//img.uscri.be/pth/164a4c8c1d9eec6c1ff002b18ea03f06dc8c0f46
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Mille et un proverbes, dictons et chansons populaires du Vietnam – Tome 2

De
182 pages
Lorsque le tambour de la pagode donne l'alerte, gare à celui qui a fait du bien public son bien personnel! Quoi de mieux qu'un florilège de proverbes, dictons et chansons populaires pour s'ouvrir à la culture d'un pays? "Hà tïnh foisonne de riz blanc, de pièces d'eau, vivez à Hà tïnh le coeur serein et l'esprit dispos"; "la maison n'est jamais trop petite pour qui a le coeur assez grand": de l'histoire au tourisme, en passant par la politique ou les moeurs, c'est toute la société vietnamienne qui se dévoile à nos yeux. Avec ce second volet, Vân Hoà poursuit son exploration littéraire d'une culture riche et haute en couleurs: un hommage réussi à une langue unique, aujourd'hui victime de la modernité, dont l'auteur a choisi de diffuser des trésors afin de préserver sa pérennité et sa spécificité.
Voir plus Voir moins
Mille et un proverbes, dictons et chansons populaires du Vietnam
Du même auteur sous le pseudonyme Vân Hoà
Træng náu træng tròn. Clair de terre Clair de lune. Paris, 2000.
Poèmes de HÒ Xuân HÜÖng. Édilivre, Paris, 2009.
Mille et un proverbes, dictons et chansons populaires du Vietnam. Tome 1 Publibook, Paris, 2011.
Vân Hoà Mille et un proverbes, dictons et chansons populaires du Vietnam Tome 2
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0117140.000.R.P.2011.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2012
Introduction La beauté du pays et le pittoresque de ses paysages ont, depuis le début du millénaire, fait du Vietnam un grand point d’attraction touristique. Posé presque à fleur d’eau entre la Mer de Chine et l’Océan Indien, c’est un petit pays qui ne possède ni mines d’or ni vastes champs de blé, à peine quelques gisements sporadiques de houille et de minerais de fer, disséminés dans l’extrême Nord du pays. Pourtant l’ancien « asile de pauvres » est devenu paradis de riches. Il est devenu la plaque tournante et prospère de l’industrie du tourisme de toute la région. On visite ses grottes, ses mangroves, ses cultures étagées en haute mon-tagne, les mille îles de la Baie d’Along, les tours Chams, les tombeaux royaux ou le fameux Lac de l’Épée restituée à Hanoi. Des marchés sur l’eau, des fruits exotiques, des objets qui racontent plusieurs millénaires d’histoire, voilà des moments vraiment exceptionnels. Mais comme « Paris n’est pas la France », le Vietnam c’est tout cela, et encore plus. On ne peut connaître un pays sans connaître ses gens, son histoire, sa culture, ce qui fait de ce pays un pays réputé « indestructible » qui, brûlé, comme le phénix de la légende, renaît toujours de ses cendres. Un des meilleurs « sésames » pour y accéder ne réside-rait-il pas justement dans ce florilège de proverbes, dictons et chansons populaires –tøc ng», ngån ngôn, ca dao– qui reflètent l’âme du peuple vietnamien dans son ensemble et qui n’ont pas peu contribué à donner aux Vietnamiens la fierté de leur langue.
15
Car notre langue nationale est le plus vaste et le plus précieux de tous nos monuments nationaux. Elle est notre trésor commun à tous. Elle est notre lien et notre point de ralliement. Elle nous unit les uns aux autres plus sûrement que nos diverses convictions et nos divergences politiques ne nous divisent. C’est une belle et longue histoire que celle de notre langue. Elle a beaucoup évolué au fil des siècles. Du début e jusqu’au milieu du XIII siècle, tout le monde apprenait le chinois, écrivait en chinois, correspondait en chinois. La littérature écrite en langue chinoise était la seule employée et la seule enseignée dans les écoles. Enfin « Malherbe vint », comme diraient les Français, ou plutôt Hàn Thuyên, avec son célèbreVæn t‰ cá sÃu,suivi par une pléiade de rénovateurs tels que NguyÍn Trãi, NguyÍn BÌnh Khiêm, la poétesse HÒ Xuân HÜÖng. Après une première période hésitante d’implantation, où la litté-rature en nôm était employée concurremment avec la littérature chinoise, le nôm a fini par s’imposer pour at-teindre finalement son plein essor et son apogée vers le e milieu du XIII siècle. e L’événement du quÓc ng», à partir du XIX siècle, avec l’adoption de l’alphabet romain et ce système de transcrip-tion phonétique infiniment approprié aux différentes intonations de notre langue, marqua le début de la littéra-ture moderne, qui a détrôné les caractères chinois et les anciens ch» nôm, disparus définitivement de la scène pu-blique. La période contemporaine se signala par un grand mouvement de renaissance dans les années 1930-1940. Une aube nouvelle émerge enfin du long silence imposé par des décennies de conflits et de bâillonnements. Tandis que les lettrés se plaisaient à composer des vers en chinois ou à compulser les vieux textes classiques, le peuple travaillait sans le savoir à former la langue natio-
16