héraclite, provoquée dans les écrits de Platon, convoquée dans l' œuvre d'Aristote, puis confrontée aux remises en question des expériences actuelles 1.Ensuite, durant la période médiévale, grâce au recours à l' œuvre de Thomas d'Aquin, se manifeste un effort assidu de clarification du questionnement de la vérité identifiée dans l'adéquation de la chose et de la connaissance, ou encore dans la conformité des choses à l'entendement ou à la subjectivité.

2

Cependant, Foucault semble s'inscrire plutôt dans la trame nietzschéenne de la révocation de la vérité comme« illusion» et comme« erreur ». Son écriture philosophique de la vérité est une histoire « grise », « méticuleuse », qui ouvre l'actualité comme nouveauté d'un champ d'expériences spécifiques, comme horizon de l'improbable, et comme épiphanie des événements toujours imprévus dans l'exigence du « service de la vérité »2. Dans l'itinéraire de Foucault, la problématique de la vérité se déploie au centre des expériences du sujet, hanté dans son profil psychologique, dominé au cœur des pratiques médicales et interné au sein des sphères carcérales, marqué de disparition dans l'ordre discursif, exclu dans la marginalité de l'altérité ou enfermé dans l'aveu de sa propre fragilité, et enfin invité, en guise d'ultime sursaut, au souci de l'actualité comme soin au présent et hygiène de soi. Pourtant, la question du sujet ne doit pas être considérée comme le problème qui focalise les regards sur le monde et les temps actuels au cœur de la recherche de la vérité. Après la proclamation de la mort de Dieu prônée par Nietzsche et l'annonce de la mort de l'homme célébrée par Foucault, le problème du sujet ne se manifeste pas aujourd'hui en tarit que préoccupation primordiale de l'élucidation philosophique. Pourtant, cette déchéance du sujet appelle aujourd'hui l'édification d'une éthique de la vérité comme instance véridique. Entre le primat du futur à travers l'éthique de la vérité de l'être selon Martin Heidegger et la préséance du passé à travers l'herméneutique textuelle du travail de 1'histoire dans l' œuvre de Hans Georg Gadamer3, Michel Foucault préfère questionner le privilège du fonctionnement de l'expérience du dire vrai ou « véridiction » et élaborer ainsi l'histoire de l'émergence de la question de la vérité à travers des expériences constitutives des postures de fragilité et d'évanescence du sujet. Après Foucault, les échos de la crise moderne et les mirages de la virtualité contemporaine conduisent définitivement aux impasses ou clignotent irrémédiablement en apories interminables; ils suscitent beaucoup d'émoi au milieu de la science et peu de joie au cœur du questionnement de la conscience humaine; surgit finalement peu de force au centre de nouvelles technologies et s'accentuent beaucoup de faiblesses à l'horizon général des projets du paysage mondial. Les ambiguïtés du questionnement du sujet et les contraintes de l'élaboration de l'éthique paradoxale prennent pourtant leur source au sein même de la recherche d'une subjectivité impérieusement posée au seuil du discours en tant qu'espace de vérité et lieu de naissance du sens. Au seuil de la modernité, cette relation d'identité entre la subjectivité et la vérité a été scandée dans la pensée de Soren Kierkegaard

3

lorsqu'il a fait répéter ce cri fulgurant à Johannes Climacus dans le PostScriptum aux miettes philosophiques: « la vérité est la subjectivité », et donc la subjectivité est la vérité. Mais, que recouvrent l'ordre rationnel de l'actualité du sujet et la quête de la vérité dans l'itinéraire de Michel Foucault? Quel profil d'évaluation recueille son archéologie du savoir et promet sa généalogie du pouvoir? Quelle est la portée réelle de ses ultimes préoccupations et quel est l'impact actuel de l'éthique de la vérité du sujet que ressuscitent ses derniers travaux au fil de l'antiquité grecque et au bout de l'antiquité romaine? Trois principes méthodologiques correspondent et irriguent trois grands domaines d'analyse: l'archéologie explore les espaces de savoir, la généalogie repère les pratiques de pouvoir, et enfin l'herméneutique du souci éthique découvre les modalités de l'actualité qui gouvernent tous les types de rapport à soi. Par la nouveauté des horizons de ses quêtes, par l'ampleur des visées de ses enquêtes mises en œuvre, et par la fécondité de ses requêtes qui autorisent de nouvelles conquêtes rationnelles, l'œuvre de Michel Foucault ne cesse de receler la question de la vérité du sujet. Dans ses derniers écrits, celle-ci est redevenue clairement le problème d'une brûlante actualité, après avoir été l'objet d'une véritable dérision et d'une insistante exclusion, «corollaires de l'oubli et du refus de la question de l'éthique »4. L'archéologie en tant que quête d'un régime de la vérité comprend un essaim de procédures mises en place pour la production des règles, la répartition des lois, la mise en circulation du savoir et le fonctionnement des discours. Pour ce faire, il s'agit d'isoler des pratiques discursives, c'est-à-dire celles qui produisent certains types d'énoncés dans les limites d'un champ d'objets précis et dans l'espace délimité pour un agent de connaissance. La généalogie en tant qu'enquête incessante prenant comme point de départ le problème de l'actualité ou comme point de repère de ce qui fait problème au cœur du présent, se déploie en tant qu'actualité interrogeant l'immobilité des évidences pour pouvoir ouvrir le chemin de leur errance ou rouvrir la mobilité de leurs difficultés et l'origine de leurs turbulences. Elle choisit d'étudier méticuleusement les relations qui unissent mutuellement les systèmes de vérité et les modalités de pouvoir; il s'agit d'une interrogation politique de la production de vérité. Ce type de démarche trouve son lieu de naissance dans la pensée de Nietzsche, et débusque par la suite la fragmentation d'un corps unifié à tort comme homogène et de manière particulière l'origine de certaines prétentions à la vérité au niveau des concepts et leurs énoncés, au niveau des principes et

4

leurs pratiques. Ce qui caractérise l'analyse généalogique, ce n'est nullement de pivoter autour du problème des origines, mais plutôt de commencer par isoler le type d'intérêt qui permet de montrer qu'il n'y a pas d'unité originelle qui immobiliserait l'essence des choses. L'objet de la généalogie, lorsque celle-ci tente de se tourner vers les origines, consiste à rassembler l'ironie des accidents et des hasards, le secret des dérisions et des surprises, la fébrilité des victoires et l'instabilité des défaites dans les conquêtes de pouvoir. Il y a donc l'émergence de la généalogie d'une actualité de la vérité du sujet, dans sa dimension qu'on pourrait appeler cratologique, c'est-à-dire fondée ou simplement inhérente à l'expérience du pouvoir. C'est une généalogie de la vérité des corps qui serait à rechercher « du côté de ces procédés d'écriture et d'enregistrement, il faut regarder du côté des mécanismes d'examen, du côté de la formation des dispositifs de discipline, et de la formation d'un nouveau type de pouvoir sur les corps. La naissance des sciences de l'homme? Elle est vraisemblablement à chercher dans ces archives de peu de gloire où s'est élaboré le jeu moderne des coercitions sur les corps, les gestes, les comportements (. ..). L'examen, entouré de toutes ses techniques documentaires, fait de chaque individu un "cas" : un cas qui tout à la fois constitue un objet pour une connaissance et une prise pour un pouvoir »5.À travers la généalogie du regard, l'actualité de la vérité du sujet consiste à « être regardé, observé, raconté dans le détail, suivi au jour le jour par une écriture ininterrompue », en montrant ainsi que « la chronique d'un homme, le récit de sa vie, son historiographie rédigée au fil de son existence faisaient partie des rituels de sa puissance »6. L'interrogation généalogique qui oriente les analyses foucaldiennes de la vérité du pouvoir, s'accorde pour tâche effective de ne pas réunir des règles générales permettant la constitution d'une nouvelle théorie du pouvoir, mais d'ouvrir, en fin de compte, une nouvelle manière d'identifier les problèmes dans les sociétés d'aujourd'hui en creusant leurs évidences naïves et en clarifiant l'histoire de leurs apparences trompeusement séduisantes. Ainsi émergent les figures du pouvoir: ce dernier ne se cache pas sous le masque de la répression ni de la prohibition; il faut repérer ses relations multiples, ouvrir ses stratégies largement dispersées dans les résultats et les effets positifs que produit la diversité de ses techniques rationnelles. La généalogie poursuit l'étude du pouvoir dans la punition de nos corps, le gouvernement de nos gestes et la dictée de nos conduites. Elle s'accomplit en une alliance des systèmes de vérité et des modalités des pratiques de pouvoir.

5

Quant à I'herméneutique du souci éthique, elle domine les derniers travaux de Foucault, et sert à définir spécifiquement de nouvelles formes de naissance du sujet. C'est une quête patiente, méticuleuse, d'un ensemble de modalités qui traduisent les jeux de vérité dans le rapport de soi à soi et d'un ensemble de pratiques qui gouvernent la lente constitution de soi-même comme sujet: « il convenait de chercher quelles sont les formes et les modalités du rapport à soi par lesquelles l'individu se constitue et se reconnaît comme sujet »7. Ce champ d'investigation s'articule autour d'une interrogation fondamentale: «à travers quels jeux de vérité l'être humain s'est-il reconnu comme homme de désir? »8. Le domaine de référence de cette tâche finale, a été appelé «histoire de l'homme de désir »9. La problématisation éthique, dans ce double espace d'investigation et de référence à la vérité interrogative, présente quatre aspects qui s'organisent autour des modes de subjectivation. La première interrogation porte sur la détermination de la substance éthique et désigne la manière dont l'être humain dans son individualité doit constituer telle ou telle part de lui-même ou de son comportement qui serait ainsi le domaine d'application du jugement éthique. En d'autres termes, pour l'individu vivant dans le contexte antique de la culture gréco-romaine, y a-t-il des intentions, des émotions ou des désirs au centre de cette substance éthique? La seconde interrogation concerne le mode d'assujettissement ou d'asservissement. Ce champ de référence renferme la façon dont l'individu tend à reconnaître les obligations morales qui s'imposent à lui. Il s'agit d'interroger la manière dont l'être humain établit un type de rapport à la règle, et la possibilité de se reconnaître ainsi dans cette irrémédiable relation à l'obligation morale. Celle-ci serait-elle une révélation de la loi divine, une imposition des exigences de la raison, ou encore un simple respect des conventions? La soumission à la même règle conduit aux différents types de rapport à cette impérieuse obligation. La troisième interrogation choisit la pratique éthique et se rapporte au travail effectué sur soi-même afin de se transformer en sujet éthique de sa conduite individuelle. Le dernier aspect de cette problématisation éthique s'accomplit comme dimension téléologique, car cette interrogation renvoie au but poursuivi par cette transformation éthique afin de correspondre au type d'être auquel chacun aspire dans l'élaboration de sa conduite morale. Le sujet en question se veut-il pur, immortel, libre, ou maître de lui-même? Vers quel but le sujet désire-t-il orienter le travail éthique? Toutes ces interrogations dessinent la forme et le contenu que prend la problématique de la vérité du sujet en ce point culminant de l'œuvre foucaldienne.

6

Pour élucider cette question fondamentale, nous avons conçu et orchestré ce projet en une triple approche. Un effort d'identification, d'abord. Cette première démarche méthodologique est consacrée à l'interrogation du parcours philosophique de Michel Foucault dans l'objectif avoué d'étudier ses principales articulations, d'en repérer les zones de lumière et d'ombre, et de soulever, par la suite, un certain nombre de questions spécifiques à ce même itinéraire. Un effort de clarification, ensuite. Nous y élaborons une enquête sur l'interprétation foucaldienne de la notion de vérité appréhendée à travers les troublantes expériences du dire vrai concernant la question du sujet: sur quels principaux niveaux de sens fonctionne la problématique de la vérité du sujet au fil des dits et des écrits de Foucault? Une approche interprétative enfin. Celle-ci se fonde sur l' eulogie de la rationalité en tant qu' hygiène du bien dire ou bénédicité, c'est-à-dire la rationalité constitutive de l'expérience de la « bénédiction» fonctionnant en tant qu'effort de la raison pour bien dire, avant de dire vrai. Ce bien dire est assurément un bienfaire, et donc un savoir-faire. C'est cette expérience qui fonde le profil méthodologique des expériences du savoir et l'ordre du discours dans l'œuvre de Foucault. Le principe de l'eulogie ou de la bénédicité constitue donc le fondement de la vérité du discours et du savoir. Il est l'art de dire bien ce qui est à dire, en situant la question centrale dans sa vision intégrale, avant même de chercher à dire du bien au sens que le terme bénédiction a pris ordinairement dans le contexte religieux ou dans la sphère sacrée. Dans le cadre philosophique, il s'agit d'accompagner Foucault dans la démarche qu'il engage ou dans le débat qui l'engage malgré lui face à d'autres penseurs sur les différents fronts de la discussion contemporaine autour des thèmes de vérité, d'éthique, d'actualité, du langage, du savoir, du sujet, du pouvoir, de la société, de la domination, de la communication, de la démocratie, de l'homme, de l'identité, de la différence, de la responsabilité, etc. Face à toute une constellation d'auteurs fort différents et souvent opposés, dans cet espace discursif, souvent polémique, nous tentons de reconstruire les positions en présence, comprendre leur logique interne, questionner le cadre théorique où elles s'insèrent et marquer les limites de leur validité. Dès à présent, il est utile d'accorder au lecteur un fil conducteur pouvant lui permettre de mieux saisir le cheminement et la cohérence de nos analyses. Cet écheveau réflexif est tissé avec soin autour de l'interrogation suivante: Sur quelle expérience fondamentale émerge une actualité de la vérité dans l'œuvre de Foucault? Cet énoncé prend sa force au centre de l'expérience de la véridicité au fil du parcours intellectuel ou du questionnement philo-

7

sophique de Foucault. Il y a, en effet, un rapport étroit entre le cheminement de ce philosophe français et la constante nécessité de « se déprendre de soi» comme clef d'interprétation de l'expérience du véridique à travers les jeux du vrai et du faux dans la culture occidentale. Il y a la nécessité de problématiser en permanence les évidences; ceci donne la possibilité de comprendre les détours multiples par lesquels passe l'élaboration de la question de la vérité du sujet, détours qui, en même temps qu'ils miment l'effort de la pensée et le travail de la recherche, sont les signes d'un perpétuel retour sur soi et valent pour bien des bifurcations, des tournants et des déplacements. D'où la mobilité des concepts et la mutation des champs d'investigation: comme si, finalement, les turbulences de l'itinéraire foucaldien appelaient des enquêtes incessantes pour saisir les tours, détours et retours de la problématique de la vérité du sujet, depuis le dépassement du sujet phénoménologique dans ses écrits de jeunesse jusqu'à l'avènement du sujet éthique dans ses derniers écrits. On ne peut passer sous silence la critique foucaldienne de l'humanisme qui a engendré la nébuleuse thèse de la« mort de l'homme» à la fin de son« archéologie des sciences humaines ». Puis, s'est dessiné l'intérêt constant pour l'examen des processus d'objectivation ou d'assujettissement de l'individu, enserré dans les quadrillages du biopouvoir. Cette phase de réflexion a vu la généalogie du pouvoir prendre le pas sur l'archéologie du savoir, même si on s'aperçoit de plus en plus que les deux méthodes se complètent plus qu'elles ne se succèdent. S'il y a une continuité formelle entre l'objectivation de l'être humain et la subjectivation de l'individu, un changement profond s'opère, par contre, entre la critique foucaldienne de l'humanisme et la genèse de son éthique spécifique. La question était certainement inévitable sur le champ de ruines de l'humanisme transcendantal moderne et devant l'ampleur des ravages exercés par le biopouvoir tentaculaire de la société occidentale moderne: comment l'intellectuel d' aujourd 'hui peut-il à son tour justifier son discours, sa pratique, le fait même de sa prise de parole, de ses interventions et de ses résistances? Cette question pressante est celle de la constitution d'une éthique de l'actualité en refusant le type d'individualité qu'on nous a imposé pendant plusieurs siècles. Ce sont ces turbulences du parcours de notre philosophe qui peuvent nous permettre de retracer la naissance et l'évolution de la notion de sujet, la genèse de son exclusion dans les pratiques modernes, espace réel ou virtuel de ses impasses, de ses intersections, de ses bifurcations, de ses travestissements et de ses modifications contemporaines.

8

À la fin de ce champ d'investigation, nous tentons de montrer que l'anthropologie et l'ontologie du sujet, considérées dans leur radicalité éthique, ne peuvent acquérir leur sens le plus profond que dans le cadre d'une expérience fondatrice de l'ordre d'une «hygiène philosophique» de la présence. Cette actualité de la vérité s'appuie sur l'ordre discursif des sources fondatrices et émerge de l'éthique de l'initiation qui est le lieu bénéfique de l'épreuve d'imputabilité et la promesse d'une nouvelle responsabilité. À cet égard, il est particulièrement intéressant de voir, à partir des interprétations actuelles de Kant, comment l'actualité de l'éthique foucaldienne de présence et de liberté se démarque des conceptions modernes de l'individu, de la communauté et de leurs rapports. C'est le cas, en guise d'illustration, de la démarcation de l'éthique foucaldienne et de celle de Jürgen Habermas. En effet, l'éthique foucaldienne de l'actualité, axée sur la production de la liberté, se comprend en opposition consciente au modèle émancipatoire ou au site communicationnel proposé par Habermas. Ce dernier représente, aux yeux de Foucault, le prototype de l'intellectuel universel, nourri de l'illusion subtilement totalitaire d'un consensus rationnel fonctionnant à titre de compromis social ou politique. La raison communicationnelle d'Habermas est étroitement liée, on le sait, au proj et moderne de la liberté saisie comme émancipation. Or Foucault s'est précisément éloigné, dans sa première approche de l'Histoire de fa sexuafitélO, de l'hypothèse répressive, parce qu'il y voyait le doublet de l'intérêt pour l'émancipation, - lequel a été mis en évidence par Habermas dans le titre même de son ouvrage Connaissance et intérêt11. Si nous pensons bien, l'éthique de l'actualité congédie l'idée d'une émancipation de type transcendantal (parce que fondée dans une conception rationnelle et universelle de l'être humain) pour lui substituer la production d'une liberté spécifique. Contrairement à l'interprétation réductrice que formule Habermas de la pensée de Foucault12, ce dernier ne part pas d'une vision transcendantale du pouvoir, mais plutôt du concept de liberté pratique dont la finalité consiste à se constituer soi-même comme sujet éthique. À la lumière de ces thèses, notre ouvrage dessine un parcours dont la question de la vérité du sujet est son principe de structuration, la grille de lecture également qui, dès le seuil de notre recherche, n'apparaît que peu à peu, au fur et mesure que nous dévoilons les assises théoriques de nos analyses et leurs implications spécifiques. Cet ouvrage élabore principalement les fondements d'une actualité de la vérité; il est consacré spécifiquement à l'identification et à la clarifica-

9

tion de l'interrogation de la vérité au fil du cheminement philosophique de Foucault. Dans cette recherche de la vérité, la question de l'éthique du sujet apparaît comme principe de structuration de l'œuvre foucaldienne. Au départ, Foucault n'a pas abordé ouvertement et de front cette inquiétante question. C'est à travers l'histoire des jeux du vrai et du faux au cœur de différentes problématisations minutieusement menées et patiemment étudiées qu'aboutit une véritable éthique du sujet. Ce profil du questionnement de la vérité comprend six principaux chapitres et constitue le fil conducteur de l'itinéraire philosophique de Foucault. Le premier chapitre porte sur les expériences de la rationalité comme itinéraires de questionnement de la vérité. Le second chapitre pose les fondements de l'actualité de la vérité comme commencement du questionnement éthique. Le troisième chapitre discute de la vérité du cheminement philosophique et ses problèmes: comment peut s'appliquer la quête de la vérité tout au long de l'itinéraire de Foucault? Le quatrième chapitre situe l'espace paradoxal d'une éthique de l'actualité comme lieu de naissance, de détours et de retours de la question de la vérité du sujet dans les contours de la modernité que détermine l'œuvre de Foucault. Le cinquième chapitre célèbre l'avènement de l'espace triomphal de l'éthique de la vérité du sujet dans le dernier parcours intellectuel de Foucault à travers l'étude de l'émergence d'une éthique du souci de soi comme art de vivre, et ouvre aussi la possibilité de la constitution d'une éthique de la vérité du sujet initiatique. L'identification et la clarification de ce sujet initiatique sont entreprises dans le dernier chapitre qui pose la question de la gestion de l'héritage philosophique de Foucault. C'est pourquoi nous choisissons de repérer les jalons d'une éthique de l'actualité: celle-ci s'appuie sur l'expérience de l'initiation pour pouvoir produire aujourd'hui une éthique de la responsabilité; il s'agit d'ouvrir l'horizon d'intelligibilité de l'initiation comme hygiène philosophique. Celleci est un nœud rationnel prenant appui sur la sagesse nycthémérale à titre de concept philosophique, fondamental, pour vivre aujourd'hui et pour penser le questionnement de la vérité. Elle intègre la clef rationnelle de dynamisation du trajet de l'œuvre en vue de structurer ses schèmes organisateurs et ses constellations significatives. Elle entreprend une conquête des nouvelles rationalités dans la quête de la vérité du sujet individuel et collectif aujourd'hui. Il s'agit de chercher, après Foucault, à répondre au besoin impérieux d'un nouvel art de vivre dans la vérité; d'où la nécessité de poser les jalons de cette hygiène philosophique au cœur du présent comme pédagogie intégrale du savoir théorique et de la pratique éthique, un profil éducatif prenant sa source dans l'espace

10

initiatique qui intègre la vérité de l'exotérique et celle de l'ésotérique. Il y a donc le souci de production d'une éthique de la responsabilité par des actes d'éducation et d'initiation. L'expérience de la vérité de l'éducation s'inspire principalement des pratiques initiatiques traditionnelles et ouvre la possibilité d'un régime de rationalités permettant ainsi de mieux comprendre le souci primordial de I'homme et de promouvoir la vérité de sa présence au sein des sociétés actuelles.

Premier Jalon
Itinéraires du problème de la vérité et expériences de la rationalité

Chapitre 1.
Articulations de la rationalité et préalables du problème de la vérité

1.0 Le questionnement foucaldien du problème de la vérité: l'expérience de l'actualité et l'articulation de la véridiction
Il est impossible d'entreprendre aujourd'hui l'étude de la question de la vérité dans l'itinéraire philosophique de Foucault sans s'appuyer sur une stratégie méthodologique d'identification des jalons qui balisent cet itinéraire, et de clarification du statut des articulations de sens qui actualisent ce même parcours intellectuel. Cette question de méthode permet de comprendre les principales expériences de la vérité du sujet qui appellent l'interrogation de l'actualité, et se répondent constamment dans le rapport entre la folie et l'exclusion, l'homme et sa disparition, la prison et la correction, le comportement sexuel et l'aveu, et enfin l'hygiène de l'individu à travers le souci éthique dans le rapport de soi à soi. À la recherche des itinéraires de tous les partages, à l'avènement des trames de tous les déplacements, à la découverte des soucis de toutes les intersections, le propos que nous voulons investir vise à reprendre sans cesse l'interrogation de la vérité dont le champ sémantique et l'ordre rationnel se mobilisent sous le régime de la « véridicité» en tant que rationalité du « dire la vérité» au sein des pratiques sociales et au milieu des expériences de la vie. Le cheminement du questionnement de la vérité qu'instaure Foucault dans l'interrogation renouvelée des jeux du vrai et du faux qui articulent les expériences du sujet collectif et individuel, s'exprime à la fois comme programme d'intelligibilité et comme champ paradoxal. La problème de la vérité dans le parcours philosophique de Foucault appelle aussitôt l'idée de « véridicité », dans la mesure où le « véridique» porte fondamentalement la rationalité et l'expérience du dire vrai. Cette expérience effective de la véridi-