//img.uscri.be/pth/c2af35c6f1c4762e0fdcb6fa26bf4bbbcd551b6d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La catastrophe de la Montagne Pelée

De
174 pages
Le volcan de la Montagne Pelée, à la Martinique, explosa le 8 mai 1902, faisant 29 000 morts. Dans cet ouvrage, l'auteur s'intéresse à la façon dont cette catastrophe a été perçue dans la presse parisienne. Il aborde aussi l'accueil du désastre aux États-Unis, qui ont, les premiers, envoyé des secours et une mission scientifique. Enfin, il aborde le problème des controverses sur la recherche des responsabilités et l'attitude des autorités, problème qui reste d'actualité pour l'avenir. Les sources originales utilisées ici n'ont que très rarement ou jamais été citées.
Voir plus Voir moins
Jean-Paul Poirier
La catastrophe de la Montagne Pelée Un autre regard
La catastrophe de la Montagne Pelée
Jean-Paul Poirier Membre de l’Académie des sciences La catastrophe de la Montagne Pelée
Un autre regard
Du même auteur Creep of Crystals, Cambridge U. Press, 2000.
Introduction to the Physics of the Earth's Interior, Cambridge U. Press, 2000.
Les Profondeurs de la Terre, Masson, 1996.
Le Minéral et le Vivant, Fayard, 1995.
Le Noyau de la Terre, Flammarion, 1996. La Terre, mère ou marâtre?, Flammarion, 1998. Ces pierres qui tombent du ciel, Le Pommier, 1999. Mystification à l'Académie des sciences, Le Pommier, 2001. Quand la terre tremblait(avec E. Guidoboni) Odile Jacob, 2004. Le tremblement de terre de Lisbonne, Odile Jacob, 2005. L’abbé Bertholon, un électricien des Lumières en province,Hermann, 2008. Antoine d’Abbadie, voyageur et physicien du globe au XIXe siècle,Hermann, 2009. Jean-Baptiste Biot, un savant méconnu, Hermann, 2010. Une brève histoire du magnétisme, (avec L.-L. Le Mouël), Belin, 2014. Fernand de Montessus de Ballore, pionnier de la science des tremblements de terre Hermann, 2015. © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-10711-0 EAN : 9782343107110
INTRODUCTIONLa Montagne Pelée, à la Martinique, était un volcan en sommeil depuis une éruption bénigne en 1851. En avril 1902, il se réveilla ; le 8 mai, il explosa et une nuée ardente déferla sur la charmante petite ville de Saint-Pierre, centre commercial de la Martinique, qu’elle détruisit de fond en comble, incinérant la quasi-totalité de ses habitants. L’éruption de la Montagne Pelée, qui fit 29 000 morts, reste connue comme la plus grande e catastrophe volcanique du XX siècle. e A vrai dire, il y eut, au cours du XX siècle, une autre catastrophe volcanique d’importance comparable, qui causa presque autant de morts (23 000). Il s’agit de l’ensevelissement de la ville d’Armero, en Colombie, le 13 novembre 1985, par une coulée de boue provoquée par l’éruption du volcan Nevado del Ruiz. L’anéantissement d’une ville par le fait du volcan qui la domine évoque inévitablement la fin tragique de Pompéi — encore que là, les habitants avaient eu, en majorité, le temps de s’enfuir et qu’il n’y eut sans doute qu’environ 2000 morts. Dans le cas d’Armero, comme dans celui de Saint-Pierre, on ne manqua pas de parler de « Pompéi moderne ». En dépit de cette comparaison, il reste que, plus de cent ans après, la catastrophe de Saint-Pierre est infiniment plus célèbre que celle d’Armero, vieille seulement d’une trentaine d’années. Serait-ce que périr dans un ouragan de feu est plus noble, plus romantique, et parle plus à l’imagination, que finir englouti dans la boue ? Gaston
7
Bachelard aurait sans doute eu des choses à dire sur ce sujet. Quoi qu’il en soit, le drame de la Montagne Pelée a suscité un grand nombre d’ouvrages rapportant des témoignages sur l’évolution de l’éruption et sur ses conséquences. Dans la seule année de la catastrophe, pas moins d’une douzaine de livres ont paru aux Etats-Unis 1 (cf. ch. 4)…et quatre en France . Deux de ces livres, écrits par des reporters, sont d’un intérêt particulier, à des titres 2 divers : celui de l’Américain George Kennan et celui du 3 Français Jean Hess . 4 En 1903 et 1904, Angelo Heilprin (1853-1907) aux 5 Etats-Unis et Alfred Lacroix (1863-1948) en France, publièrent les deux premiers livres scientifiques sur l’éruption. En 1905, le chanoine martiniquais Charles Lambolez, écrivant sous le pseudonyme deCœur créole, rapporta de nombreux témoignages, dans un ouvrage, 6 journal de la catastrophe, qui servit de source à beaucoup
1 C. Flammarion,Les éruptions volcaniques et les tremblements de terre; Y. de La Trouplinière,, Paris, Flammarion,1902 Les derniers jours de Saint-Pierre (Martinique), Paris, Casterman,1902 ; F. de Croze,La Martinique : catastrophe de Saint-Pierre,Limoge, 1903. 2 G. Kennan,The tragedy of Pelee : A narrative of personal experience and observation in the Martinique, Negro Universities Press, 1902.3 J. Hess,La catastrophe de la Martinique, notes d’un reporter, Paris, Charpentier et Fasquelle, 1902.4 A.Heilprin,Mont Pelée and the tragedy of Martinique. A study of the great catastrophes of 1902, with observations and experiences in the field, Philadelphia, J.B. Lippincott,1903. 5 A. Lacroix,La Montagne Pelée et ses éruptions, Paris, Masson, 1904. 6 C.L.L. Cœur Créole,Saint-Pierre Martinique (1635-1902) Annales des Antilles françaises. Journal et album de la Martinique. Naissance, vie et mort de la cité créole. Livre d'or de la charité. Paris, Berger-Levrault, 1905.
8
d’autres parus jusqu’à la fin du siècle. Chrétien et 7 Brousse ont recensé quasiment tous les témoignages et documents officiels concernant les phases successives de l’éruption. Enfin, il faut mentionner l’importante thèse 8 d’histoire de Léo Ursulet . 9 Il y eut aussi de nombreux romans , inspirés par la catastrophe. Enfin, le centenaire du désastre donna encore 10 l’occasion de publier de nouveaux ouvrages . Sauf rares exceptions, les livres, s’alimentant, par nécessité, aux mêmes sources, donnent l’impression de se recopier. Alors, pourrait-on se demander, pourquoi encore un livre sur l’éruption de la Montagne Pelée ? Si l’on excepte les ouvrages qui résultent d’un travail scientifique sur le terrain, comme ceux de Heilprin et de Lacroix, ou d’une recherche historique comme la thèse d’Ursulet, la plupart des livres, citant des témoignages, portent l’accent sur la dimension humaine de la catastrophe. Dans le présent livre, que j’espère différent, j’éviterai, sauf nécessité, de ressasser les mêmes témoignages, et plutôt que de raconter la catastrophe elle-même, dont il faudra bien cependant rappeler le contexte et la chronologie— je consacrerai un chapitre à la mythologie du prisonnier miraculé—je m’intéresserai à la façon dont 7 S. Chrétien et R. Brousse,La Montagne Pelée se réveille, Paris, Boubée, 1988. 8 L. Ursulet,Le désastre de 1902 à la Martinique. L'éruption de la Montagne Pelée et ses conséquences. Paris, L'Harmattan, 1997. 9 Par ex. R. Saint Maurice,Les derniers jours de Saint-Pierre, Paris, Lemerre, 1903 ; M.-L. Audiberti,Volcan sur l’Ile, Paris, Plon, 1986 ; R. Confiant,Nuée ardente, Paris, Mercure de France, 2002, etc. 10 Par ex.,E. Zebrowski Jr,The last days of St. Pierre: the volcanic disaster that claimed thirty thousand lives.Brunswick, Rutgers New U. Press, 2002 ; A. Scarth,La catastrophe : the eruption of Mount Pelee, the worst volcanic eruption of the twentieth century, Oxford U. Press, 2002.
9