Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,13 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Des manifestations visuelles fantastiques

De
122 pages
Johannes Peter Müller (1801-1858) est un des premiers fondateurs de la physiologie allemande. Sa pensée était radicalement scientifique, objective et expérimentale. Pourtant il publie "Les Manifestations visuelles fantastiques" (1826) alors qu'il a publié un peu avant la "Physiologie comparative du sens visuel de l'homme et des animaux". Les deux ouvrages diffèrent du tout au tout : l'ouvrage sur les manifestations fantastiques explore "l'inverse" de la vision physiologique.
Voir plus Voir moins
ED saMnEfsao vnsEsEsLLfa  sanqrsEiud lt ded lleMr rud réoJeretül Mnnha Pes85 )-1811(08el rremies pun dest d sruetadnof sreieogolsihy plae uetned r al iahcll aanem. deteDéd  ehpsyoiolig ere danatomie etilreB ed a li ,nniU ldeé itrsveardnnug rb en mole mété e daîtra leuutIls.st egoloetsip edisyhlogie (Mr Physiobdcu hed rudH na nonle qu) ieogloisyhp ed leunaommeer cidércons é àsétisah ap  edeanemiandmot ep aS.elaté eésnsomm le e laet dislop yha llgoeiecbjvetiex, ripétnem ela li( tseit radicalement cseitniuq eteo oP.)elatnemirépxliub pil, nttaurd  eetrunoadelf ie eologhysila patsenoitM sefinas lentfavis elsu 6nuo vu ene1 28nnant, Lrage étoaritmoap uesevd hysila Pie cologep éilbu tnava uesqutias p aIl. rvgased fièfertnaux. Les deux ouemmo te  sedmina vnsueisdel h les etiquntass faitnoseatnafisem  lur sgerauvo.Ltuot ua tuot ud -dire de(cest-àoliguq e nhpsyoi vlaiois »see  dil revnolpx« ernsubhsina Sear lnaecbuts zs(tsnal,ueis vnsseu  dqitpo fren ,liœ  suscité limageiœ lap r eiv al) tsl: s dejeobticsp eégamius euq eti éucsndualie qua d«ronticullah » noitaneprcpe (an sontieue  tneéchpla ecompris) sans ob.tejuoS nu spa erepae ncabdrdsunatnops te erpor ptélidamoa  snstcue.soDnoededm eur réatst cée ec à ettea erisniil, uv oobs t)jev io rad euq eelineffabl vérité n son iol aiavtrettec cetcudart enséla plemae alevtrduous rru echsytriaete er gne rdém nicep ,eraud continue avamints,eM ra céGNIMASTFEER-GD_AUEUSISELLOITAV-SNE-PAR-LEPSYCHE-D_FUMLLREM-NOEDP_ 503,919-33.ISBnnueméconde -300-24379-8 N :
sÉ DE aR LE MonDE
85:90 
Jhe MÜLLER
DEs ManfEsaons  vsELLEs  fanasqEs rduit de l’lled r Mr érud
ATTSF-NA.SniQIEU 115dd  13  /05/
 
 
 
  
 
 
 
    
 
Des manifestations visuelles fantastiques
 
 
 
     
  
 
     
  
                         © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-343-00339-9 EAN : 9782343003399
 
Johannes  M ÜLLER   
Des manifestations visuelles fantastiques  
Traduit de l’allemand par Marc Géraud
       
    
        
PSYCHÉ DE PAR LE MONDE Cahiers internationaux de psychopathologie et de psychanalyse  Collection dirigée par Alain Brun
  Collection multilingue, « Psyché de par le monde » promeut la psychanalyse et la psychopathologie dans ce quelles peuvent avoir duniversel, au-delà des langues, des territoires et des cultures. Elle publie des textes reconnaissant les principes dune vie psychique, laquelle peut se décrire par la psychanalyse ou la phénoménologie, et illustrant une pensée originale, qui se distingue douvrages à vocation universitaire.  
 
 
 
À propos des manifestations visuelles fantastiques   Une investigation physiologique, avec un document physiologique dAristote sur le rêve traduit par lauteur, destinée aux philosophes et aux médecins.  Par le Docteur Johannes Müller, Professeur extraordinaire de médecine à luniversité de Bonn, médecin praticien et chirurgien dans la même ville, membre de la Kaiserl. Leopoldin. Akademie des Naturalistes.  1826.
 
 
Préface  
 Linvestigation qui suit doit être considérée comme une continuation des travaux antérieurs de lauteur, qui portaient sur la physiologie du sens de la vue ( Zur vergleichenden Physiologie des Gesichtssinnes des Menschen und der Thiere  [De la physiologie comparée du sens de la vue de lhomme et des animaux] ; Leipzig, 1826). Elle traite du sens de la vue dans ses rapports de sympathie supérieurs avec les organes dont nous qualifions la forme de vie ( Lebensform ) de psychique ( psychich ), spirituelle ( geistig ). Pour lauteur, lâme nest quune forme de vie particulière parmi les diverses formes de vie qui sont lobjet de linvestigation physiologique ; il est de ce fait convaincu que dans ses résultats ultimes, linvestigation physiologique devrait être elle-même psychologique. La doctrine de la vie de lâme en tant que forme de vie particulière de lorganisme nest donc quune partie de la physiologie au sens large du terme. Cette partie sappelle au sens étroit du terme, contrairement à la physiologie, psychologie. Seulement ce que nous appelons habituellement psychologie se comporte par rapport à la future doctrine de la vie de lâme comme la physiologie habituelle des opérations ou des fonctions par rapport à la science physiologique vraie. Si lauteur devait sexpliquer brièvement sur ce que serait pour lui un abord scientifique physiologique de la psychologie, alors, tout en se préservant bien du soupçon de spinozisme, il nhésiterait pas à citer les trois derniers livres de lÉthique de Spinoza, qui traitent des passions et dont on peut considérer le contenu psychologique comme indépendant des autres doctrines de cet homme. Car même si ces doctrines ne sont pas justes en ce qui concerne la vie dans les passions, même si elles ne sont pas lexplication « vraie » de la vie sous cette forme, il est pourtant hors de doute quelles sont au moins par leur méthode et leur contenu réellement une explication de la vie ; ce que lon ne peut pas dire de la plupart des