La face occulte du dieu des congolais

De
Publié par

Que cache la grande ferveur religieuse actuelle des Congolais, qui se déploie dans des expressions inhabituelles, épidermiques, émotives, farfelues et factuelles ? Est-ce une foi née du désir de Dieu ou une réponse suscitée par la misère et le besoin de Dieu ? C'est à toutes ces questions que répond cette enquête qui, en même temps, donne des clés de compréhension du comportement religieux des Congolais.
Publié le : mardi 1 mai 2012
Lecture(s) : 55
Tags :
EAN13 : 9782296490062
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Études Africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa  Dernières parutions   Toavina RALAMBOMAHAY, Madagascar dans une crise interminable , 2 e édition, 2012. Alphonse Zozime TAMEKAMTA, Eric Wilson FOFACK (dir.), Les urgences africaines, Réécrire lhistoire, réinventer lEtat , 2012. Henri-Pensée MPERENG (avec la collab. de Jerry MPERENG), Histoire du Congo Kinshasa indépendant. Politique économique , 2012. Julien BOKILO, La Chine au Congo-Brazzaville. Stratégie de lenracinement et conséquences sur le développement en Afrique , 2012. Bouyo Kwin Jim NAREM, Microfinance et réduction de la pauvreté de la femme rurale en Afrique. Comprendre la dérive vers le monde urbain. Cas des mutuelles communautaires de croissance de Foréké-Dschang et de Fongo-Tongo (Ouest-Cameroun) , 2012. Kanel ENGENDJA-NGOULOU, Le développement des industries culturelles au Gabon , 2012. Francis NKEA NDZIGUE, La procédure pénale au Gabon , 2012. Moussa BOUREIMA, Léconomie agricole au Niger , 2012. Yaya SY, Mémoires dancêtres, 2012. Essé AMOUZOU, Mouammar Kadhafi et la réalisation de lUnion africaine , 2012. Jean-Pierre LEHMANN, Prophètes-guérisseurs dans le sud de la Côte dIvoire, 2012. Melchior MBONIMPA, Guérison et religion en Afrique,  2012. Jean-Alexis MFOUTOU, La Langue de la politique au Congo-Brazzaville , 2012.  Alhassane CHERIF, Le sens de la maladie en Afrique et dans la migration. Diagnostic, pronostic, prise en charge , 2012.
Laf aceo cculted u 
 
 
D
 
ieu des Congolais
 
Apollinaire-Sam SIMANTOTO MAFUTA         La face occulte du Dieu des Congolais     Parole de Jésus et révélations des charlatans : comment faire la différence ?                         LH ARMATTAN  
  
Du même auteur
Repenser la RD. Congo , Éd. LHarmattan, Paris, 2006. Complaintes des sans-liberté , Éd. La Bruyère, Paris, 2010. La RD. Congo se meurt. Lurgence dune mobilisation  (en préparation).              Couverture :  Illustration de Don Robert-Bellarmin SISI KAYAN (Rome)  Lauteur lui adresse ses sincères et fraternels remerciements.            © L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-96218-7 EAN : 9782296962187  
 
Ces pages sont dédiées à deux témoins fidèles de la foi :
       Né à Malele-Enoy le 17.12.1934 et décédé à Idiofa le lundi 07.12.2009 T out ce que je sais dire de toi cest quand un baobab disparaît dans la savane, loubli balaie derrière lui la trace dune histoire longue de plusieurs générations. Mais puisque les racines de ce baobab ont essaimé jusquà la croisée de grands chemins, il néchappera point à la curiosité du regard incognito des routards sans leur faire voir les bourgeons éclore du profond des antres de la terre où tu vis sans plus regarder lorée des étoiles que tu as allumées. Je sais aussi que ton séjour au pays de linnommable me rappelle sans cesse que les étincelles de la mémoire féconde qui a enfanté tant de souvenirs ne peuvent pas séteindre dans la nuit obscure sans avoir illuminé les yeux qui les ont vues.                              
 Père Roger VIVIER , Omi Né le lundi 23 décembre 1918 à Forest (Belgique). Il entra chez les missionnaires Oblats de Marie Immaculée, fit ses premiers vux en 1939 et les vux perpétuels en 1942. Ordonné prêtre le 18 juin 1944, il fut envoyé au Congo Belge après la Deuxième Guerre mondiale. Il travailla à Laba-Central (Laba Mfinda à lépoque) avant dêtre curé à Laba-Fatima (Laba-Lakas) jusquà son retour définitif en Belgique en 1985. Très âgé, il passera ses vieux jours, entouré de sa famille à Pottes (Belgique), jusquà sa mort le dimanche 19 décembre 2010, à lâge de 92 ans. T u as quitté sitôt ta Belgique natale pour quà la suite de la fougue de ta jeunesse éclatante, les enfants de Laba fassent avec toi lexpérience du chemin dEmmaüs. Tu as gravé dans mon cur denfant que savoir tout quitter sans calcul, à cause de lÉvangile, navait autre prix que la vie à donner pour et aux autres, la vie à recevoir gratuitement et à communiquer aux autres, la vie à partager avec et aux autres, la vie à recevoir comme don reçu dun autre monde. Cette plume du disciple sur les traces du maître est lexpression dhommage de tous les fils et filles dIdiofa pour tes 40 ans dapostolat missionnaire au Congo-Zaïre, et celui de tous les visages que tu as rencontrés sur ta route humaine, mais surtout le visage de ceux qui tont connu sur les chemins de la mission au Congo et qui remémoreront toujours sans plus jamais te revoir, laventure de foi de « Mfum Vivi » auprès de tous les enfants de Laba. Comme dit un proverbe persan, « notre vrai tombeau nest pas dans le sol, mais dans le cur des hommes ». Mais parce que notre mémoire se souviendra toujours de vous deux, je vous rends cet hommage.
 
7
E t à vous tous qui, de bonne foi, cherchez la « vraie Église » de Jésus-Christ, pourvu quen refusant la théâtralisation dune foi qui donne accès immédiat au salut, vous ne tombiez pas dans le leurre des promesses fallacieuses dun paradis facile distillées à qui mieux mieux par la charlatanerie dun messianisme bâtisseur dillusions.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Remerciements  Cest de tout cur que jexprime ma gratitude à Emmanuel LAMBATA  (Nairobi/Kenya) et à Emmanuel MUSESE (Cologne/Allemagne) qui nont pas hésité à partager avec moi leurs points de vue teintés dappréhension et leurs nombreux doutes sur le sérieux de la foi au sein de nombreuses Églises de réveil congolaises, celles qui sont au pays tout comme celles de létranger. Jai une pensée reconnaissante envers Mme Cécile BERTRAND-DAGENBACH  (prof de lettres à lUniversité de Nancy 2), Joseph WEINLING  et Bernadette SCHIEHLÉ.  Cest avec disponibilité quils ont accepté de relire mon manuscrit jusquà sa dernière mouture. Un grand merci à Mme BERTRAND-DAGENBACH davoir corrigé les épreuves de ce livre. Je remercie aussi mon petit frère Max MAFUTA  et mon neveu Patrick-Henri MAFUTA  qui ont sillonné les rues de Kinshasa en août-mi-septembre 2011 afin de grappiller pour moi des renseignements sur la dénomination de nombreuses Églises qui opèrent dans la capitale congolaise. Je ne saurai pas oublier Jean-Marie KUZITUKA  (prêtre de larchidiocèse de Johannesburg), Samuel BAKA (Johannesburg) et Roland IMWENE (Maputo) qui, en plus de ce que je sais de la foi de mes compatriotes congolais qui sont en Afrique du Sud, mont aidé dans la récolte dautres renseignements sur la présence des Églises congolaises en Afrique australe. Jaimerais exprimer ici toute lexpression de ma grande gratitude à tous ceux qui mont encouragé et mont redonné confiance dans ce travail décriture. Car écrire nest pas seulement léguer sa pensée à la mémoire des autres. Cest accepter de se livrer à leur jugement en prenant le risque de sexposer et de leur offrir son opinion. Au seuil de la nouvelle année, je ne serais pas heureux si je navais pas imploré Notre Seigneur pour que son Soleil de joie, de paix, de bonheur, de santé et de succès brille sur tous mes anciens lecteurs et sur ceux qui me liront pour la première fois. Ce petit mot, si lourd en mon cur, je le fais, persuadé que le temps nefface pas les bons souvenirs et les amitiés qui ont traversé les méandres de la fragilité de notre mémoire. Le passé et le présent sont notre héritage à tous. En souvenir du passé qui nous somme aujourdhui de nous regarder autrement. Un passé à convertir au présent. Oui, comme lhistoire ne sefface pas du revers de la main. Cest pourquoi, dans la joie de la célébration de notre Humanité transfigurée en celle de Dieu, jai pensé à tous et à chacun de mes lecteurs.
 
 
 
Strasbourg, janvier 2012
9
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.