Où va la civilisation ?

De
Publié par

Selon l'auteur, nous sommes à un tournant de l'histoire humaine. Engagés dans un processus d'autodestruction, nous avons encore temps de penser à une autre manière d'être humain. Nous devons apprendre à penser librement en nous appuyant sur le respect universel des droits de l'homme. Les notions de nation, de culture, de religion doivent être le bagage que chacun apporte dans la fondation d'un vivre ensemble humain. Renonçons à tout espoir et commençons par agir si nous en sommes capables...
Publié le : samedi 15 août 2015
Lecture(s) : 9
Tags :
EAN13 : 9782336388076
Nombre de pages : 242
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Vers la ïn de sa vie, Claude Lévi-Strauss pensait que l’espèce humaine s’était condamnée elle-même par sa propre voracité ; il nous comparait à des vers à farine dans un bocal. Oui ! Nous sommes bien aujourd’hui à un tournant non pas seulement de notre civilisation, mais de l’histoire humaine. Globalement, pour la grande majorité d’entre nous notre monde est devenu insupportable par une minorité prête à tout pour accroître ses gains et son pouvoir. Il est clair que si nous persistons dans cette voie nous ne pourrons plus sortir de ce processus d’autodestruction ou de suicide collectif. Il nous est peut-être encore temps d’envisager une autre manière d’être humain, de faire homme, comme disait Montaigne. Mais pour cela, tout doit être réexaminé, réévalué, rien ne doit rester tabou. C’est l’ensemble des fondements sur lesquels nous avons construit notre monde que nous devons réinterroger et réévaluer. Nous devons pour cela apprendre à trouver une totale liberté de penser, sans préjugés, et en nous appuyant sur ce que nous avons inventé et acquis progressivement de plus précieux : le respect universel des droits humains. En n’oubliant jamais le vieux mot de Terence : «Rien d’humain ne m’est étranger». Nous devrions alors être capables d’apprendre à dépasser les notions de nation, de culture, de religion, de mœurs, de coutumes. Non pour les nier mais pour qu’elles soient, avant tout, le bagage que chacun apporte dans la fondation d’un vivre ensemble humain. C’est ce qu’il nous faudrait dès maintenant envisager et construire. Renonçons à tout espoir et commençons par agir, si nous en sommes capables…
Jacques Jaffelin
Où va la civilisation ?
Éthique pour un monde humain réconcilié avec ce dont il est issu
réconcilié avec ce dont il est issu
& SOCIÉTÉ SCIENCES
Où va la civilisation?
Sciences et Société fondée par Alain Fuchs et Dominique Desjeux et dirigée par Bruno Péquignot
Déjà parus
Anne CHATEAU et Odile PIQUEREZ,Le syndrome d’Angelman. Parcours de vie des adultes, 2015. Anne CHATEAU,Le syndrome d’Angelman. Regard sur une maladie neurogénétique rare, 2013. Laurence BRIOIS VILMONT,L’imagerie médicale. La fabrique d’un nouveau malade imaginaire, 2013.Olivier NKULU KABAMBA,L’assistance médicalisée pour mourir. Les soignants face à l’humanisation de la mort, 2013. Jean-Pierre BENEZECH,Une éthique pour le malade. Pour dépasser les concepts d’autonomie et de vulnérabilité, 2013. Suzy COLLIN-ZAHN et Christiane VILAIN,Quelle est notre place dans l’univers ? Dialogues sur la cosmologie moderne, 2012. Blanchard MAKANGA,Nature, technosciences et rationalité. Le triptyque du bon sens, 2012. Béatrice GRANDORDY,Charles Darwin et « l’évolution » dans les arts plastiques de 1859-1914,2012. Ali RECHAM,De la dialyse à la greffe. De l’hybridité immunologique à l’hybridité sociale, 2012. Simon BYL,La médecine à l’époque hellénistique et romaine. Gallien. La survie d’Hippocrate et des autres médecins de l’Antiquité, 2011. Simon BYL,De la médecine magique et religieuse à la médecine rationnelle. Hippocrate, 2011. Raymond MICOULAUT,La Lumière,Le Temps, L’Espace, 2011. S. CRAIPEAU, G. DUBEY, P. MUSSO, B. PAULRÉ,La connaissance dans les sociétés techniciennes, 2009. François LAROSE et Alain JAILLET,Le numérique dans l’enseignement et la formation. Analyses, traces et usages, 2009.
Jacques JAFFELIN
Où va la civilisation? Éthique pour un monde humain réconcilié avec ce dont il est issu
Du même auteur
Le Promeneur d'Einstein, Méridien-Le Cerf, Montréal-Paris, 1991. Pour une théorie de l'information générale, Tractatus logico-ecologicus, ESF, Paris, 1993. En cours de réédition. Critique de la Raison Scientifique, L'Harmattan, 1995. © L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06682-0 EAN : 9782343066820
À mes amis…
"...Il y avait une fois un jeune garçon qui vivait dans un grand jardin et qui n'aimait ni les oiseaux ni les chauves-souris. Il jetait des pierres aux uns et cherchait à attraper les autres. Mais il parvenait très rarement à atteindre sa cible. Il chercha longtemps comment il pourrait tous les chasser de son jardin. Il inventa l'arc, puisl'arquebuse, puis le fusil, puis le fusil mitrailleur... Pendant tout ce temps, la seule chose qui lui importait était de connaître les lois du déplacement des projectiles afin d'abattre tous les oiseaux et les chauves-souris à coup sûr. Finalement, au moment où il inventa un ingénieux système d'autoguidage cybernétique d'un missile miniature il réalisa qu'il n'y avait plus ni oiseaux ni chauve-souris autour de lui, ni forêt, ni rivière. Car pour mettre au point ses procédés de plus en plus ingénieux pour, pensait-il, comprendre ce qu'il avait appelé une loi du mouvement, afin d'obtenir ce que d'autres avant lui avaient appelé la CONNAISSANCE-DU-MONDE, il avait oublié ses propres mouvements et toutes les transformations qu'il avait engendrées pour construire ses instruments. Il n'avait pas vu qu'aucun de ses projectiles n'étaient des objets qui se déplaçaient seuls selon des "lois naturelles" comme il disait, mais étaient tous les résultats de son propre travail. Et plus il avait creusé le sol pour en extraire des minéraux, plus il avait construit de laboratoires pour fabriquer des machines, plus il avait expérimenté pour découvrir des lois immuables, plus il se modifiait lui-même en même temps que son jardin jusqu'à ce qu'il réalise, mais trop tard, que son rêve n'était qu'un cauchemar."
7
Tables des matières
Avertissement……………………………………….. 11
Avant Propos…………………………………………. 15
I.La SéparationDe l'invention du pouvoir spectaculaire à l'invention de sa fin avec l'InternetDe la formation des hommes qui ont la parole (politiques, idéologues, intellectuels, hommes de spectacle, journalistes, etc.)– Du retour de la tendresse………………………………………. 19
II.Le cas françaisPourquoi ce pays est-il aussi réfractaire à tous changements de mœurs et, en un mot, à l'accroissement des droitsDu processus de dé-mécanisation de la pensée et du mondeDu racisme et de l'identité ou le cancer de la pensée séparéeDe la déhiérarchisation du monde ou le retour à la vieDu nécessaire retour de l'immanence vécueL'immanence radicale pour poursuivre notre décentrement: de trois vexations et d'une autre encoreL'obsession compulsive de l'explication……………………………….. 27
III. Réflexions sur la croyance en générale, sur la laïcité à la française et sur la liberté d'expression à l'usage des collégiens pour aider les professeursLe sacré aujourd'hui – Les croyants ne sont pas que religieux – Ce qu'il faut apprendre vraiment pour vivre ensemble – La laïcité à la française est-elle la seule voie possible pour vivre ensemble pacifiquement – Comment la laïcité et la liberté d'expression… –Des assemblées dans toutes les écoles, pour tout écouter, tout dire et pour apprendre la tolérance…. 47
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.