Robert Boyce Brandom

De
Publié par

Cet ouvrage présente les conditions essentielles d'émergence du pragmatisme analytique de Robert Boyce Brandom, et dresse un registre critique d'incidences méta-théoriques qui en découlent.
Publié le : mardi 1 septembre 2015
Lecture(s) : 1
Tags :
EAN13 : 9782336389714
Nombre de pages : 172
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

ROBERT BOYCE BRANDOM
Marcel NguimbiPenser le pragmatisme analytique
Cet ouvrage présente les conditions essentielles d’émergence du
pragmatisme analytique de Robert Boyce Brandom, et dresse un
registre critique d’incidences méta-théoriques qui en découlent.
En efet, Robert Boyce Brandom construit son pragmatisme
analytique dans la « réconciliation entre le pragmatisme et la
philosophie analytique ». Une réconciliation qui, elle-même, tient de
l’interaction bien comprise entre le sens et l’usage des expressions ROBERT BOYCE BRANDOMlinguistiques discursives.
Une telle relation a pour conséquence immédiate un ensemble Penser le pragmatisme analytique
d’interactions entre d’une part le « dire » et le « faire »
(c’est-àdire la mise en œuvre du paradigme pragmatique), puis d’autre
part la « sémantique » et la « pragmatique » dans l’application du
« concept » à la réalité phénoménale (c’est-à-dire la mise en œuvre
du paradigme philosophique analytique). Cet enchevêtrement
d’interactions ouvre, par ailleurs, à l’interaction entre « connaissance »
et « croyance » de la connaissance acquise. Cela requiert un certain
nombre d’instruments tels que le « méta-vocabulaire universel » et
le « vocabulaire intentionnel » qui, eux-mêmes, sont en interaction
réciproque.
Marcel Nguimbi est, depuis 2012, Maître de Conférences
de Philosophie à l’Université Marien Ngouabi de
Brazzaville. Membre de la Société de Philosophie des Sciences
e(SPS, Paris 5 ), il est le Rédacteur en Chef de la Revue Cahiers
épistémo-logiques du LEHSC de l’UMNG (depuis 2013). Trois fois
boursier Erasmus Mundus-Acp2, il est auteur de plusieurs ouvrages
et articles en logique, épistémologie, histoire des sciences et philosophie
analytique.
ISBN : 978-2-343-06688-2
18 e
OUVERTURE PHILOSOPHIQUE OUVERTURE PHILOSOPHIQUE
ROBERT BOYCE BRANDOM
Marcel Nguimbi
Penser le pragmatisme analytique











Robert Boyce Brandom
Penser le pragmatisme analytique





Ouverture philosophique
Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau,
Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot

Une collection d’ouvrages qui se propose d’accueillir des
travaux originaux sans exclusive d’écoles ou de thématiques.
Il s’agit de favoriser la confrontation de recherches et des
réflexions, qu’elles soient le fait de philosophes « professionnels »
ou non. On n’y confondra donc pas la philosophie avec une
discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux
qu’habite la passion de penser, qu’ils soient professeurs de
philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou
naturelles, ou… polisseurs de verres de lunettes astronomiques.

Dernières parutions

Olivier LAHBIB, Phénoménisme et empiriocriticisme, 2015.
Camille LACAU ST GUILY, Henri Bergson en Espagne. Une
histoire contrariée (1875-1930), 2015.
Guylain BERNIER, La Vidéo de soi sur Internet : rendre visible
sa différence. Au-delà de la technologie, les fondements sociaux,
2015.
Jean PIWNICA, Le temps des philosophes, 2015.
Robert PUJADE, Fantastique et Photographie, Essai sur les
limites de la représentation photographique, 2015.
Nassim EL KABLI, La Rupture. Philosophie d’une expérience
ordinaire, 2015.
Laurent CHERLONNEIX, De la volonté de vérité à la Mort de
dieu, 2015.
Paul DUBOUCHET, De Georg Wilhem Friedrich Hegel à René
Girard. Violence du droit, religion et science, 2015.
Oscar BRENIFIER, Apologie de la métaphysique. Ou l’art de la
conversion, 2015.
Reza ROKOEE, L’attitude phénoménologique comparée, de
Husserl à Avicenne, 2015.
François BESSET, L’âme de la guerre. Petite métaphysique de
la Nation, 2015.
Philippe FLEURY, Hegel et l’école de Francfort, 2015.

Marcel Nguimbi










Robert Boyce Brandom
Penser le pragmatisme analytique


































































*












































Du même auteur

La catégorie de l’espace chez Descartes. Pour une épistémologie
non classique de la physique, Préface du Professeur Charles
Zacharie Bowao, Paris, L’Harmattan, avril 2011, Collection
« Logique-Sciences-Philosophie des sciences », 194 p.

Penser l’épistémologie de Karl Popper, Paris, L’Harmattan,
octobre 2012, Collection « Ouverture philosophique », 190 p.

Penser l’épistémo-logique. Hommage à Charles Zacharie
Bowao (sous la dir.), Préface du Professeur Jean Luc Aka Evy,
Paris, L’Harmattan, octobre 2013, Collection « Ouverture
philosophique », 255 p.

Cahiers épistémo-logiques 1/2013 : Epistémologie et Science
(sous la dir.), Paris, L’Harmattan, mai 2014, 213 p.

Cahiers épistémo-logiques 2/2014 : Logique et Métaphysique de
la connaissance (sous la dir.), Paris, L’Harmattan, septembre
2014, 245 p.

Cahiers épistémo-logiques 3/2015 : Epistémologie entre
complexité et simplexité (sous la dir.), Volume 1 : Pensée,
méthode et philosophie de la complexité et/ou de la simplexité,
Paris, L’Harmattan, juin 2015, 185 p.
: Epistémologie entre
complexité et simplexité (sous la dir.), Volume 2 : Interactions
entre complexité et simplexité, Paris, L’Harmattan, juin 2015,
203 p.

© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-06688-2
EAN : 9782343066882
À Shahid RAHMAN,
cet esprit fécond aux choses étranges. Je remercie les éditeurs et les évaluateurs anonymes pour
leur expertise et leurs précieux conseils. Between Saying and Doing aims to reconcile
pragmatism (in both its classical American and its
Wittgensteinian forms) with analytic philosophy. It
investigates the relations between the meaning of
linguistic expressions and their use. Giving due weight
both to what one has to do in order to count as saying
various things and to what one needs to say in order to
specify those doings, makes it possible to shed new light
on the relations between semantics (the theory of the
meanings of utterances and the contents of thoughts) and
pragmatics (the theory of the functional relations among
meaningful or contentful items).
Robert Boyce BRANDOM,
Between Saying and Doing. Towards an analytic pragmatism,
Oxford University Press, 2006/2007 (4e de couverture) Introduction

La pensée mise en épigraphe donne le schéma de la
construction du « pragmatisme analytique » chez Robert
Boyce Brandom tel qu’envisagé dans Between Saying and
Doing (BSD), notamment dans le libellé de son sous-titre :
Towards an analytic pragmatism.

La construction de ce pragmatisme analytique est
rendue possible par le fait de « réconcilier pragmatisme et
philosophie analytique ». La réconciliation n’est possible
que dans l’interaction bien comprise entre « signification
et utilisation » – plutôt entre « sens » et « usage » – des
expressions linguistiques discursives. Elle requiert ainsi,
d’une part, l’interaction entre le « dire » et le « faire »,
c’est-à-dire la construction du versant pragmatique, et
l’interaction entre la « sémantique » et la « pragmatique »
par l’applicabilité du « concept » à la réalité phénoménale,
c’est-à-dire la construction du versant de la philosophie
analytique ; puis d’autre part, l’interaction entre la
connaissance qui en découle et la croyance de celle-ci.
Deux versants de la philosophie du langage qu’il faut
connaître, croire et réconcilier.

C’est donc une somme d’ « interactions » qu’il
convient de considérer pour construire le « pragmatisme
analytique » avec Brandom. Y est-il parvenu lui-même ?

Si l’on part du fait que les Conférences John Locke à
l’Université d’Oxford (2006), qui ont produit Between
Saying and Doing. Towards an analytic pragmatism,
ouvrage duquel Jeremy Wanderer dit qu’il vise
aujourd’hui à fournir une introduction lucide à la
11
1philosophie de Brandom , il ressort que Brandom est resté
au stade de projet pour son pragmatisme analytique, tout
au moins, pour ce qui est de la Préface de l’ouvrage, la
Postface voyant, quant à elle, le projet prendre corps. Nous
allons le suivre dans cette tentative d’implémentation des
différentes interactions ici répertoriées, surtout telles
qu’elles sont présentées dans la Postface de Between
Saying and Doing. Nous n’oublions, cependant, pas les
termes par lesquels Brandom caractérise son système de
pensée philosophique. Ce sont des termes tels que:
inférentialisme, normativisme, pragmatisme,
expressivisme, rationalisme, normativisme rationaliste.
Dans cette optique, nous commencerons par
comprendre le programme de la philosophie du penseur
américain, lequel nous permettra, sans doute, de relever
les hypothèses fondatrices de son pragmatisme analytique.
Savoir si Brandom est un philosophe analytique non
classique, ou plutôt comprendre l’essence de son
inférentialisme pragmatique, prépare, en effet, à la
combinaison nécessaire du pragmatisme (surtout dans sa
version du second Wittgenstein) et de la philosophie
analytique (d’obédience non classique). Telle est, en fait,
la condition de possibilité ultime de l’émergence du
pragmatisme analytique.
Nous avons adopté une démarche qui nous permette
de lire le texte original de Brandom en sa langue d’écriture
et de le commenter en notre langue de travail. Cela
explique la combinaison du français et de l’anglais, avec
une traduction qui, à notre sens, ne saurait en rien
embarrasser le lecteur.
1 Jeremy WANDERER, Robert Brandom, Acumen, 2008, Introduction: “it
aims to provide a lucid introduction to Brandom’s philosophy to date”.
12 Nous sommes reconnaissant à nos amis et collègues,
puis à nos doctorants, pour leur contribution dans la
relecture laborieuse du manuscrit de ce texte. Nous
nommerons, entre autres, Auguste Nsonsissa, Surprise
Chéril Ngono Mbéri et Maman Gisèle Nguimbi, pour leur
disponibilité.
13 Chapitre I

Le programme de la philosophie
de Robert Boyce Brandom

Qu’il nous soit permis d’en référer à l’ouvrage
2intitulé Robert Brandom, de Jeremy Wanderer , et de
reconsidérer la pertinence de la présentation que celui-ci
fait de l’auteur de Making It Explicit.

R. B. Brandom est professeur émérite de philosophie
à l'Université de Pittsburgh, après y avoir été membre de
la faculté de philosophie depuis 1976. Il est aussi
sympathisant du Centre de la philosophie des sciences,
et sympathisant de l’Académie américaine des Arts et des
Sciences, puis récipiendaire de la Fondation A. W. Mellon
pour l’Honorabilité dans les Sciences Humaines. Ses
intérêts s’articulent autour de la philosophie du langage, la
philosophie de l'esprit et la de la logique. Il a
publié plus de 50 articles dans ces domaines et domaines
connexes et est l'auteur de quatre livres, dont son ouvrage
majeur Making It Explicit (Rendre Explicite, en cigle
MIE). Il a prononcé plusieurs types de Conférences dont
l’inoubliable Conférence John Locke à l'Université
d'Oxford, intitulée "Between Saying and Doing", de
laquelle est né l’ouvrage du même nom (Between Saying
and Doing).

Le programme de la philosophie de Brandom ici
présenté est, en tout état de cause, un projet de
reconstruction de la combinaison nécessaire entre le
pragmatisme (tel qu’il l’hérite du second Wittgenstein) et
la philosophie analytique (telle qu’il s’en démarque de la

2 Jeremy WANDERER, ibid.
15
longue tradition américaine). C’est, en ce sens, un
programme ambitieux de méthodologie de la recherche
scientifique dont le point focal est manifestement la
philosophie des sciences cognitives desquelles procède
son pragmatisme analytique. En voici les éléments
constitutifs.
16

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.