Nietzsche et l'affectologie

De
Publié par

Très connu pour sa critique sévère de la morale, Nietzsche ne parle presque jamais d'éthique. Toutefois, certains commentateurs ont vu dans sa pensée précisément une « éthique ». Existe-t-il dans ses textes des éléments qui permettraient de le faire ? En répondant, ce livre demeure comme une tentative pour construire quelque chose de nouveau à partir de sa pensée : ce que nous appelons une « éthique des affects » ou une « affectologie ».
Publié le : dimanche 1 novembre 2015
Lecture(s) : 8
Tags :
EAN13 : 9782336395050
Nombre de pages : 220
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
affirmait qu’avec ce dernier c’était l’inverse), c’était à la fois utiliser l’auteur pour lui faire dire ce qu’il n’avait explicitement pas dit, mais qui pouvait présenter un intérêt spéculatif, et, en même temps, cet écart. De fait, Deleuze disait « nous » ou « on », amalgamant ainsi sous le même pronom le commenté et le
Danilo Bilate, au contraire, revendique l’écart et le souligne tout au long de sa démonstration, rappelant ainsi sans cesse au lecteur que, s’il veut faire un enfant à Nietzsche, et si l’on nous permet de filer scabreusement la métaphore, c’est par-devant ! Du même coup, là où Deleuze méprisait ouvertement toute philologie (jusqu’à ne pas même préciser les traductions utilisées), Danilo Bilate accorde à la terminologie nietzschéenne la plus grande attention.
quelque chose par eux-mêmes si on veut bien les écouter. L’enfant qu’il s’agit de faire à Nietzsche en les écoutant est une
L A P H I L O S O P H I E E N C O M M U N Collection dirigée par Stéphane Douailler, Jacques Poulain et Patrice Vermeren
DaniloBIL ATE
NIETZSCHE
ET L’AFFECTOLOGIE
Pour une éthique des affects
Préface de Bertrand Binoche
21/10/15 16:50
Nietzsche et l’affectologie
La Philosophie en commun Collection dirigée par Stéphane Douailler, Jacques Poulain, Patrice Vermeren Nourrie trop exclusivement par la vie solitaire de la pensée, l'exercice de la réflexion a souvent voué les philosophes à un individualisme forcené, renforcé par le culte de l'écriture. Les querelles engendrées par l'adulation de l'originalité y ont trop aisément supplanté tout débat politique théorique.  Notre siècle a découvert l'enracinement de la pensée dans le langage. S'invalidait et tombait du même coup en désuétude cet étrange usage du jugement où le désir de tout soumettre à la critique du vrai y soustrayait royalement ses propres résultats. Condamnées également à l'éclatement, les diverses traditions philosophiques se voyaient contraintes de franchir les frontières de langue et de culture qui les enserraient encore. La crise des fondements scientifiques, la falsification des divers régimes politiques, la neutralisation des sciences humaines et l'explosion technologique ont fait apparaître de leur côté leurs faillites, induisant à reporter leurs espoirs sur la philosophie, autorisant à attendre du partage critique de la vérité jusqu'à la satisfaction des exigences sociales de justice et de liberté. Le débat critique se reconnaissait être une forme de vie.  Ce bouleversement en profondeur de la culture a ramené les philosophes à la pratique orale de l'argumentation, faisant surgir des institutions comme l'École de Korcula (Yougoslavie), le Collège de Philosophie (Paris) ou l'Institut de Philosophie (Madrid). L'objectif de cette collection est de rendre accessibles les fruits de ce partage en commun du jugement de vérité. Il est d'affronter et de surmonter ce qui, dans la crise de civilisation que nous vivons tous, dérive de la dénégation et du refoulement de ce partage du jugement. Dernières parutions Fedra CUESTAS,Marginalité et subjectivité, La subjectivité dans les seuils du social, 2015 Samuel-Gaston AMET,Le néocriticisme de Renouvier. Fondations des sciences, 2015. Hector MENDEZ,Le pouvoir populaire, 2015. Gustavo CELEDÓN,Philosophie et expérimentation sonore, 2015. Philippe VERSTRATEN,Nous-mêmes et la terre. Critique et dépassement de l’idée technique du monde, 2015. Carmen REVILLA (dir.),L’horizon de la pensée poétique de María Zambrano, 2015. Zouaoui BEGHOURA,Critique et émancipation. Recherches foucaldiennes sur la culture arabe contemporaine, 2014. Jordi RIBA (dir.),L’effet Guyau, De Nietzsche aux anarchistes, 2014. Lucas GUIMARAENS,Michel Foucault et la dignité humaine, 2014.
DaniloBILATE
Nietzsche et l’affectologie
Pour une éthique des affects Préface de Bertrand Binoche
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07251-7 EAN : 9782343072517
Pour Manoela et Chiara
Spernere se sperni
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.