La catéchèse de l'Eglise du Christ dans la gestion des conflits

De
Publié par

Comment concilier son dire et son faire afin de rendre crédible la foi en Dieu pour les différentes catégories de la population du Sud-Kivu ? Quelle catéchèse adopter par l'Eglise du Christ au Congo dans cette partie Est de la RDC où la pauvreté constitue la base des différents conflits qui déchirent le peuple de Dieu ? Face à ces défis à relever, un accent particulier sera mis sur la culture du pardon.
Publié le : dimanche 1 avril 2012
Lecture(s) : 169
Tags :
EAN13 : 9782296487802
Nombre de pages : 272
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat


GDQVOWVVFRQIDJHQGVWL
O&FKRHLO
ULVW GXH eJOLV /DDWpFKGHqVHGrands Lacs
Collection fondée et dirigée par le Professeur Dr. Jean Jacques S. Purusi
avec l’appui technique
du Comité International pour la Gestion des Conflits (ICCM)


Le Réseau pour la Consolidation de la Paix en Afrique Centrale (RECOPAC),
Central African Network for Peacebuilding (CANEP) est une Organisation Non-
Gouvernementale de droit congolais. Elle regroupe des organisations membres
agissant à la base ainsi que des institutions publiques, des ONG, des experts et des
citoyens indépendants ainsi que des acteurs de la société civile au niveau local et
régional, etc. Elle a son siège social à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu en
République Démocratique du Congo (RDC). RECOPAC focalise ses interventions
sur le renforcement des capacités des partenaires locaux, la sensibilisation à travers
les enseignements et la recherche, l’appui en matière de promotion et de protection
des droits humains, de démocratie et de bonne gouvernance, des droits humains de
la femme, de l’égalité du genre, de la protection des droits des groupes vulnérables,
de la protection de l’environnement, la gestion, la prévention et la transformation
des conflits dans l’ensemble de la région d’Afrique centrale.
RECOPAC collabore avec des Universités, des Centres de recherche, des
organisations de la société civile, des institutions de l’Etat, des organisations
internationales, notamment l’ONU, des ONG, des associations de femmes, des
droits humains, de développement, etc. aussi bien au niveau local, régional
qu’international.
RECOPAC exécute deux grands programmes, à savoir :

a. Programme d’Appui, de réhabilitation et de réinsertion des Victimes des
Violences Sexuelles et des Violences basées sur le genre (« Projet
ECOUTES »). L’exécution de ce programme est précédée d’une recherche
scientifique, et d’une série de sensibilisation et de plaidoyer dans les zones
les plus affectées par les conflits armés à l’Est de la RDC (notamment dans
les zones militarisées environnant le Parc National de Kahuzi-Biega,
l’aéroport de Kavumu, les zones de Walungu/Kabare, et les zones frontalières
sur l’axe Uvira-Fizi-Kamanyola-Sangé, Kiliba, etc. Le programme consiste à
l’établissement des réseaux et des points focaux dans des zones très
militarisées, l’identification des victimes à travers ces réseaux,
l’identification des partenaires d’appui (Centres de Santé, hôpitaux, acteurs
clés) dans les zones touchées (dans une logique de proximité des
interventions), au transport et à l’orientation et la prise en charge médicale,
socio- psychologique des victimes. RECOPAC organise aussi le suivi
juridique des cas et envisage aussi de travailler sur la perspective d’une
réinsertion socio-économique des victimes desdites violences.
b. Le « programme d’appui à la démocratisation du savoir par la recherche, la
publication et la diffusion du Livre dans la région des Grands Lacs Africains
comme stratégie d’appui aux efforts de promotion et de protection des droits
humains, de reconstruction post-conflit et de développement en Afrique
Centrale.
4 Ce programme est exécuté par RECOPAC en partenariat avec la maison
d’édition L’Harmattan-Paris (Programme RECOPAC-L’Harmattan Grands
Lacs ») et de l’expertise du Comité International pour la Gestion des Conflits
(ICCM-Bruxelles).

Ce programme est entièrement autofinancé et comporte trois volets :

a. Publications locales
Ce volet consiste à sensibiliser et à mobiliser des compétences et des
ressources locales afin de les mettre à profit pour donner une
opportunité aux acteursa société civile, aux chercheurs, étudiants,
enseignants, aux associations locales aussi bien dans des zones rurales
que dans les zones urbaines, à la masse populaire mais aussi aux
décideurs politiques, aux partenaires internationaux impliqués dans la
recherche des solutions aux problèmes qui se posent dans cette région,
une opportunité de pouvoir publier leurs travaux, leurs idées, leurs
expériences, et de les faires connaitre à travers le monde.
b. Diffusion du livre
Le second volet du programme consiste à faire venir des ouvrages
traitant des problématiques intéressant et affectant le vécu quotidien des
citoyens, dans des pays affectés par des conflits, à des conditions très
accessibles à une très large majorité des citoyens. Ceci encouragera les
citoyens à reprendre goût à la lecture, à savoir ce qui se passe ailleurs, et
à faire connaitre leurs travaux au niveau local, régional et international.
c. La réduction de la fracture numérique par la formation et le transfert de
technologie
Cette dimension du projet consiste à procurer une formation dans les
domaines de la conception, de la gestion et de l’édition au bénéfice des
jeunes des pays affectés par des conflits. Cette formation, prise en
charge par le projet au niveau local, est effectuée par les Editions
L’Harmattan à Paris. Cette formation qui se poursuivra chaque année
permettra à ce que des publications soient faites au niveau local, par des
populations locales et diffusées dans l’ensemble du pays et de la région.

Les publications produites dans le cadre du programme
RECOPAC/L’Harmattan Grands Lacs sont fabriquées et diffusées
mondialement par les Editions L’Harmattan. La distribution au niveau
local et régional est coordonnée par RECOPAC et son réseau partenaire.

Type de publications

Le Programme « RECOPAC-L’Harmattan Grands Lacs » publie des travaux de
recherches (sous forme d’ouvrages, cours, articles, biographies, histoires vécues,
monographies, essais, roman, etc.). Des programmes audiovisuels, des images, des
manifestations socioculturelles font aussi partie de sa production. Le but étant de
contribuer efficacement à améliorer le quotidien des acteurs concernés et à mieux
faire connaitre le potentiel, les ressources , les capacités et les efforts de changement
5 en cours et en perspective dans les pays touchés par des conflits et engagés dans une
phase de reconstruction et du développement intégral et intégré.

Collections

Le programme comporte plusieurs collections en rapport avec le contexte régional.
Parmi celles-ci, il y a lieu de mentionner : « Sciences et Vie », « Genre et Droits
Humains de la Femme », « Gestion et Transformation des Conflits », « Reforme du
Secteur de la Sécurité », « Terre, Eaux et Forets », « Droits Humains et Conflits »,
« Histoires vécues », « Femme, Paix et Sécurité », « Reconstruction et
Développement », « Histoire, Culture et Traditions », « Dynamiques régionales »,
« Dynamiques Internationales », « Ressources Naturelles, Développement et
Conflits », etc.

Le Comité International pour la Gestion des Conflits (CIGC) ou « International
Committee for Conflict Managment » (ICCM) est une organisation internationale de
droit belge. Fondée en 1996, ICCM a son siège à Bruxelles. L’organisation
intervient essentiellement dans des zones affectées par des conflits armés et des défis
multiformes. Son travail consiste ICCM apporte un appui aux acteurs intervenant
dans des zones en conflits, en leur apportant une expertise à travers des missions
d’identification et de faisabilité des projets, la conception, le suivi, l’évaluation et
l’audit. L’élaboration, le suivi et l’évaluation des modules de formation et
d’enseignements dans les domaines de la paix, les droits humains, le genre et les
droits humains de la femme, la gestion, la résolution et la prévention des conflits,
l’éducation à la paix, la reforme du secteur de la sécurité, la démocratie et les droits
humains. Durant ces dernières années, ses interventions se sont focalisées sur la
région des Grands Lacs, l’Afrique de l’Est et l’Afrique de l’Ouest.
ICCM diffuse les résultats de ses recherches et de ses activités sous forme
d’ouvrages, d’articles, d’enseignements, de sensibilisation médiatique, de plaidoyers
et d’actions de terrain avec ses partenaires dans des zones d’action, et de
collaborations diverses.

Adresse :

Programme RECOPAC/L’Harmattan Grands Lacs
Réseau pour la Consolidation de la Paix en Afrique Centrale (RECOPAC)
Avenue Patrice Emery Lumumba, n. 88 (En face de l’Hôtel Résidence)
Commune d’Ibanda, Ville de Bukavu, Province du Sud-Kivu
République Démocratique du Congo (RDC)

Contacts :

Tel. : 00 243 99 77 4 990 / 00 243 99 465 8 999
Maitre Gisèle Mugaruka. Courriel : giselemugaruka@yahoo.fr
Mme Maryam Matisho. Courriel : mariamu2010@yahoo.fr
Prof. Jean Jacques S. Purusi. Courriel : purusi2020@yahoo.com
Prof. Roman Kanege. Courriel : romank29@yahoo.com
6
Jeanne Mujijima Machumu




La catéchèse de l’Église du Christ
dans la gestion des conflits

Le cas du Sud-Kivu
en République démocratique du Congo















Déjà parus dans la collection


– Modeste Muke Zihisire, La recherche en sciences sociales et humaines. Guide
pratique, méthodologie et cas concrets, 2011.

– Jean Marie Vianney Aksanti Koko Balegamire, La vie religieuse en Afrique
au troisième millénaire, 2012.
















Nous savons qu’il reste dans ce livre des imperfections ;
nous prenons cependant l’option de le faire circuler, à petit tirage,
remerciant d’avance tous ceux qui nous aideront à le perfectionner
dans les tirages successifs










© L’Harmattan, 2012
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-96142-5
EAN : 9782296961425
'(', &$&
A notre défunte mère qui, dans son Testament, augura de nous amener le
plus loin possible dans les études.
A tous ceux et celles qui, comme nous, croient que le développement de
l’Afrique passera par la libération de l’Evangile à travers ces trois éléments
essentiels : AMOUR ,OBEISSANCE AUX LOIS ET ENGAGEMENT AU
TRAVAIL.
Nous dédions cette thèse.
MUJIJIMA MACHUMU Jeanne
(ACT Action by Church Together
AMCKI Association des Musiciens Chrétiens du Kivu
AFECEEF Association des Femmes Cadres pour l’Epanouissement
intégral de la Femme
A.T Ancien Testament
BCVM Bonne Conduite Vie et Mœurs
BVES Bureau pour le Volontariat au Service de L’Enfance et de la
Santé
CARECO Carrefour d’Enfants du Congo
CEBCA Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique
CELPA Communauté des Eglises Libres de Pentecôte en Afrique
CEPAC Commlises de Pentecôte en Afrique Centrale
CEEBCO Commlises Evangéliques et Baptistes au
Congo
CETA Conférence des Eglises de toute l’Afrique
COE Conseil Œcuménique des Eglises
CORMED Coordination des Œuvres Médicales
CVR Commission Vérité et Réconciliation
CNV Communication non Violente
CDE Convention Relative aux Droits de l’Enfant
CJPSC Commission Justice Paix Sauvegarde de la Création
CCEP Centre Catéchétique d’Enfants pour la Paix
DSCRP Document de la Stratégie de Croissance et Réduction de la
Pauvreté
DEVEM Département d’Evangélisation Vie de l’Eglise et Mission
DFG Département des Finances et Gestion
DVD Disc Video Drive
ECP Ecole Conventionnée Protestante
ECC Eglise du Christ au Congo
ECODIM Ecole de Dimanche
EED Evangelischer Entwicklungsdienst
FFP Fédération des Femmes Protestantes
PEP Programme d’Education à la Démocratie
MERU Ministère de l’ECC pour les Réfugiés et les Urgences
OMD Objectif du Millénaire pour le Développement
8
(
76,*/(6 $%5(9,$7,216IST Infection Sexuellement Transmissible
ONG Organisation Non Gouvernementale
DFF Département Femme et Famille
DOD Direction des Œuvres de Développement
FORPECC Formation et Promotion de l’Eglise du Christ au Congo
MONUC Mission de l’Organisation des Nations Unies au Congo
HCR Haut-Commissariat des Refugiés
NCA Norwegian Church Aid
IVP Institut Vie et Paix
PNUD Programme des Nations Unies pour le Développement
GAR Gestion Axée sur les Résultats
RDC République Démocratique du Congo
RIO Réseau d’Innovation Organisationnelle
REHABSCO Réhabilitation Scolaire
RECOSO Reconstruction Sociale
PAM Programme d’Alimentation Mondiale
PVV Personne Vivant avec le Virus
NT Nouveau Testament
RFDA Réseau des Femmes pour le Développement Associatif
RFDP des Femma Défense des Droits et la Paix
RFI Radio France Internationale
SIDA Syndrome d’Immunodéficience Acquise
SOS Save Our Soul
UNESCO Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science
et la Culture
UNICEF Organisation des Nations Unies pour l’Enfant
UEA Université Evangélique d’Afrique
UPAC Université Protestante d’Afrique Centrale
USA United States of America
VIH Virus d’Immunodéficience Humaine


9 95(6'(/%/ $%,
ANCIEN TESTAMENT NOUVEAU TESTAMENT

Am. Amos Ac. Actes
Ch. Chronique Ap. Apocalypse
Dn. Daniel Col. Colossiens
Dt. Deutéronome Co. Corinthiens
Es. Esaïe Ep. Ephésiens
Esd. Esdras Gal. Galates
Ex. Exode Jn.Jean
Ez Ezéchiel Mc. Marc
Gn. Genèse Mt. Mathieu
Jr. Jérémie Pi.Pierre
Né. Néhémie Rm. Romains
Ps. Psaumes Tim. Timothée
Th. Thessaloniciens
10
((6/'$%5(9,$7,216,Nous remercions premièrement le Dieu Tout- Puissant pour nous avoir
permis de faire cette formation théologique. Nous l’estimons très utile pour
notre ministère de la restauration de la paix non seulement à notre peuple du
Sud-Kivu mais aussi au monde entier, qui sans cette paix n’a son sens
d’existence. Gloire lui soit rendue.
Nos remerciements les plus déférents vont tout droit au Révérend
Professeur. BOUBA MBIMA Timothée pour avoir acceptée de prendre la
direction de ce travail. Ses sages conseils, son expertise en Théologie
Pratique ont été pour nous, un atout précieux pour la réalisation de cet
humble travail. Qu’il trouve ici notre profonde gratitude.
Nous remercions sincèrement les éminents professeurs qui, en dépit de
leurs multiples occupations, ont bien voulu évalué ce travail, et qui, par leur
sens très élevé du devoir, ont apporté à travers leurs critiques, remarques et
suggestions, plus de lumière pour l’amélioration de notre travail. Nous avons
ainsi nommée Samuel MOTSEBO, Maurice KOUAM et Jean-Bosco
NGEND.
Nous tenons à remercier particulièrement le Révérend Professeur
Emmanuel ANYAMBOD Anya et la Révérende Professeur Priscille
NJOMHOUE, successivement Recteur et Secrétaire académique de
l’Université Protestante d’Afrique Centrale de Yaoundé (UPAC) pour leur
soutient multiforme sans lequel ce travail resterait un mythe. Aussi, nos
remerciements s’adressent à tous les professeurs de l’UPAC,
particulièrement à Nathanaël OHOUO Djoman et Dieudonné MASSI
GAMS, qui ont déclenché en nous les défis émotifs de la catéchèse Africaine
et à Samuel NDEMBOU pour son efficacité méthodologique qui a permis à
ce travail d’aspirer à la scientificité. Aux Professeurs Célestin TAGOU et
Marcel NGWA OYONO, Fabien KANGE EWANE pour leur esprit
d’ouverture envers nous. Qu’ils trouvent en ce travail, les marques de leurs
traces en nous.
Au Professeur Felix MOSER, nous disons sincèrement merci pour avoir
accepté de nous codiriger de loin. Ses remarques apportées à notre pré thèse
nous ont été capitales pour la rédaction de notre thèse.
Nos vifs remerciements à toute la famille MASSI GAMS MAPO, pour
nous avoir adoptées comme leur fille. Qu’elle sache que ce travail est aussi
((
176 5&,(0 5(0le leur. Dans la même perspective notre gratitude s’adresse aux Ensembles
de l’EEC Longkack pour nous avoir acceptés comme collaboratrice dans le
Seigneur. Particulièrement à Dieudonné YISSIBI MAGNE, qui n’a aménagé
aucun effort pour son soutient tant moral que matériel et Augustine
NDJONKEP-MOGOUE pour avoir lu et apporté ses remarques à ce travail.
Notre reconnaissance va tout droit au Révérend Daniel HALLDORF,
Professeur Gustave MUSHAGALUSA et Mgr Professeur KUYE-
NDONDO wa MULEMERA successivement ancien, actuel Recteur de
l’UEA et Doyen de la Faculté de Théologie de l’Université Evangélique
d’Afrique(UEA). Leur choix en notre modeste personne n’a pas été fortuit.
Qu’ils trouvent ici le fruit de leur choix concrétisé.
èmeNotre profonde gratitude s’adresse à la 8 CEPAC à travers le
Révérend BANYENE BULHERE, Représentant légal ainsi qu’à tous les
membres de son administration. Grace à eux, nous eu la bourse sans laquelle
nous ne serions pas au Cameroun. Nos remerciements vont à l’endroit de
l’Eglise FUNU-NURU à travers le Révérend CISHUGI BOMANI Raphael,
le collège des anciens ainsi que tous les paroissiens pour leur soutien
multiformes et pour nous avoir recommandé aux études théologiques. Nous
remercions l’ECC ainsi que toutes les autres personnes qui nous ont donné
les informations qui nous ont permises de récolter les données pour la
réalisation de ce travail.
Nous n’oublions pas nos professeurs, amis et frères Dieudonné
LUBALA KASI, MURHEGA MASHANDA, Léon NGWAPITHI, Denis
MUKWEGE, NGONGO FATUMA KILONGO, GABRIEL BUJIRI
CHOKOLA, Bénilde MUKOKO, Stanislas LUBALA , Claude
BAGAMUKWE, François LUDUNGE, KUSINZA MACHOZI Gorethe,
Lukas MUNDE et Justin KASHOLO pour leur soutien et réconfort envers
nous.
A nos collègues de promotion : Esther EBENYE Mbondo Bokali,
Madeleine BIYEMBE, Albert TEDZONGANG, Patric NKOLO Fanga,
Ernest NYOUNG NYOUNG, Charles MAKA, MUSA Nabirire, Haman
SAID, Raphael MESSENG, Samuel LINDJECK, Omer DAGAN, Etienne
BONOU, GAVO KOKU KUMA, David MBENGU, Dieudonné BAYILA.
Qu’ils trouvent ici notre reconnaissance pour compagnie. Quant à Jean-
Pierre LUSIKILA, notre fidèle collaborateur, à travers lui j’ai découvert la
véritable valeur du kimbanguisme. Les mots me manquent. Mon sentiment
est aussi celui de ma famille. Seul l’avenir nous en dira plus !
Nous exprimons notre reconnaissance envers les frères et sœurs en
Christ de différents milieux où nous avons exercé le ministère en dehors de
Yaoundé à savoir : BAYANGAM, BERTOUA, BAPA, BATOURI, KOPIA,
BAHAM, MINKA, DOUALA, NGAMBE-TIKAR, KRIBI et OBALA pour
leur accueil chaleureux et leur sens particulier de la vie.
12 Nos pensées pieuses, à toute notre famille élargie, dont notre chère mère,
CIREZI CONSOLATE, qui ont eu cette prédisposition de nous laisser
évoluer jusqu’à ce jour. Qu’ils trouvent leur mémoire rehaussé ici.
A vous, nos aimables enfants :
- Dr BYAMUNGU SAKANO DADY
- FARADJA SAKANO
- ISHARA SAKANO
- FAZILI SAKANO
- BARAKA SAKANO
Qui, malgré notre absence prolongée, êtes restés pour nous enfants
aspirant toujours aux meilleurs destins. Que ce travail demeure pour vous un
signe qu’avec la détermination, vous pouvez aller encore plus loin que
possible. Ce travail est votre preuve!
A mon aimable époux SAKANO NGWARHAMUHERHO Sakadé, qui
n’a jamais hésité de me lancer dans cette longue et périlleuse aventure dans
un pays si éloigné et qui, en dépit de mes caprices, est resté un époux serein.
Que ce travail soit un honneur à sa promesse et demeure l’expression de
notre succès.
MUJIJIMA MACHUMU JEANNE

13 5(680
L’Eglise est une réalité non seulement divine, mais aussi humaine. Cette
seconde dimension implique une gestion des humains qui font l’église. Car,
la vie des humains croyants ou non s’insère dans une dynamique telle que
l’Eglise est appelée à vivre et à survivre au milieu de toute ces tribulations
aussi bien internes qu’externes.
A cet effet, de par son message, l’Eglise est tenue à libérer l’homme de
toutes les forces du mal qui lui privent de sa paix qui vient de la part de
Dieu. Ainsi, la catéchèse est le point culminant de toute la vie de l’Eglise, de
l’homme en général et de la Théologie en particulier. La catéchèse est pour
nous la mère de la Théologie.
En effet, comme le souligne Jean Marc ELA, la théologie n’est pas autre
chose qu’une réflexion à partir d’une expérience vécue. Il s’agit de dégager
la signification actuelle de la parole de Dieu à partir de l’intelligence
historique que l’homme prend de lui et du monde. C’est ainsi que la
théologie devient un travail de déchiffrage du sens de la révélation dans le
contexte historique où nous prenons conscience de nous-même et de notre
situation dans le monde.
C’est à partir de cet intérêt vital, la catéchèse, que l’ECC, doit chercher
et trouver des solutions aux problèmes qui font obstacle à la restauration de
la paix au Sud-Kivu. Quelle catéchèse adoptée par l’ECC dans cette partie
Est de la RDC où la pauvreté appuyée par l’interprétation missionnaire de la
Parole de Dieu, constitue la base des différents conflits qui déchirent le
peuple de Dieu ? Comment concilier son dire et son faire afin de rendre
crédible la foi en Dieu aux différentes catégories de la population du Sud-
Kivu ?
Cette problématique exige une nouvelle herméneutique de la Parole de
Dieu. Pour cela, l’Eglise est à l’heure de l’invention, de l’imaginaire pour
assurer la libération de la théologie qui est une nécessité pour une catéchèse
inculturée et contextuelle au Sud-Kivu, dont la formation permanente sera au
centre.
A cet effet, la recherche de la paix au Sud-Kivu exige un esprit
d’ouverture. Dans cette perspective, la famille devient la préfiguration de
l’Eglise. Sur ce, l’approche anthropologique africaine du mariage, du péché,
(du mal, du salut ainsi que le mode traditionnel de gestion de conflit
deviennent une véritable source catéchétique.
Pour y parvenir autant de défis sont à relever mais l’accent particulier
sera mis sur la culture du pardon. Car, le peuple de Dieu au Sud-Kivu est
tenu à savoir que le changement de la situation de la province, du pays, ainsi
que de l’Afrique dépend de leur capacité à s’approprier l’Evangile se
traduisant en l’amour, l’obéissance aux lois et en leur engament au travail
bien fait. Néanmoins, l’efficacité de toutes ces actions nécessite un
changement de mentalité qui prend ses racines dès le bas âge.

Catéchèse, ECC, Inculturation, Sud-Kivu,Conflit, Evangile, Libération,
Histoire.
16

0276&/(6$%675$&7
The church is a reality, not only divine but such human. The second
dimension implies a management of human beings who makes the church.
Because the life of the human being believers or not, is part of dynamics
such as the church has to live and survive in the middle of all its internat
tribulations , as well as external.
For this purpose, from its message, the Church is held to release the man
of forces of the evil which deprive him from the peace, which comes on
behalf of God. Thus,the catechesis is culminating point of all the life of the
church, the man in general and thology in particular. The catechesis is for us
,the mother of theology. Indeed, as Jean Marc ELA underlines it,theology is
not other thing only one but reflexion starting from a living experiment. It is
a question of releasing the current significance of the Word of God starting
from historical intelligence that the man takes of him and of the world.
It is starting from this vital interst, that the Southern CCC/KIVU will
seek and find solutions with problems wich make obstacle with the
restoration of peace in Southern Kivu. Which catechesis will be adopted by
CCC in this part of Democratic Repubic of Congo(DRC) where poverty
supported by interpretation missionary of the Word of God , constitutes the
base of the various conflicts wich tear God’s people?
How reconcile its thoughts and its doings, in order to make credible the
faith as a God to the various categories of the people of Southern Kivu?
These problems require new hermeneutics of the Word of God. For that, the
church is now in the hour of the invention and imaginary to ensure the
release of the theology which is a need for an acculturated and contextual
catechesis in Southern Kivu, whose continuing education will be in the
center. For this purpose, the research of peace in Southern Kivu requires an
open minded spirit.
From this point of view, the family becomes the prefiguration of the
church. On this, the African anthropological approach of marriage, sin, evil,
and salvation, as well as conflicts management experiment, becomes a true
catechetic source of wisdom.
To reach challenges as many that point are to be raised, but the particular
stress will be laid on the culture of forgiveness. Because, God’s people in
Southern Kivu are required to know the change of the situation of the
17 province, as well as of the country and, the entire Africa, depends on their
capacity to adapt the Gospel, being translated into love, obedience of the
laws and real work engagement. Nevertheless, the effectiveness of all these
actions requires a change of mentality which takes its roots at the low age.

Acculturation, Catechesis, CCC, Conflict, Gospel, History, Release,
Southern Kivu.






18

.(<:2 5'6752'8&7, *(1(5$/(
Dans cette introduction, nous présentons en premier lieu les motivations
du choix de notre sujet de recherche, sa problématique, ses hypothèses, ses
objectifs, et son intérêt. En second lieu sa délimitation, et enfin sa
méthodologie et son plan.
027,9$7,21
Le présent travail tire ses origines de notre expérience des conflits qui
sévissent dans les différentes communautés membres de l’Eglise du Christ
au Congo/Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo où nous avons
exercé successivement les fonctions de Présidente paroissiale de femmes de
ièmela 8 CEPAC/ Funu-Nuru ; Vice-présidente provinciale de la Fédération
des Femmes Protestantes / FFP ; modératrice provinciale de la cellule
VIH/SIDA ; Animatrice au Programme d’Education à la Démocratie / PED.
En effet, l’Eglise du Christ au Congo intervient souvent dans la
recherche des solutions aux conflits qui surgissent généralemans la
Province et particulièrement au sein de ses communautés membres.
Cependant, notre constat est que malgré ses multiples interventions, les
mêmes conflits persistent à tel point qu’ils provoquent souvent des divisions
au sein de certaines communautés. Aussi, les femmes ainsi que les enfants
en sont les plus grandes victimes. Ainsi, le manque permanent de la paix au
sein des communautés religieuses et dans toute la province est très
remarquable.
Etant théologienne, notre souci est de contribuer aux processus de
l’instauration de la paix au sein des communautés religieuses et partant, de la
province du Sud-Kivu. Cette province étant généralement la porte d’entrée
de toutes les guerres qui embrasent toute la République Démocratique du
Congo (R.D.C). Mais, comment procéder pour contribuer à la pacification de
cette partie Est du pays ?
C’est ici qu’est née notre prédilection pour l’intérêt du sujet que nous
abordons au terme de notre formation au troisième cycle, à la faculté de
théologie et des sciences religieuses de l’Université Protestante d’Afrique
Centrale, à savoir : Apport de la catéchèse de l’Eglise du Christ au Congo
dans la gestion des conflits au Sud-Kivu.
6112,352%/ (0$748(
Les réalités géopolitiques de la province du Sud-Kivu sont insécables de
la pauvreté matérielle et de la crise ontologique, sources essentielles des
conflits qui secouent cette province. Dans cette situation comment concilier
ces réalités géopolitiques et ontologiques ? En d’autres termes, comment
gérer ces conflits dus à ces réalités? Face à ce constat, notre recherche pose
comme question principale : « Quelle catéchèse à l’Eglise du Christ au
Congo pour la gestion des conflits au Sud- Kivu ? »
De cette question découlent d’autres à savoir :
– Pourquoi les conflits persistent-ils au sein de l’ECC en dépit de
toutes ses interventions pour restaurer la paix au Sud-Kivu ?
– Quelles sont les causes des conflits dans cette province ?
– Quel est l’impact des actions de l’ECC sur la pacification de cette
partie de la RDC?
– Comment les hommes et les femmes collaborent-ils dans la gestion
de ces conflits ?
Au vue de cette problématique, notre démarche s’articule autour de
quelques auteurs parmi lesquels : Timothée BOUBA MBIMA, KA MANA,
Pierre-Luigi DUBIED, LUYEYE MONGAMA, Georges CASALIS, Lucette
et EBENEZER WOUNGLY MASSAGA, Fabien KANGE EWANE, Jean-
Marc ELA, J.D.BOSCH. Ces auteurs se regroupent autour de trois idées
essentielles : une catéchèse contextuelle ; une catéchèse inculturée et une
formation permanente en catéchèse. C’est dans cette mouvance que notre
recherche s’effectue.
A cet effet, à la suite de Lucette et Ebénezer Woungly Massaga ainsi que
Georges Casalis, nous souscrivons à l’Ecole de Pensée de la Libération de
la théologie, pour la simple raison que Jésus le Christ, le chef de l’Eglise en
a fréquemment usée. Sa réponse à la préoccupation des pharisiens sur la
guérison de l’homme au bras desséché le jour de sabbat en est l’exemple
éloquent. (Matt. 12,11). Qu’est-ce qui est plus important entre le respect
strict du sabbat et l’homme ? En d’autres termes, qu’est-ce que l’Eglise doit
plus privilégier entre ses théories religieuses bien systématisées soient-elles
et la vie de l’homme en soi ? La réponse à ce questionnement non seulement
interpelle mais aussi oriente notre étude. Par ailleurs, au-delà des clichés
imposés par les médias depuis des années, nous sommes d’avis avec Jean
1Marc Ela que c’est en Afrique qu’est née la théologie de la libération. En
effet, dans un contexte où l’on ne peut négliger le rôle des facteurs d’ordre
économique et historique, dès la fin du XIXème siècle et durant la première
moitié du XXème siècle , c’est en Afrique seulement que les Noirs convertis

1 Jean Marc ELA, Repenser la théologie africaine, Karthala, Paris, 2003, pp.46-47.
20
,au christianisme posent la question du salut des peuples noirs en découvrant
que si la Bible est une bonne nouvelle du salut, il faut la lire non plus avec
les yeux des oppresseurs, mais avec ceux des Africains eux-mêmes à partir
de la situation dans laquelle ils se trouvent. Dans cette perspective, la
première nouvelle qu’attendent les peuples asservis, c’est d’abord l’annonce
de leur libération.
A cet effet, la libération de la théologie et la théologie de la libération
sont deux courants théologiques non opposés mais bien complémentaires.
Les deux ont un dénominateur commun : la lutte contre l’emprisonnement
d’une part de la parole de Dieu et d’autre part du peuple de Dieu par
l’Eglise. Cette situation bloque l’Eglise elle-même à mieux évoluer dans le
temps comme dans l’espace. Elle manifeste le dépassement et le peuple de
Dieu à sa charge se retrouve sans vrai guide ou repère. L’histoire des
syndicats, des associations de droits humains en est l’exemple de taille par
rapport à l’histoire de l’Eglise. Ces associations sont dans la plupart des cas
de défis lancés à l’Eglise et à son enseignement pratique.
Au fait, la libération de la théologie cadre mieux avec notre
préoccupation : Quelle catéchèse à l’ECC pour la gestion des conflits au
Sud- Kivu ? La libération de la théologie est une façon de libérer la théologie
des idées purement spéculatives, des idées reçues sans esprit critique. Et
comme les idées justes ne tombent pas du ciel pour paraphraser Georges
2Casalis , il s’agit de sortir des sentiers battus pour s’orienter vers la pratique.
Pour répondre à cette problématique, nous formulons des réponses hâtives.
(6(67+
Ainsi, notre travail s’articule autour de trois hypothèses à savoir :
1. La catéchèse de l’ECC n’est pas à la hauteur de la gestion des
conflits au Sud-Kivu.
2. Le contexte social, culturel, politique, économique et religieux de la
province contribue à la multiplication des conflits ainsi qu’à la
marginalisation de la femme.
3. La non appropriation des actions de l’ECC par la base constitue un
obstacle à son efficacité dans la restauration de la paix dans cette
partie Est de la RDC.
A l’issue de ces hypothèses, quel est l’intérêt de notre recherche ?

2 Georges Casalis, Les idées justes ne tombent pas du ciel, Cerf, Paris, 1978, p.35.
21
2<+37(5(7,1
Le souci majeur de notre étude est de motiver l’ECC à mettre en place
une structure catéchétique permanente, inculturée et contextuelle de gestion
des conflits au Sud-Kivu. Mais pour quels objectifs ?
2%-(&7*/2%$,) /
D’une manière globale, l’objectif de ce travail est de : Montrer à l’ECC
l’impact de ses actions dans la pacification de la province du Sud-Kivu.
2%-(&7663(&,),48(6,)
D’une manière spécifique, il s’agit de :
– Faire la revue des actions catéchétiques de l’ECC/Sud-Kivu.
– Identifier les causes des conflits au Sud-Kivu.
– Etablir une corrélation entre la Parole de Dieu et les actions
catéchétiques de l’ECC/Sud-Kivu.
– Montrer les enjeux et les défis à relever pour une catéchèse ouverte.
– Proposer une structure d’actions catéchétiques initiées à la base.
Pour bien aborder cette recherche, nous parlons des conflits qui déchirent
en particulier les communautés de l’ECC dont les sièges se retrouvent à
Bukavu. De façon générale, nous évoquons le contexte de la Province du
Sud/Kivu. A cet effet, notre attention se focalise essentiellement sur les
actions de l’ECC allant de l’an 2000 jusqu’à ce jour. Mais, comment y
parvenir ?
0(7+2'2/ 2*,(
a) COLLECTE DES MATERIAUX
La méthode documentaire et la technique d’observation nous ont permis
de fouiller des documents portant sur le thème de notre travail ; la démarche
critique et celle du dialogue nous ont été utiles pour récolter les données en
3vu de la réalisation de ce travail. En effet, comme le dit Célestin Kiki , il n’y
a pas de faits acquis une fois pour toute, ce qu’on a admis doit être sans
cesse remis en cause à la lumière d’un monde en état de changement
perpétuel. Ainsi, dialoguer, c’est rencontrer, écouter l’autre qui nous écoute
aussi. Dialoguer, ce n’est pas éprouver les mêmes sentiments, prononcer les

3 Célestin Gb. KIKI, La Théologie Pratique: Un champ ouvert, in LA THEOLOGIE
PRATIQUE EN MILIEU AFRICAIN. Ouvrages d’enseignement dans les facultés et instituts
de Théologie, CLE, Yaoundé, 2002, pp. 24 et 26.
22
2(-$/8'687',(1
77,0,mêmes paroles, avoir les mêmes pensées. Le dialogue franc implique tout
rejet de complexe d’infériorité ou de supériorité, de tout jugement de valeur,
de toute polémique insidieuse, de tout fanatisme, de toute intolérance, de
toute bigoterie.
Nous avons ainsi utilisé quatre catégories de sources à savoir :
Sources primaires : Il s’agit des sources orales. Ainsi, la technique
d’entretien semi-directif nous a servi à introduire les thèmes sous
forme de questions ouvertes, en laissant à la personne enquêtée, la
liberté de s’exprimer sur le sujet. A cet effet, nous nous sommes
entretenus avec les responsables des femmes, des jeunes, des enfants,
les Représentants Légaux des communautés, le Réseau d’Innovation
Organisationnel de l’ECC/Sud-Kivu, les responsables de l’ECC et
les autres personnes telles les responsables des ONG et les
professeurs.
Sources secondaires : Elles sont constituées essentiellement des
archives de l’ECC (constitution, procès verbaux de réunions et
rapports des synodes), ensuite des livres, des revues, des
publications, des journaux, des mémoires et thèses.
Autres sources : conférences, séminaires, cours des professeurs,
résultats d’enquêtes d’autres chercheurs, des sites internet, des
émissions radios télévisées.
Notre propre expérience au sein de l’ECC et dans la province du
Sud-Kivu.

b) INTERPRETATION DES DONNEES
La méthode corrélative nous a permise de faire un constant vas et viens
entre la théorie et la pratique en vu d’un nouveau paradigme.
De tout ce qui précède, quelle est alors l’importance de notre
recherche aujourd’hui ?
,0357$1 &('5$9$87
L’importance de ce travail est à deux niveaux :
– Sur le plan théorique, il met à la lumière de bénéficiaires des notions
relatives à la catéchèse inculturée et contextuelle de gestion des
conflits.
– Sur le plan pratique, ce travail a un double intérêt :
En premier lieu, il montre les atouts de l’ECC, en dégageant ses
forces et ses faiblesses et lui propose une nouvelle démarche
catéchétique de gestion des conflits.
23
/,yyyyy2 En second lieu, ce travail est d’un intérêt tant pour la province du
Sud-Kivu que pour la nation congolaise.
En effet, à partir du Centre Catéchétique d’Enfants pour la Paix proposé
dans notre thèse, le Sud-Kivu comptera autant d’hommes et de femmes qui
auront naturellement appris à vivre ensemble pour le développement durable
de la RDC et de l’Afrique en général, voire du monde entier.
Pour réaliser ce travail, nous l’avons subdivisé de la manière suivante :
/$1'875$9$/
Après une introduction générale, l’ossature de ce travail est constituée de
trois parties essentielles, subdivisées chacune en deux chapitres. Chaque
chapitre débute par une petite introduction et se termine par une conclusion
partielle. Une conclusion générale vient mettre un point final à notre œuvre.
Il s’agit concrètement de :

PREMIERE PARTIE : CADRE CONCEPTUEL, CONTEXTUEL, ET
REVUE DE LA LITTERATURE

CHAPITRE I : CADRE CONCEPTUEL.

Il est question de concepts qui composent notre sujet. En somme, c’est la
sémantique de notre recherche.

CHAPITRE II : CADRE CONTEXTUEL ET REVUE DE LA
LITTERATURE

Il s’agit dans un premier temps, de la situation géographique et
historique, de réalités socio-économiques, culturelles et politiques du milieu
de notre étude qui est la province du Sud Kivu. En second lieu, il est
question de quelques auteurs qui se sont intéressés plus à la catéchèse en
général, à la catéchèse comme vie de nos milieux, à la catéchèse comme
pratique en situation.

DEUXIEME PARTIE : L’EGLISE DU CHRIST AU CONGO ET LA
RESTAURATION DE LA PAIX AU SUD-KIVU.

CHAPITRE III : ACTIONS CATECHETIQUES DE L’ECC/SUD-
KIVU.
24
,3yIci, il est plus question de différentes interventions comme actes de
l’ECC dans la gestion des conflits au Sud/Kivu.

CHAPITRE IV : CORRELATION ENTRE LA PAROLE DE DIEU ET
LES PRATIQUES CATECHETIQUES DE L’ECC AU SUD-KIVU.

A ce niveau, il s’agit de montrer comment les problèmes semblables au
contexte du Sud-Kivu ont été abordés dans la Bible.

TROISIEME PARTIE : L’IMAGINAIRE EN CATECHESE.

Cette partie est composée essentiellement de notre apport de
l’imaginaire.

CHAPITRE V : LIBERATION DE LA THEOLOGIE : NECESSITE
POUR UNE CATECHESE CONTEXTUELLE ET INCULTUREE.

Ce chapitre évoque une nouvelle interprétation de la Parole de Dieu pour
une catéchèse inculturée et contextuelle à l’ECC/Sud-Kivu.

CHAPITRE VI : VISION ŒCUMENIQUE ET ENJEUX POUR UNE
CATECHESE OUVERTE A L’ECC.

Dans ce dernier chapitre, nous parlons des enjeux et défis de la catéchèse
et proposons la création d’une structure catéchétique pouvant faciliter à
l’ECC d’orienter ses actions catéchétiques vers la base.

CONCLUSION GENERALE
25 &$'5(78(/&21&(3&21(;
3(($57,35(0,(5(7
5$785 /$/,77( '( (75(98(

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.